Une guerre pour rire
chronique

Une guerre pour rire

Et dans l'instant, Twitter inventa la blague de confinement, comme il y a les blagues juives du ghetto, ou les blagues d'occupation ou même certainement, je veux le croire, les blagues de déportation. Rire de ce qui nous angoisse, nous oppresse, ou simplement nous pèse. Rire de l'absurdité des scènes où nous plongent les tragédies. Rire pour assumer notre rôle de figurants d'une tragicomédie. Rire pour se libérer de la solennité des chefs qui font mine de cheffer. Rire est essentiel à la vie de la nation, pour parler comme ceux qui ne rient pas.

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.