85
Commentaires

Une guerre pour rire

Commentaires préférés des abonnés

Je ne comprends pas qu'on reporte des réformes utiles ( que dis-je, indispensables,),  généreuses et profitables à tous les Français.

Je ne comprend pas.

Quel est le comble pour un survivaliste?

C'est de voir le salon du survivalisme annulé pour cause de pandémie.


https://www.lefigaro.fr/societes/le-salon-du-survivalisme-n-aura-pas-resiste-au-coronavirus-20200310



"Il y a des gens dont j'admire l'intelligence , estime l'honnêteté, mais avec lesquels je me sens mal à l'aise: je censure mes propos pour ne pas être mal compris, pour ne pas paraître cynique, pour ne pas blesser par un mot trop léger.Ils ne vivent (...)

Derniers commentaires

Pour arrêter la pandémie, suicidez-vous!

le truc le plus absurde: vous pouvez aller faire du jogging (et encore autour de votre quartier. Le quartier,c'est combien de mètres autour de votre habitation?), mais par contre si vous marchez normalement en tenue de ville, c'est pas du jogging. Donc exit les personnes agées ou handicapés qui n'ont pas le droit d'aller se dégourdir un peu les jambes et l'esprit en bas de chez elles si elles ne peuvent ou ne veulent pas courir ! Comme si la marche n'était pas une activité bonne pour la santé physique et mentale. Leur reste plus qu'à tricher et à enfiler des baskets et à se mettre à trottiner un tant soit peu quand elles voient les forces de "l'ordre". 

Allez, on va se balader Métro St Paul

Quand Macron annonce que rien ne sera plus comme avant, ça ne signifie pas que la France va revenir sur ses bases redistributive, mais le contraire, ellle va tendre vers une autoritarisme affirmé.

On peut reconnaitre à Macron qu'il ne cache rien de ses ambitions despostiques. Lorsqu'il affirme qu'il ne faut pas parler de violences policières dans un état de droit, il faut comprendre sa définition d'un état de droit ; les gilets jaunes n'en font pas partie. Ce ne sont pas les citoyens de son État régi par l'état de droit.


Daniel,

le mot "guerre" prononcé est à l'adresse de ceux qui savent.

C'est à dire, l'état de guerre enclenche un certain nombre de dispositions "automatiques", même si elle ne sont pas (encore) visibles. le mot guerre prononcé par le Chef d'Etat, celui qui détient  l'Imperium, est parfaitement signifiant pour tout les Chefs politiques et militaires du pays. Bon, pas sur pour les bobos de LREM, mais enfin...

Agnès Buzin a déclaré au Monde avoir rejoint à regrets la campagne des municipales à Paris mi-février, «en sachant que les élections n’auraient pas lieu» en raison de la pandémie de coronavirus.

Ceci rend enfin parfaitement cohérent son attitude.

Elle a cédé à la pression sociale et la pression psychologique du groupe.

Que chacun médite la dessus...

Moi ce qui me fait doucement rigoler, ce sont ces armées (vocabulaire guerrier oblige !) de journalistes donneurs de leçons qui se répandent eux-mêmes inutilement dans les rues pour constater ici quelqu'un sur un banc, là un groupe de jeunes devant un bar-tabac, etc.


C'est sûr que l'info valait la peine de devoir braver le couvre-feu...pardon...le confinement...pardon...la distanciation sociale !

Nous l'avons écouté Frère Macron : un drôle de chef de guerre qui parle comme un donneur de leçon

à la fin, il me faisait tellement chier que j'ai compris soudain la razzia dans les super-marchés sur le papier Q


je comprends la guerre, la sueur les larmes

je comprends l'isolement, 

le confinement

mais si en plus il faut se taper le sermon

alors non

d'ailleurs, je n'ai fait que lire le texte écrit pour ne pas voir son visage contrit, conscrit, etc


déplacement en ville pour de bonnes raisons : l'ingéniosité des substituts de masque (foulard, masque de chantier, ...) est aussi immense que leur inefficacité certaine. Une dame seule dans sa voiture roule fenêtre fermée un masque sur le visage

déplacement en ville déserte avec des queues de gens espacés comme des lampadaires

un corps billard devant une église qui soudain prend une importance d'autrefois, de ces temps où les gens se mettaient au garde à vous au passage d'un cortège funèbre (voir les films de Tatie)


les premières blagues fusent  :

autrefois on toussait pour dissimuler un pet, aujourd'hui c'est le contraire

Le rire c'est bien ça détend, mais ce que je trouve moins rassurant c'est l'évolution des discours des bonnes gens qui devaient être à fond "olol yorarien viens boire un coup à la maison" il y a 4 ou 5 jours, mais sont soudain devenus des hygiénistes déchainés et se lâchent dès que des comportements à risque sont évoqués sur les réseaux (et évidemment pour peu que ça vienne de publics qui s'y prêtent c'est prétexte à pas mal de racisme, etc...).


Par exemple voir les commentaires de ces tweets , ou tous ceux qui trouvent Macron trop mou alors qu'il vient de décréter un confinement à l'italienne en martelant le mot "guerre" (pudeur ridicule quant à l'emploi de confinement ou pas). 

Ok il y a pas mal de comportements stupidement dangereux à dénoncer, mais il me semble que la police se passe très bien d'une vox populi hystérique pour les réprimer, et que le pouvoir français s'est donné tous les moyens de se durcir si nécessaire (d'ailleurs ils verbalisent déjà alors qu'ils parlaient de juste faire de la pédagogie le premier jour).

Je viens de télécharger le formulaire afin de le compléter, docilement (quoi qu'en dise notre premier ministre), pour me rendre chez mon médecin demain. Je note que parmi les motifs d'autorisation figure en dernier l'activité sportive individuelle et les besoins naturels des animaux. 

Quid des enfants? On peut sortir le chien, mais les gosses non, même en laisse :)

J'ai donc une pensée émue pour tous les parents qui vivent en appartement avec leurs enfants... 


Sinon, je note avec un certain plaisir que:

- la réforme de l'assurance chômage ne s'appliquera pas: tiens, elle était donc mauvaise??? 

- la réforme des retraites est suspendue (ah bon, mais n'était-il pas urgent de faire de la justice sociale?)

- que nous allons expérimenter à grande échelle le salaire universel, ou revenu de base (selon ce qu'on y met)... moi qui croyait qu'il fallait traverser la rue et sortir les doigts pour mériter un revenu...

- que les plus fragiles seront dispensés de loyers et factures (ne sont-ils donc plus irresponsables, assistés? ne coutaient-ils pas un pognon de dingue?)


Macron est donc en train de faire lui même l'aveu que sa politique est: inégalitaire, antisociale, dangereuse pour l'économie...et les pour les gens, en prenant d'urgence des mesures absolument opposées à ce qu'il a fait depuis 2 ans et demi! 


C'est assez jouissif (malgré la situation), d'entendre le chantre du libéralisme, de la start up nation, de la "valeur travail", nous annoncer que l'état paiera pour tout le monde plusieurs semaines à rester à la maison. 


Il n'est pas devenu Mélenchon en 48h, il nous présentera sûrement la facture le moment venu, mais la crise que nous vivons révèle, notamment à ceux qui ne l'avaient pas encore vu, les désastres des politiques libérales, et ce à très grande échelle. Espérons qu'on en tirera les leçons et que le changement de paradigme va avoir lieu. 


En attendant, restez chez vous, et prenez soin de vous!



que nous allons expérimenter à grande échelle le salaire universel, ou revenu de base (selon ce qu'on y met)...


Rien de tel n'est prévu, si ce n'est le classique chômage partiel (sous conditions précises)...


que les plus fragiles seront dispensés de loyers et factures


Seules les entreprises en difficulté sont concernées par cette annonce (à voir dans les détails en plus...), pas les particuliers...



Et tout cela se fera sur déficit public qu'il faudra ensuite payer par de très lourdes mesures d'austérité. Ne vous réjouissez donc pas trop vite, le note va être très salée pour les peuple une fois la crise passée, comme toujours !

le président a bien annoncé l'indemnisation des salariés qui devront rester chez eux (dans la première allocution), et il a bien martelé que l'état paiera et qu'aucun français ne serait laissé sans ressources


mais je ne suis pas dupe, il en a fait d'autres, on commence à avoir l'habitude,

comme je l'ai écrit, il nous présentera la facture une fois la crise passée, si elle passe...

car après la crise sanitaire, il faudra se préoccuper de la crise économique et financière consécutive à la mise à l'arrêt de toute la planète simultanément... 


 bref, on est pas sortis de l'auberge...

le président a bien annoncé l'indemnisation des salariés qui devront rester chez eux


En fait, il s'agit simplement du chômage partiel. Donc baisse de revenus pour le salarié, et surcroît de dépenses pour la branche chômage de la sécu.


Je soupçonne fortement le gouvernement de jouer sur les mots et d'être ambigu et flou pour convaincre les gens ne pas aller bosser, mais le fait est que les entreprises qui ne déclenchent pas ce chômage partiel plongeront les salariés crédules dans la merde !

Je suis peut-être un peu parano sur coup-là, mais on verra...

non je ne vous crois pas parano, depuis le début Macron a l'habitude de jouer subtilement sur les mots pour nous arnaquer, et ils n'ont pas eu de scrupules à profiter de la crise sanitaire pour passer en douce le 49.3


donc aucune raison pour le moment de s'attendre à une révolution dans la gouvernance


cette crise n'a absolument pas été anticipée, il annonce des trucs au coup par coup, à la va-vite et prend surtout soin de ne pas paraître incompétent. Il affiche un ton martial, adopte une posture de "chef" absolu...mais rien n'a été anticipé! 


Et on a tous très bien compris que la boussole, c'est la survie des entreprises, qui d'ailleurs arrivent avant les salariés (dont les êtres humains) dans son discours....ça en dit long.


En revanche, ses discours et ses annonces sont un désaveu des politiques libérales. 


Pour vous donner une idée de l'absence totale d'anticipation, de mon expérience personnelle, voilà ce que je vois. 


Les enseignants (dont je fais partie), et leur hiérarchie ont appris la fermeture des écoles lors de l'allocution présidentielle, à 20h. Nous nous sommes retrouvés vendredi matin face à des parents inquiets et sans la moindre réponse à leur apporter puisque nous avions découvert la chose en même temps qu'eux!


Dans l'éducation nationale, depuis jeudi c'est la panique! Le ministre a dit "on est prêt", mais personne n'était prêt!!! Les hiérarchies se sont révélées incapables de donner des consignes, n'avaient aucune information, et ne savaient pas quoi faire! On a du bricoler entre nous vendredi pour que les gamins partent avec leurs affaires et le travail à faire. On s'est débrouillés sans ministre et sans administration, puisque personne n'était aux commandes... 


Quant aux instructions, on va de surprise en surprise. D'abord il nous fallait être là hier pour nous réunir et travailler (à quoi, mystère puisqu'il n'y a plus d'élèves), puis vendredi soir on nous dit que finalement c'est peut être pas tout le monde,mais qu'il faut maintenir les réunions de suivi des élèves et les conseils des maîtres...  Samedi on apprend qu'on va devoir assurer l'accueil (comprendre la garderie) des enfants de soignants. Mais on ne sait pas qui gère, ni à quels horaires... Dimanche finalement on apprend que les agents qui ont eux même des enfants peuvent rester chez eux, et aujourd'hui on nous dit que seuls les volontaires sont appelés à garder les enfants de soignants. Mais aucune information sur les conditions sanitaires de ces accueils... Et on ne sait pas comment ils vont faire si personne n'est volontaire (face à un risque sanitaire, on sortira notre droit de retrait, la réquisition parait compliquée)


Finalement aujourd'hui, on recense les volontaires, mais personne ne sait quelle part du travail va être assumée par les collectivités (normalement en charge de la garderie et de la cantine). 


Et pour faire bien, les serveurs ont tous kraché sous la charge qu'a représenté le passage au télétravail des élèves et des profs. On nous bassine depuis 10 ans avec l'école numérique qui devrait être la norme, et aujourd'hui qu'il faut vraiment s'y mettre, on constate que l'infrastructure n'est pas faite pour que tout le monde s'en serve... Résultat: les ENT sont inaccessibles... et les serveurs plantent les une après les autres. Ils vont devoir migrer les systèmes sur plus de serveurs ce qui va prendre des jours, voire des semaines... 


La gestion de cette crise révèle un amateurisme politique ahurissant...

Je sais bien, j'ai une professeure des écoles à la maison ! J'ai donc suivi avec une certaine gourmandise toutes vos péripéties depuis quelques jours...  ;-)

et quand je vois que les services en ligne Nintendo sont plantés, je me marre... 


elle est belle l'école à la maison!

Techniquement parlant les enfants sont des animaux.

il était un petit homme, girouette, pirouette,  macronette...!!!

puisque Manu vient de suspendre la réforme des retraite et que la majorité des gens sont confinés chez eux; ça leur laissera le temps de se pencher sur le rapport de statisticiens nommé "des chiffres et des luttes" pour que le nouveau monde d'après virus ne soit pas juste la continuité de l'ancien 


;-)

J'étais à 11h45 chez le poissonnier derrière chez moi... J'ai acheté de la morue, histoire d'avoir de quoi tenir la distance... Je repars en disant : "bon, les morues vont aller se confiner"... Il faisait la gueule. En fait, obligé de fermer sa poissonnerie ce soir car il fait partie des "fragiles"... Et voilà comment être reloue en essayant d'être légère !

Qu’est ce qu’il ne faut pas faire pour qu’il suspende sa loi retraites, j’vous jure.

Rions... je viens d'entendre une dame dans une épicerie dire que finalement elle "aurait dû partir se réfugier chez les nonnes, au moins elle aurait été hébergée et nourrie... sans avoir à payer" 

J'ai aussitôt vérifier les prix... aucune dérive.... j'ai demandé si je pouvais aider et j'ai réaliser que ce n'était juste que de la peur.... juste ça ....mes yeux se sont embués brusquement. Bavarder un moment avec les gens ne suffira pas ! Peut-être sortir sur les toits pour chanter ???

Mieux vaut être un con-finé qu'un con fini !

- Tu l'aimes ta grand-mère ?

- Oh oui Papa !

- Tiens , manges la cuisse qui reste.

- Merci Papa , ben et maman ?

- Elle finit d'entérrer Papy.

Allons dans le lieu  commun : il vaut mieux en rire qu'en pleurer.


Pour info (sérieuse) d'après mes amis d'Italie du Nord, les livraisons d'épicerie chez les confinés ne peuvent plus avoir lieu en Italie à ce jour, c'est-à-dire une semaine après le début du confinement.

Ils sont en quarantaine depuis le 9 au plus tard.

N'oubliez pas de faire des réserves.

Et c'est sans compter les dégats sur les travailleurs précaires ou de TPE qui déjà , j'en ai des échos ce matin , sont plongés dans des situations sans issue !

Je fais don à l'humanité de ma nouvelle invention: ça s'appelle le "Skypéro"...

(Même si visiblement ça n'est plus un moyen de communication super en vogue...)

Une question me taraude: cette épidémie va sans doute frapper un certain nombre de farouches individualistes climato-vaccino-démocratico-sceptiques.  En-dehors du fait qu'ls ne mourront hélas pas seuls, les survivants vont-ils évoluer ?

Parler de rire, c'est déjà bien marrant quand on pense à tous les pisses froid du forum. 

Sur un tel sujet, ça va faire des "Ravages"

-Une bonne bonne blague ?


-Euh ... la N° 58 !


-Pas mal ...


NB A force d'être confiné en confinement "forcé", vers la mort, on les connait déjà toutes.

Sauf une ...

La guerre... la guerre... la guerre...

C'est le général Georgelin qui lui a écrit son discours ?

Adopter un chien pour contourner la règle du confinement ? Pas une mauvaise idée. Sauf que tous les refuges de la SPA sont fermés. Il fallait y penser avant. Voir tout de même si on ne peut pas en récupérer un que son propriétaire aurait abandonné, attaché à un arbre, en allant faire son jogging (d'après Notre Président, courir seul en forêt serait permis).

Je ne comprends pas qu'on reporte des réformes utiles ( que dis-je, indispensables,),  généreuses et profitables à tous les Français.

Je ne comprend pas.

" La gravité est le bonheur des imbéciles ".( Montesquieu )



"Il y a des gens dont j'admire l'intelligence , estime l'honnêteté, mais avec lesquels je me sens mal à l'aise: je censure mes propos pour ne pas être mal compris, pour ne pas paraître cynique, pour ne pas blesser par un mot trop léger.Ils ne vivent pas en paix avec le comique. Je ne leur reproche pas; leur agélastie est profondément enfouie en eux et ils n'y peuvent rien. Mais moi non plus je n'y peux rien et sans les détester, je les évite de loin." Kundera et Rabelais 


merci DS pour cette chronique  qui rappelle que la légèreté ne peut qu'émaner de ceux qui  savent la gravité des choses! les autres je les évite de loin


Il semble qu'il y ait une question que toute la presse s'ingénie à ne pas poser :  à quoi servent ces attestations invérifiables ? 


"prononcer six fois le mot guerre"


Mais ASI n'a pas compté combien de fois "nos" médias ont raconté qu'il avait dit six fois le mot "guerre". Ça doit faire comme le virus, démultiplier à l'infini. Est-ce que ça immunise? Probable que le mot "guerre" est en train de perdre sa charge (mélo)dramatique.

Vous avez raison, il faut raison garder.

Quel est le comble pour un survivaliste?

C'est de voir le salon du survivalisme annulé pour cause de pandémie.


https://www.lefigaro.fr/societes/le-salon-du-survivalisme-n-aura-pas-resiste-au-coronavirus-20200310

la peste , 1984  et  tout Desproges !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.