Métronome, Inquisitio, des livres éreintant la discipline, un historien pamphlétaire star du web : les batailles de l'histoire continuent.

Publié le 19/10/2012  Alimenté le 21/11/2017
nouveau media
Sur le terrain du par

"Les clients partent avec Mein Kampf dans un sac pour le cacher"

Rencontre avec le fils de l'éditeur français du livre de Hitler

Entre 300 et 700 par an. C'est le nombre d'exemplaires de Mein Kampf vendus légalement en France. Dans les années 1930, alors que Hitler avait vendu les droits de son livre dans plusieurs pays européens, il ne voulait pas que Mein Kampf soit traduit en français. Pourquoi ? Tout simplement parce que la France est l'un des pays les plus cités et les plus attaqués dans le livre.Et pourtant, en 1934, une traduction intégrale de Mein Kampf a bien été publiée en France. L'ouvrage a été édité par "Les nouvelles éditions latines", une maison d'édition dirigée à l'époque par Fernand Sorlot. Aujourd'hui encore, c'est la seule traduction intégrale qui existe en français. Et c'est toujours la famille Sorlot qui l'édite et le vend. Alors que Mein Kampf bascule dans le domaine public le 1er janvier 2016, Daniel Schneidermann est allé à la rencontre du dernier fils Sorlot, François-Xavier Sorlot. Il raconte comment son père en est venu à éditer Mein Kampf. Un entretien à visionner en guise d'intro à notre émission de la semaine, qui sera consacrée au débat sur la re-publication du livre en France.

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Robespierre

Patrick Buisson et les morts de la Terreur : chiffres introuvables et comparaison hasardeuse

enquête publié(e) le 21/11/2017 par Hélène Assekour

La "Terreur", un "épisode terrible qui va faire plus de morts en l'espace de 10 mois que l'ensemble des jacqueries et révoltes sociales sous l'Ancien régime" ? C'est ce qu'affirme le journaliste et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy Patrick Buisson, invité ce matin au micro de France Inter ...

nouveau media

Bern, Louis XIV, et les invisibles parmi les invisibles

chronique publié(e) le 15/11/2017 chez les matinautes

Il faut bien regarder cette image. Je l'ai arrêtée pour vous, pour que vous ayiez le temps de la contempler. C'est le peuple. Le peuple, tel qu'il figure dans le sommaire du Louis XIV de Stéphane Bern, que diffusait hier soir France 2. En vrai, dans le sommaire, elle dure moins d'une seconde, ...

nouveau media

Bern : "les sujets sur les révolutionnaires ne marchent pas" (Le Monde)

suivi publié(e) le 10/10/2017 par la rédaction

Récemment nommé "Monsieur Patrimoine" par Emmanuel Macron, l'animateur de Secrets d'Histoire sur France 2 répond, dans un portrait du Monde, aux critiques qui l'accusent d'être monarchiste et de proposer une vision orientée de l'Histoire de France. Le Monde, 10 octobre 2017 Mandaté par ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Race blanche : oui, c'était De Gaulle. Mais...

De quoi Nadine est-elle le nom? Pour la blonde lorraine, ex-ministre de la Famille et de la Solidarité (!) qui porte le nom ...

Par Gilles Vilain
le 01/10/2015

Non, Assassin's Creed Unity n'est pas une leçon d'histoire

@ Robin Andraca, vous ne comprenez pas ... Mélenchon et Alexis Corbière ne s'en prennent pas dutout aux libertés que les ...

Par sandy
le 20/11/2014

"J'accuse l'extrême-droite de tenter une mainmise sur l'histoire"

D'abord une évidence : on parle de l'Histoire et de son enseignement ... qu'entre hommes. C'est incroyable combien il est ...

Par Greg S.
le 26/10/2012
Tous les forums >