Convention climat : "Il n'en reste que le squelette"

Arrêt sur images

Réchauffement climatique, cause perdue ?

Télécharger Écouter
L'émission
Télécharger Écouter
  • Avec
    Valérie Masson-Delmotte et William Aucant
  • Presentation
    Daniel Schneidermann
  • Préparation
    Yves Magistrini
  • Deco-Réalisation
    Antoine Streiff
Offert par le vote des abonné.e.s

Constituée en octobre 2019 par Édouard Philippe, alors Premier ministre, la Convention citoyenne sur le climat, composée de 150 citoyens tirés au sort, devait apporter des solutions citoyennes à la crise climatique – dont le dernier épisode se déroule en France en ce moment même, avec des températures qui font craindre une canicule plus violente que celle, historique, de 2003. Trois ans après sa création, que reste-t-il de cette Convention citoyenne ? Alors que le climat se réchauffe à l'échelle du globe année après année, pourquoi rien ne semble bouger au niveau international ? Sommes-nous condamnés à voir la planète se dérégler ? Pour répondre à ces questions, Daniel Schneidermann reçoit cette semaine Valérie Masson-Delmotte, climatologue et coprésidente du groupe numéro 1 du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), et William Aucant, l'un des 150 citoyens tirés au sort pour participer à la Convention citoyenne, élu en 2021 conseiller régional écologiste des Pays de la Loire.

Après la convention citoyenne, une "colère saine"

William Aucant a participé en tant que citoyen à la Convention sur le climat. Après des mois de travail, il a vécu l'échec du dispositif, et l'abandon des mesures proposées par cette assemblée de citoyens tirés au sort. Il a choisi d'en sortir par le haut, après avoir vécu "une colère saine", en devenant conseiller régional des Pays de la Loire. Pour refaire de la politique face "à l'inaction politique".

La pub en pleine "dissonance cognitive"

La publicité est-elle un accélérateur du dérèglement climatique ? Alors que des camions bardés d'écrans plats circulent en plein Paris, notre invité William Aucant note un fossé entre les discours sur la décroissance et le rôle de la pub : "Il y a une espèce de dissonance cognitive. On vous dit «Vous pouvez partir à pas cher» et en même temps les forêts brûlent et les glaciers fondent." 

Que dire aux étudiants qui baissent les bras ?

Alors que dans nombre de grandes écoles, des étudiants semblent découragés face à l'ampleur de la tâche, Valérie Masson-Delmotte, experte pour le Giec, leur intime de continuer la lutte : "C'est un enjeu qu'on fasse en sorte de construire des projets de société, que chacun trouve une place. Mais il faut qu'on soit des acteurs de transformation."

Pour aller plus loin

- Le site de la Convention citoyenne sur le climat
- Les enquêtes du Monde et de Reporterre sur les résultats de la Convention, et leur application (ou non) par le Gouvernement
- Le rapport du Giec, édition 2022

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.