Catastrophe ferroviaire au Cameroun : une filiale Bolloré condamnée
article

Catastrophe ferroviaire au Cameroun : une filiale Bolloré condamnée

Réservé à nos abonné.e.s
La société Camrail, très majoritairement contrôlée par Bolloré, vient d'être reconnue coupable "d'homicide involontaire" dans l'affaire de la catastrophe ferroviaire ayant fait 79 morts au Cameroun en 2016.

Vincent Bolloré est un habitué des tribunaux. Qu'il intente des procès ou qu'il en soit la cible, l'industriel breton, par ailleurs à la tête d'un empire médiatique (notre lourd dossier est ici), est rarement éloigné de la chronique judiciaire. Cette fois, c'est une de ses filières camerounaises, Camrail (pour Cameroon Railways), contrôlée à 77% par le Groupe Bolloré, qui vient d'être reconnue coupable d'"homicide involontaire" et d'"activités dangereuses", comme l'expliquent par exemple Le Monde ou RFI. Onze salariés de la firme ont également été reconnus coupables, sur les quatorze prévenus. 

En cause, la catastrophe ferroviaire qui avait coûté la vie à 79 personnes et blessé 600 autres (selon les chiffres officiels) le 21 o...

Il vous reste 72% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.