Soupçons de corruption en Guinée et au Togo : Bolloré en garde à vue
enquête

Soupçons de corruption en Guinée et au Togo : Bolloré en garde à vue

A Canal, la colère des salariés ne faiblit pas

Réservé à nos abonné.e.s
La justice examine les activités en Afrique de Vincent Bolloré. Le milliardaire breton a été placé ce mardi en garde à vue, dans le cadre d'une enquête pour "corruption d'agents publics étrangers". Une garde à vue qui intervient alors que Canal + fait toujours face à la colère de ses élus après la diffusion d'un publireportage sur le Togo.

Ça chauffe pour Vincent Bolloré. Le milliardaire breton, patron de Vivendi, a été placé en garde à vue ce mardi 24 avril,  a révélé Le Monde. Une décision prise dans le cadre d'une information judiciaire ouverte, notamment, pour "corruption d'agents publics étrangers".  Et ce, alors qu'au sein de Canal +, on n'en finit pas de réclamer des explications après la diffusion d'un publireportage sur le Togo.

Mais revenons à la garde à vue. Au cœur de l'enquête, rappelle Le Monde : la manière dont auraient été attribuées les concessions de deux ports à conteneurs, opérés par le groupe Bolloré en Afrique. Spécifiquement, "les magistrats soupçonnent les dirigeants du groupe d'avoir utilisé leur filiale de communication Havas pour facil...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.