Salafistes : "On n'a pas voulu avoir une position morale"

Arrêt sur images

Retour sur le film interdit aux mineurs, avec ses réalisateurs

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
C'est un film documentaire sorti cette semaine en salles et consacré aux djihadistes du Mali, de Tunisie, de Mauritanie, de Syrie et d'Irak, mais que ne pourront pas voir les spectateurs au-dessous de 18 ans. Ainsi en a décidé la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, contre l'avis (notamment) du réalisateur de Shoah Claude Lanzmann. Que reproche-t-on exactement à Salafistes ? Nous essayons de le comprendre en accueillant cette semaine sur notre plateau ses deux réalisateurs: le producteur François Margolin et le journaliste Lemine Ould Salem.

L'émission est présentée par Daniel Schneidermann et Justine Brabant, préparée par Adèle Bellot
et déco-réalisée par Axel de Velp et François Rose.

La vidéo dure 42 minutes.

Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous à nos conseils.



Le résumé de l'émission, par Justine Brabant

"Je pensais être plus résistant", soupire Lemine Ould Salem en arrivant à la rédaction d'@si ce jeudi soir. Le coréalisateur de Salafistes est visiblement fatigué de ces journées de polémique autour de son documentaire (dont nous vous racontons l'histoire mouvementée ici). "Q...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.