38
Commentaires

Twitter, ses cultes, et ses divinités

Commentaires préférés des abonnés

J'ai l'impression que la mode est à se comporter en grands enfants, en éternels adolescents. On dit "ma maman", "mon papa", on enrobe tout de glucose rose, on fait des blagues puériles sur la nouvelle année, et ça m'énerve. On est devenus incapables (...)

"Ah, le con!", c'était la réaction consternée du Canard à la mort de Georges Brassens.

Dans la même veine je dirais bien "Fait chier!" pour marquer le vide après JeanPierre Bacri.

Chronique "Mon Twitter, ma passion" épisode 87, par DS 🙄

Derniers commentaires

Ma réplique personnelle préférée de Bacri n'est même pas de lui, je pense. Elle sort de Subway (Besson) où il incarne "Batman", un flic du métro parisien dont les performances réelles sont assez éloignées de ses ambitions. Isabelle Adjani se fout de lui en lui demandant de retrouver son passeport qu'elle a perdu "entre Lille et Saint-Raphaël". Et il répond d'un air pénétré "Ah, ça va pas être facile, ça". Il disait ça avec un naturel renversant. On avait l'impression d'être à sa place. Un grand bonhomme. Tiens, je vais me revoir Escalier C.

Pour être  clair, le problème c'est de parler de twitter, de twitter et puis après, encore un peu de twitter pour en réalité la seule bonne raison que DS y passe du temps et y trouve des infos.


Ca revient à enchainer des chroniques sur l'AFP dans les années 1980. A un moment, ça lasse le lecteur.


Quant à l'excuse "rezosocios", combien de douzaines de chroniques matinales twitteresques pour une seule sur Facebook, Instagram, Youtube, LinkedIn, TikTok, Twitch, Snapchat ou que sais-je encore ?


Je me réjouis tous les jours de lire la chronique de DS et ça me fatigue d'y découvrir aussi souvent des humeurs twitteresques.

Sans déc', ces personnes pensent vraiment qu'en 2022, il n'y aura plus de mort? Bon...


N'empêche et sans transition, j'aimais bien Bacri, c'est grâce à lui et sa bande que je ne sens plus le cul des gens dans la rue et que je n'offre plus de collier trop luxueux pour des chiens...

Raler ...la colère pour ne pas pleurer ......un peu de dignité ,que diable !!

Ciao l'artiste, tu nous manqueras !!!

Il semble que le fil twitter de DS soit bien vieux ou bien français. Sur le mien, pas la moindre mention de cette mort, à part sur l'afp et autres médias. Ce qui prouve une fois de plus que les réseaux sociaux ne nous donnent presque que ce qu'on a déjà. 


P.S. Vu que c'est apparemment la coutume de ce fil, à mon tour dire ce que je pense de Bacri ! .... Ben.. J'en ai entendu parler pour la toute première fois avec sa mort ?

Bon je vais mettre les pieds dans le plat

Un peu comme quand je sors mes pickles et j'en badigeonne le roquefort devant les yeux atterrés de mes convives Français made in France

quoique qu'ils changent aussi avec le temps et c'est eux souvent qui me surprennent avec leur besoin universel de ketchup


Jean Pierre Bacri était pour moi le prototype type du Français (à mon grand plaisir de connaisseur dans ce domaine), il était dans la continuation de Gabin et autres

grand pourfendeur de la joie de vivre et du bien séant, lanceur d'anathèmes à toutes occasions, râleur comme des turbocompresseurs, jamais en manque d'énergie

mais sensibles comme des nouveaux-nés


Bordel-ine !!!! encore entendu dans un reportage radio une administrateuse de vaccin traiter une personne âgée comme s'il s'agissait d'un enfant, ça me fout dans une humeur de Bacri. Autrefois, les vieux on les vénérait, on les respectait. Maintenant, c'est presque si on ne les met pas dans un parc avec des jeux d'enfants pour les occuper ou une centuple version de l'inspecteur Derrick à la télé


Quant à Twitter, comment s'y adonnait quand on souffre comme moi de l'infirmité de toujours dépasser les 1000 caractères

Merci Daniel d'avoir choisi de citer cette réplique tordante. Injustement oublié dans les filmographies nécrologiques de Bacri (trop badin ?), Didier, le film de Chabat, est un sommet de poésie et d'originalité, et Bacri y est absolument génial.

"Ah, le con!", c'était la réaction consternée du Canard à la mort de Georges Brassens.

Dans la même veine je dirais bien "Fait chier!" pour marquer le vide après JeanPierre Bacri.

Jean-Pierre Bacri était talentueux, sincère, drôle, attendrissant... humain.

Même les hyènes des réseaux sociaux n'ont pas osé en dire du mal. Une rareté.



J'ai l'impression que la mode est à se comporter en grands enfants, en éternels adolescents. On dit "ma maman", "mon papa", on enrobe tout de glucose rose, on fait des blagues puériles sur la nouvelle année, et ça m'énerve. On est devenus incapables de vieillir, et si par malheur notre visage venait à se couvrir de rides, il faudrait rester "jeune dans sa tête", en mélangeant niaisement jeunesse et ouverture.


Quant à Bacri, je me suis repassé "un air de famille" dans la tête, et j'ai ressorti les vieilles photos du film, que j'avais récupérées auprès d'un cinéma de quartier. Ca ne me rajeunit pas, au contraire. Ca fait du bien de vieillir, parfois.

Et oui les êtres humains meurent. Les bons, les méchants, les intelligents, les bêtes, les doux, les violents, les vieux, les jeunes ou les moins jeunes..... et nous savons que d'autres naissent et arrivent à l'identique hélas ; ni meilleurs, ni moins méchants etc...

J'aimais bien JP Bacri.

Spoiler alert : 2021 sera pire que 2020.


bisou je manvol


(putain moi aussi je l'aimais bien Bacri ...)

Un acteur populaire, un bon comédien sans doute mais de là à affirmer "qu'il y aurait les acteurs et au dessus Jean-Pierre BACRI"...........Le DE NIRO français, quoi. Quand DEPARDIEU mourra, ce sera une semaine de deuil national ?

Dingue que l'on ait besoin de ces catharsis, de se retrouver autour d'un mort que l'on aimait bien mais que l'on ne connaissait pas. Les fans, les groupies, capables de poireauter en sanglot des heures aux portes du Père Lachaise me font flipper en fait.


Au reste, le, le 20ème siècle a commencé en 1914 et a fini en 1989 ; le 21 siècle a débuté le 11 septembre 2001. Je dis ça...

"Au reste, le, le 20ème siècle a commencé en 1914 et a fini en 1989 ; le 21 siècle a débuté le 11 septembre 2001."

C'est marrant cette convention des historiens, car du coup les années 1990-2000 deviennent 'hors siècle' !?
C'est pas un peu embêtant ?
(après même dire qu'un siècle durent 100ans est une convention d'ordre 'mathématique' due au fait qu'on compte en base 10).

PS: je ne suis pas assez cinéphile, pour avoir un avis sur JP Bacri.

Ni historien pour avoir un avis sur la notion de siècle .... ;0)


Ceci étant le 11/09/2001 était il si important qu'il marque une rupture ?

Les découpages historiques sont des conventions de recherches qui se rediscutent régulièrement selon que le chercheur pense pertinent de mettre en avant tel ou tel évènement de rupture ou, au contraire, tel continuité, tel sujet (politique, économie, science...), qui heuresement on tendance à s'influancer. C'est ce qui fait qu'on crée des periodes de transitions entre deux époque.

- Les invinsions barbares ou l'antiquité tardive, que l'on peu pousser de 378 à la fin du 7ème sciècle, et avec des dates différentes selon les pays, et qui ne concerne que l'Europe et l'espace méditerranéen.

- La Renaissance qui commence au milieu du 15 ème sciècle (1453 fin de la guerre de 100 ans et prise de Constantinople, 1454 paix de Lodi et premières imporessions par guttemberg) et qui finit milieux 16 ème avec les guerres de religions, et qui est parcourue par d'autres ruptures (1492 prise de grenade et expédition de Collomb, 1498 début du grand jeu des guerres vraiment européennes avec l'invasion de l'Italie par la France et l'expedition de Vasco de Gama, 1519 avec celle de Cortès et 1522 avec  celle de Magelland).

-La periode révolutionnaire qui commence surtous en 1789 et qui finit en 1815, mais qu'on peu pousser un peu plus loin avec Bolivard.

C'est assez commun de poser un XIXème sciècle qui va de 1815 à 1914 et de finir le sciècle des lumières en 1789, mais je ne suis pas convaincu pour les coupures de la fin du XXème sciècle, on manque de recul, et 1989 ou 2001 coupent la periode néolibérale qui est entrain de se finir en plein milieu. Je pense que le XXème sciècle historique, ce n'est qu'en se moment qu'on en connait la fin en ce moment et dans les années qui viennent, même si 1989 est une étape importante.

C'est marrant cette convention des historiens, car du coup les années 1990-2000 deviennent 'hors siècle' !?

Bah, vous savez, pour les économistes la Chine est un pays du sud, alors...

de là à affirmer "qu'il y aurait les acteurs et au dessus Jean-Pierre BACRI"...........Le DE NIRO français 


Jean-Pierre Bacri est rarement présenté comme tel dans la presse, quelle est votre source ?


Dingue que l'on ait besoin de ces catharsis 


Qu'est-ce qui vous fait dire que la mort de Bacri représente une catharsis pour certains ?


un mort que l'on aimait bien mais que l'on ne connaissait pas 


Connaître intimement vous voulez-dire ? Ne peut-on au travers de ses nombreux films et interviews parler de connaissance ?


les groupies, capables de poireauter en sanglot 


La tournure un peu péjorative suppose un jugement de valeur que vous n'étayez que par votre propre sentiment : "me font flipper". Un développement plus neutre mais plus précis pourrait être éclairant.


le 20ème siècle a commencé en 1914 et a fini en 1989 


A nouveau, vous n'étayez ou ne sourcez pas cette interprétation historique pourtant assez iconoclaste.


Je dis ça... 


Je dis rien ? Quel est le sous-entendu derrière cette précaution de langage ? Quels sont vos arguments ?


En conclusion, des idées intéressantes mais desservies par des argumentations assez légères ou subjectives.

au risque d'être d'une banalité affligeante, je suis triste du décès de JP BACRI, que j'aimais vraiment beaucoup !


je parlerais de son rôle dans "Kennedy et moi" , personnage non écrit par et pour lui, puisque tiré de l'excellent livre du non moins excellent Jean PAUL DUBOIS

Chronique "Mon Twitter, ma passion" épisode 87, par DS 🙄

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.