144
Commentaires

"Vous avez déjà vu une affaire révélée par des moyens honnêtes ?"

Informer les citoyens le plus complètement possible, dans la plus grande indépendance, devrait être l'objectif de tous les journalistes. Mais ce droit d'informer se heurte à d'autres droits : droit à l'image, secret défense, droit à l'oubli, ou encore le droit à la vie privée, comme vient de le montrer l'affaire Mediapart. Le site est en effet sommé par la Cour d'Appel de Versailles de retirer tous les enregistrements de l'affaire Bettencourt et tous les articles les mentionnant. Ces enregistrements clandestins, réalisés par son majordome, avaient abouti aux nombreux développement de l'affaire Bettencourt. La milliardaire avait demandé en 2010 en référé leur suppression du site de Mediapart pour atteinte à la vie privée.

Derniers commentaires

Une situation consternante au plus haut point:
http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/09/02/affaire-bettencourt-l-ancien-majordome-et-cinq-journalistes-seront-juges_3470103_3224.html#xtor=RSS-3208
Parmi les mis en examen: Plenel, Arfi et Lhomme.
Les crapules prises sur le fait grâce au majordome et aux journalistes, peuvent se rendormir comme des bébés, la chasse à la liberté de la presse a repris son cours en France. Cette dernière venait d'arriver à la 37ème position dans le classement de RSF, une place qui n'émeut personne* dans le soi-disant pays des droits de l'Homme... si elle n'arrive pas à la cinquantième place ou encore plus bas l'an prochain avec ces conneries, ce sera doublement injuste, car elle a plutôt ardemment travaillé pour obtenir ce résultat.
Longue vie à la presse indépendante, et pour ma part, j'attends impatiemment les réactions du Canard Enchaîné, et ce n'est pas le dernier N° dont la une a été un sacré satisfecit supplémentaire à la gloire du PS puisque pour le palmipède, la politique droitière des solfériniens va "dans le bon sens"; qui augure d'une défense claire, nette et précise de ce déni de démocratie. Avec des coups bas supplémentaires contre Méluche le méchant, présenté comme un furieux dans les dessins et comme celui qui a tiré dans le dos du PS au mépris de l'historique qui a démontré avec de multiples exemples sans appels, que c'est précisément le contraire qui s'est produit, avant mais surtout, après l'élection de Hollande.
Et vu que Horeau himself trouvait il y a trois tout juste que tout le monde aurait mieux fait de laisser la pauvre mamie tranquille, voyons voir ce que ça va donner. Sans me faire d'illusion néanmoins, il y a parfois une redondance et une accumulation qui n'échappe pas à tout le monde.
Histoire de voir si je change de pseudo ou pas.

* sauf les habituels gueulards évidemment, et qui ont bien raison
Il me semble que l'articulation entre les deux est clairement affichée dans la "presse à scandales" qui piétine régulièrement le respect de la vie privée : les décisions judiciaires sur le respect de la vie privée y sont monnaie courante et n'affecte à ma connaissance en rien le droit à l'existence de ce type de presse....
Comment alors expliquer l'importance de la condamnation qui pourrait mettre en péril un journal, ayant cherché l'équité entre sa liberté de dénonciation des faits et le respect de la vie privée !?
Vous pouvez aussi récupérer les sons de l'affaire Bettencourt et quelques commentaires de Médiapart sur ce blog
Juste pour dire un mot par rapport à la fin du débat : je ne paye jamais pour un contenu passé… une affaire qui sort, tous les media en parlent, et si on veut le détail, en cherchant un minimum, on le trouve ("piratage", etc.). Si je suis abonné, c'est sur le même principe que les AMAP (Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne) ou ses déclinaisons culturelles : je partage avec d'autres le salaire d'une équipe productive… en participant aux mauvaises récoltes comme aux bonnes surprises… c'est un concept de financement qui est basé sur la confiance et non l'audience … absolument rien à voir avec le fait que les contenus soient disponibles librement ou non. C'est pour la création d'un contenu futur que je suis abonné ;)
"Certaines personnes s'abonnent moins à @si pour avoir accès aux contenus que vous produisez que vous soutenir."

Cher Daniel Schneidermann,

Faites vous une faveur : si vous ne deviez retenir qu'une seule phrase de toute cette émission, faites que ce soit celle de Jérémie Zimmermann, qui vous dit ceci très justement.

Cette idée peut vous paraître absurde, j'en conviens, car elle sous entendrait en la caricaturant que le contenu n'a pas d'importance. C'est faux : produisez émissions et articles où vous seriez complaisants envers des personnalités de pouvoir ou servez nous la même soupe que les médias de masse aux mains de grands groupes à grands coups de reformulations de dépêches AFP, et vos soutiens fondront comme neige au soleil.

À l'inverse, croire que seul le contenu a de l'importance, et que toute sa valeur consisterait à bâtir un mur qui le sépare de ceux qui n'ont pas payé serait tout aussi absurde. En tant qu'abonné, je ne me sentirai pas lésé bien au contraire si certaines émissions étaient ouvertes à une plus grande audience ; pas de manière ponctuelle et temporaire comme actuellement, mais pour de bon à des endroits où elles pourraient bénéficier d'une plus forte exposition, et surtout toucher un autre public.

Quelle publicité inestimable pour votre site qu'aurait été la diffusion en accès libre et en live sur Youtube ou Dailymotion du débat Mélenchon-Sapir. Je suis persuadé que cette démarche se serait convertie en nouveaux abonnés pour le site de manière continue sur plusieurs mois.

De toute façon, la question ne se pose même pas en ces termes car de fait, vos vidéos sont disponibles. La seule question qui se pose à vous est donc de savoir si vous voulez subir cet état de fait comme quelque chose d'inévitable (sachant que le seul remède efficace contre le piratage est la médiocrité), ou si vous voulez l'utiliser comme un moyen de développer votre audience.
C'est un peu chelou comme question, mais quelqu'un sait de quel homme politique de droite parle F. Bonnet à partir de 37min ?
Oui à une émission sur le financement de la presse avec Jérémie Zimmerman !
J'arrive un peu tard, mais je voulais juste dire à propos du mur des cons qu'en effet c'est certainement le manque d'explications qui les a foutu dedans : cette histoire m'avait tout de suite fait penser aux prix Busiris d'Eolas

http://www.maitre-eolas.fr/post/2006/05/09/344-and-the-winner-is
http://www.maitre-eolas.fr/category/Prix-busiris
http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Busiris

Bien sûr Eolas argumente son propos et surtout y met une bonne dose d'humour dans son style subtilement vachard, mais finalement le fond du propos est assez semblable dans les deux cas... Et comme par hasard on retrouve les mêmes têtes sur les deux tableaux de chasse.

On trouve d'ailleurs aussi chez Eolas l'explication de la présence de ces parents de victime sur ce mur, qui y sont en qualité de membres du pas très bien nommé "Institut pour la justice" (ce que la représentante du syndicat de la magistrature tente de dire sans oser développer) :

http://www.maitre-eolas.fr/post/2011/11/12/Attention-manip-%3A-le-pacte-2012-de-l-Institut-pour-la-Justice
http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_pour_la_justice

C'est un petit peu gonflé de la part de Daniel de ne même pas le mentionner, d'autant qu'ASI en avait également parlé :
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4475
"Patrice de Maistre, ex-gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, nous a officiellement signifié ce lundi l'arrêt de la cour d'appel de Versailles nous ordonnant de retirer toute citation des enregistrements Bettencourt. Nous avons huit jours pour nous plier à cet acte de censure sous peine d'une amende de 10 000 euros par infraction constatée. En attendant, redécouvrez les propos de M. de Maistre."

lu, il y a quelques minutes sur le site de Médiapart !
Très intéressant et très pertinent le passage sur l'auto-censure.
La subtilité grossière des actions menées par les "marchands" et les "états" induit cette censure.
Le peuple se "docilise" grâce à une sorte de "stratégie du non-choc".
Nous faire savoir ou connaitre le fait qu'il est possible de nous [s]entendre[/s] écouter via un GSM sous tension pose gentiment cette idée "d'auto-régulation" de et dans nos esprits.
Question pour J. Zimmermann:

Est-ce que vous "gagné votre vie" avec la Quadrature...ou vous avez un autre emploi? Peut-être bien que j'empiète sur votre vie privée?
Question de la catégorie " saine curiosité".
Révise ton droit Dani ! Surtout avant une émission de ce type... ou alors il aurait fallu bien laisser madame répondre, expliquer les différentes juridictions, histoire que tt le monde en profite... ! a bon entendeur...
Commentaire pratique:
Depuis deux semaines, je n'arrive plus à regarder votre émission sur grand écran. Je suis obligée de la regarder en petit format. Dès que je mets la fonction "plein écran", le curser de recherche se met en marche et n'aboutit pas. Avez-vous changé de système? Que puis-je faire pour retrouver mes émissions en grand format?
Toute la réflexion sur l'affaire "Bettencourt / Médiapart" était intérssante.
POur ce qui est de l'affaire du" mur des cons", je suis déçue que chacun sur le plateau ait voulu réduit l'affaire à une "non affaire" : le syndicat de la magistrature n'est pas n'importe quel syndicat. Comme l'a bien souligné François Bonnet, c'est un intervenant public et à fortiori, d'une institution importante de la république. Leur local n'est pas un lieu privé (au sens de "lieu d'intimité"), mais un lieu collectif pour des actions militantes, et surtout le fait que des personnalités soient épinglées sur un mur dans ce lieu implique un soupçon de partialité très mal venu pour l'image de la justice. Madame Françoise Martres n'a cessé de dire que ce mur n'avait pas d'importance, que c'était chose anodine alors pourquoi ne pas vouloir le montrer ? De plus, un de ces arguments favoris étaient, "il y en a plein de ces murs", "dans tous les syndicat "! Ah bon ? On peut avoir des noms concrets ! parce que personnellement, pour avoir déjà mis les pieds dans les locaux syndicats, je n'en ai jamais trouvé trace ! Cette façon de vouloir minimiser l'affaire me parait d'autant plus suspecte.
J'attendais de Daniel schneiderman qu'il mette en avant le problème que posait ce mur quant à l'image de partialité de la Justice et qu'il questionne plus sérieusement Mme Martres ! Mais le questionnement n'est jamais arrivé ! Faut pas se mettre le syndicat de magistrature à dos !
Dommage pour cette partie de l'émission qui était par ailleurs fort intéressante pour ces autres discussions !
Première minute de l'acte 4.
Françoise Martres explique pourquoi elle trouve que le mur des cons à été mal interprété. Au fond, elle devait savoir qu'il serait mal interprété... Certainement pour ça qu'elle ne voulait pas qu'on le filmât...
Françoise finit en fixant la table. Éclat de rire. "On en a fini avec le mur des cons ?"

Merveille des mathématiques, on imagine Françoise à un bout de l'angle. L'opposé étant représenté par ceusses qui pensent que la magistrate, poignard entre les dents, veut leur faire payer pour leur bonne fortune.

Pourquoi éclat de rire? Parce qu'au centre de l'angle, on aurait situé le contexte en posant les bonnes questions et le mur des cons aurait était une information comme une autre. Une forme de loyauté envers les citoyens.

Ce mot de loyauté vient d'Henri Guillemin. C'était pour lui le devoir de l'historien. Loyauté, et non-impassibilité. Il faut dire oú est son camps.
Moi je suis avec Françoise.
La page officielle du concours de remix des enregistrements Bettencourt:
http://www.laquadrature.net/wiki/Concours_Remix_Bettencourt

Featuring MC Zinzin!

With Datalove <3
Important que les journaux puissent utiliser des documents comme ces enregistrements mais il est évident que le net bouleverse la circulation des informations, le droit n'a peut-être pas pris en considération cette "révolution".
J'ai découvert un site qui traite de certains problèmes juridiques liés au net "0x0ff.info".
A propos, les émissions d'arrêt sur images, elles sont sur youtube...
La loi sur la protection de la vie privée sert essentiellement la censure. Dans le cas du mur des cons, on est principalement face à des personnalité publiques qui aiment les avantages de la célébrité mais pas les inconvénients ( servir de defouloir de temps à autre).
Quelqu'un avait signalé lors de la dernière émission qu'il ne pouvait pas l'avoir en plein écran. Je confirme. Pareil pour celle-ci.
Une explication ou un conseil? (J'ai vérifié, il n'y a qu'avec asi que j'ai ce problème).
"Pas de mur des cons a arrêt sur image ", bah et le grand poster de Morandini ? Dan est part avec ?
C'est Benjamin Constant qui a le mieux formulé la conception bourgeoise de la liberté, celle qui fonde l'arrêt des magistrats versaillais : " la liberté est la jouissance paisible de l'indépendance privée". De même que les pays les plus puritains connaissent l'industrie pornographique la plus active, l'opacité juridique imposée à Médiapart a pour fonction de perpétuer, en les dissimulant, toutes les corruptions sans lesquelles aucun capitalisme n'est viable.
Je ne pensais pas regarder cette émission et puis bon, pas grand chose en stock, je me suis dit « Oh, bon ».

Et vers 1:07, Jérémie Zimmermann se met à défendre les mêmes trucs que j'ai essayé de dire ici depuis des lustres (je ne fais pas une compilation, il y a une recherche sur le forum, aussi imparfaite soit-elle). Quoique ce n'est pas trop étonnant vu je file du fric à la Quadrature, à Acrimed et à quelques autres qui sont très, très difficiles à pirater : tous leurs contenus sont accessibles librement. Étonnant que je leur file du fric, quand même, qu'est-ce que je peux être con -- et plus qu'à ASI pour certains.

De fait, grosse rigolade du Chef d'Arrêt sur images et de Monsieur Médiapart qui se fend d'un « Vous êtes en train de nous dire qu'un journalisme indépendant n'a pas de coût ». Non, Monsieur. Il est en train de vous dire que vous voulez des abonnés, des consommateurs, des gens qui payent pour consommer. Et qu'il croit que vous pouvez avoir des soutiens, des gens qui payent pour que vous existiez indépendamment de ce que vous produisez.

Curieusement, on était tous des soutiens à l'origine d'Arrêt sur images, on était prêts à payer pour n'importe quoi, on ne savait pas ce que serait le contenu du site, sans la machine France Télévision derrière. On pensait, du moins en ce qui me concerne, qu'on donnait la possibilité de faire autre chose, différemment. Je continue à le croire, mais j'ai un peu plus de mal, année après année, même si je ne perds pas espoir.

Espoir ténu vu la propagande ridicule qui est parfois utilisée, comme pour la récente émission Mélechon-Sapir : « Pour la première fois de l’histoire du site, nous décidons de diffuser en live et en accès libre une émission. » Accès libre ? Oui pour le live. Non le jour suivant. Oui le jour d'après. Non aujourd'hui et les jours suivants.

Cette année j'ai cessé de m'« investir » personnellement --mais pas financièrement, puisque je continue à penser qu'ASI est important. Et je me suis plié à son crédo : je consomme, ce que j'ai envie, quand j'ai envie -- ce qui devient de plus en plus rare, l'envie.

Chère ASI, va falloir faire un choix. Les ménagères de plus ou moins 50 ans ou le XXIe Siècle. Et c'est une opinion gratuite.
Le debat melenchon/sapir est toujours sur Youtube en plusieurs exemplaires. Je viens de rencontrer quelqun qui vient de connaitre arret sur images comme ca...
C'est un vol, ou Arret sur image est d'accord avec ca? Juste pour savoir, je suis curieux. Ca montrerait que Arret sur image est assez ouvert au monde.

Sinon, pour faire un lien avec l'ancien monde deux remarques :

- Les BD chez Gibert. Moi je les ai toujours lu avant de les acheter. C'est super frequent. Le comportement du site payant peut etre vu comme un magasin qui met ses BD sous film plastique pour qu'on n'ai pas le droit de les lire avant de les acheter. Ils en vendraient beaucoup moins, c'est pour ca qu'ils ne le font pas. (je leur ai demande)

- Les journeaux genre le monde et cie. Chez mes amis je les lis meme si je ne les ai pas achete. C'est exactement l'equivalent de bittorrent dans le nouveau monde. Ou on imaginerait un journal papier qui ne peut etre lu que avec les bonnes empreintes digitales?

J'aimerai dire enfin faire une remarque, l'abonnement pouvant etre contourne de la maniere la plus facile du monde... en diffusant ses parametres de connection a un bon nombre de contacts. C'est fait pour d'autres site, si nous ne le faisons pas, c'est un bon indice que nous payerions un soutiens meme si le contenu etait public.
Je savais pas qu'un canard pu avoir tant de flair pour chercher une piste..Change de pseudo non ?
Pas besoin, je retiens juste certains trucs que j'observe parfois, rien d’extraordinaire :)
(et mon pseudo va fêter ses 7 ans dans un mois et demi)
Une durée suffisante pour doucher l'enthousiasme pour le dit canard....
Pourquoi ?
Moi même abonné au canard (si on parle du même) depuis bientôt trois ans, j'en reviens un peu de mon enthousiasme initial...
J'étais fier au début de lire ce journal emblématique de la gauche... Aujourd'hui quand on me dit que c'est un journal de gauchistes, je suis un peu plus sceptique...
C'est vrai qu'au début j'ai choisi ce pseudo du fait que je lis le Canard Enchainé depuis les années 80, mais c'est vrai qu'aujourd'hui, il (mon pseudo) reflète plus le canard, le journal d'information en général, même si le palmipède y tiens encore une bonne place. Rien que pour lire JL Porquet, S Chalandon, le Pr Canardeau et autre A Guédé, pour ne citer qu'eux. Il ne faut pas s'arrêter à leur vitrine très pro PS avec la mare aux canards, Emptaz et autres Thénard, c'est un choix de leur part qui s'est révélé lors de la dernière campagne présidentielle certes, mais ça ne les empêche pas d'égratigner ce même pouvoir en place; même si c'est plus soft qu'avec Sarkozy.
Il m'a déçu sous plusieurs plans récemment, notamment leur corporatisme même avec les chiens de garde (silence radio au mieux sur les trouble-fête, sinon dézinguage en règle à qui ose s'attaquer aux journalistes même pourris et corrompus), sur lesquels ils ironisent eux-mêmes quoique de manière assez discrète et chirurgicale.
Évidemment, si je m'arrête à leur traitement du FdGisme en général, et à Méluche en particulier, en effet il n'y a pas photo, c'est du boycott pur et simple.
Mais pour les raisons citées plus haut, ainsi que, quand même, une grande majorité de billets - ceux de Julliard, duquel j'étais j'étais sceptique au départ, ont constitué une bonne surprise, j'avais eu peur de lire un Thénard bis - sont solides, étayés et sympas à lire. Bref, je fais la part des choses, je ne suis pas fan de certains billets de presse très "plus à gauche que moi tu meurs", qui n'hésitent pas à le dézinguer en général jusqu'à le situer lui même chien de garde, pro-gouvernemental et j'en passe.
Même si il n'est plus ce qu'il était, il reste pour moi, contrairement au Monde, le journal de référence dans la presse écrite libre et indépendante de pub.
Voili.
En claire, vous lisez du canard enchainée les articles des journalistes qui représentent votre façon de voir les choses...

Il y a bon nombre de journaux sur le web qui font le même travail, gratuit ou pas et ce qui est un peu bizarre c'est de continuer à payer un journal dont vous ne lisez que quelques articles

Sans doute le même abonnement militant dont parlait Jérémie Zimmermann dans l'émission de cette semaine...
Quelques articles ? Pas du tout, je parle de la majorité des billets. La vitrine dont je parle, ce ne sont que l'éditorial et quelques articles par-ci par-là, et non, je ne lis pas que ceux dont vous parlez, il m'est arrivé de lire de bons billets de Thénard et quelques autres, même sans être d'accord avec eux forcément, mais je ne suis pas systématique contre ces points de vue; un éditorial d'Emptaz qui va contenir une forme de mansuétude pour les politiques actuelles peut quand même être bon dans le sens qu'il contient aussi du factuel et un récapitulatif d'événements que je peux trouver à propos.
Il en va de même avec d'autres journaux avec lesquels je suis plus radicalement en désaccord comme l'Express, le Point et quelques autres: ça ne m'empêche pas de lire les différents points de vue selon ce dont il est parlé. Par exemple, les billets politiques du Monde sont aussi consternants en général, que je trouve ses articles sur l'écologie et autres catastrophes en cours, plutôt bons, il faisait partie des rares même, parmi la "grande presse", à parler de manière détaillée de la dissémination et des OGM.
Donc non, il n'est pas question de "quelques articles", et au passage, payer à peine cinq euros par mois pour cette qualité de journalisme, dont le prix n'a pas varié depuis peut-être 20 ans (excepté les Dossiers du Canard), me convient parfaitement, et il pourrait même augmenter le prix à deux euros que je l'achèterai quand même.
C'est comme @si, Acrimed, Politis etc: la qualité se paie, même si je n'y trouve pas forcément mon compte dans tous les domaines. Je trouve ailleurs ce que je ne trouve pas ici, et inversement.
No big deal.
Je fonctionne comme ça.
J'avais mal compris mais je n'avais pas tout faut non plus en disant que vous vous abonnez également par esprit militant...

Biensure que du journalisme (Le vrai) se paie

Je viens de relire votre message et effectivement je n'avais pas bien lu... Fatigue de la journée sans doute :-)
Oui bon même si les médias sont de plus en plus concentré entre deux ou trois mains et pas n'importe lesquelles même le Canard n'est plus ce qu'il était il reste encore, satirique et parfois informant ..

Sinon qui possède les journaux décident de ce que les français vont devoir ingérer : Qui possède décide de la ligne à suivre ..

La "pravdatisation" des "médias" est depuis longtemps établie et nous fait ingurgiter des faits (sondages, enquêtes, etc...!) dont il faut parfois se méfier. La désinformation plus que l'information, la propagande plus que la réalité. Oui je sais je suis rabat-joie ...
et peut-être que la Cour d'Appel de Versailles a tout à fait conscience qu'il est déjà trop tard pour retirer le matériel de la toile internétique mondiale,
et préfère juste arrondir les angles avec la famille Béttencourt pour d'obscures raisons ?
A propos de l'inertie de la presse par rapport à DSK harceleur notoire, pourquoi ne pas enquêter sur les rapports dans le couple princier monégasque et la rumeur qui fait état d'un contrat entre le prince et Charlene ? Cette dernière apprenant les infidélités du prince aurait tent? de fuir le mariage annoncé pour finalement accepter de jouer la princesse et de procréer dans les cinq ans contre une coquette somme d'argent et l'assurance de vivre séparée d'Albert. Légende urbaine ou réalité ?
Je suis un peu interloqué par le mélange des genres, l'histoire du mur des cons( qui m'a fait sourire pour tout dire en me projetant sur: celui-là oui, celui-là bof (y en avait très peu)), le problème est de savoir si dans les faits, ils rendent des jugements tendancieux, nos amis les magistrats" de gauche" (il n'y en a pas de droite, c'est bien connu) et preuve à l'appui; à ce que je sais, Mme Liliane, elle, fraude bien, avec de l'aide, c'est du réel, du concret! quel est cet "acharnement" à dire qu'un lieu syndical est un espace public. C'est un endroit où s'exprime un groupe de personnes, reconnu comme représentatif dans leur corporation, pour défendre, sous des pressions diverses et combien puissantes, l'exitance et l'exercice de leur profession . Le reportage était du bidon ? et ça personne ne met l'accent là-dessus. Et si ce fameux "journaleux" n' avait rien à foutre ici, on voit ses motivations professionnelles et la teneur de son entretien, il aurait même pu dérober des dossiers, (ne l'a-t-il fait d'ailleurs !!)! Est-ce pour autant un lanceur d'alerte? Le matin quand je me lève et que je ne sais pas très bien quoi faire, je m'dis tiens j'vais faire ça, et puis si j'rencontre un pote qui me dit viens boire un coup, ben oui tiens pourquoi pas, finalement j'me saoule la gueule! c'est un peu pareil, dans cette histoire là, pour celui-là! N'a-t-il pas quelque déontologie professionnelle et lorsqu'il va faire un reportage sur un sujet est-il payé pour faire du buzz ou pour faire ce pourquoi il était venu; il est payé pour quoi ?et malheureusement par qui? A-t-il pris un peu de recul sur ce qu'il a mis en scène, ce que cela signifiait; oui, pas par déontologie, mais par convictions politiques, la preuve est qu' il a préféré le filer en sous-main à une officine dans un élan d'information ciblée ou de désinformation... c'est un journaliste, qui va se produire chez Denisot, un autre journaliste, celui-là.
Je ne comprends pas la position que prend alain Bonnet dans ce débat-là, alors qu'il est encore sous le choc de leur propre histoire avec Mme Bettancourt et la justice de notre pays. Ses effusions de salive par ces temps chauds feraient mieux d'être tempérées, me semble-t-il, et peut-être pardon, réfléchies. La pauvre Mme Bettancourt,dont l'âge plaide en sa faveur devait-elle être détroussée? qui peut soutenir cela, et si par malheur ce lanceur d'alerte, n'avait pas divulgué, par l'intermédiaire de Médiapart, ce vrai festival de requins (et quels requins!), qui l'aurait fait? sa fille? N'est-il pas bon qu'un aiguillon jalonne la démarche précautionneuse de notre Justice, dont quelquefois nous voyons les possibles différences d'appréciations. Pardon pour votre autre hôte qui essayait de coller à un débat un peu dispersé, qu'on pourrait résumer par "qui vole un oeuf vole un boeuf", c'est globalement approximatif, mais ça mange pas de pain. Mon cher Daniel, je suis resté sur ma faim.
Je n'ai pas trop aimé la manière dont Jérémie Zimmermann c'est fait requaler par François Bonnet et Daniel Schneidermann dès lors qu'il a parlé de diffusion et de partage de contenu payants, ne serait-ce que dans le but de promouvoir arret sur image.

Il se trouve que je me suis abonné à votre site suite au partage par l'un de vos abonnés à votre émission sur Chypre. Si il ne l'avait pas partagé je n'aurai probablement jamais eu connaissance de la qualité de vos émissions.

Je trouve dommage votre réaction ainsi que celle de mediapart.
je m'attendais à un sujet sur les régimes à la télé; vu que j'ai commencé à compter mes calories depuis une cinquantaine de jours.
Mettre le mur des cons en équivalence avec Bettencourt dans le sous-titre, ça fait bizarre...

Je suppose que c'est encore une tentative pour être au milieu.

Un peu comme le désir d'avoir absolument un "débat contradictoire" exprimé dans le making-of ou au début du débat Mélenchon-Sapir.

Mais le centrisme, c'est pas l'objectivité. Le centrisme des médias (genre : une minute au bourreau, une minute à la victime comme dans les suites de l'assassinat de Méric), ça devrait même être un sujet pour un site comme ASI.
On rappellera que les véritables enregistrements sont disponibles ici

http://www.youtube.com/watch?v=7QeV-AXDJM8
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.