Collusion Trump - Russie : la revanche de Greenwald
article

Collusion Trump - Russie : la revanche de Greenwald

Réservé à nos abonné.e.s
Le procureur spécial Robert Mueller a rendu son rapport : il n'a pas de preuves d'une collusion entre l'équipe Trump et la Russie, destinée à faire échouer Hillary Clinton à la dernière élection présidentielle. La presse américaine progressiste, qui y a cru dur comme fer pendant deux ans et demi, est sous le choc. Le journaliste indépendant Glenn Greenwald, qui n'a eu de cesse de critiquer cet unanimisme, triomphe... sans nuances.

Il fut un temps où Glenn Greenwald aimait bien Rachel Maddow. Greenwald? Le journaliste qui a permis à Edward Snowden de révéler à la terre entière la surveillance de masse pratiquée par les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Maddow? La journaliste-star de MSNBC, une chaîne d'info en continu proche des Démocrates. «J'étais très ami avec Rachel Maddow», disait-il en janvier dans une entrevue accordée au New York Magazine. «J'ai vu sa déchéance. Intellectuelle très intelligente, libre et intéressante, elle est devenue cette imposture partisane,  intellectuellement malhonnête, et dont les propos sont tout simplement scriptés d'avance.» C'est que Rachel Maddow semble avoir relayé avec ardeur et sans prudence, à l'instar de tous les médias...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.