"Les jeux Facebook ne sont pas faits pour faire plaisir, mais pour faire payer"

Arrêt sur images

Manipulation en réseau social, mode d'emploi

C'est pas qu'un jeu
Réservé à nos abonné.e.s
C'est un piège. Un piège d'une efficacité redoutable qui a déjà attrapé des centaines de millions de joueurs à travers le monde. La rencontre explosive de Facebook et du jeu vidéo a donné naissance à toute une génération de jeux qui, en spéculant sur la viralité et l'impatience des joueurs, peuvent se révéler de véritables vaches à lait pour leurs éditeurs mais aussi peut-être pour Facebook. Comment ces jeux s'y prennent-ils pour capturer autant de joueurs? Sur notre plateau, Franck Tetzlaff, fondateur de la société Kobojo, éditeur notamment du jeu Pyramid Valley, Nicolas Gaume, président du SNJV, syndicat national du jeu vidéo, et Ivan Gaudé, rédacteur en chef de Canard PC, avec qui nous avons préparé cette émission. Il est l'auteur d'une grande enquête sur les jeux vidéo sur Facebook, qui parait dans le numéro de Canard PC sorti cette semaine.

L'émission est présentée par Daniel Schneidermann, préparée par Laure Daussy
et déco-réalisée par Mireille Campourcy et François Rose.


La vidéo dure 1 heure et 28 minutes.

Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous à nos conseils.

 


Le Making of raconté par Laure Daussy

C’est une première: avec cette émission, nous initions un partenariat avec le magazine spécialisé dans les jeux vidéo, Canard PC. (Nous avions déjà invité son fondateur Ivan Gaudé pour cette précédente émission sur les jeux vidéo). Avec ce partenariat, nous allons...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.