Américaines, japonaises, mais aussi européennes : une plongée dans l'univers des séries télé, actuelles et historiques, leurs codes, leurs recettes, leurs modes de consommation. Avec toutes nos émissions "@u prochain épisode"

Publié le 19/08/2013  Alimenté le 31/10/2017
observatoire du par

The State : faire de terroristes les héros d'une fiction ?

On a regardé la série accusée d'apologie de l'Etat Islamique

Peut-on faire une fiction sur de jeunes djihadistes arrivant en Syrie sans les humaniser, et donc faire le jeu des recruteurs? C'est le pari risqué du réalisateur de séries TV britannique Peter Kosminsky, et de sa dernière production The State. Un pari vivement critiqué outre-Manche, où l'on a accusé Kosminsky de faire l'apologie de l'Etat Islamique. La série, en quatre épisodes d'une heure, a commencé à être diffusée le 19 août, le lendemain des attentats de Barcelone. Certaines voix en Grande-Bretagne, l'ont comparée à "une vidéo de propagande nazie des années 30". A raison? @si s'est penché sur la série controversée. 

Avertissement : cet article contient des "spoilers" sur des éléments importants de l'intrigue de The State.


Le titre s'affiche en blanc sur fond noir, sobre et inquiétant comme le drapeau de l'Etat dans lequel les héros, cinq Britanniques, dont un enfant, s'apprêtent à entrer. Les deux hommes se rasent, les deux femmes ôtent leur voile pour prendre ferry et avion. Puis ils atteignent la frontière : un mur de barbelés. Derrière, l'Etat Islamique. The State, série en quatre épisodes d'une heure produite par la chaîne publique britannique Channel Four, suit l'installation des quatre héros et de l'enfant, en 2015, dans le nouvel Etat musulman déclaré. Un projet de très longue date du réalisateur de séries télé britannique Peter Kosminsky, qui avait déjà réalisé la série sur le conflit israélo-palestinien de 2011 Le Serment. Montrer de l'intérieur un endroit dont les caméras occidentales, et donc l'image documentaire, sont exclues. Le faire par la fiction, au risque de céder aux ficelles dramatiques, à la romantisation du fanatisme et de la violence djihadiste.

En effet, la série (arrivée ce lundi en France sur Canal+) a suscité de forts remous outre-Manche, avant même sa diffusion le 19 août. L'attentat de Barcelone, le 18, a aiguisé la controverse, certaines familles de victimes d'attentats revendiqués par Daech demandant expressément à la chaine de retarder la diffusion. Des journaux comme le Daily Mail se sont fait l'écho des déclarations inquiètes ou indignées. Ainsi...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Viols, agressions : "Dans les films, ce n'est jamais la faute des hommes"

Séries, documentaires, cinéma : comment traiter du consentement féminin ?

arrêt sur images, émission publié(e) le 27/10/2017 par la rédaction

Si elle ne dit pas non, c'est que c'est oui. Et d'ailleurs même si elle dit non, ça veut quand même dire oui. Parmi toutes les représentations que l'affaire Weinstein, du nom du producteur accusé de viols et harcèlement sexuel par de nombreuses actrices, amène à revoir, celle du consentement...

nouveau media

"Doctor Who" est une femme : les tabloïds UK encore plus sexistes que Twitter

Le Sun (et d'autres) publient des photos de l'actrice nue

observatoire publié(e) le 18/07/2017 par Robin Andraca

C'est une mince bande-annonce, publiée le 16 juillet sur le compte Twitter de la BBC. Un trailer d'une minute pour annoncer que le prochain Docteur de Doctor Who, du nom de cette série culte anglaise, sera une femme. Tandis que progressistes et conservateurs s'écharpaient sur les réseaux sociaux...

nouveau media

Séries télé : accélérer un peu, beaucoup, passionnément

Ce que le "speed-watching" dit de notre rapport au temps sur le net

observatoire publié(e) le 29/12/2016 par Robin Andraca

Au revoir le "binge watching", bonjour le "speed watching" ? Depuis plusieurs mois, selon plusieurs médias français et américains, la tendance ne serait plus à l'indigestion d'épisodes d'une même série télévisée, mais à la consommation en accéléré de ces mêmes épisodes. Comment ça ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Terrorisme : "Homeland, une catharsis par anticipation"

Emission qui n'est malheureusement pas la hauteur de la série qu'elle prétend analyser. La faute à deux intervenantes qu'ils ...

Par gamel
le 19/12/2015

House of Cards : "on tue en politique, même en France"

Si cette personne a été élue, c'est qu'elle était éligible et qu'une majorité de citoyens électeurs lui a apporté ses ...

Par Boris Yarko
le 01/05/2014

"Arrêtons d'embêter les séries avec le cinéma !"

A propos de contrainte et de rigidité du format, personne n'a parlé de la pub ! Une série diffusée sur un network est ...

Par Tom-
le 30/08/2013
Tous les forums >