56
Commentaires

Victorin Lurel, gibier de buzz

Alerte ! Le gouvernement Ayrault qui, sous des dehors patelins, dissimule une aile guévariste, compte en son sein un partisan de la dictature du prolétariat.

Derniers commentaires

Hier matin, j'avais eu l'idée d'un "Lurel est hardi", mais vérification faite sur le ouèbe, la vanne y figurait déjà. Pris de vitesse, j'ai été.
Libé.fr avait aussi titré : "Francois Hollande à Dijon, car sa cote dort". A Libé ils ont un pool d'humoristes qui planchent full time sur les jeux de mots. C'est de la concurrence déloyale vis à vis de nous, modestes artisans du calembour de forum.
Ce matin, je verrais bien : "Hollande chahuté à Dijon : le mou tarde à tenir ses promesses". S'ils la reprennent, je demande des droits d'auteur.
LeLab (Europe1/Lagardère) est le prototype du média guidé par la recherche du buzz. Peu leur chaut s'il faut pour cela "enjoliver" la réalité, en particulier dans les titres (qui suffisent à lancer un buzz).

Pour mémoire c'est eux qui avaient lancé le buzz Peillon/cannabis (aidés par l'ami @vincentglad).
Je suis assez amusée par cette conclusion d'Olivier Duhamel :

"Tout politique doit se rappeler cette règle : avant de parler, comment mes propos risquent-ils d’être résumés et déformés ? "

C'est-à-dire qu'il doit postuler que ses auditeurs seront forcément des crétins. Cela demande une sacrée gymastique intellectuelle de comprendre les crétins et crétines, surtout celles qui se permettent de faire comme Chavez, changer une constitution pour avoir le droit de se présenter à nouveau.
Mais surtout faites ce que je dis, et pas ce que je fais. dit mme Parisot.
Il est vrai que déformer en résumant, ce n'est pas seulement l'apange des crétins, mais aussi des malveillants.

[large]Buzzer pour exister, c'est le lot et la tactique de ceux qui n'ont rien à dire[/large].
Il n'y a pas longtemps, j'ai lu quelque part qu'un financier américain je crois, a dit : la lutte des classes existe et c'est nous qui la gagnons.
Quelqu'un a peut être plus de précisions...
Tout ce "buzz" autour de la mort de Chavez et se souvenir des propos de Cahuzac affirmant qu'il n'y a plus de lutte de classe. Ce Cahuzac, il a vraiment tout compris..., c'est une blague.
Cet évènement met bien en valeur l'un des gros manques de l'émission de vendredi : le traitement médiatique (occidental principalement) de Chávez.
Comment ont-ils pu parler de Chávez comme d'un dictateur (ce qui part à la base d'une volonté objective de désinformation) sans être contredit, jusqu'à ce que ça devienne dans l'opinion publique une évidence ?
Sur le blog de Mélenchon :
"[…] On aurait pu cependant se réjouir du choix de l’homme en l’écoutant d’abord parler. Car le Ministre Victorin Lurel a ironisé à juste titre sur ceux qui ont traité Hugo Chavez de « dictateur ». Il a même déclaré : «Moi je dis, et ça pourra m'être reproché, (…) que le monde gagnerait à avoir beaucoup de dictateurs comme Hugo Chavez puisqu'on prétend que c'est un dictateur. Il a pendant ces 14 ans respecté les droits de l'Homme». Ici le caribéen parlait juste. Surtout quand il compléta : «Toute chose égale par ailleurs, Chavez c'est de Gaulle plus Léon Blum. De Gaulle parce qu'il a changé fondamentalement les institutions et puis Léon Blum, c'est-à-dire le Front populaire, parce qu'il lutte contre les injustices». C’était trop beau. Cela ne dura pas.

Le solférinien arrogant et méprisant a vite percé sous le masque de l’homme des Caraïbes. Comment a-t-il pu avoir l’audace de parler d’un mort sur le ton de la blague comme il a osé le faire devant le cadavre d’Hugo Chavez ? «Il était tout mignon (…), frais, apaisé comme peuvent l'être les traits de quelqu'un mort, on avait un Hugo Chavez pas joufflu comme on le voyait après sa maladie», a-t-il commenté. Quelle arrogance ! Quel mépris ! Quelle insulte ! Est-ce un genre qui est créé ? C’est le style monsieur petite blague qui devient celui de la France ? Doit-on se préparer à commenter la tête qu’aura « pépère » dans son cercueil le moment venu ? Devra-t-on alors commenter l’état de ses cheveux implantés et celui de ses rondeurs ? J’espère qu’à me lire vous ressentez un haut-le-coeur. Il vous enseigne ce que nous avons ressenti, nous les amis du Vénézuela progressiste et d’Hugo Chavez comme personne humaine en prenant connaissance de ce qu’a été la parole de la France dans cette circonstance de deuil national."

Alors, Daniel, le reste du discours vous a échappé, à vous aussi ???

Je trouve aussi qu'@si a raté l'occasion d'une vraie critique des médias, depuis le début de cette histoire. Franchement, on attendait mieux.

Car enfin, que font ces chiens de garde, que font-ils à chaque fois, sinon trouver la phrase qui a l'air de gauche, oublier le reste, la gonfler, et s'insurger, pour au final laisser à penser qu'il y a un vrai combat, un vrai clivage droite / gauche entre UMP et PS ?
On m'apprendrai que la phrase de Lurel a été savamment préméditée et étudiée de concert, entre le gouvernement et les éditocrates, je ne serais pas plus surpris que ça.
A découvrir également les propos de la Parisot sur Chavez, un trésor de c.....ie, du lourd !
Votre post me fait penser à cette phrase célèbre : " donnez moi deux lignes de n'importe qui , et je le ferai pendre " Google et Yahoo questions réponses attribuent la phrase à Richelieu. Je ne peux pas garantir que l'auteur soit vraiment Richelieu ,mais la déformation de la citation de Victorin Lurel va dans ce sens
Pour Daniel

Il conviendrait de lire la suite des propos de V. Lurel que personne n'évoque sauf ...... JL Mélenchon sur son blog. La suite est de très mauvais goût.
Honneur à Alain Finkielkraut, il avait tout dit et nous avait alertés dans son livre « Un cœur intelligent » à propos de « La plaisanterie » de Kundera » et « La Tache » de Ph. Roth.
Il ne déparerait pas dans votre équipe.
[quote=Le matinaute]...que resterait-il au Lab pour entretenir le week-end la flamme sacrée du buzz ? Attention à ne pas tuer le métier....

De toutes façons, ils sont en train de le tuer par excès, le métier de [s]chasseur[/s] créateur de buzz. Moi qui suis sans indulgence pour ce gouvernement, ils vont finir, à force d'attaques biaisées, par me le rendre sympathique. Un ministre ne peut pas l'ouvrir sans qu'aussitôt la meute (des chiens de garde) se précipite sur lui en s'étouffant d'indignation après avoir tronqué et déformé ses propos. Mais sur les trucs vraiment importants (tiens, le logement, cette fameuse loi de réquisition des logements libres qui patauge dans le rien depuis des mois), vous les entendez, vous, les chiens de garde?
Il y a une raison idéologique pour laquelle les médias et les politiques ont Chavez en travers de la gorge. Ce n'est certainement pas en regardant l'émission de vendredi qu'on pourra en avoir un aperçu... Par contre, il se trouve dans le forum de l'émission un certain nombre de liens qui pourront en esquisser une ébauche... Sacrés forums!
C'est bien facile de taper sur Duhamel et compagnie, mais quel discours propose @si pour se permettre d'être si condescendant?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

" ceux qui traitent Chavez de dictateur (sur le fond de cette question, regardez donc notre émission de la semaine, si ce n'est encore fait"...

Désolé, je ne veux pas trop en rajouter (après la lecture quasi in extenso du forum consacré à ladite émission), mais non, vraiment, sur le fond de cette question, regarder l'émission de la semaine est pour une fois totalement stérile. C'est une émission politique au lieu d'une émission médiatique dont le titre aurait dû être... ne pouvait être autre que "Comment les médias français on traité le bilan et la personne de Chavez"... c'est ce que le site se propose généralement d'adopter comme angle. Pas de faire un "C dans l'air" minimaliste et , au final, pas plus informatif ou "critique" que l'original (c'est dire si on peut s'en passer....).
"Je suis très choqué par les propos du ministre Lurel comparant Chavez à De Gaulle et Blum" (Estrosi).
On comprend l'émotion du motodidacte, qui s'est toujours réclamé de l'héritage du Front Populaire.
Bonjour
Ce matin sur France Culture Philippe Mayer a sorti la grosse artillerie contre Luret.
A croire qu'à son retour de vacances, il a du trouver dans sa boite aux lettres une enveloppe contenant le petit manuel détaillé de l'anti-Chavez accompagné d'un petit chèque de la CIA.
Quitte à être dans la mauvaise foi, je peux me permettre d'écrire ça.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.