Aubry : retour sur le "mini-putsch" du Congrès de Reims
article

Aubry : retour sur le "mini-putsch" du Congrès de Reims

Avec son "putsch médiatique", Copé a fait plus fort

Réservé à nos abonné.e.s
Copé/Aubry, même méthode ? En annonçant sa victoire à la présidence de l'UMP dimanche soir, alors que la commission chargée de faire les décomptes n'avait pas terminé son travail, Jean-François Copé a réalisé un "putsch médiatique". Et préempté une victoire comme Martine Aubry à l'issue du congrès de Reims ?
Copé et Aubry

Si la soirée électorale de l'UMP prend des airs du remake de celle des socialistes en 2008, elle en diffère par certains aspects. @si remonte le temps pour vous (mais ne recompte pas les voix).

Des annonces de résultats contradictoires, un vainqueur autoproclamé par ses partisans, des accusations de fraudes, une commission qui n'a pas fini de comptabiliser les votes, et des adversaires politiques qui ricanent. Non, nous ne sommes pas le 21 novembre 2008 mais bien le 18 novembre 2012. Quatre ans après le fiasco du congrès de Reims et l'élection de Martine Aubry au poste de premier secrétaire du PS, l'histoire semble se répéter, mais cette fois-ci à...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.