86
Commentaires

"Les clients partent avec Mein Kampf dans un sac pour le cacher"

Entre 300 et 700 par an. C'est le nombre d'exemplaires de Mein Kampf vendus légalement en France. Dans les années 1930, alors que Hitler avait vendu les droits de son livre dans plusieurs pays européens, il ne voulait pas que Mein Kampf soit traduit en français. Pourquoi ? Tout simplement parce que la France est l'un des pays les plus cités et les plus attaqués dans le livre.

Derniers commentaires


Entre 300 et 700 par an. C'est le nombre d'exemplaires de Mein Kampf vendus légalement en France. Dans les années 1930, alors que Hitler avait vendu les droits de son livre dans plusieurs pays européens, il ne voulait pas que Mein Kampf soit traduit en français. Pourquoi ? Tout simplement parce que la France est l'un des pays les plus cités et les plus attaqués dans le livre.
Et pourtant, en 1934, une traduction intégrale de Mein Kampf a bien été publiée en France. L'ouvrage a été édité par "Les nouvelles éditions latines", une maison d'édition dirigée à l'époque par Fernand Sorlot. Aujourd'hui encore, c'est la seule traduction intégrale qui existe en français. Et c'est toujours la famille Sorlot qui l'édite et le vend. Alors que Mein Kampf bascule dans le domaine public le 1er janvier 2016, Daniel Schneidermann est allé à la rencontre du dernier fils Sorlot, François-Xavier Sorlot. Il raconte comment son père en est venu à éditer Mein Kampf...... > Lire l'intégralité du texte
Pour accompagner cela, un peu de musique qui -dit-on- adoucit les mœurs: l'hymne européen, dans une interprétation historique ( mais ce n'était pas encore l'hymne européen ).
Question style, mein Kampf ça déchire pas sa race.
Ce torchon je ne m'en servirais même pas dans les toilettes.
comment D.S. ose-t-il interwiever ce Mr en cuir alors que lui ( ce Mr ) a un simple pull bleu clair ( charmant d'ailleurs )

strumfy....vite , une réponse , un avis ,

bien a toi ( tres bonne année a toi )

ton bastou
Franchement, rééditer ou pas ce livre vieux de 90 ans ne changera pas grand chose.
Pour comprendre son contenu haineux il faut connaître l'Histoire et le contexte de l'entre deux guerres. Ce qui limite le nombre de lecteurs potentiels. De plus nous vivons dans une époque où les lecteurs sont plutôt vus comme des dinosaures, une époque qui n'a pas eu besoin d'attendre la réédition de Mein Kampf pour que la haine se développent entre les peuples.

Je n'arrive pas à comprendre l'intérêt qu'on porte à ce livre d'autant plus qu'il est disponible depuis longtemps sur Internet. Mais comme on le voit pour bien d'autres polémiques, il aura fallu que les médias montent en épingle ce qui était un non événement pour qu'une nouvelle polémique soit lancée.
Et hop, la LICRA, dans le rôle d'unique gardienne de la morale qu'elle se donne, n'a pas tardé à pointer son nez pour faire monter la mayonnaise en clamant partout son indignation sur la possibilité de voir sur les rayons des librairies des exemplaires de Mein Kampf réédités. Si cette association, comme de nombreuses autres dans son genre, avait désiré l'inverse, soit une large diffusion grâce à un bon coup de pub elle ne s'y serait pas prise autrement.
Louis Barthou, au Quai d'Orsay en 1934, avait appuyé la parution de ce livre
et était l'un des rares politiques à l'avoir lu...
Sinon dans les années 80 le livre avec avertissement était vendu à la Fnac...
il fallait le réclamer à un libraire du rayon histoire/politique qui le prenait
en réserve, car pas présent dans les étagères Teutonnes !!
et le client pas net (pas l'allure d'un chercheur) de se diriger vers les caissières
où il cachait son forfait dans le fameux sac caca d'oie !
Ce qui est dingue, c'est qu'il suffit de faire une recherche wikipedia pour savoir que les NEL faisaient partie des éditeurs se situant dans la mouvance de l'extrême droite française, avec notamment l'éditeur "les Sept Couleurs" qu'ils ont diffusé (titre d'un roman de Brasillach). Je ne m'explique pas cette naïveté affichée de Daniel.
Si pour le coup il y a un "tabou" dans cette vidéo, c'est celui de ne pas prononcer les mots "extrême droite" et "nationalisme", dont se revendiquent tout autant l'éditeur-père que l'éditeur-fils, semble t-il ( http://www.streetpress.com/news/30235-librairie-des-nouvelles-editions-latines-paris-6e ).
Je vous conseille d'explorer le catalogue des Nouvelles Editions Latines, surtout ses parties "Histoire-Politique", "Histoire 39-45" et "Histoire Algérie", c'est assez savoureux : http://www.editions-nel.com/rayons/nouveautes.shtml
Il est hors de question que je lise ou touche ce bouquin.
Pourquoi accorderais-je une seconde de mon temps à une pourriture quand la vie est déjà si courte et qu’il est impossible de lire
et écouter les plus humains d’entre-nous.
Pourquoi concéderais-je une seconde à Hitler un quelconque intérêt pour ses écrits ?

Lui, Hitler, souhaitait qu’on le lise. Ben non, il n’obtiendra pas cela de ma part.
Il semble qu'une tendance se dégage de ce forum : on n'est pas forcément un facho parce qu'on lit Mein Kampf. C'est plutôt bon signe.
Encore un petit effort sur la voie de la tolérance et nous pourrons penser que celui qui visionne la vidéo de Faurisson n'est pas un antisémite sympathisant nazi. Mais je suis peut-être un naïf rêveur.
Est ce que cette personne est d’extrême droite ? Peut être, je sais pas.
Par contre, il participe à cet interview avec certaines conditions, dont celle de ne pas apparaitre à côté de son livre, et vous faites tout pour que ça soit le cas. Y compris un plan gros comme une maison pour le faire apparaitre à côté.

Je comprend pas bien la démarche là. Il parle du livre, il répond à vos questions et vous jouez quand même à ce petit jeu... Vous cherchez quoi ? à le dénoncer ? On est pas capable de comprendre sans ça ? Ou c'est de l'espièglerie ?

Pour ce qui est du livre : Ca doit faire 15 ans que j'ai téléchargé cet ebook, et je l'ai jamais lu au delà de 10 pages. J'en ai jamais éprouvé le besoin et son téléchargement avait pour raison la curiosité, qui s'est vite dissipée.

Je pense que c'est une bonne chose que cet écrit soit disponible et qu'il soit assortit d'un fact checking comme on dit. C'est bourré de conneries, suffit de faire preuve de pédagogie. Pour moi c'est au contraire une base de réflexion pour les gens motivés. C'est très facile de voir que c'est basé sur du vent. Surtout que le vent en question est totalement en décalage avec la réalité actuelle.

C'est un peu le même problème qu'avec la famille Le Pen : on refuse de réellement se pencher sur leurs programmes et on se contente de dire "ouh ils sont vilains". Et après on s'étonne qu'ils ne fassent que monter. Si on tapait où ça fait vraiment mal, c'est à dire la bêtise évidente de leurs écrits et leurs dires, ça irait bien mieux. Se limiter à fermer les yeux en pinçant le nez ne sert à rien.

Donc perso, je serais très intéressé par la lecture d'un version intégrale avec une explication/rectification des faits en parallèle.

A voir ceci dit si je supporterais de lire ce texte très mal écrit.
Dans nos archives familiales nous avons un magazine de septembre 1939, entre autres, sur lequel je suis tombé il y a peu. Il y a des pubs c'est terrible de voir qu'on cherche à nous vendre les mêmes choses idiotes, nous qui sommes persuadés d'être à la pointe des nouveautés. Et dedans il y a aussi la présentation d'un livre qui va bientôt paraitre avec quelques bonnes pages reproduites, oh merdre il y a Hitler dans le titre, "La pensée d'Hitler" ou un truc de ce style. Mais comment quoi, on se dit. C'est un ministre des finances de Dantzig qui l'a bien connu, qui s'est fâché avec, qui a été donc contraint de s'exiler et qui écrit ce qu'il connait sur le gars. C'est bizarre, sur ces quelques pages il est écrit des analyses de Hitler sur la religion, comment l'utiliser, la déjouer pour agir sur les masses, sur le christianisme des français qui est païen, il est écrit des faits qui témoignent de sa démence dans le déni complet des entraves financières, mais on ne lit pas ce qu'on attend: des avertissements sur un danger, une alarme.
Je me demande si ce livre a été publié réellement, et si oui, alors pourquoi personne ne se jette dessus pour "étudier" et si oui sa réédition poserait-elle question de la même façon avec son apparence de propagande dans le titre?

Je suis persuadée qu'il n'y aurait quand même rien de comparable, entre le livre écrit par Hitler et le livre écrit par un de ses ex-adepte décrivant Hitler et ses idées.

Mein Kampf n'est pas juste un livre bon à être étudié. Il est un livre propice à un culte maléfique. C'est un bâton merdeux (joli expression pour dire qu'il n'y a pas de bon bout pour l'attraper). Faut-il s'en occuper? Faut-il l'ignorer? L'interdire, le publier, le lire, le moquer?

Comme avant, sous des dehors de problèmes purement commerciaux, on barbote en pleine politique.
Je doute qu'un mauvais livre et de très mauvais discours puissent déclencher des massacres. En revanche, l'habitude à la haine, le mépris de l'autre et l'exaltation du "groupe" auquel on appartient, le fait de commencer à penser que "s'il n'est pas avec moi, il est contre moi", autrement dit la simplification à outrance du monde, tel qu'on peut la trouver dans certains forums (ailleurs, ailleurs, bien sûr) pose les conditions pour le déferlement d'actes de haine bientôt suivi par l'habitude à l'ennemi : celui qui ne pense pas non pas comme vous, mais carrément pas dans les mêmes termes que vous. C'est plus insidieux qu'un texte simpliste qui sert surtout de miroir et de défouloir à la haine simpliste de son lecteur.
"Mon père est pro-Mussolinien, c'est juste son côté latin".
J'arrête là.
J'attends avec impatience l'émission.
Il y a quelques semaines, suite à des discussions sur les forums d'@si concernant la republication, j'ai téléchargé Mein Kampf, et j'ai commencé à le lire. Je ne suis pas allée au bout, tellement c'est inintéressant et mal écrit. telle a été ma plus grande surprise en découvrant ce texte : quelle ineptie ! Peut-être que des passages " intéressants " ( importance des guillemets ! ) viennent au-delà de ce que j'ai lu ... ?
J'attends avec impatience l'émission, j'y comprendrais peut-être comment un truc aussi inintéressant peut provoquer autant de peurs.
Que de contenus intéressants ces trois derniers jours ! Ça rassure !
Bonsoir à tout-e(s),

Daniel dans le rôle de Bernard de la Villardière quand il commence à marcher accompagné du petit travelling arrière qui va bien, c'est jouissif !!!

Désolé de cette vanne foireuse malgré le sujet hautement sensible mais les 1eres secondes de la video m'ont tellement sauté aux yeux....

Bonnes fetes de fin d'année à tout-e(s),

Cyril.
Le papa a eu quelques ennuis à la libération, condamné à 20 ans d"indignité nationale" (Kézako ?) - source, wikipedia. Oubli fâcheux du fiston ?
Et le Reich de 1.000 ans qui a fini au bout de 12 ans par le viol généralisé de toutes les Allemandes entre 12 et 60 ans, soit par la soldatesque Russe, soit par la soldatesque alliée, soit par les uns et les autres successivement... Dans l'ordre et surtout dans le désordre !

Sans parler de l'écrasement de la plupart des viles sous un déluge de bombes (Bien fait pour leurs gueules)

Maintenant le problème de Mein Kampf c'est effectivement que c'est écrit avec les pieds, que c'est un ramassis de haine incontrôlée et de menaces qui ont, hélas, été suivies d'effet. Du moins pendant 12 ans.

Et plus simplement c'est une lecture d'un chiant à mourir presque aussi sûrement qu'avec du Zyklon B. Mais il est de notoriété publique que l'aimable Adolf a utilisé des moyens très variés pour faire crever le maximum des ses contemporains...

PG

P.S. : Faut-il le lire, même à titre documentaire ? Ma réponse est non, c'est trop bête !
Charlie Hebdo, soucieux semble-t-il d'honorabilité, a rejoint récemment le chœur des anti-Heidegger. Hitler était-il heideggerien ? Y-a-t-il une pensée nazie ? Le nazisme est-il la négation de la culture ( qui donne mal à la tête), ou une de ses formes ? Arno Breker est-il un grand sculpteur et Albert Speer un grand architecte ? Wagner est-il plus grand que Mozart ? Joyeux Noël et bonne année ?
Un entretien à visionner en guise d'intro à notre émission de la semaine, qui sera consacrée au débat sur la re-publication du livre en France.

Ah chouette, je me réjouis bien de découvrir les invités !
Il est de bon ton d'indifférencier les multiples variantes du totalitarisme. Mais y-a-t-il un équivalent de " mein kampf" chez Staline, Franco, Mussolini, Salazar ? La rencontre ouverte et décomplexée du meurtre et de la culture- enfin...de la prétention à la culture- n'est-elle pas le monopole de l'Allemagne ?
En effet la vidéo s'arrête abruptement. Par contre j'ai pu la visionner sur Firefox et Chrome.

J'ai souvent vu cette devanture de librairie en passant. Elle n'a jamais attiré mon intérêt plus que cela car les livres exposés ne devaient pas être de mon rayon. Il y a ainsi des dizaines de petites librairies à la devanture d'aspect poussiéreux à St Germain des Prés et tout en se félicitant qu’elles existent, on se pose des questions sur leurs moyens de subsistance aussi cet article/vidéo est un bon documentaire. Merci à Daniel Schneidermann.

J'ai aussi remarqué le livre sur Céline en devanture. Non pas qu'il soit interdit d'avoir un des plus grands auteurs de la langue française en vitrine, mais parce que lorsqu'il y a trop de possibilités de faire des amalgames, il est impossible de ne pas les faire, ou d'en faire certains sur ce bon papa qui trouvait à Mussolini des charmes latins. Il est vrai qu'à l'époque les gestuelles humoristiques de Charlie Chaplin avaient dû réussir à faire passer pour acceptables les gesticulations hirsutes du moustachu et de son confrère transalpin.
Le description du livre de Céline de Paul Del Perugia cité par Kawaouede plus haut commence par ces lignes "Tout livre sur Céline comporte de vastes considérations sur l'antisémitisme. Celui-ci fera exception. L'auteur a voulu seulement retenir deux points que Céline a toujours revendiqués comme essentiels le concernant : il s'est défini mystique et s'est proclamé chroniqueur. Ainsi lie-t-il son "Voyage" à une série de vues intérieures inextricablement mêlées à l'Espace et au Temps qu'il a traversés.".
Il est certain qu'ôter à Céline les lignes qui en font un salaud pourrait le faire passer pour un homme recommandable sur tous rapports.
De même, il suffirait d'enlever plusieurs centaines de pages au livre de Hitler pour que les quelques dizaines qui resteraient paraissent guère différentes d'un discours de Cameron.

Ce qui m'étonne en voyant le livre dans cette vidéo, c'est aussi le titre français "Mon combat". Je trouve au mot Français (peut-être par le fait des temps) moins de force militaire et de violence armée qu'au mot Allemand Kampf (Krieg, Schlacht...). Mais l'autre chose qui m'étonne, et va contre ce "bon papa adorateur de Musso", c'est que sur le devant du livre, la couverture, s’étalent en lettres "nazies", les mots "Mein Kampf" avec en dessous à peine esquissées les lettres "Mon combat". On comprend facilement qu'il vaut mieux quitter la boutique en cachant l'ouvrage (que je ne lirais jamais). Je me vois mal me balader avec, sauf en sauve-conduit si je dois traverser Béziers ou Hayange.
15h50 Chez moi (avec Firefox) la fenêtre de la vidéo n'apparaît pas dans l'article. Auriez-vous un autre lien ?
Oups, ça coupe à la fin, c'est normal?
Une très bonne initiative, toutefois chez moi la vidéo s'arrête de manière abrupte au milieu d'une phrase.
Les Nouvelles éditions latines ont publié en 1986 un Céline (qu'on voit en devanture de la librairie des éditions Lanore) dont l'auteur est mentionné ici par les éditions de Chiré, liées à l'extrême-droite.
Il me paraît un peu facile de dénoncer les amalgames et les catégorisations "trop rapides", comme le fait monsieur Sorlot, quand on sert de caisse de résonance à des idées bien rances.
Bon, sur ce, on attend la réédition critique par Fayard, malgré les rodomontades de Mélenchon et autres.
Merci Daniel pour cet excellent reportage. Il justifie à lui tout seul un abonnement à Asi.
Avec tous mes voeux pour 2016.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.