Derrière la crise à Rue89, l'ajustement de la mesure d'audience de Médiamétrie
enquête

Derrière la crise à Rue89, l'ajustement de la mesure d'audience de Médiamétrie

Sites météo, conjugueurs : une réaction contre les abus

Réservé à nos abonné.e.s
En changeant l'URL et en modifiant le logo de Rue89, l'Obs a-t-il voulu, ainsi que l'a déclaré Pierre Haski , fondateur de Rue89, "sacrifier le bébé" ? Derrière la grève des salariés du pure-player se cache une modification réelle des règles de calcul de l'audience internet par Mediamétrie. Terminée la gonflette d'audience, Médiamétrie souhaite désormais que l'agrégation de visiteurs uniques soit plus transparente et plus réaliste. Ainsi, les éditeurs ont dû clarifier leur façon d'agréger les audiences. L'Obs ne pouvait pas se passer de Rue89, tout comme Le Figaro ne pouvait pas tirer un trait sur Sport24. Le Monde, lui, a pour l'instant choisi de ne pas "encapsuler" le Huffington Post. Explications.
La grève à Rue 89 (@si vous en parlait ici) : la faute de Médiamétrie ? Depuis vendredi, Rue89 n'est plus consultable sur son URL historique : Rue89.com mais sur l'URL : rue89.nouvelobs.com. Un changement subtil qui vient acter définitivement le rachat et la prise de contrôle du Nouvel Obs sur le pure-player fondé en 2007 par Pierre Haski, Laurent Mauriac, Pascal Riché et Arnaud Aubron. Un changement d'URL rendu obligatoire du fait des nouvelles règles de Médiamétrie concernant l'audience internet.

Jusqu’ici, une marque comme le Nouvel Obs pouvait pratiquer ce que Médiamétrie appelle du "co-branding". En apposant son logo et une charte grap...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

LOL : enquêtes et contre-enquête sur le cas Doucet

Bavure journalistique ou symbole des dysfonctionnements aux Inrocks ?

Twitter et Facebook censurent le New York Post

La lutte contre les infox prend une nouvelle dimension

Merkel fait mentir les médias sur son "déclin"

"Déclin", "fin longue et douloureuse", "chute"....

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.