Crèmes blanchissantes : Unilever fait virer une journaliste
article

Crèmes blanchissantes : Unilever fait virer une journaliste

Réservé à nos abonné.e.s
Une enquête de Buzzfeed du 20 juillet dernier dévoile les pressions de l'annonceur Unilever sur l'édition sri-lankaise du magazine de mode Cosmopolitan, après que l'éditrice en chef a refusé de promouvoir des cosmétiques blanchisseurs de peau. L'affaire a entraîné la démission de l'éditrice, et mis en lumière une fois de plus le poids considérable des annonceurs sur les magazines de mode.

Lorsqu'Unilever offre des produits aux journalistes mode, la multinationale tient à ce qu'on en assure la promotion en retour. Quitte à exiger la démission d'une rédactrice en chef si celle-ci refuse, puis à retirer l'ensemble de ses campagnes publicitaires si ce n'est pas fait. C'est une histoire inédite que raconte Buzzfeed, opposant le géant Unilever et l'édition sri-lankaise du magazine Cosmopolitan, mais aussi symbolique de la position de force des annonceurs dans la presse, en particulier celle qui prétend s'adresser à un public féminin. En 2014, à l'occasion du remplacement des rédactrices en chef à la tête des magazines Elle et Grazia, nous évoquions ainsi l'influence de la publicité dans ces publications en France. L'enquête appr...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.