129
Commentaires

Un papa, une maman, une bombe et un gâteau

"On était au dessert. Et on avait le plus beau gâteau au chocolat que vous ayiez jamais vu.

Derniers commentaires

Rien compris.

Ceci aurait-il un lien avec cela :
http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2017/05/31/forte-explosion-a-kaboul_5136326_3216.html
Les enjeux sont clairs : nous avons une camps dont je fais partie qui cherche à couler le régime républicain français actuel et qui pour cela cherche une aide extérieur comme pour toute révolution ambitieuse !

Et les autres tenants de l’ordre établit qui s’accroche comme il peuvent aux mamelles des USA qui les abreuvent des illusion pseudo démocratique qu'elle répande depuis temps à travers tout le globe à coup de bombe largué sur la gueule.

Le problème dans cette situation c'est que pour ma part je suis très très mal à l'aise dans le conflit d'idée...je suis mieux avec une arme entre les mains.
Profitons d'une des dernières chroniques pour une lien musical.
Peter Ford à la BBC le7 avril 2017 : https://www.youtube.com/watch?v=926LaN1ZZgc
"Je ne laisse pas mon cerveau à la porte lorsque j'analyse une situation"...
à l'attention de nos chiens de garde parisiens !!
Un article de Médiapart sur l'attaque au gaz sarin de La Ghouta en août 2013

https://blogs.mediapart.fr/jpm2/blog/190316/le-gaz-sarin-de-lattaque-de-la-ghouta-venait-de-turquie
Ci-après le lien vers une contribution en géopolitique éclairante d'un blogueur du club de Médiapart, Olivier Tonneau. Ceci n'engage en rien la rédaction de Médiapart, qui serait de toutes façons, à de très rares exceptions près, bien incapable de produire des textes de cette qualité.
La 2e partie fait le lien la position de JLM par rapport à ce qui a été analysé dans la première.

C'EST ICI
Et le pays de Moab, c'est, dans la Bible, l'actuelle Jordanie. Et Ruth, une des ancêtres du roi David, était une Moabite convertie au judaïsme. La connotation orientale et messianique de ce nom ne devrait échapper à personne....

USA is back !

Quelle cata !
J'adorerais que les personnes de l'écris écrivent précisément, j'en ai marre du langage d'écolier pour designer des mâles adultes et des objets qui tuent, qui violent, qui blessent . 'C'est un beau joujou' non 'est une BOMBE qui tue, arrêtez de tout infantiliser ça ne nous permet pas d'agir, à force de parler de cour de récré, alors que ces types nous pillent , vous désamorcez notre saine colère, et empêchez l'action.
Un bombardement de la coalition a eu lieu( 4Avril) près de Der-ezzor sur un entrepôt de Daech contenant des armes chimiques dont du sarin:une centaine de morts.
J'ai cru comprendre que Bachar était responsable du bombardement de Khan Chergoun car il était le seul dans la région à disposer de gaz sarin.
Que faut-il penser?On est dans une intoxication médiatico-politique infernale? Et les autorités de la France toujours en pointe d'une morale aux facettes multiples qui nous ridiculise et nous discrédite!


http://www.reuters.com/article/us-mideast-crisis-syria-gas-idUSKBN17F18D
'US strike hit Islamic State poison gas depot, killed hundreds', US denies
http://www.jacques-tourtaux.com/blog/syrie/un-raid-us-bombarde-un-entrepot-chimique-de-daech-faisant-des-centaines-de-victimes-dont-des-civils.html
Et pour faire dans l'apocalyptique avec la France et nos chers amis acheteurs d'armes : la France va-t-elle offrir un labo P3 ou P4 à l'Arabie Saoudite ?
Ces labos sont ceux travaillant sur les agents pathogènes les plus dangereux, anthrax, peste, Sras, ebola etc.
Normalement, c'est de la recherche médicale mais même les USA ont refusé de donner un coup de main aux saoudiens sur ce projet. Une fuite ou un terroriste est si vite arrivé...
Lord of War
Au moins avec Trump, il n'y aura plus d’ambiguïté : les U.S. seront en guerre avec la planète entière....mais "c'est pas personnel, c'est uniquement les affaires !" !...
Et on se retrouvera dans un pays qui aura éliminé le chômage en créant des usines d'armes de guerre !..
Ça s'appelle le principe de répétition !...
Bonjour,
Enfin le nom de l'Afghanistan, mais à quel prix! Et ce qui nous intéresse, c'est Trump...
Annoncé par CNN, les réseaux sociaux, notamment la page Kabul Security Now sur Facebook a annoncé la nouvelle. C'est une page qui sert uniquement à informer par les membres et quiconque sur la situation de Kabul : qui a entendu une explosion, dans quel quartier, etc. Et les nouvelles du soir de Tolonews, une grande chaîne de télévision afghane y ont consacré une bonne partie des news de la nuit.
Tout commence par un flou terminologique.
En vrac, les Russes depuis des mois soutiennent les talibans, puis le nient. Aujourd'hui, Daesh est la vedette de la violence politique. Que certains talibans se soient joints à Daesh ne change rien à la réalité.
Les médias afghans s'échinent, dans des conditions très difficiles, bloqués par la rétention d'informations du côté du gouvernement, au prix de leur vie interrogent les spécialistes - connaisseurs et du terrain et de l'histoire - pour savoir si l'Afghanistan ne risque pas de devenir la prochaine Syrie.
Dans ce sens la bombe qui vient de tomber sur Daesch - talibans et forces venues du Pakistan - amplifie ces discussions.
Dès que la situation s'échauffe - elle l'est quotidiennement - un dirigeant de l'OTAN ou un responsable américain jette de l'huile sur le feu et accuse la corruption évidente du pays et de ses meneurs. Ces amis du pays évitent de se demander comment ceci est possible sous leur contrôle et avec leur aide. Il est clair que stratégiquement, la guerre en Afghanistan doit continuer.
Une nouvelle répartition des zones d'influence est en cours. Et devient de plus en plus claire à lire entre les lignes des positions.
Un activiste très suivi sur les réseaux sociaux parle - en dari - s'adressant aux Afghans pour appeler une prise de conscience de défendre leurs bénéfices comme le font les autres pays. Les médias afghans s'adressent aux Afghans et Afghanes, car ils ont compris que le reste du monde s'en moque et le mot est faible.
Ayant vécu la majeure partie de ma vie en Europe et, suivant depuis les dernières élections tous les jours les nouvelles afghanes, grâce à ma connaissance de la langue, je suis désespérée et me sens parfois honteuse de notre manière de traiter ce pays et le reste du monde de manière.
Depuis quarante ans de guerre, on peut parler de discrétion et d'aveuglement volontaire. Il y aurait une belle place pour la critique des médias.
Pour terminer sur une note optimiste, notre inculture dominante, concernant tout ce qui n'est pas nous, dans les différentes facettes de leur réalité n'est pas une fatalité.
"La bombe américaine larguée hier dans l'est de l'Afghanistan visait les tunnels des terroristes dont la construction avait été financée par la CIA", a écrit Edward Snowden sur son compte Twitter.
oui maman bombe! C'est rassurant!
Comme l'était "little boy" ( La bombe du "petit garçon" ) larguée sur Hiroshima!
Toujours des histoires de quéquette en fait et là en plus on se défausse derrière la maman du vieux système patriarcal encore debout!
C'est du joli ça, pan pan cucul!
Vilain vilain!
C'est pas bien ça "petits garçons" de pas assumer ses prurits testiculaires à ce point!
Merde par réflexe conditionné de la médiasphère officielle j'ai voté pour votre chronique Daniel, alors que pour le coup je la trouve très peu fine ce matin. Merci de vous enlever un point svp
Bonjour
Ce que vous écrivez Daniel est hallucinant… et c'est pourtant réel.
On n'est pas sorti le cul des ronces !!!
Et bien, il va falloir un sacré gros gâteau avec beaucoup de chantilly quand Donald utilisera sa première bombe nucléaire tactique (je crois qu'il ne faut pas avoir peur d'affronter le tabou du nucléaire tactique, il faut faire preuve de modernité et ne pas rester perclus dans le conservatisme des pensées rétrogrades du siècle dernier, mais bien sûr dans un esprit de justice et de responsabilité) !
À noter que l'expression "the mother of all..." s'emploie fréquemment en anglais et presque toujours pour qualifier un phénomène négatif (the mother of all storms par exemple), donc je ne suis pas sûr qu'un anglophone qui lit ça l'associe avec la douceur de la mère. D'accord par contre pour dire que la reprise par les médias non anglophones sans préciser cela est un peu différent (une traduction littérale en fait), mais bon c'est pas la première fois non plus que lesdits médias font montre de leurs difficultés en langues étrangères (voire avec les mots tout court).
Kubrick était tristement visionnaire.
Le plus triste est que Hillary Clinton n'aurait sans doute pas faire "mieux" en la matière ...
36 combattants tués donc...
A un coût estimé de 16 millions de dollars l'unité (avec un coût de développement estimé à 300 millions), ça fait plutôt cher l'ennemi tué (presque 450.000 dollars).
C'est curieux quand même... Sauver des banques de leur propre incurie à coups de milliards ou payer de dangereux et dispendieux joujoux aux militaires, c'est toujours ok. L'éducation ou la santé pour tous par contre, c'est toujours beeeeeeaaaaaaaaauuuuuucoup trop cher.
Quelques réflexions en vrac :

1) Les Folamour américains aiment bien donner des petits noms (et le faire savoir) à leurs engins de mort : à Hiroshima, c'était Little Boy et à Nagasaki Fat man.

2) L'une des raisons (attention, je ne dis pas la seule!) de ce bombardement pourrait être le besoin de tester les nouveaux outils en conditions réelles. Ce besoin assez général des marchands d'armes pourrait d'ailleurs participer à l'explication de situations obscures pour le commun des mortels, comme l'obsession hollandaise de bombarder la Syrie avec des Rafale. Ou l'encagement des palestiniens de Gaza par Israël.

3) Une autre raison de ce bombardement (et/ou de sa médiatisation) pourrait être le souhait de faire oublier les questions qui se posent à propos des 59 missiles Tomahawk, dont presque la moitié a purement et simplement disparu, et les autres n'ont - semble-t-il - pas été très efficaces dans leur mission de destruction.
Les bavure américaines.
Les massacres russe.
Attention Daniel, vous êtes sur la pente savonneuse du poutinisme. C'est avec ce genre d'article qu'on devient site complotiste et/ou qui ne vérifie pas assez ses sources.
Oui, je lisais ça sur le site du Parisien, la mère de toutes les bombes, et je ne comprenais pas. Aussi, merci, avec vous, à présent je sais. Néanmoins, 36 victimes, comme 36 chandelles, ça me semble peu pour un si gros engin, elle est où l’entourloupe ?
Sinon n’est-ce pas, tout compte fait, la grosse Berta, le retour...

Combien d’années déjà, la guerre en Afghanistan ?
ça me rappelle 1991 et la première guerre du golf ou le monde s'extasiait devant les missiles de croisières "tomahawk" et les formidables images de frappes chirurgicales presque magiques qui ne faisaient aucun mort parmi les civils tout en réduisant a néant l'ennemi. le mythe de la guerre propre.... "don't be a skud be a patriot" qu'ils disaient.

25 ans ont passé et apparemment il y a prescription puisque les couleuvres sont de retour.
Ce qu'on retiendra c'est que c'est la Russie qui a la plus grosse.
"On ne sait pas si c'est Trump en personne qui vient, quelques jours plus tard, d'ordonner de larguer la plus grosse bombe non-nucléaire de l'arsenal américain sur des Talibans, en Afghanistan."

Si ce n'était pas Trump qui avait donné cet ordre, c'est qu'il y aurait eu un coup d'Etat aux USA...
Super chronique merci, à défaut de donner la bonne humeur c'est vraiment bien écrit.
Vous reprendriez bien un peu de missiles... Je voulais dire de gâteau.
Vive Poutine (un papa) ! Vive l'Alliance bolivarienne (une maman) ! Vive Bachar (une bombe) ! Vive Mélenchon (un gâteau ?) !
Voilà Kazoula ! Une tarte !
Peux-tu lui ajouter un pain venu d'Occitanie?
Que nous écrivons les jours rugbystiques de cantons des "paings" (comme dans parpaing) que l'on fait déguster en sortie de mêlée demi-chanfrein.

La langue imagée a de beaux jours devant elle.
Et à vous deux, Al1 et GepettoMarcel, partagez-vous le gâteux !
Kazoula, votre sens du poétique me déçoit.
Permettez-moi de vous en informer!

Quant à gâteux, il ne suffit que d'écouter un peu, sans jugement, dans le verbe, les exemples, les références, les connaissances...je vous souhaite de bon coeur, de devenir aussi gâteux que lui.

Rendez-vous à la troisième mi-temps comme on dit chez nous.
Ah, c'est pas un gâteux aux fraises, c'est sûr !
Et à vous deux, Al1 et Gepetto Marcel, partagez-vous le gâteux !

Avec eux je partage le "gâteux" et on vous laisse le Gattaz
Utiliser des armes de guerre dans une guerre contre des militaires c'est normal, et quand les USA bombardent des civils dans les conflits en Syrie, en Irak et en Afghanistan (une école récemment) en général, bien qu'avec difficulté ils le reconnaissent. Le gouvernement russe à Alep ou ailleurs n'a pas ce problème, n'ayant pas d'opinion intérieure critique ni de presse de masse libre (= non sous tutelle du Kremlin et de ses alliés oligarques), il se dispense de reconnaître et nie en bloc, comme Bachar.

A celles et ceux qui vont encore ressortir la guerre en Irak de 2003 comme preuve ultime, lisez l'édito de Vacarme ce matin :
http://www.vacarme.org/article3005.html
Bachar ?

Un signe de la réussite de la propagande destinée aux opinions publiques des "grandes démocraties", c'est quand la population se met à désigner le méchant par son petit nom.

Vous avez aimé Saddam ? Vous allez adorer Bachar !
"Saddam", comme "Bashar" aujourd'hui, était réellement un bourreau pour son peuple, un dictateur de la pire espèce. Il n'y a pas besoin de propagande, le simple examen des actions de ces dictateur suffit à les considérer comme des "méchants"

Reconnaître les crimes de Bashar aujourd'hui comme ceux de Saddam hier est la moindre des choses. Ne pas le faire, c'est se crever les yeux pour des raisons idéologiques.
Et les crimes des Al Saoud, on en fait quoi ?
On les reconnaît également.
Depuis une centaine d'années, les USA ont systématiquement soutenu des pires dictatures, notamment en Amérique du Sud.
Vous croyez vraiment que leur politique extérieure a pour objet de récompenser "les bons" et à punir "les méchants" ?
C'est quoi votre job ? Scénariste à Hollywood ?

Depuis une centaine d'années, les USA ont systématiquement soutenu des pires dictatures, notamment en Amérique du Sud.

Vous croyez vraiment que leur politique extérieure a pour objet de récompenser "les bons" et à punir "les méchants" ?

C'est quoi votre job ? Scénariste à Hollywood ?

Le comportement des USA n’enlève rien au fait que les Assad père et fils sont des dictateurs
Personnellement dans une guerre de libération national...je ne compte pas les morts !

Vive Poutine (un papa) ! Vive l'Alliance bolivarienne (une maman) ! Vive Bachar (une bombe) ! Vive Mélenchon (un gâteau ?) !


[large]Le gateau est un mensonge.[/large]

(http://knowyourmeme.com/memes/the-cake-is-a-lie)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.