72
Commentaires

Un potager contre Panama

L'onde de choc des Panama papers, il est encore trop tôt pour en prédire les limites.

Derniers commentaires

Une seule solution peine de mort ou emprisonnent à vie des oligarchies financières !
Bravo aux journalistes qui ont sorti l'affaire des Panama Papers en se tapant un vieux café froid et une pizza de la veille pendant des nuits, des mois. Bref, beau boulot, très sincèrement. Merci de sortir le tout, de nous l'expliquer. Et vous faites bien de le sortir en épisodes, pour faire rentrer les sous dans la caisse, ça aussi c'est normal.

Mais voir Élise Lucet tacler Michel Sapin par un "on n'est pas des auxiliaires de justice" me laisse sans voix quand il lui dit que son ministère prendrait les fichiers si quelqu'un accepte de les communiquer genre gros appel du pied.

Important : je suis d'accord qu'aucune loi ne devra jamais obliger un journaliste à communiquer ses informations et surtout pas révéler ses sources. Je suis d'accord que ce serait mieux que l'état paye pour ces fichiers (cf mois de travail, cafés et pizza de la veille). Je suis d'accord aussi qu'on se garde les fichiers un peu sous le coude histoire de feuilletonner et de tirer tout le jus, c'est loin d'être un crime.

Mais là à l'instant t, aujourd'hui, l'état n'a pas le droit de payer (et c'est d'ailleurs très bien d'avoir expliqué cela clairement) et j'espère qu'il n'aura jamais le droit d'exiger. Mais refuser d'aider c'est sacrément gonflé !

Si je ne me trompe pas les faits exposés ici ne le sont pas pour expliquer aux péquenots dont je suis qui n'en n'ont pas profité jusqu'alors comment faire pour s'évader fiscalement au Panama. Le Monde et Cash ont mis tout ça sur la place publique pour le dénoncer (ou j'ai mal compris l'émission).
Le journaliste n'est pas un juge, c'est vrai, mais beaucoup de noms ont été donnés et encore une fois pas pour leur remettre une médaille et un certificat de bonne conduite. Ces mêmes journalistes, comme tous les péquenots atterrés par l'ampleur de cette histoire (qui n'est que la pointe de l'iceberg - un cabinet d'avocat d'un pays), s'attendent à ce que tout ce petit monde vienne s'expliquer devant la justice ou Bercy ou peu importe qui. Parce que si ce n'est pas le cas dans 6 mois il faudra de nouveau enquêter pour montrer que rien n'a été fait...

Répondre à M. Sapin, "désolé, on a signé une clause qui nous empêche de les donner les fichiers gratuitement" ou "il faudra attendre 1-2 mois qu'on finisse de travailler sur des données et on vous les donnera" ou encore "nous communiqueront cette fois-ci mais il faut que la loi change car elle va à l'encontre du bien général" serait de mon point de vue largement acceptable, même si c'est pas beau, ce n'est pas un mal de rappeler que tout la monde doit gagner sa vie et qu'un travail bien fait, coûte cher. Mais balancer "on n'est pas des auxiliaires de justice" façon Domina Lucet, ça passe mal. C'est moins insupportable que ceux qui seront jugés coupables de fraude fiscale et ou de blanchiment de fraude fiscale on est bien d'accord, mais insupportable quand même et hypocrite.

Il me manque peut-être un éclairage crucial, dans ce cas merci d'apporter l'argument qui me manque cruellement pour bien comprendre tous les tenants et les aboutissants de ce refus brut.
Mais avec ce que je comprends aujourd'hui, on a des gens qui savent, qui ont dénoncé/accusé publiquement et qui refusent d'aider la justice pour que la malversation dénoncée soit punie, réparée. C'est d'autant plus incroyable qu'on voit très souvent Elise Lucet proposer des copies de ces documents à ses interlocuteurs dans son émission (coucou Mme la Baronne, vous voulez une copie de l'enregistrement ?).

On ne l'accepterait pas si des preuves permettant de traduire un pédocriminel devant la justice étaient ainsi retenues, pourquoi le faire quand cela concerne quelqu'un qui a peut-être par son évasion fiscale privé une famille d'une allocation, un enfant d'un équipement scolaire, un SDF d'un repas chaud, un flic de se faire payer des heures supp, ou même moi de la réparation d'une route, d'une infirmière pour s'occuper de moi au bout d'une heure au lieu de quatre, d'un déneigement plus rapide.

Il est où le citoyen ? On dirait qu'il n'est pas seulement caché par le journaliste mais que le journaliste s'est juste assis dessus. Et on laisse la France aller quémander des bouts de fichiers à des pays amis en ne sachant pas si cette stratégie permettra de vraiment d'examiner tous les cas qui la concerne (puisque les pays amis ont normalement acheté les cas qui les intéressent)... Il ne faudra pas oublier de le rappeler si le journaliste doit dans quelques mois, années, dénoncer l'inaction de l'état vis-à-vis des fraudeurs.

Dénoncer c'est bien mais il faut aussi aller au bout. C'est ça être droit dans ses bottes.
On sait bien que des riches sans scrupule ne paient pas leurs impôts ni leurs cotisations sociales (le trou de la sécu).Les sous se promènent dans divers paradis fiscaux.Autrefois on parlait de la Suisse,Monaco,Saint Marin,Jersey,Le Lichtenstein,Le Luxembourg.Le Panama est plus exotique. Dans les coffres forts de la bande ce qu'il a créé s'est fondu et ,réclamant qu'on le lui rende,le peuple ne veut que son dû. Cependant expliquez moi pourquoi les chevaux de retour pris la main dans le pot de confiture se font réélire et pourquoi les juges intègres font 2 ou 3% sous les quolibets de la presse.
Pour Almodovar : j'ai lu je ne sais plus où, que son frère prenait l'entière responsabilité des manoeuvres, que c'était lui qui gérait la boite commune (de prod' ? je sais plus...) ayant fait ça et que le Almodovar cinéaste ne s'occupait que de l'artistique.

Je dis ça parce qu'il va falloir aussi être prudent avec les chasses aux sorcières et les mises en avant médiatiques d'untel ou d'untel qui fera vendre et pourrait masquer de gros poissons plus intéressants.

Et comme j'ai souvent l'impression de vivre la période fin XIXe-début XXe (attentats anarchistes, lois scélérates, affaire Dreyfus, laïcité loi 1905, nationalisme/internationalisme etc., en attendant la guerre de 14, ah, la Belle Epoque...) petit rappel de comment ça pouvait se régler à l'époque :

accusé de corruption dans le scandale de Panama (si, si, déjà...), Clémenceau fera deux duels, une fois au pistolet contre Déroulède (23/12/1892), une fois à l'épée contre Deschanel (27/07/1894). Deschanel battu à l'épée, battra Clémenceau dans les votes en 1920 et sera président de la République.
Merci, Daniel, ça fait du bien.

Je ne sais pas où on ira avec cette histoire, mais de toutes façons, y'a pas grand chose à perdre,alors pourquoi ne pas essayer des trucs qui paraissent dérisoires vus de loin.

Après votre bel instant de poésie, je vous fais part d'un truc lu sur Fakir, (parce que relayé par Fakir, qui n'en est as l'auteur) qui recense des moyens de lutte inédit, dont l'un demande d'avoir un sens de l'humour "pipi caca", dont mon métier m'a permis de ne jamais me défaire tout à fait : lutter ne pétant !
Oui, oui, vous avez bien lu.
En pétant, pas des pétards ni des feux d'artifices, des pets qui proutent.

Aller dans des assemblées dans des lieux fermés, nombreux, en ayant copieusement mangé quelques mets idoines deux heures auparavant, se tenir impeccablement à tout point de vue, mais se détendre du boyau jusqu'à empuantir tout à fait l'atmosphère jusqu'à contraindre à l'évacuation.
Aucune fouille ne peut aller jusque-là, aucune loine peut interdire de péter...
C'est super con, mais maintenant, à part inventer, rêver, rigoler ou se battre pour de bon, il nous reste quoi ?
Des années de potager derrière moi...je suis une avant-gardiste !
Merci pour ce texte.
Beau texte, merci. À laisser en accès libre ad vitam.
Merci pour ce texte. Des vérités, une noblesse, un espoir. Mais ils sont tellement jaloux de leur "suprématie". que je suis sûre qu'ils trouveront autre chose pour tromper leur pays et ses habitants, les "réglos" ceux qui paient leurs impôts. L'argent que nous gagnons est taxé. Pourtant il nous a demandé beaucoup d'efforts, bien plus que celui qu'ils emmagasinent en ne faisant rien ou pas grand chose.
L'ultralibéralisme, "c'est de la merde" aurait dit Coffe.
Peut-être que le potager, comme le dit F. Lordon, c'est éventuellement ce qui nous attend pour pouvoir se nourrir ... enfin, ceux qui ont la chance d'avoir un morceau de terrain. Un retour à la terre forcé quoi ! C'est plutôt comme ça qu'il faut le voir non ?
Vu place de la République :
"Si le climat était une banque, il serait déjà sauvé."

Anticor nous le rappelle encore aujourd'hui, l'évasion fiscale est le motif numéro un de la crise actuelle.
Les Ricains, avec Panama Papers, prouvent qu'ils sont capables d'utiliser le piratage pour faire valoir leurs intérêts.
Faisons la même chose !
Ou mieux !
Un type avec autant de poigne que Poutine mais qui serait bien intentionné utiliserait son armée pour envahir, non pas l'Europe, mais les paradis fiscaux...
Qui serait prêt à risquer une bombe atomique sur le coin de la gueule pour défendre ces micro-États ? Des dirigeants corrompus uniquement, qui seront alors démasqués.

Soyons réalistes : nous avons la force, pourquoi ne pas s'en servir pour la bonne cause ?
cette chronique m'a donné envie de pleurer...
Et certaines interventions sur ce forum aussi.. mais des larmes de rage.
En 68, c'était "sous les pavés la plage" et en 2016, c'est "sous les pavés la terre", ce qui en dit long sur la maturité de notre société. La "souciante" de notre environnement a définitivement remplacé la promesse de sable chaud. C'est un retour à la terre imprévu sous ces latitudes politiques, le thème étant traditionnellement plus proche de la droite. Cela montre également que cette recherche de sens nous renvoie à ce que nous avons sans doute de plus précieux. Car sans terre, point de vie..
Personnellement, je trouve que nombreux sont les citoyens qui ont du mal à faire le lien entre l'évasion et l'optimisation fiscale et le manque de ressources des états. Alors de là à se mobiliser en masse... A débattre avec ses congénères sur la crise actuelle, on découvre que le niveau de conscience des mécanismes de l'injustice sociale et de son aggravation sont dramatiquement bas, me semble-t-il. Dans les classes populaires, "Oligarchie" est un mot "inconnu au bataillon" comme disait quelqu'un que l'on interrogeait sur sa société offshore dans une émission que j'ai regardé il n'y a pas très longtemps.
Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour qu'émerge une représentation objective de ce qu'est la richesse, de comment elle est non-partagée..
Je ne vais pas faire la fine bouche.
A la lecture, première lecture, je m'y retrouve bien. Jusque dans les mots.
Ne boudons pas notre plaisir.
J'aime cette chronique.
Très belle chronique.
Voté^^
Système, évasion fiscale, etc...des mots qui habillent la seule et éternelle vérité : la loi de la jungle! quelques illuminés à la tête des multitudes de menu fretin rêvent depuis toujours d'égalité, s'illusionnent d'y parvenir. Les prédateurs s'adaptent, laissent parfois quelques menus morceaux, mais sur le fond rien ne change. Seul espoir : que l'humanité ait encore le temps de s'humaniser et de sortir enfin de la jungle.
"Partout dans le monde, des solutions existent". #?DemainLeFilm
Projection du film DEMAIN pour ?#?NuitDebout? place de la République dimanche 17 avril.
Si tout va bien. ?
peu probable? c est tellement plus confortable que d esperer un changement, le pire c est qu il va y avoir changement, en plus democratique ou en faschisme , obligé, et nos journalistes de preferer la guerre , le fachisme à la democratie, c est plus sanglant, les images sont meilleures et puis on peu violer des femmes , s eclater sans soucis d empathie.
Hier, la nuit debout etait super, la convergence des luttes avance a grand pas, je ne peut croire que c est finie , et j ai 50 ans, je ai vu des manif, mais la y a vraiment qq chose de constructif, en 10 jours énormément d evolution sur la place, dans les discours feministe et en dehors de la place. les seul chose venant des media , partis , syndicats , c est le mepris , et la peur .
Les banlieusards etaient la , ils,savent prendre le metro pour aller bosser , ils savent aussi le faire le dimanche et le samedi pour les manif , arrêtez de prendre les employées pour des connes et ininterressee a la politiques, c est ca justement qui effraie le bobo et le bourgeois , c est la convergence qui se met en place , bravo #nuitdebout .
Voici comment les parlementaires français luttent contre la fraude fiscale.
D'accord, Daniel, à ceci près que le tâtonnement existe depuis longtemps déjà, qu'on n'a pas attendu la Nuit debout pour produire, consommer, échanger autrement - et que cette révolution-là, la plus abstraite mais aussi sans doute la plus efficace, elle peut aussi se faire sans qu'on ait besoin des AG procédurières puisqu'elle a déjà commencé.
Un beau papier de Daniel Schneidermann.

Quelle rigolade par contre de lire celui de LObs "Emmanuel Macron, "Nuit Debout"... même combat !"

Dans la même veine "Gattaz, CFDT... même combat!", "etc

Appel à propositions : Proposez une comparaison surréaliste sur le mode de L'Obs et remportez nos sourires
Pour ceux qui n'ont pas vu, le Cash investigation sur le sujet:

https://www.youtube.com/watch?v=L3ZIO-mBxfE
"Mettre à bas le système ? Il se reconstruira en une nuit. Que reste-t-il, alors, sinon en inventer un autre ?"

Oui, le système est très fort pour appliquer la formule de Lampedusa : "Il faut que tout change pour que rien ne change"

En inventer un autre ? C'est placer la cible très très loin. Mais au moins ça fixe un cap.

En attendant, le mérite du mouvement NuitDebout - qui semble s'exporter en Belgique et en Allemagne - est de rendre visible l'exaspération et le désir de changement radical.

Même si l'étincelle n'allume pas l'incendie cette fois encore, les occasions ne manqueront pas dans l'avenir, car le système à épuisé son imaginaire frelaté, il apparaît désormais sous son vrai jour : une vaste carambouille.

P.S. Graphique édifiant sur la part des bénéfices des banques françaises qui... échappe au fisc français.
Une lecture du matin (site Le Parisien) : « Nuit Debout : «Pour encadrer, il faut des CRS debout», lance Cambadélis »

C’est un gars de la gauche officielle qui parle....

Ouf, le potager est là pour l’effacer !
Un haïku s'impose:

Panam,
même pas peur
Panama papers
Des ronds, des ronds
Et rondes les tomates
1m2 de semis, c certain ça sent la grande insurrection. Le lobbying bancaire fait dans sa culotte. Bien fait pour eux.
Très belle chronique.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.