17
Commentaires

Zoom sur les médias de la nouvelle gauche américaine

Dans le forum de notre émission consacrée à Alexandria Ocasio-Cortez, un asinaute regrette que nous n'ayons pas assez creusé le paysage médiatique - organes militants, podcasts à succès, plateforme de vidéos anticapitaliste - de cette nouvelle gauche en pleine effervescence... et nous fournit une foule d'informations. Voici son commentaire, assorti de liens et de quelques précisions. Et c'est gratuit!

Commentaires préférés des abonnés

Vous oubliez, parmi les cofounders des Justice dems, le jeune Kyle Kulinski (720k abonnés Youtube), qui tient un podcast "Secular talk" où il commente tous les jours l'actualité politique aux US. Sa ligne éditoriale est plutôt social démocrate. Et on(...)

Très très heureux de voir @si citer Chapo Trap House (après Society) et le Majority Report ! Cela fait plaisir de voir des médias français finalement s'intéresser à la réalité du paysage politique et médiatique américain et pas simplement à des stéré(...)

Faut dire que quand un mouvement tente de lancer un média de gauche en France...

Derniers commentaires

Issu de l'équipe de Cracked, sur un modèle similaire aux segments news des Daily ou Late shows, nous avons aussi Cody Johnston et son Some More News.

Je recommande aussi An american patriot sur netflix qui est très intéressant mais ce place plus sous le prisme de l'humour pour aborder les problèmes de sociétés américaine. Surprenant de voir une émissions comme celle ci sur cette plateforme !

Très très heureux de voir @si citer Chapo Trap House (après Society) et le Majority Report ! Cela fait plaisir de voir des médias français finalement s'intéresser à la réalité du paysage politique et médiatique américain et pas simplement à des stéréotypes... 


J'ajouterais que les podcasts de gauche aux USA représentent désormais une véritable constellation avec plusieurs thématiques et orientations politiques. 


Leur influence est grandissante : ils reçoivent des auteurs très reconnus et des candidats à la primaire (par exemple, Chapo a fait un show en live avec Michael Moore au mois d'Aout et a interviewé Andrew Yang). 


Je me permets de citer quelques noms supplémentaires qui sont tous plus ou moins membres de la mouvance Sanders :  


The Michael Brooks Show, The Antifada (ces 2 podcasts étant animés respectivement par Michael Brooks et Jamie Peck qui travaillent pour le Majority Report), Citations Needed (critique médiatique), Pod Damn America, Dead Pundits Society (interviews), Struggle Session (analyses et commentaires cultures), Eyes Left (animé par 2 vétérans américains), Left Anchor (économie) ou encore Q Anon Anonymous (décodage des théories conspirationnistes d'extrême droite) et Know Your Enemy (consacré à l'histoire contemporaine du mouvement conservateur américain). Il existe même un podcast dédié à l'affaire Epstein (TrueAnon) ou aux socialistes qui posséderaient des armes à feu (Socialist Rifle Association Podcast) !

 

Ce ne sont pas de la ''nouvelle'' gauche, mais de la gauche comme même:


The Real News - https://therealnews.com/

World Socialist Website - https://www.wsws.org/

Black Agenda Report - https://blackagendareport.com/

Democracy now - https://www.democracynow.org/

Counterpunch - https://www.counterpunch.org/

Caitlin Johnstone,  journaliste independante - https://caitlinjohnstone.com/

Common Dreams - https://www.commondreams.org/

Vous oubliez, parmi les cofounders des Justice dems, le jeune Kyle Kulinski (720k abonnés Youtube), qui tient un podcast "Secular talk" où il commente tous les jours l'actualité politique aux US. Sa ligne éditoriale est plutôt social démocrate. Et on pourrait aussi parler de Jimmy Dore (620k abonnés sur Youtube), comique de stand up,  sur une ligne plus radicale : chomskiste pur jus, anti-impérialiste, pour un schisme au sein du parti démocrate entre les gauchistes (lefties) et les centristes voire droitiers (blue dog democrates / third way democrates) un peu à la façon de Janlouk Mélenchon (et c'est sa référence). Jimmy a porté plusieurs fois dans son petit studio un gilet jaune en animant ses émissions cette année. Et plein plein d'autres qui se sont lancés dans leur sillage. Ce qui est aussi intéressant pour vous à ASI, c'est qu'une bonne part de leurs contenus se consacre à la critique média. Le plus virulent étant Jimmy Dore dont la critique se centre surtout sur le traitement médiatique de la guerre par les média mainstream, ses cibles étant principalement MSNBC, CNN, le NYT, beaucoup plus que Fox News.

Tous ces podcasteurs progressistes ont leurs pendants du côté républicain et plutôt une frange extrême droitière : Ben Shapiro,  Dave Rubin (qui a commencé à The Young Turks pour l'anecdote), Jordan Peterson (un genre de Laurent Alexandre canadien), la machine à fake news Alex Jones et beaucoup d'autres. La différence entre ce bord et celui des lefties, c'est qu'un Ben Shapiro tiendra plus facilement le crachoir sur Fox news tandis qu'on voit mal Jimmy Dore et Kyle Kulinski débarquer sur MSNBC

Et puis dans cette nébuleuse altermédiatique, il y a l'ovni Joe Rogan, podcaster indépendant le plus vu ou écouté outre-atlantique. Ancien champion d'arts martiaux, ancien animateur de Fear factor, commentateur de combats de MMA mais aussi comédien de stand up, c'est un touche à tout pas forcément latéralisé politiquement. Du coup, il tient un plateau plutôt pluraliste et ça lui est souvent arrivé d'inviter des lefties qu'ils soient politiques ou médiatiques avec un format d'interview longue. Un peu comme sur Thinkerview sauf que lui on voit sa tête et qu'il est plutôt néophyte et ses questions ne sont pas aussi pointues mais comme il est très curieux et que sa manière de s'entretenir avec ses invités est dénuée de toute arrière pensée idéologique avec beaucoup de naiveté ou de common sense, c'est pas déplaisant à regarder. Sa récente itv avec Sanders atteint presque les 10 millions de vues sur Youtube. Toujours du côté des politiques, il a également reçu deux fois la candidate aux primaires Tulsi Gabbard, seule membre du DNC qui s'était opposée au traitement fait à Sanders par le parti en démissionnant du DNC. Mais il a reçu également Cenk Uygur, Ana Kasparian, David Pakman, Sam Seder, Kyle Kulinski (2 fois), l'intellectuel Cornel West, Jimmy Dore (2 fois), Abby Martin (une brouette de fois, anti-impérialiste un peu borderline, ex RT, c'est la Olivier Berruyer des USA). Tous ces entretiens dépassent souvent le million de vues.

Et, pour finir, côté écrit comment ne pas parler du média d'investigation The Intercept dont le fondateur Glenn Greenwald (l'un des journalistes qui a sorti l'affaire Snowden, vivant au Brésil et grand ami de Marielle Franco) montre souvent sa tête chez les pionniers Democracy Now. Et puis du même média, on a Ryan Grim qu'on peut voir souvent sur the Young Turks.


Voili voilou.

Faut dire que quand un mouvement tente de lancer un média de gauche en France...

Sauf que là, c'est l'inverse. Enfin c'est plutôt la convergence des luttes politiques et médiatiques.

Ba c'est précisément l'exemple américain et en particulier le contexte ayant permis l'émergence de Sanders (ou d'Obama avant, avec la génération précédente de médias alternatifs, devenus entre temps mainstream comme le Huffpost) que les fondateurs du Media cherchaient à émuler.


Des médias clairement partisans et qui n'hésitent pas à défendre une tendance en particulier au sein de la gauche.


Mais en France ça ne passe juste pas pour de nouveaux médias (après oui il y a de vieux titres comme l'Huma qui survivent malgré le coté média de chapelle, mais bon c'est pas comme s'ils avaient une réelle influence à l'ère contemporaine, et par ailleurs ils sont bien moins partisans qu'avant). 


Suffit de lire les critiques du Média avant même son lancement et avant même qu'il soit établi qu'une proche de JLM le dirigerait (ou celles qui ont continué après qu'il soit passé en d'autres mains). Il n'avait pas publié une vidéo qu'il était déjà excommunié car suspect de ne pas souhaiter donner la parole à chaque tendance souhaitant taper sur une autre.


Evidemment il y a bien d'autres raisons, internes, etc.... à ses galères. Mais ce qui leur a permis de prendre de l'ampleur c'est qu'il se faisait déjà descendre sur le thème du 'pluralisme' avant même d'exister. Ce que je ne vois absolument pas au sein des médias alternatifs américains, même ceux qui actuellement font un choix assez net entre Sanders et Warren ou sont clairement des voix des Justice Democrat ou des DSoA.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.