68
Commentaires

Vent de fronde contre la drague business en ligne

C’est la vidéo qui a mis à feu et à sang les réseaux sociaux ces derniers jours. De Madmoizelle au Guardian, de l’Express au Daily Mail, de nombreux médias se sont emparés de cette vidéo dans laquelle Julien Blanc, un coach en séduction Suisse, enseigne à des occidentaux comment abuser des Japonaises. Une polémique qui met en lumière les pires dérives d'une "profession", qui existe aussi en France. Visite guidée dans le business et les travers de la drague monétisée.

Derniers commentaires

gonflé l'ambassadeur !*
*on lui pardonne, il est homosexuel
Suite au vite-dit http://www.arretsurimages.net/breves/2014-11-15/Coach-en-harcelement-bientot-interdit-de-sejour-GB-id18209
D'accord ces types doivent arrêter leur cirque qui propage une idéologie non pas anti-morale mais "anti-respect humain basique indispensable à la vie en société idéale à laquelle on aspire". Mais ils ne concernent pas tant de personnes qu'on doivent en faire "une affaire d'état", une menace à l'ordre public.
Comment ça un refus de visa pour lutter contre des conférences commerciales indésirables? Pas de moyens d'interdiction plus proportionnés?
C'est très inquiétant que les réactions contre les outrances du net servent de prétexte à du totalitarisme pur jus.
il me semble qu'il faut être deux (au minimum) non?

Qui accepte consent!

Tout le reste n'est que morale!
Ce phénomène des "coach de séduction" est intéressant. Il montre qu'une certaine part de la population masculine s'estime incapable de séduire la gente féminine, à tort ou à raison.
Le problème n'est pas à mon avis purement masculin: si ces coach ont du succès, c'est qu'une partie de la gente féminine adhère à cet dogme de domination masculine.
Je pense par exemple à la vidéo montrant de jeunes japonaises molestées. Comment ces femmes peuvent elles accepter un tel comportement sans réagir violemment? C'est probablement parce que la société leur a appris à se laisser dominer par les hommes.
Enfin un indicateur dans le vert pour l'économie mondiale, des [s]pigeo[/s] gens payent pour quelque chose ;

Dont ont peut trouver la brillante et GRATUITE synthèse en cherchant un peu.

Pour celles et ceux qui auraient la flemme de lire contentez vous de reproduire cet aimant à gonzesse.

De rien.
il est 7h du mat' et je viens de lire cet article...c'est de plus en plus fréquent les articles pourris sur @si.....
http://fr.wikipedia.org/wiki/Parent%C3%A9_%C3%A0_plaisanterie Je ne suis pas sûr que ce soit si hors-sujet que ça.
Bonsoir,
Faut-il vraiment réagir à toutes les conneries qui passent par la tête de certains des 6 milliards d'êtres humains ?
Faut-il vraiment que @si s'en empare ????

Merci, bonsoir
L'occasion de rappeler que ce crétin d'Alain Soral a débuté sa carrière littéraire en écrivant des manuels de drague.
Ceux ou celles qui sont séduits par son discours devraient y méditer.
C'est la faute aux jeux vidéos, qui popularisent la culture du viol.
" être capable de se lier facilement avec des gens, être bien habillé, être vu comme le centre de la pièce, dégager de la confiance en soi, avoir le sens de l'humour et sourire. Fastoche. "

Et non, selon mystery, il ne faut surtout pas etre bien habillé ...

Autant je suis d'accord qu'on dénonce la vidéo polémique autant, je me demande pourquoi on donne l'impression qu'elle est représentative de tous les sites et coach de séduction ... Et l'impression que laisse cette article c'est que la drague c'est mal et qu'apprendre la drague ou la séduction c'est apprendre à harceler les femmes ...

Et c'est là que je me dis que tous les gamins dont les parents se sont rencontrés devant une vitrine de magasin, dans un parc ou quelque part ailleurs que dans une boite de nuit ou par présentation d'amis ( donc tous les exclus sociaux doivent mourir s'ils n'ont pas d'amis ou ceux qui n'aiment pas les boites doivent disparaitre de la terre ) ne seraient jamais nés ...

Pourquoi pas, mais autant le dire tout de suite et clairement ...
" Et l'impression que laisse cette article c'est que la drague c'est mal et qu'apprendre la drague ou la séduction c'est apprendre à harceler les femmes ... "

Ben, par exemple, parce que, de façon grossière ou policée, les conseils donnés se résument à: "Montre que t'es un mec viril sûr de lui, en lui laissant pas le choix et en lui demandant pas son avis". Peut-être serait-ce différent si les conseils étaient plutôt: "Ai confiance en toi -travaille sur ton estime de toi si c'est ça qui coince, avec un psy, un vrai- apprends à écouter l'autre, intéresse toi sincèrement à celle/celui que tu veux séduire (si possible pas qu'à son apparence), apprends à lui parler, prends conscience que le premier organe sexuel chez les êtres humains c'est le cerveau..." ..?
Un ami avait fait un superbe article sur le dosage.

Le métier du coach (le vrai coach) consiste à évaluer son élève et de l'aider à renforcer ou aténuer certains traits de caractères.

En clair, si un mec est une pure lavette qui demande l'avis de la fille toutes les cinq secondes, tous les conseils cités sont pertinant et les tiens sont contreproductifs.

Par contre si le mec est un pur macho, tes conseils sont les bons et ceux des coach sont contre-productifs.

Tout dépend d'où on part et où on veut aller.

Le coach qui affirme qu'il peut donner des conseils à tous sans les adapter au cas par cas, est un escroc.
Pour rappel, RSD a été fondé par le coach Tyler Durden, qui est le "méchant coach" dans le livre "The Game" de Neil Straus. Dans ce livre, Mystery est le "gentil".

Pour avoir vu des vidéos Tyler Durden, ce gars a une dégaine d'un beauf : la drague avec une R5 tuné.
NB : le pseudonyme est évidement emprunter à Fight Club (livre et film)

C'est marrant de parler de RSD et Mystery sans souligner qu'il s'agit de deux écoles concurrentes.

Mais si vous voulez faire vraiment l'histoire des coach, il faut remonter à Ross Jeffries qui a créé le newsgroup alt.seduction sur internet (à l'époque où les pages web n'existait pas).

Quant aux tous premiers livres sur l'art la drague, remontez à l'an un (eh oui ! Le sexe existait déjà à l'époque !) :
"L'art d'aimer" d'Ovide
http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Art_d%27aimer
J'ai essayé de le lire : les conseils sont très naïfs.

Donc selon moi l'article passe tout de même à côté de questions bien plus intéressantes :
- pourquoi ces coach ont-il autant de succès ?
- que dire des sites de rencontre ? Ils n'offrent aucune aide. La proportion fille-garçon est de une pour six. C'est généralement payant pour les mecs et gratuit pour les filles ?

Ceux qui paient pour avoir des cours de drague, ce ne sont pas ceux qui ont déjà leurs petits succès, mais bien ceux qui n'arrivent pas à conclure (comme dirait JC Dusse).

C'est facile de se moquer des hommes qui n'ont pas de succès en séducion.
Quel que soit le domaine, le coaching consiste essentiellement à prendre de l'argent à quelqu'un qui manque de confiance en lui.
comme les psychanalystes ?
C'est un argument interessant mais un peu généraliste non ?
c'est parce que je suis coach généraliste. :)
Tout allait bien jusqu'à " séducion ". Ben oui ...

Mais je suis d'accord ! Pourquoi oublie t on que contacter un coach n'est pas différent de demander conseil à un homme qui a du succès avec des femmes ou à des amies ou connaissances féminines. C'est mal ?

Après c'est à soi de décider si on veut les suivres ou pas ...
"En clair, si un mec est une pure lavette qui demande l'avis de la fille toutes les cinq secondes, tous les conseils cités sont pertinant et les tiens sont contreproductifs. "

Si l'on tient pour acquis qu'une "pure lavette" (mais je ne suis pas sûre de voir ce que c'est, en vrai) disons, j'imagine, un mec de petit gabarit, peu musclé et particulièrement poli, a du mal à séduire pour la raison qu'il est "pure lavette", peut-être. Ce n'est pas mon cas.
si un mec est une pure lavette, il doit aller lire des livres et multiplier les activités, pour élargir son horizon, pour avoir quelques passions à partager, quelques idées à échanger avec des cercles de connaissance bien choisis.
C'est pas en payant un coach, pour polir la croûte, pour que le coach lui donne des idées d'activités, qu'il sera moins vide à l'intérieur ou moins tristounet.
Je trouve assez bizarre de résumé les différents courants, les différentes philosophies, les divergences d’un pays à l’autre des conseils des pick up artiste par : «les conseils donnés se résument à: "Montre que t'es un mec viril sûr de lui, en lui laissant pas le choix et en lui demandant pas son avis »

Personnellement, je trouve cette affirmation fausse.

Maintenant le problème c’est que les interactions humaines peuvent paraitre sexiste pour les intellectuels, les éthologues urbains qui ne font que regarder mais nous savons qu’une interaction sociale n’a pas toujours à voir avec la raison (lui je ne l’aime pas, je ne sais pas pourquoi mais je ne veux pas le voir …)
très juste Nutsola , l'humain se refuse à penser et accepter que des fois "le coeur", la culture n'a rien à voir dans tout ça et que c'est (trop) basiquemendes jeux de compatibilité hormonale naturelle .
C'est l'article qui résume, je m'en réfère à ce qui est relayé dans cet article-ci.
Parler de philosophie pour parler des pick up artists me semble pour le moins abusif, mais vous pouvez mettre ça sur le compte de mon inculture. Ou alors il y a un problème de définition: les minables dragueurs/agresseurs de rue dont il est question ici ne sont pas des "pick up artists"...

@Romain Desbois
Voilà, on va arriver à l'os: tout ça ne serait pas une question de relations policées dans un cadre social donné, mais juste une question de phéromones ?
Loin de moi l'idée de nier l'existence de pulsions, d'animalité dans nos relations, encore plus quand on est dans le domaine du sentimental ou du sexuel. Mais réduire la question à ça -comme vous laissez entendre que nous devrions peut être le faire- c'est risquer de nous enfermer tous dans nos "hormones", plus précisément dans ce que nous nous représentons comme étant conditionné par nos hormones. Les premières victimes de cette réduction sont généralement les femmes (vous savez, celles qui sont douces et compréhensives car naturellement portées à la protection des enfants et peu au commandement) mais les hommes quasi autant (vous savez, ces êtres froids et bornés, enclins à l'agressivité, qui prennent les femmes pour proie; sauf les homosexuels qui sont par nature des êtres sensibles).

Je vous accorde sans problème qu'il y a des gens que l'on "sent", à tous les sens du terme, et d'autres pas.
Mais ce dont il est question dans cette discussion et, auparavant, dans l'article, n'a rien à voir avec ça. On parle de "drague business" là. On parle d'un certain nombre de gars qui se répandent sur le net pour expliquer que c'est cool non seulement d'essayer d'aborder des filles dans la rue (ça peut être fait à peu près cordialement ou ça peut être hyper lourd, jusqu'au harcèlement, mais ça n'a rien de nouveau) mais de leur sauter dessus, de leur attraper la tête ou je ne sais quoi d'autre. Quiconque me fait ça sans prévenir dans la rue s'expose à ce que je réagisse violemment. C'est juste basique !

Après, plus largement, sur la drague, les bras m'en tombent du flot de n'importe quoi que j'ai pu lire dans ce forum. Personne n'envisage d'interdire la drague de rue, ce me semble, mais l'on sera un certain nombre à reconnaître que même quand ça ne tourne pas à l'agression physique comme pratique ce Julien Blanc (stun pseudo, stune blague ?), ça peut être pénible.
Personnellement, je désapprouve tous ceux/toutes celles qui contribuent à conforter certains garçons dans l'idée que jouer les machos, être rentre-dedans c'est ce qui "marche", c'est ce qu'il "faut" faire, quel que soit le contexte, que les filles "aiment" ça et que si elles prennent la tangente ou envoient chier c'est pas parce que la méthode est merdique (agressive, lourde, dévalorisante) mais parce qu'elles sont coincées ou que le mec est moche... Tout ça, donc, perpétue une idée des rapports hommes femmes stéréotypée, pauvre humainement. Je n'y oppose pas du tout une débile idée du prince charmant (eurk), j'y oppose l'idée que la drague est un jeu à deux, pas une relation par effraction. C'est un peu comme le sexe, au fond: c'est mieux quand les deux ont du désir. Et qu'il y ait des hommes (peut-être des femmes aussi, je ne veux pas généraliser) pour se contenter du fait que leur partenaire se laisse faire ou ne dit pas non, c'est bien triste, pour elle et pour eux.
Il me semble point commun entre les différentes écoles des séductions n'est pas <>. C'est plus une expression extrème d'un discours de coach typique qui dit simplement "ayez confiance en vous" (et c'est un coaching qui s'adresse plus à un public de gens trop timides pour aborder une fille dans une boîte qu'à un public de gens qui se jetteraient dessus dans la rue). Pour les 2 ouvrages que j'ai eu l'occasion de feuilletter il y a de grandes différences entre le "Tao du badass" (pronant étrangement un grand respect des femmes et consacrant un long chapitre à l'éthique, malgré son titre très rentre-dedans) et l'approche Tyler Durden décrite dans "The Game" (bien plus agressivement macho).

Par contre là où elles me semblent problématiques, même celles dont le discours fait des efforts pour ne pas pousser au sexisme ou au harcellement, c'est qu'elles invitent à un usage de la PNL et de tactiques de manipulation/domination assez extrêmes dans les rapports humains les plus intimes, qui peuvent constituer un excellent guide pour tout pervers narcissique voulant établir ou renforcer son contrôle.
Je ne serais même pas loin de penser que le simple usage de ces "outils" dans ce cadre (la séduction ou les relations intimes en général) pousse à la perversion narcissique, puisqu'il conduit à considérer l'autre comme un objet dont il suffise de comprendre les "règles de fonctionnement" pour le manipuler et utiliser à merci.

Enfin leur discours n'est pas tant redoutable que la vision de l'humain à laquelle peut pousser les connaissances qu'elles diffusent à mon avis (et d'autant plus qu'elles semblent relativement efficaces d'après de nombreux témoignages).
J-net

Je constate que souvent on confond l'inné et l'acquit , la culture et la nature.

J'ai écrit "des fois" et vous avez zappé.

Et bien sûr vous êtes entrain de d'expliquer ce que je suis supposé penser.

"Mais réduire la question à ça -comme vous laissez entendre que nous devrions peut être le faire- c'est risquer de nous enfermer tous dans nos "hormones""

Et ca me saoule ce sempiternel couplet sur la femme victime! Cessez de les prendre pour de pauvres petites choses qu'il faudrait à tout prix protéger en priorité. C'est du sexisme!

Chez vous c'est inné ou acquit ?
J'ai lu votre "des fois" et j'ai utilisé le conditionnel et un "peut-être" dans la phrase que vous citez vous-même.
Quel inné quand on parle de rapports sociaux, d'interactions sociales ? Quel inné ? Comment vous déterminez que les femmes sont plus souvent en position de draguées et les hommes plus souvent en position de dragueurs parce qu'elles gardaient la grotte pendant que leur néanderthalien allait à la chasse OU parce que nos éducations nous ont appris que les filles devaient attendre le prince charmant pendant que les garçons devaient ravir le cœur des fille (pour accéder à leur culotte) ? Comment vous faites la part de choses, vous ?

Quant au sempiternel couplet sur la femme victime, vous pouvez vous le rouler serré. J'ai bien dit que ramener les êtres humains à la manifestation de leurs hormones, fut-ce quand ça concerne les préludes sexuels, était une restriction/réduction pour les deux sexes (genres).
Réduction peut etre, mais est ce totalement faux ? Tout dépend à quel cheurcheur la question est posée ...
Oh et bien rassures toi le PNUD, ONU, USAID et autres philanthropes milliardaires aident la planète à se débarrasser des futures femmes : Moins d'enfants grace au super-vaccin
Est ce vraiment ce que dit l'article et ou est la mention sur des philanthropes milliardaires ?
L'article est justement trop résumé et superficiel. Beaucoup de Blog ont évoqué le phénomène du pick up artiste avec plus de profondeur car justement on ne peut le résumer à ce que vous énonciez.

Une phrase de mystéry : L'attraction n'est pas un choix . Et quand on a lu son livre, par exemple, on n'est pas dans le rentre dedans ...

Meme les sites cité dans l'article, FTS, artdeséduire, présentent les courants les plus divers qui n'ont rien à voir avec la vision dites machiste que le monde du pick up artist vous semble etre.

Enfin je répète ce que j'ai déjà dit plus haut ... Pick up artist, dragueur, existe depuis bien plus longtemps ... relisez les liaisons dangereuses .
Mouais.
Que tous les sites de ce type ne soient pas dans une promotion au premier degré de la drague-rentre-dedans ou du "montre que t'es un mec, elles adorent ça", je veux bien l'admettre. Reste que le type de relations amoureuses majoritairement décrites dans ces sites (pour ce que j'en ai vu) est quand même très limitatif et généralisateur. Je ne suis pas très portée vers tout ce qui se rattache, de près ou de loin, à une démarche "développement personnel", je l'admets.
Quant à votre Mystéry, je pense que je vais avoir du mal à vous suivre si ceci est représentatif.

Je suis tout à fait d'accord que la drague n'a pas été inventée hier. Ni, du reste, le fait de valoriser, pour les hommes d'abord et avant tout, le fait d'accumuler les "conquêtes". Pick up artist, en fait, je vois pas trop l'idée: c'est donc un talent particulier, un art ??, que d'être capable de "séduire" quelqu'un qu'on ne connaît pas deux secondes avant: très vite ? En très grande quantité ? Sachant que la drague (je veux dire, entre les gens normaux, dans la vie normale) repose sur beaucoup de "représentation", de mise en valeur de soi même, de quelques pieux mensonges par omission, d'une once de manipulation -tout ceci n'empêchant naturellement pas qu'une relation fondée sur l'honnêteté se construise par la suite, une fois la rencontre advenue- je ne vois pas très bien en quoi cet "art" devrait être valorisé. Mais bon, les goûts et les couleurs, je suppose... Tant qu'il n'y a pas d'agression, chacun fait bien comme il l'entend.
Quant à votre Mystéry, je pense que je vais avoir du mal à vous suivre si ceci est représentatif.

Déformation professionnelle, j'ai tendance à lire ce qu'"écrivent" les personnes critiqués (en l'occurence Mystery et sa Mystery Method) pour me faire une idée du personnage et de sa méthode ... Et en lisant l'article d'arret sur image et en comparant à ce qu'il écrit dans son livre , force est de constater que ce n'est pas si " horrible " que ça ... il y a meme de bons conseils qui peuvent s'appliquer dans d'autres domaines que la séduction ...

Ca me fait d'ailleurs penser que l'article mentionne kamal et son article ( qu'il n'a pas écrit mais qui fut publié sur son site) qui était un appel au viol et son livre les 9 secrets de séduction" qui a la lecture ( le livre ) , n'a rien avoir avec l'appel au viol dont les féministes radicales l'ont accusé ...

C'est comme beaucoup de choses dans la vie ... Avant d'avoir des idées préconcues, il faut lire, regarder, écouter, sentir etc etc ...

(je veux dire, entre les gens normaux, dans la vie normale)

C'est quoi les gens normaux dans la vie normal ?

Art de séduire par exemple ou FTS répondent à vos interrogations ... fouillez, enquetez bien, vous comprendrez mieux ... le tout est de faire l'effort ...
"C'est l'heure de mettre vos couilles sur la table et de lui montrer ce que signifie se faire pilonner [...] Montrez-lui qu'elle n'a vraiment pas le choix [...] Donnez des ordres et soyez inflexible. Ne lui demandez pas gentiment si, éventuellement, vous pourriez avoir une fellation et éjaculer dans sa bouche [...] Ne lui demandez pas si vous pouvez la pénétrer comme un animal sauvage, faîtes-le !"

Je propose qu'on ne demande pas à ce monsieur s'il veut être pénétré dans la bouche par un animal sauvage avant de le présenter à Bloucky, l'étalon noir. C'est plus romantique quand c'est une surprise.
En tout cas pour draguer Yèza en ligne, pas la peine de lui parler de sa chatte (j'ai dit Fifine ! bande de malotrus !) . Strumph a essayé.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.