Snowden : vie privée sur le net, mode d'emploi (The Intercept)
Brève

Snowden : vie privée sur le net, mode d'emploi (The Intercept)

Que diriez-vous d'une petite leçon de sécurité informatique... par Edward Snowden? L'ancien employé de la NSA a accordé un entretien au site The Intercept, dans lequel il donne quelques conseils très concrets pour protéger sa vie privée, que l'on soit lanceur d'alerte, journaliste ou simple internaute soucieux de ses données personnelles.

L'entretien a eu lieu autour de deux copieux hamburgers-frites, dans un hôtel moscovite. Edward Snowden, toujours exilé en Russie, n'a pas choisi n'importe quel media pour livrer ses conseils : il était interrogé par Micah Lee pour The Intercept, site co-fondé par les journalistes à l’origine de la publication des révélations de Snowden sur les écoutes de la NSA, Glenn Greenwald et Laura Poitras. Lee est lui-même co-directeur, avec Snowden, de la Freedom of the Press Foundation.

"Nous avons décidé ensemble que l'entretien serait plutôt une discussion de geeks sur l'informatique, et moins sur la politique, parce que nous sommes tous les deux des nerds", avertit Micah Lee. Une discussion de geeks, mais largement accessible aux non-initiés : l'ex-informaticien de la NSA commence par donner quelques conseils simples à mettre en oeuvre pour échapper aux surveillances. La base ? Crypter ses communications téléphoniques et ses sms via l'application (gratuite) pour smartphones Signal, puis crypter son disque dur (le guide – en anglais – du journaliste de The Intercept pour crypter son disque dur est ici).

nouveau media

Micah Lee de The Intercept (à gauche), avec Edward Snowden

Autre conseil relativement simple à appliquer : utiliser un gestionnaire de mots de passe. "Vos informations personnelles peuvent être révélées parce qu'un service que vous avez arrêté d'utiliser en 2007 est hacké, et le mot de passe que vous utilisiez pour ce site fonctionne aussi pour votre compte Gmail." Pour éviter ce type de désagrément, les gestionnaires de mots de passe (l'article cite par exemple KeePassX, gratuit et open source) permettent d'attribuer un mot de passe unique à chaque service, sans devoir le mémoriser.

"Je pense que Tor est la technologie la plus importante utilisée aujourd'hui"

Quant au réseau Tor, qui permet de rendre anonymes les échanges sur Internet, Snowden est convaincu de ses vertus au point de l'utiliser lui-même "tout le temps": "Je pense que Tor est la technologie la plus importante utilisée aujourd'hui dans le domaine de l'amélioration de la vie privée", juge l'ancien informaticien des renseignements américains. Quid des professionnels qui peuvent avoir besoin d'une protection particulière de leurs communications et de leur vie privée (lanceurs d'alerte, journalistes, …) ? Nul besoin pour eux de "vivre une vie paranoïaque, coupé des réseaux, caché dans les forêts du Montana." Il s'agit plutôt d'être conscient du type d'information qui pourront être utilisées contre soi, et de les protéger spécifiquement, explique Snowden.

Le lanceur d'alerte, qui vit désormais en Russie, entame ensuite un plaidoyer pour les bloqueurs de pubs. Non pas pour éviter les désagréments de publicités intrusives, mais parce que ces pubs peuvent être la porte d'entrée d'instrusions informatiques: "Aussi longtemps que les fournisseurs de services proposeront des publicités avec du contenu actif qui requièrent l'utilisation de Javascript pour s'afficher, [aussi longtemps] qu'ils intégreront des contenus actifs de type Flash ou n'importe quoi qui puisse être vecteur d'attaques sur votre navigateur —vous devriez faire en sorte de les bloquer."

Mais Snowden reste Snowden, et l'entretien se termine sur un appel plus politique : "Aujourd'hui, nous nous trouvons au croisement d'une route, qui débouchera soit sur une société ouverte, soit sur un système contrôlé. Si nous ne faisons rien, les gens regarderont en arrière et diront : «pourquoi ont-ils laissé cela advenir ? ». (...) Voulez-vous vivre dans un monde où l'on connait non seulement le contenu de chaque conversation, les mouvements de toute personne, mais aussi l'emplacement de chaque objet ?"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.