Violences en Inde : "intercommunautaires" ou "antimusulmanes" ?
article

Violences en Inde : "intercommunautaires" ou "antimusulmanes" ?

Réservé à nos abonné.e.s
Quatre jours d'émeutes, au moins 35 morts : les quartiers nord-est de New Delhi, en Inde, ont été le théâtre d'une guérilla qui a choqué journalistes locaux et internationaux. Dans les médias français, les violences ont été d'abord qualifiées "d'intercommunautaires", opposant hindous et musulmans. Mais d'autres utilisent le terme "interreligieuses", voire "antimusulmanes". Retour sur les mots des médias pour qualifier ces affrontements d'une rare violence.

Comme souvent pour les événements internationaux, c'est par l'AFP que la nouvelle s'est d'abord répandue dans les médias français. Ce mercredi 26 février, plusieurs sites d'information ont relayé différentes dépêches de l'agence faisant état de morts après des "violences intercommunautaires" dans les quartiers nord-est de la capitale de l'Inde New Delhi. Au cours de la journée, le nombre de morts n'a cessé d'augmenter, passant d'une dizaine à plus de vingt en quelques heures : au soir, on comptait au moins vingt-sept morts et bien plus de 200 blessés (selon le dernier décompte de ce 27 février, il y aurait au moins 34 morts). 

Dan...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.