38
Commentaires

Ukraine : "Certains médias n'ont plus de reporters pour y aller"

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 19 fois

Pour les hommes, pas besoin de psychanalyse ?

J'ai beaucoup aimé cette émission, le sujet, le déroulé, et les intervenantes


bon boulot

Approuvé 12 fois

La motivation peut être de se lever le matin pour quelque chose qui en vaut la peine, qui vaut même le risque, somme toute limité, d'y laisser sa peau. Comme pour les hommes en somme.

Derniers commentaires

 Solène Chalvon-Fioriti: une beauté cette femme!

Il fallait inviter le grand jd !!!

Proprement admiratif de leurs travails, de leurs engagements et de leurs humilités !


Merci à ASI pour cette émission.

La journaliste Céline Martelet tellement insupportable, dédaigneuse, hautaine, qui dénigre les autres sans savoir...
"Moi je fais mieux"....
Pour le reste très bonne émission

Merci pour cette émission.


Deux remarques : 

1/Vu l'abondance d'images, de reportages, de témoignages, personne ne pourra dire "je ne savais pas". Ce qui se passe en Ukraine est extrêmement documenté et clair.


2/Je vois encore ici revenir, comme à chaque occasion d'émission ou de chronique sur l'Ukraine, la petite musique de "oui mais quand même le Donbass", sous-entendu les ukrainiens auraient voulu éliminer les russes d'Ukraine, et donc, bon, la riposte de la Russie serait légitime, en un sens.

Ces allégations sont fausses, il s'agit d'une propagande distillée par poutine qui culmine actuellement par la "dénazification", cherchant à dépeindre les ukrainiens comme des affreux anti-russes qu'il faut éliminer.

Les faits sur le Donbass sont bien documentés, sachant qu'il s'agit clairement à l'origine d'une agression russe déguisée.

emission narcissique sans profondeur. Commentaires de comptoir d'hotel  autosatisfait ou l'on n'apprend pas grand chose si ce n'est que pas mal de "journalistes" se bourrent le mou avant de nous baratiner dans le sens du vent d'ouest... A quand un reportage factuel sur les bases de l'otan dans les ex democraties populaires,, l'armée et l'etat ukrainien qui n'a pa

Bravo il faut beaucoup de courage pour informer les gens de ces situations. Mais depuis 2014 jen'ai pas vu de reportage sur les bombardements du Donbass. Et pourtant parait-il que 80% des bombardements allaient de l'Ukraine vers le Donbass mais pas un journaliste pour en rendre compte.  

On en est arrivé à un tel niveau d'aberration que Patrick Cohen a sa carte de presse, alors qu'il n'a jamais fait de journalisme de terrain, alors que Gaspard Glanz ne l'a pas. L'investigation, le terrain sont désormais totalement méprisés dans le monde du journalisme, dont les stars sont des professionnels du commentaire, des éditocrates dont l'avis importe ni plus ni moins que celui de n'importe quel passant dans la rue, mais qui monopolisent le temps de parole. De quoi le journalisme est-il le nom ?

Une émission très intéressante parce que très équilibrée . On sourit de la journaliste de CNN qui aide une vieille dame  à avancer . On se dit que les journalistes français doivent faire de même ,mais quand les caméras sont arrêtées .Et puis Mme Chalvon -fioriti nous dit que la journaliste de CNN s'est battue bec et ongles pour faire sortir ses  mixeurs d' Afghanistan ,alors on ne sourit plus .

Très bon plateau et décidément Paul Aveline est meilleur d'émission en émission , bravo  !

La coupe de veuchs de Paul est juste scandaleuse, mais sinon super émission comme d'hab ! ^^

Très bonne émission. Merci.

Merci à vos 3 invitées et surtout à Céline Martelet, dont les propos m'ont semblé très justes !

La séquence avec la journaliste de CNN m'a fait penser au film de Bruno Dumont "France" (mais je n'ai pas vu le film), cf la bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=416RC8btwd4

Très bien si cette journaliste est une femme bien (et on l'espère), mais garder à l'image le fait qu'elle peut aussi aider, est-ce que ce n'est pas déplacé...

Emission intéressante. Au fait la journaliste de cnn parle l'ukrainien ou le russe semble-t-il ? ça aide .

Excellente émission à voir absolument, qui décortique bien ces reportages de guerre et merci aux journalistes présentes : leurs propos sont fluides, tout en ne cachant pas leurs questionnements. Et bien sûr, admiration infinie pour leur courage et leur professionnalisme.

Super émission, j'ai appris 1/- qu'il se passait un truc en Ukraine, 2/- qu'il parait qu'il y a peut-être des journalistes (pourquoi faire, ça c'est une autre question), 3/- c'est quand que vous invitez BHL pour nous parler de la guerre ? J'ai hate.

J'ai beaucoup aimé cette émission, le sujet, le déroulé, et les intervenantes


bon boulot

Ne pas oublier le travail des équipes de Radio France qui font, à mon avis un travail remarquable  :

https://www.radiofrance.com/actualite/guerre-en-ukraine-les-equipes-de-radio-france-mobilisees

https://www.franceinter.fr/emissions/l-instant-m/l-instant-m-du-jeudi-10-mars-2022

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/profession-reporter/ (les 2 dernières émissions)



Certain informateurs journaliers des atteintes diverses au sens commun  , ne sont plus des informateurs journaliers des atteintes diverses au sens commun  , ils ne sont plus que des médias de tel ou tel puissance ! 

Tout reporter de guerre devrait avoir une formation en Droit International Humanitaire (DIH). Il est incompréhensible que ce ne soit pas le cas et que leur rédaction ne s'assurent pas que de telles formations ne soit pas effectuées. Non seulement pour ce qui concerne le traitement des prisonniers de guerre (PG) et l'article 13 de la IIIe Convention de Genève mais de toutes les règles applicables dans les conflits armés qui sont les obligations des parties. Tant dans les conflits armés internationaux comme celui-ci que dans les conflits armés non-internationaux.  Comment faire des reportages sans connaître le droit applicable, celui de la conduite des hostilités, celui de la protection des personnes donc pour illustrer et expliquer, le cas échéant, les conséquences des violations de ce droit.  Sinon, personne ne va rien comprendre et surtout, c'est l'occasion de rappeler le caractère impératif de ce droit et de ces lois d'humanité.  Ce serait comme commenter un match de foot sans en connaître les règles!!!

Il est regrettable que les journalistes présents comme le modérateur n'aient eux mêmes aucune connaissance du DIH et dans ce cas de la )))e convention de Genève. Sans parler de la Ive Convention, du Protocole Additionnel I applicable dans ce contexte par exemple.  Des séminaires de formation devraient être obligatoires.

Autant de courage et de professionnalisme que les hommes ces femmes reporters de guerre. L'illustration de l'égalité s'il fallait encore le prouver.

Au delà de(s) la  bonne(s) manière(s) et de la complexité  pour restituer les faits sur le terrain, qu'est ce qui pousse ces femmes à partir sans trop se préoccuper de leur sécurité ???? Une proposition parmi tant d autres, allongez vous sur le divan mesdames avec un bon psychanalyste vous pourriez y trouver quelques réponses qui pourraient vous sauver la vie.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.