Pandémies : quand ce n'était que du cinéma
Post-pop
Réservé à nos abonné.e.s

Fut un temps, avant de devenir un sujet d'angoisse et de psychose mondiales, où la pandémie était un sujet de films. Tourné en 2011, Contagion, de Soderbergh, avec Marion Cotillard et Matt Damon, stupéfie par sa prescience. Explosion foudroyante, sidération générale, pouvoir paniquant d'une simple toux grasse : tout cet enchaînement qui nous saisit aujourd'hui, était donc déjà connu dans tous ses détails ? Mais comment les scénaristes s'étaient-ils documentés ?

Tous les détails ? Non, pas tous. Qui aurait pu prévoir la puissance du déni et des orgueils nationaux ? Qui aurait pu prévoir la misère de l'hôpital dans les pays développés ? Et les contorsions des politiques, tentant de masquer leur imprévoyance ? Et les tragi-comédies du confineme...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.