13
Commentaires

Violences en Inde : "intercommunautaires" ou "antimusulmanes" ?

Quatre jours d'émeutes, au moins 35 morts : les quartiers nord-est de New Delhi, en Inde, ont été le théâtre d'une guérilla qui a choqué journalistes locaux et internationaux. Dans les médias français, les violences ont été d'abord qualifiées "d'intercommunautaires", opposant hindous et musulmans. Mais d'autres utilisent le terme "interreligieuses", voire "antimusulmanes". Retour sur les mots des médias pour qualifier ces affrontements d'une rare violence.

Commentaires préférés des abonnés

Ces violences contres  des musulmans ont eu lieu une dizaine de jours après les élections régionales .


Les nationalistes hindous - au pouvoir en Inde  -  ont largement perdu les élections à New-Delhi ; ils obtiennent 8 sièges sur 70 &nb(...)

Est ce vraiment étonnant de la part de médias pour lesquels un militant d'extrême droite qui tire au fusil sur des croyants à la sortie d'une mosquée n'est pas un terroriste ?

Le contexte c'est un parti au pouvoir nationaliste et racialiste; avec des admirateurs du 3e reich dedans; une loi qui vise clairement une finalité d'épuration éthnique (les musulmans qui n'ont pas leurs papiers ne seront plus citoyens indiens; penda(...)

Derniers commentaires

Du coup j'ai une idée :


Si on faisait une nouvelle émission sur la ligue du lol ?

Le contexte c'est un parti au pouvoir nationaliste et racialiste; avec des admirateurs du 3e reich dedans; une loi qui vise clairement une finalité d'épuration éthnique (les musulmans qui n'ont pas leurs papiers ne seront plus citoyens indiens; pendant qu'on construit des camps d'internement pour mettre les nouveaux non citoyens); et une éléction locale perdue par le parti au pouvoir. On peut sans problème parler de Pogroms antimusulmans; avec la complicité active des autorités et de la police.

Est ce vraiment étonnant de la part de médias pour lesquels un militant d'extrême droite qui tire au fusil sur des croyants à la sortie d'une mosquée n'est pas un terroriste ?

Si l’article n’a pas été modifié depuis sa parution (auquel cas mon commentaire n’a aucun intérêt), je trouve regrettable de ne pas avoir indiqué la nouvelle loi sur la nationalité en cause : 

tout immigré peut prétendre à la nationalité sauf les Musulmans.

C’est-y pas anti-musulmans, ça ?

Pour info, la position officielle de la France :


https://www.financialexpress.com/india-news/cab-indias-key-ally-france-calls-caa-countrys-internal-matter/1795662/ 



"Citizenship Amendment Act (CAA) is India’s internal matter and we respect it."


S'il s'agit de violences organisées visant à punir les opposants à la loi sur la nationalité et électeurs ayant fait perdre le BJP à Delhi, ne faudrait il pas plutôt parler de terrorisme à visée politique ?


Je me rappelle avoir lu que le prochain gros test pour Modi seront les élections dans l'énorme province de Bihar à l'automne prochain (dirigée par une alliance contre nature entre un parti local historiquement de centre gauche et le BJP, que menace un autre parti de gauche champion des basses castes et des musulmans évincé au profit du BJP). Il peut y avoir une certaine volonté d'intimidation à montrer que les électorats s'opposant au BJP ne resteront pas impunis.

Ces violences contres  des musulmans ont eu lieu une dizaine de jours après les élections régionales .


Les nationalistes hindous - au pouvoir en Inde  -  ont largement perdu les élections à New-Delhi ; ils obtiennent 8 sièges sur 70  au terme d'un campagne électorale de 2 mois qui a été très dure selon Le Monde


Parler de violences visant les musulmans est sans doute plus proche de la réalité que d'évoquer des "violences intercommunautaires" dans une ville qui vient de rejeter massivement le nationalisme hindou à l'origine de cette loi sur la citoyenneté.





j'ai cliqué sur les commentaires pour exprimer mon sentiment sur cette évènement qui pour moi ressemble plus à une vengeance électorale, vous m'avez devancé. La démagogie des nationalistes hindous leur avait bien réussi jusqu'à présent, mais ils s'adressent à une population de plus en plus éduquée qui comprend les intentions de ces politiciens, aux tendances nauséabondes, qu'est venu flatter D.Trump. une population plus faible est désignée comme bouc-émissaire. L'Inde est une mosaïque de populations où la division en caste est encore sensible, les différences de religion ne sont qu'un prétexte pour faire régner la terreur, pendant ce temps les questions environnementales sont à nouveau oubliées! Ici, la fonction publique est accusée de tous les maux, est-ce différent?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.