Condamnations pour apologie du terrorisme : les "provocations" contre la police prises en compte...
article

Condamnations pour apologie du terrorisme : les "provocations" contre la police prises en compte...

...mais pas la déficience mentale

Réservé à nos abonné.e.s
Plus de 70 procédures et un appel solennel du gouvernement à la plus grande fermeté contre tous ceux qui feraient "l'apologie du terrorisme". Depuis quelques jours, les condamnations se multiplient et vont de quatre ans ferme, à en croire les titres de presse, au simple... rappel à la loi. Alors comment expliquer de telles différences dans les peines ? Et l'apologie au terrorisme sur Facebook est-elle plus ou moins sévèrement punie que des menaces en pleine rue ?

Le gouvernement avait appelé à la "fermeté" contre "l’apologie du terrorisme". La ministre de la Justice avait publié en ce sens une circulaire le 12 janvier, dans laquelle elle demandait aux procureurs de la République de faire preuve d’une "extrême réactivité dans la conduite de l’action publique envers les auteurs de ce type d’infractions".

Monde1

Deux jours plus tard, Le Monde comptait plus de 70 procédures ouvertes pour apologie et menaces d’actions terroristes et notait une "répression accrue". Si la plupart des sites de presse qui traitent du sujet rappellent les condamnations les plus lourdes, dont celle à quatre ans ferme (qui n&rsqu...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Clowns : non, ce n'est pas la faute aux "réseaux sociaux"...

Mais aux journalistes qui vous prennent pour des clowns

Youtube supprime, puis ré-ouvre le compte d'Alain Soral

L'épisode souligne le flou des critères de la plateforme

Entre légionnaires et policiers, la tumultueuse protection privée de Charlie Hebdo

Charlie déplore de payer pour sa sécurité. Mais qui sont ses anges gardiens ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.