Capitole : les médias US ajustent le vocabulaire
article

Capitole : les médias US ajustent le vocabulaire

Au fil de l'événement, les consignes ont évolué dans les rédactions

Réservé à nos abonné.e.s
Alors que l'une des pages les plus sombres de l'histoire des États-Unis s'écrivait sous leurs yeux ce 6 janvier, les médias américains ont dû adapter leur vocabulaire aux événements. La prise du Capitole de Washington par des partisans pro-Trump était-elle une émeute, une tentative de sédition, un coup d'État ? Tout au long des événements, les rédactions en chef ont communiqué avec les journalistes pour ajuster le vocabulaire. Récit terminologique de l'émeute.

A l'écran, le rassemblement des soutiens trumpistes au pied du Capitole à Washington DC, lieu du pouvoir législatif des États-Unis, est en train de virer à l'émeute. Une douzaine d'hommes coiffés de casquettes "Make America Great Again" et brandissant drapeaux américains parviennent à franchir les barrières de police, suivis par une centaine d'autres. Vers 15h heure locale, le présentateur de NBC News, l'une des chaînes d'information les plus regardées du pays, s'interrompt en pleine phrase et bredouille : "Ils semblerait... Euh... Que le Capitole... La police... Les choses se passent très vite..." Des sirènes retentissent à l'arrière-plan. "Ils ont franchi les barrières de police (...) Ils sont en train de tenir le siège d'une partie du Ca...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.