15
Commentaires

Trump : Mussolini dans la campagne

Ah, ils s'en sont donnés à coeur joie, les grands medias US. Invité ce week-end

Derniers commentaires

Trump est horrible pour les américains mais à supposer que ses postures internationales soit sincères, c'est un excellent candidat pour ne pas avoir de guerre nucléaire. S'ils l'élisent je serais désolé pour les américains, mais pour mes intérêts propre (ne pas frire sous 300 mégatonnes), je serais prudemment optimiste (prudemment quand même).

Et je pense qu'ils vont l'élir. Jamais le système ne laissera Sanders battre Hillary, et jamais les gens n'ont pu élire Hillary. Préparez vous à Trump.
Pour parler de chez nous : sentiment étrange devant "Ca vous regarde", émission sur LCP où on disserte sur les intentions de vote pour Hollande en 2017 (en gros entre 16% et 22% selon qui est à droite (Sarko, Juppé)) avec Marine Le Pen à chaque fois en tête à 25-28% sans que personne n'en parle, comme si c'était une chose acquise, désormais sans signification.

On en est là ? Dans les têtes des journalistes et des politiques, il s'agit de se battre pour la 2nde place au premier tour, la première est pour eux acquise au FN ?
Comme dit Mediapart, Trump a sû surfer sur "le ras-le-bol des Américains, y compris conservateurs, contre les politiques néolibérales qu’ils subissent depuis trente ans". Expliquer les choses ainsi est certes moins attrape-clics que faire joujou avec Mussolini. Mais sans doute simplement plus juste.
Donald J. Trump, nouvelle égérie de la (vrai) gauche. Youpi.

De lui, et de Trump. Car l'autre bilan est celui-ci : une nouvelle journée d'obsession Trump. Saviez-vous que la phrase était de Mussolini, oui ou non ? Répondez ! Les citoyens veulent savoir !


D'après le Treccani (dictionnaire italien de référence): È meglio vivere un giorno da leone che cento anni da pecora, frase scritta da un anonimo italiano su una casa di un villaggio del Trevigiano durante la battaglia del Piave (giugno 1918), ma già precedentemente nota, divenuta poi simbolo del fervore patriottico dei soldati italiani durante la prima guerra mondiale; si ripete talvolta come condanna della viltà e come stimolo a un comportamento coraggioso.

Traduction:
La phrase "mieux vaut vivre un jour comme lion que cent ans comme mouton" a été écrite par un anonyme italien sur une maison d'un village de la province de Trevigiano pendant la bataille du Piave (juin 1918). Mais elle était déjà célèbre et devînt ensuite le symbole de la ferveur patriotique des soldats italiens pendant la première guerre mondiale. Elle est parfois prononcée pour condamner la lâcheté et susciter un comportement courageux.

Que les fascistes aient ensuite récupéré la citation est une autre histoire…
Un jour, des êtres doués d'un cerveau plus élaboré que le notre se pencheront sur notre époque.

Ils reliront la presse des 100 dernières années.

Ils trouveront une explication à un des grands mystères de notre temps :
Pourquoi, dès qu'un homme politique d'extrême droite joue la partition "sociale" de son programme au pipeau, faut-il qu'il y ait une certaine fraction, souvent majoritaire de cette étrange profession qu'est le journalisme, pour trouver que c'est étonnant, déroutant, déstabilisant, pour trouver que ça bouscule les lignes, que ça prend les analystes à revers, et patati et patata ?
Pourquoi ce sempiternel étonnement ?

On devrait avoir un jour la réponse. On a bien découvert les ondes gravitationnelles et le boson de Higgs.

Ne désespérons pas. Pour nous, c'est une énigme insoluble. Mais soyons confiant dans l'Evolution. Nos lointains descendants y parviendront.
Faut-il croire la baratin anti-libéral de Trump ou de Le Pen ?

Ce ne sont que des postures, ces grand-bourgeois (milliardaire pour l'un, multi-milionnaire pour l'autre), qui ont d'ailleurs tous deux hérité leur fortune de leur paternel, n'iront jamais remettre ne cause un système qui leur profite si bien. Tous deux ont d'ailleurs de nombreux avoirs dans des paradis fiscaux, il faut être très con pour croire ne serait-ce qu'une seconde qu'ils sont contre le libéralisme économique.
C'est quand même vraiment des coups de com' à la con, tout ça, et ça nous fait perdre beaucoup de temps.
Il y a une grosse différence entre Trump et les Le Pen.

La France et les US ont un système bipartite. Seuls deux partis ont le droit de gouverner. Si les Le Pen se heurtent à un plafond de verre, c'est parce qu'ils ne font pas partie des partis autorisés. Or Trump lui fait partie de cette élite…

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Le titre de la vidéo de gawker "how we fooled Donal Trump into..." fait vraiment "pute à clics" façon "vous ne devinerez jamais ..." ou grosse tendance sur lemonde.fr en ce moment qui me donne envie de balancer mon PC par la fenêtre : "ce qu'il faut retenir de la semaine"...

Sur le fond c'est d'une débilité déconcertante. Ça peut d'ailleurs être tout à fait positif pour Trump puisque ça montre qu'il est surtout peut être le seul à gérer son twitter en direct et que ce n'est pas une équipe de spin doctors qui s'en occupe. C'est quand même beaucoup plus intéressant.
Attention la faute :" """""Les Aéméricains""""""" qui votent Trump achètent aujourd'hui de la """"""trangression""""", et de l'énergie pure."
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.