"Je souhaite un procès Tarnac !"

Arrêt sur images

Woerth, Kerviel, Zyed & Bouna, Coupat : presse hâtive ou justice malade ?

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
Ce sont deux logiques qui s’affrontent : dans l’affaire Bettencourt comme dans l’affaire Kerviel, la justice est apparue très en retrait sur les investigations de la presse en poursuivant, condamnant ou relaxant sans tenir aucun compte de ce qui avait été claironné pendant des mois. Est-ce la presse qui, dans toutes ces affaires, s’est avancée sans preuve, lynchant des innocents en place publique ou est-ce la justice qui reste irrémédiablement dure aux faibles et douce aux forts, dans la logique éternelle du "suivant que vous soyez puissant ou misérable" ? C’est l’occasion d’en débattre avec François Bonnet, directeur de la rédaction de Médiapart, Olivia Dufour, alias Aliocha, journaliste et blogueuse très sévère sur les révélations de Mediapart à propos de l’affaire Kerviel et auteure du livre Kerviel retour sur un séisme financier mais aussi maître Eolas, avocat précieux pour comprendre de l’intérieur la logique judiciaire.

L'émission est présentée par Daniel Schneidermann, préparée par Adèle Bellot et Anne-Sophie Jacques
et déco-réalisée par Axel de Velp et François Rose.

La vidéo dure 1 heure et 33 minutes.

Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous à nos conseils.



Coulisses de l'émission, par Anne-Sophie Jacques

"On est d’accord, je reste factuelle ?" Quand Daniel me demande vendredi dernier de rédiger une brève sur la double relaxe d’Eric Woerth dans l’affaire Bettencourt, la question nous brûle pourtant les lèvres : est-ce que Mediapart n’en a pas trop fait ? Car voilà un p...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.