161
Commentaires

Venezuela : l'injonction médiatique aux Insoumis

Impossible désormais pour eux d'y échapper. Avec la dérive autoritaire du gouvernement de Nicolas Maduro, le durcissement de la crise et la polarisation des positions, les Insoumis invités à la radio ou sur les plateaux télé français ont tous droit à leur question sur le Venezuela. Et leurs réponses mi-figue mi-raisin ravivent l'injonction médiatique.

Derniers commentaires

Quelqu'un aurait des infos sur l'ONG Foro Penal qui est systématiquement citée par le monde et maintenant par l'ONU ?
https://foropenal.com/
Toujours le silence sur le Yémen; depuis 2016 la situation n'a pas dû s'améliorer.
http://www.rtl.fr/actu/international/guerre-oubliee-au-yemen-pourquoi-la-france-se-tait-7782485310
C'est le gros piége contre Mélanchon ,qui s'enferme dans cette polémique .
Cette dernière est vraiment bien tombée pour le gouvernement.
L'ouragan,est aussi un bon moyen pour les médias de ne pas parler du code du travail bien sur
On dirait Fillon défendant ses costumes,on connait la suite
J'ai déjà passé ce lien dans un autre fil mais je le répète car il vaut son pesant de kakaouwèdes: C' EST ICI
Le chaos Venezuelien, bien réel, est un piège médiatique si on le limite à un débat franco-français en questionnant Mélenchon et les Insoumis. La grave crise sanitaire et économique actuelle du Venezuela et les bisbilles médiatiques sur ce sujet empêchent de mieux comprendre la situation complexe sur place . Un papier du Monde Diplo paru en mai 2016 expliquait les causes du chaos Venezuelien. Notamment, une mauvaise gestion de la rente pétrolière et une politique monétaire erronée (inflation considérable qui renchérit les importations) sur fond structurel de corruption et d'insécurité. Un billet de blog sur Mediapart reprend de manière équilibrée les raisons qui font que ce pays est entré en récession. Ceux qui soutiennent ou s'abstiennent de commenter la dérive démocratique de Maduro en pensant qu'il agit dans la continuité de Chavez se trompent. En aout 2004, après le coup d'Etat de 2002 du patronat et de l'opposition de droite, Chavez accepte et gagne un référendum révocatoire par 59 % des voix. Il s'agit d'un acte démocratique. Face aux manifestations de sa population et de l'opposition, Maduro défend son régime par tous les moyens y compris non-démocratiques. A écouter une émission du 26 aout 2017 sur RFI qui fait un point intéressant sur le Venezuela .
Je ne suis pas d'accord avec cette explication du monde diplo.
Le pays connaissait déjà des pénuries alors que le prix du pétrole était au plus haut.
Et quand le prix du pétrole était au plus bas, à un niveau encore plus faible que ces dernières années, le pays ne connaissait pas de pénuries.
De plus, avant Chavez, les richesses de la rente pétrolière partaient essentiellement à l'étranger.

Quand aux actions de Maduro qui ne seraient pas dans la continuité de Chavez, sérieusement ? Il ne vous ai pas venu à l'idée que peut-être était-ce normal étant donné que l'opposition tente depuis la mort de Chavez de prendre le pouvoir en destituant Maduro, avec une situation de quasi guerre civile ? La situation est totalement différente. Tant économiquement avec la grave crise économique, socialement avec des millions de gens qui souffrent et les morts / blessés / les violences, et politiquement avec une volonté insurrectionnelle de la part d'une grande partie de l'opposition et avec l'expérience des coups d'états institutionnels comme au Brésil.

Je pense que vous faites l'erreur habituelle de juger des choses sorties de leur contexte.

Je trouve au contraire qu'ils continuent à répondre à toute cette adversité par la solution démocratique avec la constituante. Ce qui est justement à mon avis ce qui définit le mieux cette période de la révolution bolivarienne.
Nous verrons si Maduro gagne les présidentielles d'octobre 2018 et accepte le verdict des urnes s'il perd. Une chose est sure et vous soulignez le plus important, des millions de gens souffrent, plongés dans une grave crise économique et sanitaire. Bolivarisme ou pas, le peuple veut tout simplement avoir une vie décente. Malheureusement, si la droite revancharde s'impose par les urnes ou par la violence, elle aggravera le sort de la population, favorisant les plus riches. C'est bien le plus consternant.
Nous verrons si Maduro gagne les présidentielles d'octobre 2018 et accepte le verdict des urnes s'il perd.
Une chose est sûre : l'opposition démocratique (sic) du Venezuela et son sponsor le régime de Washington n'accepteront le verdict des urnes que s'il leur est favorable. La preuve : c'est ce qu'ils font depuis que les dites urnes ne leur sont pas favorables. Faudrait quand même pas inverser les rôles!

Pour le reste, c'est comme si vous disiez que Pinochet a bien eu raison de renverser Allende parce - quand même - il y avait une pénurie dramatique au Chili avant le 11 septembre 1973, et que le peuple voulait simplement avoir une vie décente.

Mais peut-être n'avez-vous pas connu cette histoire, très très ancienne j'en conviens. Au moins pour les poissons rouges.
Si m'attribuez des prémisses et conclusions que je n'ai pas écrits, a quoi bon échanger ?
Et si Maduro gagne il va ce passer quoi ?

Jamais l'opposition ne va reconnaitre sa défaite. C'est une opposition anti-démocratique qui n'a qu’une obsession virer Maduro par tous les moyens. Il sont bien aidé dans leur sale besogne par les médias occidentaux qui relais sans vérifier tous les mensonges de cette opposition.
Sans vérifier est le bon terme.

En ce moment, ils s'en prennent aux propos de Mélenchon sur le décompte macabre des manifestations anti-gouvernement au Venezuela.

Pour contester les chiffres de Mélenchon, ils font l'enquête sur leur filiation, et n'hésitent pas à les attribuer finalement à une information publiée par une chaine publique, donc assimilée pro maduro, pour en conclure que ces chiffres sont forcément orientés pour minimiser la responsabilité de Maduro et de son gouvernement.

Par contre concernant les chiffres sur lesquels ils s'appuient, ils font rarement l'enquête inverse, brandissant comme source l'ONU, et donc une source forcément fiable sans contestation aucune.
Pourtant certains ressentent quand même le besoin de concéder que l'ONU base son rapport sur les chiffres communiqués par le parquet vénézuelien, mentionnant que justement la procureur générale, présentée comme une des principales opposantes au régime de Maduro, s'était depuis enfuie en Colombie, ramenant avec un lien aux précédents articles sur le sujet.

Et là pas la moindre réserve, pourquoi ces informations seraient plus fiables ?

L'important au final c'est de comprendre la manipulation qui est à l'oeuvre. Si on doit combattre partout les violences policières, ce que fait visiblement au moins plus que nous le gouvernement Maduro comme l'a rappelé Mélenchon (voir Mélenchon-Bourdin), nos chers médias masquent systématiquement le fait que les forces de l'ordre au Venezuela font face à une situation insurrectionnelle violente et à des émeutes.
Quand ils nous présentent les choses comme une répression pour faire taire les opposants, comme si la situation était un régime dictatorial qui cherchait à faire taire des manifestant pacifiques, c'est un mensonge.
Et s'il y a moins de morts chez les forces de l'ordre c'est évidemment en raison de la démesure des moyens dont elles disposent contrairement aux émeutiers, même s'ils sont armés de tout ce qu'ils peuvent trouver ou fabriquer comme des cocktails molotov, ils n'ont pas de véhicules blindés et d'armes anti-émeutes, encore moins d'armes à feu.

Et c'est là qu'intervient la plus grand manipulation médiatique, c'est de fermer systématiquement les yeux sur les responsabilités politiques de ceux qui incitent des jeunes gens pour la plupart à aller affronter des forces de l'ordre surarmées au risque d'être tués pour qu'ensuite ces morts soient exploités partout dans le monde en les attribuant à une répression organisée par Maduro pour servir leurs fins politiques, c'est à dire le discrédit du régime et j'en ai peur de légitimer le coup d'état qu'ils préparent.
Et c'est là qu'intervient la plus grand manipulation médiatique, c'est de fermer systématiquement les yeux sur les responsabilités politiques de ceux qui incitent des jeunes gens pour la plupart à aller affronter des forces de l'ordre surarmées au risque d'être tués pour qu'ensuite ces morts soient exploités partout dans le monde en les attribuant à une répression organisée par Ma**

Ce qui est bien, c'est qu'on pourra vous rappeler vos écrits lorsque c'est vous qui ferez la même chose en France.
Je vois FI est bien (sur) représenté sur ASI : vous êtes le deuxième sur l'ensemble de ce débat à exprimer une voix déviante de la doxa Mélenchonnienne. Rassurez vous, vous serez vite noyé sous les réponses à rallonge qui mélangeront opposition et extrême droite, qui refuseront de reconnaître l'échec. Pourtant, c'est évident que la gestion du pays a été totalement loupée : quand on a une rente, on l'utilise pour investir, on l'utilise pour mettre de l'argent de côté (cf Norvège). Mais comme Chavez puis Maduro sont du bon côté, on ne peut pas dire ce qui a loupé et on camoufle cet échec derrière un discours sur CIA, sur le grand méchant américain : c'est fatiguant ce discours qui dit toujours que l'échec est de la faute des autres.
la doxa Mélenchonnienne

Je vous remercie de préciser ce que vous entendez par doxa Mélenchonienne.
Soyez rassuré Patrick_C l'échec de vos propos vous ne le devez qu'à vous même.
Ce n'est même pas fatiGANT, c'est votre faute.
Patrick_C,

je ne vois vraiment pas comment de votre point de vue plus qu'indirect et si peu informé de la situation vous pouvez :
1) Vous permettre de donner des leçons.
2) Vous permettre de porter un jugement sur ce que des gens que vous ne connaissez pas ont pu faire pendant une 20 aine d'années.

Pour avoir lu pas mal sur le sujet, désormais. Je reconnais dans vos jugements les mots d'autres personnes et au moins prenez conscience qu'il n'est pas très sage de se forger de telles certitudes sur la bonne foi de personnes partisanes alors que la propagande fait rage dans chaque camp.

D'abord, on nous parle de rente. Alors qu'il s'agit d'une production dont l'exploitation jusqu'à l'ère Chavez était réalisée par des entreprises privées, et dont les bénéfices sortaient du pays et donc ne profitaient aucunement à la population, si ce n'est à une minorité. Reconnaissez au moins que l'un des grands mérites de Chavez c'est d'avoir nationalisé ce secteur de production et d'avoir tenté de redistribuer ses bénéfices à l'ensemble de la population. Je dis "tenté" car le fait que vous omettez de prendre en compte, c'est qu'il a du faire face depuis toujours à une très forte corruption à tous les niveaux.

Ca, les personnes qui vous ont convaincu au point d'avoir de telles certitudes, bizarrement, n'en parlent jamais.

Ensuite, sur un ton sentencieux vous nous dites qu'il aurait du utiliser ces bénéfices pour développer le pays, pour investir, sauf que les personnes qui vous racontent cela ne rentrent jamais ou en tout cas rarement dans les détails de leurs accusations.
Sauf que dans la réalité le Venezuela a vu son économie croître très fortement dans tous les secteurs d'activité. Un simple tour sur wikipédia nous informe du fait que le gouvernement de Chavez a nationalisé plusieurs secteurs stratégiques comme les télécommunications ou l'électricité parce que les entreprises n'investissaient pas assez dans diverses régions, car elles les jugeaient peu rentables.

Mais vos amis surtout qui croient qu'il suffit d'avoir des pétrodollars et de les "investir" pour que tout aille pour le mieux ne comprennent pas que la vraie richesse d'un pays ce sont ses habitants.
Et en l'occurrence vous pouvez investir autant d'argent que vous voulez dans des industries de pointe, si vous n'avez pas le savoir faire et les connaissances pour les faire tourner, cela ne sert à rien.
A l'arrivée de Chavez le pays était touché par l'analphabétisme, beaucoup de jeunes travaillaient au lieu d'aller à l'école, et les collèges et les universités n'étaient réservés qu'à une petite élite. Aujourd'hui ils ont vaincu l'analphabétisme, les jeunes sont retournés à l'école, et le pays a subit un développement des collèges et des universités sans précédent. Le nombre d'étudiants a plus que doublé pendant cette période, ouvrant la voie à une démocratisation de l'éducation.

Vous lui reprochez de ne pas avoir mis d'argent de côté ? Mais un état ne met pas d'argent de côté, il redistribue toutes ses recettes.

Enfin Chavez, et encore plus Maduro, ont du gouverner dans une véritable situation d'adversité. Entre déstabilisations, tentatives de coup d'état, corruption, sabotages etc ... Pourquoi vous ne le prenez pas en compte dans vos jugements ? Ils ont sans doute fait des tas d'erreurs, mais comment vous pouvez juger à partir de paramètres aussi peu quantifiables et soumis à propagande et désinformation ?

Donc vos certitudes dès qu'on creuse un peu ressemblent beaucoup plus à du storytelling qu'à quelque chose de concret. En tout cas, les choses sont bien plus complexes que ce que vous racontez.

Et c'est peut-être ça qu'on vous reproche vous ne croyez pas ? Des jugements simplistes et fortement orientés, basés uniquement sur des idées reçues ?
Le piège "Venezuela" fonctionne bien.
Néanmoins, remettons certaines pendules à l'heure :

• le système économique du Venezuela n'est pas un modèle pour la France Insoumise puisque la France n'a pas de rente pétrolière.
• on peut saluer la volonté de Chavez de vouloir améliorer l'alphabétisation, l'accès au soin et le niveau de vie de sa population et déplorer son échec.
• tout est parti de la référence à l'Alba dans un point mineur du programme FI qui cherchait à répondre aux problèmes économiques de la zone caraïbe, l'actualité a d'ailleurs montré que la crise en Guyane était réelle et que personne n'avait d'autre solution à proposer.
• le principal argument auquel les détracteurs de Mélenchon s'accrochent comme une bernique à son rocher c'est un tweet saluant l'élection de Maduro en 2013, alors que celui-ci n'était alors coupable de rien.
Tous les prétextes sont bons pour s'en prendre aux Insoumis et à Mélenchon. A lire un très bon papier sur le site de Marianne sur le le Mélenchon bashing, caricatural dans l'émission c dans l'air où, sous la houlette de Toussaint, sévissent des médiocres comme Saint Cricq, des soumis au pouvoir qui gagnent très largement leur vie sur le dos du service public, lequel est financé par la redevance et donc pour partie par des électeurs de Mélenchon et qui s'entendent traités d'ahuris, voir plus..., parce qu'ils osent penser à un autre système économique ! Tous ces représentants de la classe dominante, pleins de morgue et de mépris, ont la bave aux lèvres quand ils parlent de Mélenchon. C'est très curieux. Il faut les rassurer, ils ne risquent rien pour leurs faits de collaboration, pour l'instant tout au moins.
Une des choses qui me gêne dans cet article : en quoi la FI est-elle la "gauche radicale" ? Non, c'est simplement la gauche !
Quel suspense ! Qui va l'emporter, Mélenchon, ou la connerie éternelle venue du fond des âges et qui va nous y ramener ?
Décidément, je ne comprends toujours pas ce ton mi-figue mi-raison sur asi chaque fois qu'il s'agit de Mélenchon. Qu'est-ce qui ne passe pas, exactement ? Un media qui analyse les média ne se devrait-il pas de se défier des évidences, de toutes les évidences ? Ne se devrait-il pas d'analyser la situation au Vénézuela sans recourir aux traits grossiers, aux évidences de mise ? Ne se devrait-il pas d'éviter les facilités des images manipulées, des discours tronqués, des contextes oubliés ? Ne devrait-il pas cesser. les discours en noir et blanc biaisés par un ton apparemment objectif ? Par ailleurs, ne se devrait-il pas, d'abord, d'éviter de nous enquiquiner avec le hurlement des loups : à quand va-t-il s'exprimer sur le Vénézuéla (chose faite, d'ailleurs, ici et là chez les Insoumis) et mettre en évidence à quel point cette obsession médiatique est... hors-sujet ? La situation au Vénézuéla est-elle donc si claire, si définitivement tranchée qu'on en fasse un test de bonne pensée et de bonne conduite ?
Je suis abonnée ici parce que je m'attends à des analyses subtiles, à des explorations sans concession, mais également sans parti-pris. Une analyse des mécanismes qui ne repose pas sur des peurs ou des haines d'une personne ou d'une autre. Ça, merci ! on l'a partout ailleurs, plus ou moins enrobée, camouflée sous l'appel à nos émotions, à nos réactions "a pelle", à fleur de peau.
À cet égard, le texte de l'inculpé éternel, JLM, sur le sujet, pour militant qu'il soit, évidemment !, figurerait en première place sur le site d'asi comme analyse du monde médiatique. Je le soumets à qui veut : http://melenchon.fr/2017/09/04/dabrutis-a-mediacrates-calme/
Mais, probablement, l'analyse qu'il reste à écrire est celle-ci, axée sur deux pôles : pourquoi les Insoumis qui ont désormais un petit nombre de députés batailleurs, informés et intelligents et sont soutenus par des gens désireux de lire de longs textes et d'écouter de longues analyses sont-ils réduits à l'étiquette de mélenchonistes ? Pourquoi JLM suscite-t-il de telles réticences chez ceux mêmes qui remettent, apparemment, en question, avec indignation, le système que nous subissons ?
Cela relève-t-il du psychologue ou du journaliste d'investigation lucide ?
[large]Mensonges médiatiques contre France insoumise, partie I : « Maduro a fermé 49 médias »[/large].

[large]La fake news des « 49 médias fermés par le gouvernement Maduro »[/large]

Il y a quelques jours les médias français ont martelé, sans la moindre contre-enquête, qu’ « un syndicat de travailleurs de la presse SNTP dénonce que le régime Maduro a fermé 49 médias ». L’objectif était d’associer la critique du pouvoir médiatique par la France Insoumise à « l’absence de liberté d’expression au Venezuela». Quelle était la source de cette allégation ? Le « SNTP » est un syndicat patronal, émanation des médias privés majoritaires au Venezuela. Il est dirigé par le militant de droite Marco Ruiz qui passe son temps à dénoncer sur son compte twitter @mruizsilvera, la « censure » et la « répression » de la « dictature bolivarienne ». Ruiz a fabriqué cette munition destinée au pilonnage par les médias internationaux en profitant du non-renouvellement de concessions par CONATEL (le CSA local) à deux radios (Mágica 99.1 FM et La 92.9 FM). Celles-ci avaient violé la loi en appuyant ouvertement les violences meurtrières de l’extrême droite, tout en réclamant l’invasion du Venezuela par les États-Unis. (Rappelons que la majorité des 180 victimes des violences ont été causées par les extrémistes de droite repeints en « combattants de la liberté » par les médias, beaucoup de meurtres restant impunis. Par contraste les membres des forces de l’ordre qui ont désobéi et se sont rendus coupables de tirs mortels ont été emprisonnés.)... (5)

https://venezuelainfos.wordpress.com/2017/09/04/mensonges-mediatiques-contre-france-insoumise-partie-i-maduro-a-ferme-49-medias/

Cette article est incroyable. Il montre les mensonges de nos medias . A lire en urgence !!
C'est quand même épatant qu'une crise politique étrangère soit une arme directe contre un parti français. Vous imaginez si à chaque fois qu'un membre du gouvernement apparaissait quelque part on lui lançait une question sur les travailleurs pauvres allemands? Et encore, ça serait plus pertinent.
Le cas Lilian Tintori est significatif : BHL, François Clemenceau et même le président Macron s'émeuvent que la femme du leader de l'opposition vénézuélienne Leopoldo López soit interdite de sortie du territoire : "Lilian Tintori, figure de l'opposition à Maduro, en route pour Paris, vient d'être bloquée à l'aéroport de Caracas." (BHL, Twitter) ; "Nous attendons Lilian Tintori en Europe. L'opposition vénézuélienne doit rester libre." (Macron, Twitter)

Le journal Le Monde fait logiquement un article ce matin pour évoquer ces faits, en mentionnant qu'elle est soupçonnée de corruption "depuis la découverte fin août dans une voiture lui appartenant d’une forte somme d’argent en liquide." (source AFP)

Le journal Colombien El Heraldo (vendredi 1er septembre), est plus précis (source AFP) : La découverte de 205 millions de bolivars (plus de 61 000 $ au taux officiel) en liquide dans la voiture de Mme Tintori a motivé sa convocation au tribunal mardi. "La esposa del líder opositor Leopoldo López informó que fue citada a una audiencia ante un tribunal prevista para este martes."

Refuser la sortie du territoire d'un suspect convoqué par un tribunal change effectivement la vision des choses, et on peut se demander si cette petite omission du journal Le Monde n'est pas volontaire pour aller dans le sens de la position présidentielle.

Le Monde semble devenir à l'Elysée ce que Sputnik est au Kremlin.
Ouf ! Vous êtes fatiguants camarades ! Mais puisqu'il n'y a (presque) que des commentaires en faveur de FI, je m'y colle.
Comme toujours, et c'était aussi la grande erreur du PCF de la grande époque, vous ne répliquez qu'aux critiques de droite envers Mélenchon. On critiquait l'URSS, ils répondaient en critiquant les États-unis, on critique Maduro, vous répondez en critiquant Macron. C'est-à-dire que vous ne répondez pas.
Le problème c'est que je ne pense pas qu'Anne-Sophie Jacques soit une fan de Macron, de l'Arabie Saoudite ou de Trump. Comme le dit un commentaire précédent, on entend rarement l'opposition critique de gauche au sein même du parti de Maduro. Est-ce qu'on ne pourrait pas sortir de l'époque de la guerre froide, et dire les choses simplement. Oui, on peut être de gauche, pour le programme social de Mélenchon, et reconnaitre que Cuba est une dictature, pas une dictature fasciste certes, mais une dictature quand même, tout en combattant l'impérialisme américain, la politique du gouvernement français etc... C'est-à-dire être cohérent.
J'ai fini par me résoudre à voter Mélenchon à la présidentielle pour les idées qu'il faisait entendre dans les médias, ça faisait du bien parfois, mais c'était la dernière fois, car quand je vois ce genre de réactions, je me dis qu'en fait nous n'avons pas les mêmes fondamentaux. De même qu'au PCF on trouvait rassemblés des staliniens et des vrais démocrates, ce qui est un gros, très gros malentendu !
Si vous vouliez des explications à la perte de 5 millions de voix entre les présidentielles et les législatives, en voilà une.
C'est bien dommage et même carrément déprimant !
Comme pour d'autres avant moi, cet article est une grosse déception. De la part d'Anne-Sophie Jacques, j'attendais mieux. On a là une sorte de compilation sans recul de textes de journalistes mainstream, y compris les formules toutes faites, comme dérive autoritaire du gouvernement de Nicolas Maduro. Avec le bouquet final quand Mélenchon consentira à partager son analyse sur la question alors qu'il vient précisément de produire un long texte sur le sujet.
Et vous, Anne-Sophie, quelle est votre analyse sur le sujet? Le sujet étant (nous sommes chez ASI) : d'où vient cet intérêt de nos journalistes aux ordres pour ce pays exotique?
Pour rappel : il y a quelques années, nous étions quelques-uns ici à nous interroger sur le manque d'intérêt des mêmes journalistes aux ordres (et par conséquent de ceux d'ASI) sur la situation au Honduras lors du coup d'état contre Manuel Zelaya. Nous attendons d'ailleurs toujours ici une analyse sur le sujet. Ce devrait pourtant être au coeur du métier d'ASI, l'analyse des phénomènes médiatiques.
Mais peut-être n'est-ce pas réellement le cas?
comme sur un certain nombre de sujets à l'international: des organes de presses, des rédactions, des médias s'adonnent à la caricature sur le fond et la forme:
(1) on prend à parti et on interpellle certains afin d'expliquer la situation dans un pays étranger que très peu savent décrypter en France;
(2) on joue au démagogue en interpellant et en provoquant en exigeant des explications en 30 secondes ou une minute;
(2) on décontextualise en faisant table rase dans ce pays: de son histoire, de son économie, de l'organisation de sa société, etc;
(3) on polarise en attribuant tous les maux à un camp, par exemple: les morts dans les manisfestations;
(4) on assène le même message sans droit de réponse;
(5) on ignore l'autre point de vue en choisissant des invités qui répètent sans nuance le même message;
(6) on prend parti sans connaissance ou avec de faux arguments (par exemple: le taux de mortalité infantile est en hausse au Venezuela, c'est faux).

On pourra donc féliciter TV5 Monde pour cette entorse aux points (4) et (5):
Venezuela : une autre vision de la crise avec le journaliste Maurice Lemoine:
http://information.tv5monde.com/info/venezuela-une-autre-vision-de-la-crise-avec-le-journaliste-maurice-lemoine-186736

Ou inviter à regarder une autre vidéo du Blog Lintegral qui donne aussi un autre son de cloche plus militant et qui laisse la place à une vraie contradiction avec cette Brève explication de ce qui se passe au Venezuela:
http://lintegral.over-blog.com/2017/08/breve-explication-de-ce-qui-se-passe-au-venezuela.html
comment se fait-il que l'on n'entende plus que BRUNET ces derniers temps sur les ondes ?
c'est un chien de garde, OK, mais un mauvais ! il fait partie des plus abrutis de ce petit cercle !
pire que Barbier, puisqu'il doutait si peu de son génie qu'il avait pondu un délire qui voyait Sarko gagner en 2012 !...
il s'est vautré lamentablement et a du se dire qu'il ne pouvait pas faire le coup de pigeonner les électeurs à chaque élection !
il a du réfléchir au moyen de se faire son fric autrement, et du coup la question est : combien touche t il de Jupiter pour détourner l'attention sur le Venezuela ?!.....en plein débat, voire contestation, sur la loi Travail !....
"vous avez dit bizarre" ??!!!...
Le Venezuela ne peut pas être un modèle pour la France Insoumise puisque le système économique mis en place par Chavez repose sur la rente pétrolière et que la France n'a pas de pétrole.
Par contre, que Mélenchon admire la volonté de Chavez de faire progresser l'alphabétisation, l'accès aux soins et le pouvoir d'achat des plus défavorisés n'est en rien infamant.
Mais le plus étrange, c'est que ceux qui attaquent Mélenchon sur le Venezuela, n'attaquent pas Ismael Emelien, le spin doctor d'Autocar premier qui a œuvré à la réélection de Maduro en le conseillant pendant sa campagne (fort mal d'ailleurs puisque celui-ci aurait perdu 15 points dans les sondages, ce qui fait penser que Macron en a perdu 14... Emelien est un artiste de la communication).
bah ca va se tasser petit à petit surtout si la dictature s'installe durablement ... questionner la FI sur le sujet reviendra à frapper un homme a terre, même les vampires de BFM finiront par lâcher le morceau, le sujet sera clos de fait.
C'est un peu comme interroger le parti communiste sur sa révérence de l'urss, aucun intérêt......
Ce qui m'inquiète, c'est cet alignement aveugle de nos 3 dirigeants successifs sur la politique américaine du bâton et du canon envers d'autres démocraties.
Pour ce qui est de la presse il y a longtemps que je me suis fait à l'idée seule la veulerie les dirigent tant ils n'ont de "journaliste" que le nom.
Je rêve d'entendre "nos" journalistes harceler les macronophiles sur l'air de "Soutenez-vous, oui ou non, une intervention militaire des USA au Venezuela?", "Vous n'avez pas répondu à ma question, êtes-vous partisan d'une intervention militaire de Donald Trump?", "Vous n'avez aucune objection contre une intervention militaire, répondez clairement", etc... etc...
Une vidéo intéressante donnant un coup de main aux militants de FI :

www.youtube.com/watch?v=5QptovdL9VE
Je suis surpris qu'aucun journaliste, ni cet article, ne reprenne le rôle joué par Ismaël Emelien dans l'élection de Maduro, pendant qu'il travaillait chez Havas et que personne ne questionne Macrons et ses conseillers à ce sujet. Je suis surpris également qu'au même moment ou Macron traite le vénézuela de dictature, il envoie son ambassadeur faire des courbettes devant ledit dictateur, comme l'a montré Jean-Luc Mélenchon sur son billet de blog : https://twitter.com/NadalDiplo/status/897279727442026496
Il serait bienvenue l'ajouter dans cet article que Mélenchon a proposé de débattre de la situation avec Macron ou son premier ministre. A ce jour c'est silence radio.
En terminant cet article le mot jésuite m'est venu à l'esprit. Il est mi-figue mi-raisin ( retour à l'envoyeur ) mais quand même plus raisin. Ainsi " Autrement dit, Mélenchon et ses "amis" sont pris au piège d’une "mécanique infernale" . Où sont-ils pris au piège si ce n'est en ne leur accordant pas un temps de réponse qui mériterait une émission à elle seule ? Enfin cet article ne manque pas de citations de l' éditocratie officielle renforçant ainsi par un effet mécanique sa vision. Où sont celles des analystes qui donnent une autre image de la situation ?
Non mais... attend!
Qu'est ce que le Gouvernement Maduro fait et que ne ferait pas n'importe quel Gouvernement confronté à n'importe quelle rébellion violente.
Et que fait donc le Gouvernement Français depuis plusieurs années, sinon la MEME CHOSE
La seule différence est une différence de volume de la répression, ne tenant qu'a une seule chose, le volume de violence des OPPOSANTS
Nous sommes toujours en Etat d'Urgence mes petits pères. Des militaires en armes tuent dans la rue tout agresseur, SANS AUTRE FORME DE PROCÈS. Et il n'en faudrait pas beaucoup pour passer en État de Siège; par exemple quelques manifestations bien senties contre les Ordonnances...
M'est avis que si les Insoumis font le dos rond, ce n'est pas par manque arguments mais plutôt que ceux ci risqueraient de faire voler en éclats le vernis de consensus qui maintient encore la paix sociale.
Faut pas qu'ils titillent trop les citoyens, ces loustics marcheurs, ils pourraient se retrouver à devoir courir...vite
Et leurs réponses [large]mi-figue mi-raisin[/large]ravivent l'injonction médiatique.

Pourquoi mi-figues mi-raisin ?
Quel réponses sérieuse peut-on apporter en 20s à une injonction médiatique sur une question aussi complexe que le Venezuela. Et pourquoi vous n'allez pas au fond des choses en traitant le problème de cette forme de propagande médiatique bien de chez nous contre la france Insoumis ...

.... la stratégie d’instrumentalisation du dossier vénézuélien pour faire le procès de la gauche antilibérale française...

....Ce déploiement médiatique ressemble furieusement à une injonction morale faite à la France Insoumise et à son chef de file dont on reproche avec insistance le silence sur le sujet, de condamner, bien entendu, ce « régime » honni et de souscrire au discours dominant. Les insoumis et les communistes français ne sont pas seuls au monde dans cette galère médiatique. Unidos Podemos, en Espagne, fait face au même procès médiatique depuis des années. Outre-Manche, c’est Jeremy Corbyn et ses camarades qui sont, en ce moment, sur la sellette.
Florilège de tweets d’hier et d’aujourd’hui

Cette instrumentalisation franco-française du Venezuela ne date pas d’hier. On se souvient par exemple de la polémique lancée par Patrick Cohen, à 10 jours du 1er tour des élections présidentielles, sur l’ALBA, de la manchette du Figaro du 12 avril « Mélenchon : le délirant projet du Chavez français ».....
http://lvsl.fr/venezuela-indulgence-presse-francaise-pour-violence-d-extreme-droite
En tout cas il est heureux d'apprendre que le gouvernement français n'est en affaire avec aucun pays au comportement litigieux. Israel, l'arabie saoudite, les usa ont sans doutes de grandes leçons a donner aux autres pays du monde.
C'est drôle que les médias n'interrogent pas les membres du gouvernement sur son soutien à l'Arabie Saoudite, le Qatar et sur les nombreux voyages payés par celui-ci aux politiques alors que ces deux pays soutiennent une guerre contre le Yémen.

Selon un rapport de l'ONU, 7 millions de Yéménites font face à la famine, 17 millions à la malnutrition et près de 500.000 enfants auront des séquelles liées à la faim. C'est quand même autre chose que du Maduro, non ? Mais c'est vrai que le Yémen n'est pas dans le camp du bien.

Quand tout ceci aura fini par être mis sur la place publique, comment seront qualifiés ceux qui étaient au courant depuis plusieurs années et qui n'ont pas informé ou qui auront fait diversion ?
"Avec la dérive autoritaire du gouvernement de Nicolas Maduro"...

Au moins le parti pris est énoncé dès la première ligne... une justification un tant soit peu sérieuse aurait-été appréciée.

On est pas au Monde ici.

Je ne paye pas un abonnement pour bouffer la propagande ordinaire des médias atlantistes.

Merci.
L'entretien avec David Greaber sur Hors Série prend ici tout son sens non ?
Mouais.
Sur @si vous prétendez analyser vos confrères mais vous ne faites que les paraphraser pour reposer leurs questions à l'identique.
Cet article est parfaitement inutile.
Dernière phrase : "Peut-être pourront-ils se rattraper sur Youtube quand Mélenchon consentira à partager son analyse sur la question."
Dites-moi, Anne-Sophie, serait-ce aussi une injonction faite à Mélenchon ? Et si il se refusait à "consentir", évitait de lâcher une analyse d'une situation de crise difficilement analysable ?

Au passage, vous sauriez si quelqu'un a fait l'analyse de l'"analyse" de Macron disant "une dictature qui tente de se survivre au prix d'une détresse humanitaire sans précédent" ?
Quelqu'un a dit quelque part que c'était léger sur le fond et lourd sur les conséquences vu ce que ça implique comme prise de position (faite pour la France, en notre nom) contre Maduro ?
Quand Trump se met à parler d'intervention militaire, doit-on entendre que la France grande libératrice comme en Libye ou en Syrie ne verrait pas d'objection à ce genre d'action contre "une dictature qui tente de se survivre au prix d'une détresse humanitaire sans précédent." ?
Avec la dérive autoritaire du gouvernement de Nicolas Maduro

Et encore ta rien vue...P******
Bon j'ai jamais été empreint d'un grand humanisme et ni d'un quelconque intérêt pour le prolongement existentielle sur Terre pour mon prochain aux idées idées opposé mais là plus ça va avec le vénézuéla et plus j'ai envie mais vraiment que maduro les finissent à coup de sulfateuse.
Honduras, Brésil... Deux pays qu'il fallait dénoncer tant que leurs gouvernements étaient dirigés par des gauchistes. Et deux pays où désormais les écolos et les syndicalistes peuvent se faire exécuter sans qu'un seul éditocrate ne vienne réclamer d'excommunication publique des dirigeants suivants de la part de Mélenchon ou d'un autre. C'est bien simple, le Honduras n'existe plus, et le Brésil est une grande démocratie qui absous ses dirigeants par un vote parlementaire quand la Justice souhaite faire le contraire...

Est-il nécessaire d'aller plus loin pour montrer toute la malignité de ce débat ?
Pourquoi les insoumis devraient-ils répondre aux injonctions des médias sur la crises au Venezuela?.....Voilà une question que les journalistes devraient se poser? Non?
N'est-il pas étrange qu'alors que le règne de Jupiter qui se transforme dangereusement en celui d'Icare,,la seule réponse que l'on apporte à l'opposition c'est Venezuela!!! De qui se fout-on pour ne pas y voir une diversion honteuse et ridicule? Comme le souligne Mélenchon:Baisse des APL Venezuela! impôt sur la fortune Venezuela! etc etc etc.....C'est de l'argumentation politique?....Il semble que le Venezuela ait le pétrole et la France médiatique assez peu d'idées.

D'autre part, le format des injonctions médiatiques ,à devoir se justifier en 30 secondes sur son soutien ou non aux chavistes....N'est-ce pas une autre façon de se foutre du monde ? Est-il possible ,devant l'ampleur de la désinformation et de la complexité du problème,de renverser ce rouleau compresseur médiatique?

Ne serait-il pas temps que les journalistes ,dignes de ce nom, fassent, leur boulot à ce sujet.Le traitement médiatique du Venezuela est une honte.

Vous voulez un point de départ? la loi d'amnistie (1ere) loi votée par le parlement nouvellement élu....refusée par l'horrible dictateur Maduro. Dans cette loi ,il y a énormément à creuser pour voir à qui nous avons affaire....tant du point de vue de ces grands démocrates de la MUD que du traitement médiatique affairant.C'est un document indiscutable du point de vue de la source......

Après analyse de cette loi,vous me direz si un état de droit peut accepter une telle ignominie?

Quelques uns ont fait ce boulot ;
https://blogs.mediapart.fr/pizzicalaluna/blog/250216/venezuela-bonnes-et-mauvaises-victimes-au-venezuela-par-maurice-lemoine
https://blogs.mediapart.fr/pizzicalaluna/blog/010416/venezuela-infos-pizzi-loi-d-amnistie-ou-loi-d-amnesie
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.