142
Commentaires

Zemmour viré de iTélé : politiques et journalistes divisés

Après 11 ans de service, Eric Zemmour a été remercié par iTélé. En cause, ses propos sur les musulmans et une probable "guerre civile" en France, dans une interview du 30 octobre, qui avaient poussé certains politiques et associations à demander son éviction de l'antenne -sur la base d'une première version, tronquée, de son interview. Une décision de la chaîne qui divise les politiques... et les journalistes.

Derniers commentaires

Vous êtes sourd à ce qui se raconte, long pour ne pas dire grand-chose, et c'est vous qui êtes en train d'installer durablement cet article dans le fil du forum avec vos remarques de pion. J'ai pour ma part déjà écrit ce que je pensais du sujet. J'ignore pourquoi il était remonté et je m'en moque éperdument. S'il vous dérange, passez à autre chose et l'article sur Zemmour rejoindra plus rapidement les poubelles d'@si.
L'idéologue Zemmour dispose donc d'une tribune de moins pour relayer les messages des Contribuables Associés, de l'Institut pour la Justice, de la Fondation pour l'Ecole, de SOS Education, de Manif pour tous.
Les lobbys sont tout tristes. On va encore se faire bassiner avec la "liberté d'expression".
Ce n'est pas le problème d'être choqué ou pas par ses idées qui devrait motiver son exclusion des tribunes qu'on lui offre mais bien son incompétence. Il y a des penseurs en France bien plus cultivés qui ont de réelles propositions ou pensées plus profondes et rationnelles et qu'on ne voit jamais ou rarement. Je n'ai jamais compris comment le monde médiatique à pu porter aussi haut un personnage aussi vulgaire que Zemmour !!!
Moi ce qui me gène c'est que les asso anti-raciste (et des artistes) qui ont le pouvoir de se porter partie civile demandent sa censure (bon il est sur médiatiser vis à vis d'autres auteurs ça pas de doute) et son licenciement professionnel dans la lettre ouverte qui est parue dans le Huffintonpost.
Alors que ce sont le type d'asso a se plaindre de la difficulté des condamnés à retrouver un boulot dans leur secteur d'activité. Je trouve qu'il y a une incohérence profonde.

La sémantique utilisée est vraiment ridicule et sert le jeu de Zemmour (haine, nauséabonde, relents, populisme etc). J'attends qu'il utilise à son tour les termes maccarthysme, stalinisme, liberticide ou autre.

Si l'on ne connait pas la proportion de ceux qui suivent et approuve son discours comment évaluer le danger? Il va devenir compliquer aux RG d'agir en temps et en heure. Il y a le même problème avec les mosquées orthodoxes(je ne trouve pas de terme plus neutre) si on les interdit comment les RG vont évaluer les risques et personnes à risques susceptibles de se radicaliser?
Il a encore de la place pour dire ses horreurs. On lui retire le seul endroit ou il avait un contradicteur!
melanchon a crié au loup, et maintenant il regrette que les chasseurs l'aient entendu ! Un personnage de foire chassé par un autre personnage de foire !
Dire que j'ai raté cet épisode en direct-live !

Heureusement, il y a les à-côtés :"Les ouvrages de Valérie Trierweiler et d'Eric Zemmour voient leurs ventes s'envoler au détriment de fictions pourtant auréolées de prix."

Le Monde en ligne de ce jour.


Est-ce le debut d'une idylle ?
Closer est à l'affut...
J'ai finalement retrouvé un texte de Guy Debord qui épouse en grande partie les contours de ma pensée :
[large]Quand Guy Debord ferait passer Eric Zemmour pour une mijaurée[/large]
(désolé Mr Debord je vais vous attirer ici des tomberaux d'insultes de bien-pensance en exhumant vos écrits, mais vous saviez très bien ce que la société allait devenir, vous me pardonnerez donc d'y vivre puisque vous disiez "Quand « être absolument moderne » est devenu une loi spéciale proclamée par le tyran, ce que l’honnête esclave craint plus que tout, c’est que l’on puisse le soupçonner d’être passéiste".)
On savait que Christian Jacob n'avait pas inventé le pot de chambre à deux places, mais quand même !

// M. Jacob a dit « En revanche, quand on est polémiste de gauche, ça c'est pas grave. Pourquoi on n'interdirait pas d'antenne Jean-François Kahn, qui est aussi un polémiste ?  Il a certes l'intelligence et la culture en moins par rapport à Zemmour mais pourquoi, lui, il peut toujours s'exprimer ? »//

Traiter JFK de polémiste de gauche, et supposer qu'il aurait moins d'intelligence et de culture que Zemmour, c'est montrer qu'on n'a ni culture ni intelligence !
On voit bien avec cette affaire le " deux poids deux mesures... " dieudonne a été " exécuté " par les médias bien avant ça... Banni de la télé... Et lui garde encore de nombreux vecteurs de diffusion...
Dans le Figaro, Jean-François Kahn prend la défense de Zemmour. Défense discutable, bien que je pense qu'il vise juste dans sa dernière réponse :


Tout d'abord, il faut rappeler que le livre de Zemmour est assez difficile à lire. Si on est occupé par ailleurs, cela demande une semaine. Or, le jour de sa sortie il y a eu des pages entières consacrées au Suicide français dans la presse de gauche. Il est évident que la plupart des journalistes n'avait lu que quelques extraits.

On a donc assisté à la montée en puissance d'une polémique à partir d'un livre que personne n'avait lu. On s'est polarisé sur le chapitre sans intérêt consacré à Vichy alors qu'il y avait de nombreux passages beaucoup plus intéressants. Je pense notamment au chapitre sur le Crif qui dénonce l'évolution communautariste de beaucoup de Français juifs. Il n'y a pourtant pas eu un seul article sur cette question. En réaction au déchaînement de la presse de gauche, la presse de droite a plutôt fait l'éloge du livre. Pourtant, de toute évidence, celle-ci non plus ne l'avait pas lu.

En effet, si le Suicide français est le livre le plus réactionnaire écrit depuis longtemps, c'est aussi un brûlot antilibéral. Sur le plan économique et social, c'est un véritable manifeste néo-marxiste dans lequel Zemmour se déchaîne contre le capitalisme financier responsable, selon lui, de toutes les dérives. Il faut lire les dix pages d'éloges qu'il consacre à Georges Marchais ou le chapitre dithyrambique où il soutient le mouvement social contre les lois Juppé en 1996. Tout cela en dit long sur le débat d'idées aujourd'hui: on ne lit plus, on raisonne par étiquette et on lance des anathèmes à partir de petites phrases.
Citation : "Zemmour s'était donc dit victime d'une "manipulation fantastique" "

Qu'on se le dise : c'est zemmour, l'ultra-médiatisé, le nanti, qui est la victime. Toujours. Après tout, qu'est-ce que c'est le problème ? 5 millions de musulmans quotidiennement victimes des manipulations médiatiques multi-rediffusées de zemmour sur i-télé (sans oublier le Figaro, RTL, Paris Première, etc) ? Non, franchement, qu'est-ce que la stigmatisation de 5 millions d'êtres humains de religion non-catholique peut bien peser face au droit le plus absolu de zemmour à trouver le pactole en cherchant à monter la population contre eux ? LI-BER-TE (de faire de la haine un business), on vous dit !
Oh ça va hein ! Il lui reste encore le Figaro, RTL, Paris Première, myspace, jv 15-18 et MyFreeCams pour s'exprimer.
Pas de quoi en faire un tout plat.
D'après ce que je lis pour beaucoup ici la liberté d'expression s'arrête à la liberté de ce que l'on souhaite entendre. C'est un peu le débat qui se déroule aussi sur le forum du Gamergate.

1-Si je suis un anti-clérical primaire: Que je pense que c'est une idéologie d’asservissement des individus. Je ne souhaite pas entendre quoi que ce soit des religions.
Je demande une loi prohibant l'expression religieuse ainsi que le fait religieux.

2-Même chose pour le marxisme.

3-Même chose pour une idéologie qui est proche de vous.

Dire "je suis pour la liberté d'expression, mais pas sur une radio ou TV" c'est être contre la liberté d'expression. C'est exactement ce genre de raisonnement qui a mené à la fatwa sur Salman Rushdie.

Il y a une citation de Louis Veuillot que j'aime beaucoup qui résume assez bien l'homme.
"Quand je suis le plus faible, je vous demande la liberté parce que tel est votre principe; mais quand je suis le plus fort, je vous l'ôte, parce que tel est le mien."
Pour ma part le problème est plutôt dans ce rapport de force inégal entre différentes communautés du champ social, qui fait de certaines parties de la population française des cibles faciles. Les musulmans et les Roms sont les catégories toutes désignées de la stigmatisation car elles sont sous-représentées dans le champ médiatique, politique et économique. Et l'attention réprobatrice portée sur eux relève vraiment parfois de la monomanie.

Remplacez le mot "musulman" dans l'interview de Zemmour par d'autres catégories de la population, d'autres groupes sociaux, d'autres religions, et vous verriez la levée de boucliers unanime et bien plus vive de l'ensemble des médias.
Alors ayons une égalité de traitement, et accordons-nous une fois pour toutes : doit-on appliquer une liberté d'expression absolue et supprimer les lois qui limitent celle-ci dans le cadre de diffamation, d'insultes ou d'incitation à la haine, ou appliquons-nous ces lois de la même façon pour tous ?

Mais honnêtement, mettons-nous à la place d'un musulman en France : une semaine on lui demande de se désolidariser de l'organisation de l'Etat islamique dans un confusionnisme général, la semaine suivante il apprend qu'un homme omniprésent dans les médias français (bouquins, Figaro, RTL, ITélé, + multiples interventions télévisées pour la promotion de son dernier livre) considère comme une bonne idée le fait de déplacer 5 millions de ses coreligionnaires, et la semaine d'après un roman sort, écrit par Houellebecq, celui qui est considéré par certains médias, encore, comme un des plus grands écrivains français contemporains, un roman appelé "Soumission" qui fait l'hypothèse que la France serait islamisée à la suite d'une victoire aux présidentielles, et que la polygamie serait par exemple autorisée (encore une confusion d'une bêtise affligeante). Serions-nous, dans ce cas, encore heureux de vivre en France ?
Voila qui fait plaisir à lire Viv_Bou!

Tout pareil.
@Viv_Bou : Une grande partie de votre réponse porte sur les musulmans alors que j'étais dans la généralité, je vais essayé de donner mon point de vu.
Musulman ce n'est pas une race, une ethnie ou un groupe social. C'est une religion. Et si je vous suis bien, parce qu'elle est une "cible facile" on ne peut pas la critiquer. Et si elle demande l'interdiction du blasphème vous serrez sans doute pour.
Je vous rappellerais que Napoléon à demander aux juifs lors du Sanhédrin de conformer la loi rabbinique à celle de la France; forçant les rabbins à accepter les mariages mixtes et à interdire les tribunaux rabbiniques.
Je ne vois pas pourquoi les représentants de la religion musulmane française ne devrait pas être contraint à interdire la condamnation à mort de l'apostasie ou de l'homosexualité?

Je trouve ça tout aussi anormal que vous de demander à une religion de se désolidariser d'un pays qui se revendique de la même religion. Nous sommes responsables de nos actes et pas de ceux de nos ancêtres. Ce n'est pas parce que mon grand père était résistant que je dois en tirer des honneurs.
On ne reproche jamais aux journalistes d'avoir collaboré et travaillé sous le régime de Pétain en en ventant les vertus(et se sont permis d'insulter de Gaulle de fasciste en 68).

Je ne crois pas avoir compris qu'il y ai eu des appels au meurtre ou à "déplacer", comme vous dites, des personnes sur le fait de leur religion. Il n'a jamais mis en cause le droit des individus.

Pour ce qui est de la loi Gayssot, on ne va pas se cacher derrière son petit doigt c'est celle que vous visez, c'est une loi proposé par un communisme et c'est tout à fait dans un esprit stalinien; L'histoire rendue par un tribunal.
@ThomasG

Soit je me suis mal exprimé, soit vous m'avez mal compris, mais dans les deux cas vous me faites dire ce que je n'ai pas dit.

Je ne dis pas qu'il faut se passer de critiquer la religion musulmane. Je suis pour ma part athée et si cela ne dépendait que de moi, je voudrais au contraire que l'on combatte pied à pied toutes les positions des principales religions sur tous les sujets qui concernent la société, ainsi que leur influence, énorme, dans le champ social ; faut-il seulement évoquer les reculades du gouvernement et les louvoiements quant au mouvement de la "manif pour tous".

"Et si elle demande l'interdiction du blasphème vous serrez sans doute pour. " Allons, soyons sérieux deux secondes, votre propos est caricatural et presque insultant, il y a un monde entre critiquer la religion elle-même et s'en prendre à cinq millions de personnes, sans nuance, sur un seul critère racialiste, puisqu'ici les musulmans sont essentialisés, et opposés à ceux qui vivent "à la française", avec comme critères : être monogame, manger par exemple du fromage, blaguer au café, faire la cour aux filles, aimer l'Histoire de France.

Donc pour Zemmour, les cinq millions de musulmans ne remplissent aucun de ces critères. Les propos d'Eric Zemmour ne sont pas une charge contre l'islam, c'est une charge contre le fantasme d'une population imaginaire qui se terrerait en périphérie des villes pour en chasser les "vrais" Français. Ces propos sont tellement grotesques qu'effectivement, les musulmans pourraient presque ne pas se sentir insultés tant ils risquent d'avoir du mal à se reconnaître dans ce portrait à mille lieues de la réalité.

Ensuite vous émettez une contradiction : vous invitez les représentants de la religion musulmane à interdire la condamnation à mort pour apostasie ou homosexualité ; puis vous écrivez qu'il serait injuste de reprocher aux musulmans de France ce qui est fait dans les autres pays. Or c'est exactement ce que vous faites, une ligne plus haut, car, à ma connaissance, aucun individu n'a été condamné à mort en France pour apostasie ou homosexualité, alors pourquoi demander aux représentants des musulmans de France de renier des choses qu'ils n'ont jamais préconisées ? De plus le conseil français du culte musulman n'a eu de cesse, au contraire, de se désolidariser de tous les crimes commis par l'organisation de l'Etat islamique, au cours de ces derniers mois.
Je crois que c'est très différent de demander aux autorités religieuses de se prononcer(pour la reconnaissance de l’homosexualité comme non infamante par exemple et ça aidera beaucoup d'homo musulman à se sentir mieux) et de demander à des quidams de manifester face à un pays. Après c'est mon avis on peut ne pas le partager.
Pour moi les autorités religieuses sont une passerelle entre les individus et le reste de la communauté religieuse les catho avec Rome, les juifs avec Israel et la diaspora et musulmans avec la oumma.
Oui mais alors on fait quoi du deux poids du mesure? Z'êtes marrant vous!
Quel 2 poids 2 mesures?
La même chose que pour les juifs en 1807, on demande aux autorités religieuses française que la loi de la république prime sur la loi religieuse. Lorsque dans les années 2000 ça a été demandé il y a eu un refus catégoriques de ses autorités d'accepter la non condamnation à mort de l'apostasie.

Mais honnêtement, mettons-nous à la place d'un musulman en France : une semaine on lui demande de se désolidariser de l'organisation de l'Etat islamique dans un confusionnisme général, la semaine suivante il apprend qu'un homme omniprésent dans les médias français (…) considère comme une bonne idée le fait de déplacer 5 millions de ses coreligionnaires (…)


Honnêtement ?

Zemmour n'a jamais dit ou écrit qu'il considérait comme étant une bonne idée le fait de déplacer 5 millions de musulmans.

Encore une fois, la thèse de Zemmour consiste à dire que si l'Europe (dont la France) continue son actuelle politique d'immigration, ces flux migratoires risques, selon lui, d'ici quelques décennies, d'engendrer la guerre civile.

A t-on le droit d'émettre cette hypothèse ?
Si non, quelle loi l'interdit ?
Est-il interdit de faire des projections sur les flux migratoires et leurs éventuelles conséquences ?

Si on considère que l'on a le droit (et c'est mon point de vu), il faut comprendre qu'une guerre civile engendre des catastrophes. Parmi ces catastrophes, l'émigration forcée en est une. Une, parmi tant d'autres, plus ou moins catastrophiques. Le journaliste Italien a pris cet exemple, et Zemmour l'a illustré (pieds-noirs / Allemands abandonnant l'Europe centrale et orientale).

Comme le dit Jean-François Khan : "Tout cela en dit long sur le débat d'idées aujourd'hui: on ne lit plus, on raisonne par étiquette et on lance des anathèmes à partir de petites phrases".
Encore une fois, la thèse de Zemmour consiste à dire que si l'Europe (dont la France) continue son actuelle politique d'immigration, ces flux migratoires risques, selon lui, d'ici quelques décennies, d'engendrer la guerre civile.
A t-on le droit d'émettre cette hypothèse ?

Bien sûr, qu'on a le droit!
C'est une hypothèse stupide.
Mais aucune loi n'interdit, ni d'émettre des hypothèses stupides, ni d'être stupide.
En revanche, personne n'est obligé de discuter de stupidités comme cette hypothèse.
A ce propos, que pensez-vous de l'hypothèse selon laquelle, compte-tenu du sens du vent, il n'est pas impossible que, dans l'avenir, le soleil se couche à l'Est pour se lever au Nord?

A ce propos, que pensez-vous de l'hypothèse selon laquelle, compte-tenu du sens du vent, il n'est pas impossible que, dans l'avenir, le soleil se couche à l'Est pour se lever au Nord?


J'en pense que le jour ou on mettra les cons sur orbite, vous pourrais nous en dire plus.
Je vois que nous sommes d'accord au moins sur un point : il y a des hypothèses stupides, ridicules, grotesques, ... qui ne méritent pas d'être discutées.
@ Fantômas :
Je recopie en dessous un extrait de l'interview au Corriere della Serra, en prenant en compte les rectifications apportés par le journaliste après le début de polémique :

Montefiori : « Mais vous ne pensez pas que ce soit irréaliste de penser qu'on prend des millions de personnes, on les met dans des avions... ? »
Eric Zemmour : « Ou des bateaux. »
Montefiori : « Pour les chasser ? »
Eric Zemmour : « Je sais, c'est irréaliste mais l'Histoire est surprenante. Qui aurait dit en 1940 que un million de pieds-noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d'Algérie pour revenir en France ? Ou bien qu'après la guerre, 5 ou 6 millions d'Allemands auraient abandonné l'Europe centrale et orientale où ils vivaient depuis des siècles ? »

Alors certes, Eric Zemmour ne dit pas texto "C'est une bonne idée", mais comment interpréter "je sais, c'est irréaliste mais" en réponse à la question "Vous ne pensez pas que ce soir irréaliste de [...] les chasser ?"

Puis vous faites passer le déplacement des musulmans comme une conséquence d'une future guerre civile, or ce n'est pas du tout ce qui est dit dans ce texte. Ici, le déplacement de population est considéré comme une solution à la guerre civile, c'est-à-dire qu'elle doit la précéder. En effet, dans tout l'interview, il est dit que les musulmans sont responsables d'un manque d'intégration et d'une division de la société française, comme Eric Zemmour le précise ici :
« Je pense que nous nous dirigeons vers le chaos. Cette situation d’un peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile. Des millions de personnes [vivent ici], en France, [mais] ne veulent vivre à la française. »

Les musulmans sont ici présentés comme les futurs responsables de la guerre civile et non comme ses futures victimes, alors comment, par quelle entorse sémantique, en venez-vous à l'idée que Zemmour a voulu dire par là que les musulmans risquaient d'être déportés à la suite d'une guerre civile dont ils seraient les malheureuses victimes (je vous cite : "il faut comprendre qu'une guerre civile engendre des catastrophes. Parmi ces catastrophes, l'émigration forcée en est une.")

Puis vous me faites le reproche de coller une étiquette sur Zemmour sans avoir pris le temps de le lire, comme s'il ne pouvait être jugé qu'à l'aune de cette petite phrase. Mais enfin, c'est en lisant au contraire le reste de sa prose et en connaissant sa pensée que son cas est aggravé ! Pour tout autre penseur, cette phrase pourrait au contraire être considérée comme maladroite, tout au plus, si l'on voyait bien qu'elle s'éloignait du reste de ses propos et de ses travaux.

Mais en ce qui concerne Eric Zemmour, à quel moment, dans sa littérature, a fait-il preuve d'une quelconque modération envers l'islam ? Je dirais même mieux : d'une quelconque nuance dans ses propos à ce sujet ? En résumé : à quel moment a-t-il montré, en dehors de cette interview, que l'on se trompe dans le sens que l'on accorde ici à ses "petites phrases" ?

Eric Zemmour n'est pas un penseur méconnu qui n'a écrit qu'un seul bouquin que personne n'a lu. Au contraire, il étale sa pensée à longueur de médias et son dernier bouquin est un best seller. Alors c'est justement parce que nous le connaissons très bien que nous savons exactement quel sens prêter à ses propos.
Deleuze et pas mal de personnalités de gauches se sont investies pour la pour la dépénalisation de la pédophilie. Les verts militaient pour la reconnaissance de la pédophilie comme minorité sexuelle et les mouvements qu'aujourd'hui on appel LGBT ont attendu les années80 pour se désolidariser d'eux.
Il ont même été relayés et soutenus par des médias comme le monde ou Libération. Je déteste ce genre de propos que je trouve infâme, est ce que je dois demander que ceux qui ont signés cette pétition soient virés d'ou il travaillent? De demander la fermeture de libération? D'interdire les groupes LGBT?
Non car c'est ça la liberté d'expression.

Je préfère savoir qu'il y a des personnes qui peuvent s'exprimer librement que ça m’énerve mais que les RG puissent les identifier plutôt que ce soit des groupuscules inconnus qui passent à l'action et fasses des victimes sans pouvoir êtres arrêtés.

Les musulmans sont ici présentés comme les futurs responsables de la guerre civile et non comme ses futures victimes, alors comment, par quelle entorse sémantique, en venez-vous à l'idée que Zemmour a voulu dire par là que les musulmans risquaient d'être déportés à la suite d'une guerre civile dont ils seraient les malheureuses victimes (je vous cite : "il faut comprendre qu'une guerre civile engendre des catastrophes. Parmi ces catastrophes, l'émigration forcée en est une.")


Pardonnez-moi, mais j'ai peu de temps pour vous répondre en détail, mais j'y reviendrai plus tard.

Comme je l'ai écrit sur l'autre forum au sujet de Zemmour, ce qu'il faut comprendre, c'est qu'en cas de guerre civile, toutes les "options" sont sur la table. A ce titre, quand j'écris: "parmi ces catastrophes, l'émigration forcée en est une", je ne pense pas spécifiquement aux musulmans.

Comme je vous le disais, j'y reviendrai.
[quote=Viv_bou]Je recopie en dessous un extrait de l'interview au Corriere della Serra, en prenant en compte les rectifications apportés par le journaliste après le début de polémique

Ce journaliste a proposé 3 versions:

"Mais alors que suggérez-vous de faire ? Déporter 5 millions de musulmans français ?" (version originale de son article).

« Mais vous ne pensez pas que ce soit irréaliste de penser qu'on prend des millions de personnes, on les met dans des avions… »; il ajoute: « ou dans des bateaux », et je reprends: « pour les chasser?»." (version que le journaliste donne au Figaro le 17/12).

"Alors qu'est-ce que vous suggérez ? Vous ne pensez pas que c'est irréaliste de mettre dans des avions («ou sur des bateaux», ajoute Zemmour) cinq millions de musulmans français pour les chasser ?" (version "mise à jour" de son article).

Si on peut écarter la version N°1, quid de la N°2 et 3 en l'état des choses ?

[quote=Viv_bou]Alors certes, Eric Zemmour ne dit pas texto "C'est une bonne idée", mais comment interpréter "je sais, c'est irréaliste mais" en réponse à la question "Vous ne pensez pas que ce soir irréaliste de [...] les chasser ?"

Je ne vois pas ce qu'il y a à interpréter. Cela peut paraître irréaliste, mais cela ne l'est pas, puisque des cas similaires ont existé.

[quote=Viv_bou]Puis vous faites passer le déplacement des musulmans comme une conséquence d'une future guerre civile, or ce n'est pas du tout ce qui est dit dans ce texte. Ici, le déplacement de population est considéré comme une solution à la guerre civile, c'est-à-dire qu'elle doit la précéder.

Non, la solution à la guerre civile (thèse de Zemmour), c'est l'arrêt de la "politique immigrationniste". Et c'est le journaliste qui propose cette hypothèse (expulsion), que Zemmour illustre par des exemples consécutifs à des situations de chaos.

[quote=Viv_bou]Les musulmans sont ici présentés comme les futurs responsables de la guerre civile et non comme ses futures victimes, alors comment, par quelle entorse sémantique, en venez-vous à l'idée que Zemmour a voulu dire par là que les musulmans risquaient d'être déportés à la suite d'une guerre civile dont ils seraient les malheureuses victimes (je vous cite : "il faut comprendre qu'une guerre civile engendre des catastrophes. Parmi ces catastrophes, l'émigration forcée en est une.")

On peut très bien porter une responsabilité dans le venue d'une guerre civile et en être victime.
Mais dans le cas qui nous préoccupe (si la thèse à Zemmour devait advenir), les responsables seraient les politiques.
Personne ne peut prévoir quelles en seraient les conséquences et pour qui. En l'occurrence, le journaliste a choisi l'hypothèse d'une "expulsion" des musulmans. Mais un exode des populations non musulmane est tout aussi envisageable. Dans les deux cas, il s'agit d'une émigration forcée et d'une catastrophe.

[quote=Viv-bou]Puis vous me faites le reproche de coller une étiquette sur Zemmour sans avoir pris le temps de le lire, comme s'il ne pouvait être jugé qu'à l'aune de cette petite phrase. Mais enfin, c'est en lisant au contraire le reste de sa prose et en connaissant sa pensée que son cas est aggravé ! (…) Mais en ce qui concerne Eric Zemmour, à quel moment, dans sa littérature, a fait-il preuve d'une quelconque modération envers l'islam ? Je dirais même mieux : d'une quelconque nuance dans ses propos à ce sujet ? En résumé : à quel moment a-t-il montré, en dehors de cette interview, que l'on se trompe dans le sens que l'on accorde ici à ses "petites phrases" ?

Il n'est pas modéré envers l'Islam ? Il n'aime pas l'Islam ? Il pense que cette religion représente un risque potentiel futur pour notre société ? C'est son droit, non ?
Je ne demande à personne de partager ses opinions en la matière, mais simplement de lui reconnaître le droit de les exprimer.

[quote=Viv_bou]Alors c'est justement parce que nous le connaissons très bien que nous savons exactement quel sens prêter à ses propos..

Permettez-moi de douter de vos certitudes.
La question c'est comment la France pourrait elle ne pas continuer "son actuelle politique d'immigration".

Rappel : la France, entre autres,
- a fermé les vannes de l'immigration massive de travailleurs non qualifiés non européens en... 1974 (circulaire André Postel-Vinay)
- incite au départ depuis... 1978 (million Stoléru)
- n'a cessé de durcir ses lois en matière de titres de séjour et de regoupement familial depuis... 1984 (lois des 17 avril et 7 octobre)
- mène des politiques de reconduite à la frontière depuis ... 1986 (loi du 9 septembre 1986, les charters à Pasqua)
- est un des pays les plus régulièrement condamnés pour son traitement inhumain des clandestins depuis cette époque, par un nombre d'organisations impressionnant allant d'Amnesty au Comité contre la torture des nations unies en passant par à peu près toutes les institutions européennes qui pouvaient s'en méler
- a adopté une politique du chiffre dans sa lutte contre l'immigration clandestine depuis... 2003 (Sarkozy)
- a vu ses tentatives de durcir de nouvelles fois le droit au regroupement familial retoquées par le conseil constitutionnel je ne sais combien de fois (en 1993, sous Chirac et sous Sarko si ma mémoire est exacte)
- a vu ses tentatives d'enregistrer l'ADN des clandestins censurées par le CC en 2007
- ne peut aller plus loin dans sa remise en cause du droit d'asile sans renier des engagements internationaux
- ne peut aller plus loin dans sa remise en cause du regroupement familial sans changer la constitution de 1958 et renier des engagements internationaux
- peut difficilement aller plus loin dans son traitement des clandestins sans renoncer à ce machin dans le préambule de la constitution qui commence par "déclaration"

A moins que changer l'actuelle politique d'immigration (violemment anti-immigrationiste) soit adopter une politique immigrationniste, peut être ?
"...et que la polygamie serait par exemple autorisée... Serions-nous, dans ce cas, encore heureux de vivre en France ?

100 x oui pour ce qui me concerne, et 100 x prêt à élire un candidat musulman, un portugais voire un alsacien qui, enfin, inscrirait la régularisation officielle du fameux ménage à trois !

Celà serait d'ailleurs très profitable en terme de taux de croissance pour les fabriquants de lits, sommiers, couvertures, oreillers...
Propagez la bonne nouvelle, ça va péter
(la bonne nouvelle c'est que les messages sont presque intégralement édictés dans un bon français pour être bien compris même par les jeunes aspirants islamistes français qui veulent s'intégrer, et aussi que si ils tiennent parole le bâtiment va repartir en France !)

Heureusement ça fait plaisir de voir que les musulmans de France, les vrais hein, les gentils quoi, sont vent debout contre cette interprétation de l'Islam et contre la barbarie de l'EI, dans cette démonstration de septembre dernier impressionnante
(si, regardez bien au 2ème plan, il y a un vrai musulman. Ah... Non ! Après renseignement, c'était en fait juste un touriste allemand d'origine turque qui passait par là..).

Ah mais attendez, on les a retrouvé nos musulmans intégrés, en fait ils avaient déjà prévu quelque chose :
Ils sont tous là en fait !
Fiesta au meeting de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France), proche des frères musulmans !

Mais non je rigole, c'est les fêtes ! Je ne vais pas leur faire un mauvais procès. Tout ça n'est que du mauvais esprit. Allez, rendez-vous dans 400 ans mes frères !
Le dernier paragraphe méritait d'être en tête de l'article. A part dire Zemmour est islamophobe, quelle est l'action concrête des médias "bienpensants" ? Casser Zemmour qui dérange, fait de l'audience et vend son livre, c'est vraiment la solution de facilité (pour les journalistes). Sur le site du Point, il y a un bon résumé du problème. La plupart des journalistes ne font pas le poids face aux idées de Zemmour parce qu'il ne boxe pas dans la même catégorie, il connaît son sujet. En revanche, cà serait bien le travail des journalistes, pas de Zemmour, de nous montrer que les musulmans laïques existent en France. Ils arrivent bien à nous passer 10 minutes tous les soirs sur des sujets qu'on connait par coeur. Pas le temps, pas porteur, et puis rendez vous compte, des musulmans laïcs, un musulman çà égorge, on vous le prouve tous les soirs! A se demander qui est le plus islamophobe de Zemmour ou de ces médias là.
J’avoue que cette manière de se référer à Zemmour en utilisant l’expression “polémiste islamophobe” m’a mis mal à l’aise. Je ne parle même pas de l’utilisation du mot plus que problématique “islamophobe” (qui fait l’amalgame entre ceux qui peuvent légitimement critiquer une religion et le racisme envers les musulmans).

C’est la manière d’utiliser l’expression “le polémiste islamophobe” à la place de son nom (c’est très différent de dire, par exemple, "le polémiste qui a eu des propos islamophobes", ou alors mais là je crois que je rêve, on aurait pu dire “le polémiste qui a eu des propos qui ont pu paraître islamophobes pour certains"…), comme si c’était une vérité établie (et pas juste une opinion), comme si une autorité supérieure et infaillible avait établi de manière totalement définitive que ça fait partie de son identité pour toujours, c’est officiel, c’est évident, Zemmour l'islamophobe…pas de rédemption possible.

J’imagine que dans les regimes totalitaires on devait parler comme ça des gens qui étaient tombés en disgrâce (“le traitre machin”…ou sous le McCarthysme “le communiste untel…”)….
Ce soir sur TF1 : "Johnny, la soirée évènement".
Et n'oubliez pas de regarder les pubs.
« Jean-Luc Mélenchon, à l'origine de la polémique, ... »

Zemmour court dans tous les sens avec un bidon d'essence et des allumettes en braillant "ça va flamber! ça va flamber!", mais pour @SI, c'est Mélenchon le pyromane.
je pense que i télé a eu tord de virer Zémour
c'est Domenach qu'il fallait virer
car il n'était qu'un faire valoir de Zemour
incapable de réagir autrement aux assertations historiques fausses ou biaisées
sur lesquelles Zémour fonde ses constructions idéologiques
que par des sourires et des remarques du style " faut pas exagérer ".

Face à Zémour c'est un Aymeric Cayron, ou mieux un benjamin Stora .
quelqu'un qui le reprenne sur la véracité des faits avancés

et laissons à Domenach son métier de commentateur avisé et amusé (amusant)
de la faune politique parisienne
Suis-je le seul à être choqué que certains cherchent à atténuer les propos d'Eric Zemmour sur une simple question sémantique et le fait qu'il n'a pas lui-même prononcé le mot "déporter" ?

Qu'est-ce que cela change aux propos ? Cet homme considère comme une idée réaliste et pertinente le fait de déplacer massivement une population sur un critère religieux. Et des personnes, des journalistes, sont encore là pour le défendre ? Ils fustigent le politiquement correct. Mais le fait de condamner les propos de Zemmour n'est pas du politiquement correct, c'est tout bonnement du judiciairement légal, car, faut-il le rappeler, un certain nombre de lois françaises condamnent les propos stigmatisants envers une population.

Je regrette en ce moment la sous-représentation des musulmans dans les médias, qui les place toujours dans le rôle de victimes faciles de la vindicte populaire. Comment peut-on dire que la défense des musulmans est du politiquement correct, quand on s'aperçoit que la plupart des partis politiques sont soit islamophobes, soit totalement muets sur la question ? C'est cracher sur l'islam et les musulmans qui est "politiquement correct".

Itélé n'a vraiment pas besoin d'Eric Zemmour pour faire son émission, il lui suffira de placer une caméra dans n'importe quel bistrot de quartier pour avoir des débats du même niveau. Et cela lui coûtera sans doute moins cher.
Pauvre Zemmour, condamné à ne plus parler que dans le désert de Gobi. La photo de lui qui illustre un article comparable dans Le Monde est édifiante : il rigole.

Sa liberté de parler est donc menacée, et il faut se battre pour qu'il la garde.

Et c'est la seule liberté menacée en France, et c'est la seule qui vaille que la médiasphère se batte. Celle des travailleurs, celle menacée par MM ANI, TAFTA and co, celle des précaires et des chômeurs, poufpouf.

Ce qui est drôle, c'est que si lui et sa troupe arrivaient au pouvoir, on peut parier que la seule liberté de parler serait la leur.
Je fais le paris que sont prochain livre sera sa meilleur vente...

et le titre sera :
"Tout ce qu'on ma pas laissé dire à la télé"

il est surement en train de l’écrire.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.