"Et si on lançait nos propres états généraux" ?

Arrêt sur images

Haski (Rue89), Mauduit (Mediapart) et Filloux (Schibsted) sur notre plateau

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
Mystérieux états généraux de la presse écrite. Voulus par Nicolas Sarkozy, inaugurés le 2 octobre, à quoi servent-ils exactement ? A sauver la presse écrite, comme l'affirme le pouvoir, ou à la placer dans la main de l'Elysée, comme le craignent les mauvais esprits ?

Lourde suspicion, que les organisateurs tentent de démentir. Mais alors, pourquoi ces états généraux se déroulent-ils dans une ambiance aussi opaque ?

Mystérieux états généraux de la presse écrite. Voulus par Nicolas Sarkozy, inaugurés le 2 octobre, à quoi servent-ils exactement ? A sauver la presse écrite, comme l'affirme le pouvoir, ou à la placer dans la main de l'Elysée, comme le craignent les mauvais esprits ?

Lourde suspicion, que les organisateurs tentent de démentir. Mais alors, pourquoi ces états généraux se déroulent-ils dans une ambiance aussi opaque ?


Pour expliquer pourquoi ils participent (ou non) aux états généraux, Pierre Haski, président du directoire de Rue89, Laurent Mauduit, journaliste de Mediapart et Frédéric Filloux, ex-...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.