63
Commentaires

Urgence : victimiser Macron !

Ah la belle tête de candidat des medias ! Ses couvertures de

Derniers commentaires

Macron a raison. Il est plus que temps, à l'aube du troisième millénaire, que la France s'engage enfin vers le vingt-et-unième siècle. Sachons entendre la roue de l'histoire, qui ne grince que si nous ne la lubrifions pas poil au bras.
J'ai cru rêver, je suis tombé sur "C dans l'air" en zappant et ils étaient en train de dire du bien de Mélenchon, et de sa "démarche similaire", concluant qu'Hollande n'avait aucune chance pris entre ces deux candidats hors partis et plus modernes dans leur manière de communiquer.
Macron aura au moins servi à permettre cet exceptionnel moment de télévision.
Justement l'idée ne serait-elle pas de parler d'autre chose ici et d'une alternative possible ?
On sait tous qu'on va en bouffer du "marcon-fillon-juppé-valls-mlp" non stop pendant encore 7 mois!
On en a la nausée déjà!
On sait qu'après, il faudra encore avoir l'air horrifiés, étonnés d'avoir été à ce point Trumpisés!
On sait que la bêtise à front de taureau monte toujours avec la peur et l'ignorance, que des gens s'arment, se durcissent un peu partout, "ça prend" à une allure folle comme un feu en forêt,
La propagande de la terreur terrorisante, suite aux attentats, a gagné!
On s'est habitués à être surveillés, habitués à voir des gars en armes et en treillis à tous les coins de rue!
C'est quand que ça saigne!
Quand est ce qu'on vient nous chercher nous tous les poils à gratter qui espérions changer les choses!?
Car tout bien sûr est fait pour ne pas parler de ça, pour éviter que le rapport de force soit questionné, que le peuple relève la tête, que l'intelligence collective circule!
Bande de rats mais oui, mais oui bien sûr le FN a gagné avec MLP avec Macron et avec toute sa clique!
Si jamais personne des medias ne relève le gant, ne décide de les ignorer superbement, de parler d'autres choses, de citer d'autres noms, d'autres visions, d'autres programmes, de faire circuler d'autres ondes que celles de la soumission, de la bêtise et de la mort, oui c'est sûr que la peur et la bêtise auront gagné.
Aucune leçon tirée de l'Histoire.
Et d'ailleurs, plus aucune chronologie, plus aucune Histoire.
La baudruche Macron gonflée à l'hélium des médias..
En Italie, il y avait la baudruche Monti. Qui s'en souvient encore?

Macron suivra le même sort: un petit score à sa première élection et puis disparition de la sphère politico-médiatique.
... ceci dit, un article d'Express m'a fait tiquer, son titre déjà: "Chômage, retraites... Le candidat Emmanuel Macron est-il trop dépensier?"

Ai-je bien lu "dépensier" ?

"Permettre de partir à la retraite dès 60 ans, ou ouvrir plus largement les droits au chômage a pourtant un coût. La dépense publique ne semble pas être un sujet en soi pour Emmanuel Macron."

Tout Macron chouchou qu'il est, Manu n'est plus dans le camp majoritaire lorsqu'il veut "dépenser". Et la presse de ne pas s'interroger sur l'effet positif ou non de ses mesures sur les Français mais uniquement de leur coût, ou si ça "coûtera cher à l'économie". C'est quoi, c'est qui, "l'économie" ?

Franchement, Macron ou pas Macron, on est peu de chose.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/chomage-retraites-le-candidat-emmanuel-macron-est-il-trop-depensier_1850912.html
Burn-out planétaire , au lieu de psychiatres on nous envoie des pharmaciens !
Je ne comprends décidément rien à la hiérarchie de l'information : on a appris hier (ou avant-hier?) qu'un homme apparemment crédible avait publiquement déclaré avoir apporté lui-même de l'argent liquide à Guéant pour la campagne présidentielle de Sarkozy en 2007.
Et c'est Micron qu'on voit partout.

Les médias (ou leurs propriétaires) auraient-ils en réalité fait le choix de l'Excité?
Je sais que j'ai un train de vie dispendieux , mais je suis prêt à donner 2 euros ( comme à la primaire de toutes les droites , à laquelle, je compte bien voter ) pour entendre Monsieur Macron déclarer, à son futur meeting ( à la Mutualité) " Mon ennemi, c'est la finance "
Pour info: l' image choisie par Orange, sous le titre " Macron lynché par la classe politique... " illustre, on ne peut mieux votre souriante chronique, DS: Macron, la tête délicatement penchée, comme un christ libéral en croix...Ca vaut son pesant de cacaouettes!
À voir, pour ceux qu' auraient des doutes...!
Carpe diem...
5 articles de retape pour Macron dans le monde d'aujourd'hui :

Macron candidat à la présidentielle, Macron "je suis candidat", Macron
le "chamboule-tout", Macron les réponse à vos questions, Macron une
candidature en 5 étapes.

Les liens sont affiché dans le menu "en continu", leur quantité sur ce sujet m'a vraiment frappé.
ah les croncroncron les cronco dealent...
Sans intérêt, laissont les chiens de l'oligarchie financière se dévorer, pendant ce temps les citoyens s'organisent pour l'après !
Le plus gros reproche qu'on puisse faire à Cohn Bendit, est de n'avoir pas su mourir à temps.
La fin d'un suspens "savamment" orchestré. On s'en fout, à tort peut-être. Comment dire, à le voir comme ça, avec son air avantageux, on ne peut s'empêcher d'évoquer Sarkozy jeune. La même ambition, le même dentier qui déchire la moquette. la même suffisance. Ce type appartient à la droite conquérante à n'en pas douter.
Daniel persifle lorsqu'il dit que Macron s'est mis la rédaction de Médiapart dans la poche.
Celle-ci, lors de la longue émission (visible sur Youtube) consacrée à Macron, l'a simplement laissé développer suite à des questions très précises et documentées, en émettant des objections (assez assassines pour certaines) de temps en temps.
C'est effectivement une autre méthode d'interview que celle de DS, fondée sur l'interventionnisme (j'arrête mon interlocuteur dès qu'un point me semble peu clair) et l'affectif.
Et à mon sens, DS devrait s'inspirer des émissions de Médiapart, un peu plus respectueuses de l'intelligence de l'audience.
Sur Médiapart, Macron, interpelé sur le fond des dossiers, est apparu tel qu'il est : publicitaire, technocrate, et terriblement de droite.
Etant peu sensible aux sirènes médiatiques, je n'ai entendu que d'une oreille distraite la macronisation. Néanmoins, préparant mes haricots à la moëlle ( le mieux c'est à la vapeur, avec ail, sel, piment c'est tout) j'ai cru capter quelques éructations. A-ce une signification ?
Vous écrivez que Macron est le candidat des médias. Il me semble qu’il y a une erreur d’appréciation. Qu’il fasse les couverture de ceux-ci, c’est un constat. En revanche, si je lis bien les uns et les autres, il y a en arrière plan, un ensemble de milliardaires se disant de gauche, dont l’un, le principal à ce qui se disait, vient de mourir. Il se trouve que parmi ceux restant, nombreux sont les propriétaires ou actionnaires de la presse, l’Obs, N°1, Le Monde, etc. Aussi, ce qui me semble se dégager est que tous ces gens ont bel et bien fait le constat que l’alternance est épuisée, pire, que le PS est désormais hors jeu pour assurer à gauche la continuité des politiques en oeuvres, dont une bonne part ont du mal à s’imposer dans le tissu français, et auxquelles tous sont attachés. Macron, avant d’être l’enfant des médias est le leur, tout son parcours le démontre, de la commission Attali à son insertion dans la présidence Hollande (le grand ami des médias, au passage).

Bref, la vieille grande bourgeoisie de gauche tente de se survivre dans le marasme économique qu’elle a elle-même soutenu. Les médias n’étant ici qu’une courroie de transmission.

Je viens d’écouter Macron sur Franceinfo tv, ça y est, il est candidat. Plus qu’à observer son aventure. Je pensais jusqu’à ce qu’il présente ses pistes de réforme qu’il pouvait très bien devenir président, mais normalement ce rôle devrait échoir à Juppé, si Hollande, et je pense qu’il le fera, respecte la tradition de relai, dont il a bénéficié par l’entremise de Chirac, lui-même bénéficiaire par Mitterrand, qu’il avait contribué à faire élire contre Giscard, mais sa proposition de retour du CPE, non par le salaire mais par la durée de travail, va à mon sens le freiner, si je ne fais pas d’erreur.

D’ailleurs, quant à Juppé, Macron lui avait tendu la main et il s’est empressé de la rejeter. Je lis la candidature de Macron aujourd’hui comme une tentative de le faire échouer, en le privant de voix, à la primaire de dimanche. Là aussi, si je ne fais pas d’erreur d’interprétation dans la précipitation de cette candidature, annoncée à l’origine pour l’après primaires de droite, voire l’annonce de Hollande quant à la sienne ou non.
Merci Daniel, c'est fort bien dit.
La candidature de Macron ? Un non-événement que les médias voudraient nous vendre comme le sauveur.
Qui, parmi les électeurs peu versés dans la chose politique, le connaît ?
Espérons que le rejet pour les positions des médias et le nombre de candidats le mèneront à un score inférieur à 5%.
Je trouve quand même, toutes proportions gardées, évidemment, que Macron comme Trump sont le même symptôme d'un bout de l'atlantique à l'autre : c'est la prise en main directe par le monde économique capitaliste de ses intérêts politiques.

Aux USA, un milliardaire pété de thunes, en France, un haut-fonctionnaire passé au monde financier et qui revient à l'establishment politique pour défendre les intérêts de cette industrie financière.

Ils sont tous les deux de ce fait le signe que la caste politique associée aux médias mainstream a du souci à se faire : ils ne servent plus à rien, ils ont failli, pas assez tapé sur les salariés et plus généralement sur les dominés. Le maître va se charger lui-même de donner des coups de knout.
Après, le discours est savamment enveloppé pour y parvenir, l'un de langage ordurier, raciste, xénophobe *, l'autre d'un discours typiquement énarquisant, langue entre le bois et le coton, mais toujours tournant admirablement à vide. A ce titre, effectivement, l'interview sur Mediapart était un bijou qu'on devrait étudier dans les écoles de journalisme : comment Macron a empêché ses interlocuteurs de parler, toujours avec componction et clame, et comment il fait tourner sur lui-même le discours libéral typique en se l'appropriant juste suffisamment pour qu'il paraisse original et ouvert. Et comment en fin de compte, malgré une lutte des intervieweurs, ils ne lui feront jamais répondre à leurs questions : il a déployé le discours de façon autonome et à partir de prémisses qui n'ont pas été contestées dès le départ, et donc il a raison sur la conclusion même si ça n'a rien à voir avec le schmilblick.

Bref un discours typiquement énarque pour lequel l'état français, nous, avons payé très cher, pour au bout du compte qu'il puisse raconter n'importe quoi....

Et quand à cette victimisation, il a beaucoup appris, aussi, de la stratégie Sarkozy. Et il est probable que ça va marcher.

Mais la question la plus importante, c'est de savoir s'il va prendre des voix à la gauche. Il me semble plutôt qu'il va en grande partie prendre sur la droite... Ce serait d'ailleurs pour cela que les tacticiens ignares de la planète médiatique pro socialo le portent aux nues : affaiblir la droite avec un discours libéral au centre , et ainsi ramasser les billes pour que le PS soit au second tour. On ne s'en fait pas pour les socialos qui sont déjà morts, mais ça pourrait ouvrir un boulevard à la gauche de la gauche qui, si elle se galvanise, pour être au second tour contre le FN.

* illustrant à merveille le cliché : "Les États-Unis sont le seul pays à être passé de la barbarie à la décadence sans connaître la civilisation".
merci de remarquer vous aussi la pub Macron sur mediapart, un site de droite, qui a esaye de nous vendre Juppe, et maintenant Macron, tout pour surtoutpasmelanchon.... J aimerai Daniel que vous invitiez les intelle de droite mais qui font les votes de gauche , comme Todd , et d autres afin quils nous expliquent leur refus de JLM, meme leur haine de lui, par rapport a leur amour pour Hollande, qui etait un bourgeois qui a prouve son incompétence, visible a la tete du PS.
Je ne comprend pas la morgue de Mediapart, et de toute les figures intellos contre ce type. J ai tellement l impression que pour eux c est tout sauf lui, ils preferent Le Pen a JLM, mais pourquoi ? juste pour garder leur maisons de campagne ? c est si petit un intello ? et dire qu on demande aux salaries de 'bien' voter en 2002, que 'les francais' sont insult? a tours d antenne, et les eduqu?s eux , rien , meme ici , on ne les met pas face a leur erreurs.
Chemin faisant, sur les fonts baptismaux, Macron fut mis dans le "Bacqué" du Monde et dit:

" ne lâchez pas le fil d'Ariane et Alléluiah pour Léonard! "
1969 Pompidou ex premier ministre et ex banquier de chez Rothschild trahit De Gaulle qui lui a mis le pied à l'étrier en politique...
2016 Macron ex ministre et ex banquier trahit Hollande qui lui a mis le pied à l'étrier en politique....

L'art de la trahison chez les banquiers !
Eh, zètes sûr que les médias roulent pour lui? La quatrième photo du montage... waouh, ça fait peur, on croirait l'entendre dire "dormez je le veux, ou sinon, gare à vous!". Ou alors, c'est Fontenelle qui l'aura photoshopé en bleu électrique... à moins que ce soit juste une mauvaise qualité de la copie?

Bon, on s'amuse, là, mais moi j'ai mon linge à étendre et mes brocolis à cuire (un pti coucou à Élisabeth Badinter).
Le Macron nouveau est arrivé. Enfin, enfin enfin!!!!
Merci Daniel Schneidermann de nous l'annoncer avec ironie car on se demandait si nous mêmes nous n'allions pas prendre au sérieux cette arrivée du Messie claironnée sur toutes les ondes et dans tous les médias.
Quant à Cohn Bendit, que dire... c'est aussi pitoyable que ce qui nous attend. Selon lui, Macron doit "densifier son discours. Il faut qu'il y ait des propositions qui musclent l'histoire qu'il nous raconte, la vision qu'il a pour la France, pour l'Europe. Sur l'écologie, il peut mieux faire.". J'ajouterai qu'il faut qu'il améliore sa tenue en scène, s'habille comme dans le neuf trois, se laisse pousser un peu de poils, ou nous montre son poitrail, là il est sûr de voir son nom au sommet de l'affiche
De la "macronite" (sic) ou de la macroconerie ?(néologisme? ciblant les médias qui voudraient nous faire prendre des vessies pour des lanternes et Macron pour un phénix?).

Au fait, de quoi Macron est-il le nom ???
Ce n'est pas la première fois que les médias (Le monde, JT, etc) annoncent l'imminence de la candidature de Macron il me semble, non ?

Ceci dit, je m'en fou, son programme est si court qu'il ne permet pas encore de se faire une idée précise sur le candidat.
Il est vrai que les médias en font beaucoup moins pour Macron que pour la famille Le Pen.
Sympa et marrante votre chronique.
Il ne faudra pas s'offusquer qu'un Trump soit élu, les médias auront tout fait pour.
La "Macronite" est une vaste escroquerie.
Et on continue à mépriser Mélenchon.
On pourra remercier Hollande pour son travail d'orfèvre en vue de la totale destruction du PS, ce n'est peut-être pas un mal, François Mitterand avait commencé le travail, Hollande le termine.
Et nous dans tout ça qui avons rêve d'un monde meilleur ?
Que de circonvolutions pour nous dire que finalement, Daniel aurait bien voté Trump. Parce que Clinton était la candidate de l'Establishment et des médias vous comprenez. Les médias au pays de Fox News qui ont repris et monté en épingle toutes les attaques du camp adverse.

Je reviens à peine sur ce site, et je me rends compte qu'on voile de moins en moins un discours qui s'apparente à l'extrême droite. Les médias et l'Establishment contre le peuple, la pensée unique, etc. On connaissait la rengaine, mais il me semble ne jamais l'avoir vu aussi bien affirmée ici.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.