26
Commentaires

Trump et Covid : Woodward a-t-il fauté ?

Le prochain livre du célèbre journaliste Bob Woodward, fruit de 18 entretiens avec Trump, démontre que le président a sciemment et volontairement minimisé la dangerosité du Covid-19. L'information aurait-elle sauvé des vies... si Woodward l'avait sortie plus tôt ? Plongée dans le dernier débat interne à la profession aux États-Unis.

Commentaires préférés des abonnés

C'est toujours un peu le même truc pour moi (qu'avec Gendrot etc...), il y a une double question à se poser.



D'une part est ce que Woodward avait une chance d'apprendre une chose plus importante, à la fois inédite et déterminante,  en continuant (...)

J'ai été très déçu par Fear : un bouquin très lourdingue dans lequel on apprend qu'être ancien de Lehman Brothers est un gage de compétence économique. Il encensé tellement ses sources qui enfoncent Trump que ce dernier m'a paru presque sympathique à(...)

Trump a écrit au moins 25 lettres à Kim Jong Un, au ton étrangement intime, où il affirme notamment qu'il "n'oubliera jamais ce moment historique où [il] a fermement tenu la main de Son Excellence" 


C'est l'inverse, Kim qui écrit ça à Trump.


https(...)

Derniers commentaires

Il me semble que l'idée "mentir au peuple pour le rassurer" est tellement souvent appliquée que le peuple lui-même n'y trouve rien de scandaleux. J'ai entendu soutenir (et pas par le douanier de Fernand Reynaud) que si "nos" dirigeants nous avaient pas dit la vérité en début d'épidémie (on a besoin de masques et on n'en a pas) c'était pour éviter la panique.

C'est assez dérangeant, cette polémique, comme l'est toute interrogation autour de Trump et ses électeurs.

Mais je me demande justement si quelque chose d'essentiel ne s'éclaire pas pour moi à la lueur de l'article :

Le raisonnement de base de Trump surtout, comme de Woodward est clair.

Votre liberté est entière, de croire ou pas, ce que je vous dis : le virus est secondaire par rapport à notre hégémonie économique.  Donc il n'est pas dangereux pour moi et vous, citoyens américains. Les vies, ça compte peu....

Mais vous avez la liberté de vous protéger vous-mêmes.

C'est ce qui ressort du fond de cette situation qui peut sembler inextricable et par conséquent angoissante.


Mais vous êtes correctement informés si vous le désirez. Les journaux genre New York Times vous préviennent du danger que vous courez. 

Si vous voulez vivre dans une illusion de l'hyperpuissance des USA, alors écoutez-moi, moi !

Si comme Mulder de X Files, you Want to Believe, alors le covid est un détail de l'histoire. Avec moi, l'Amérique est en sécurité, il ne peut rien lui arriver.... Ils meurent à New York par milliers, mais seule compte notre hégémonie. Fermez les yeux, rien n'arrive, ce n'est qu'un point de vue. 

Vous n'avez besoin que d'une seule chose : être rassurés, et cela, je vous le fournis, c'est le deal. Mes mots sont la réalité.

A la fois Shere Khan et Kaa du Livre de la Jungle de Disney, Trump n'a de proie que des électeurs serviles, souvent déclassés par une situation économique et sociale terrifiante, mais aussi appartenant à des classes plus riches qui ont besoin de l'hégémonie. 


Et après tout Woodward partage cette idée : chacun est libre de s'informer par lui-même, ou de choisir de croire un dominant qui lui dit ce qui l'arrange.


Scully et Mulder sont les deux faces d'une même réalité ; au bout du compte, le scénario est cohérent quel que soit le point de vue. 


La catastrophe est pour demain ou aujourd'hui, ou pas ....

Ce qui compte, c'est nos croyances...

Synonyms for excoriate

 

abuse, assail, attack, bash, belabor, blast, castigate, jump (on), lambaste (or lambast), potshot, savage, scathe, slamtrash, vituperate


source : https://www.merriam-webster.com/dictionary/excoriated

Il y a comme un schéma qui se répète


1) Trump dit/fait quelque chose abominable comme violer la constitution des USA, faire du trafic d'influence auprès du président Ukrainien, tenir des propos incroyablement racistes ou misogyne, tomber plus bas qu'aucun président américain avant lui y compris nixon

2) La presse de gauche dévoile le scandale

3) Les trumpistes, soutenus inconditionnellement par la presse de droite, disent que le problème, c'est la presse de gauche et qu'il n'y a pas de scandale

4) Une partie de la gauche, qui déteste le centre gauche américain, trouve qu'en fait Trump a bien raison.


Le procédé est grossier, mais il marche. C'est comme ça qu'une partie de la population accepte ce qui, il y a encore 10 ans, était inacceptable.


La vraie question est: pourquoi, avec tant de démocrassies, d'informations, de libertés (à peine surveillées), il y a, toujours, autant de connards élus...Le doute m'habite: est-ce que, par un affreux hasard, la fonction créerait obligatoirement l'organe!?

J'ai été très déçu par Fear : un bouquin très lourdingue dans lequel on apprend qu'être ancien de Lehman Brothers est un gage de compétence économique. Il encensé tellement ses sources qui enfoncent Trump que ce dernier m'a paru presque sympathique à lutter contre eux. Ça atteste même ses idées de deep state.


Je ne connaissais pas le assif de Woodward : https://www.monde-diplomatique.fr/2019/06/HALIMI/59983

C'est toujours un peu le même truc pour moi (qu'avec Gendrot etc...), il y a une double question à se poser.



D'une part est ce que Woodward avait une chance d'apprendre une chose plus importante, à la fois inédite et déterminante,  en continuant ses interviews ?


Ce serait un président autre que Trump la réponse serait non. Dans son cas tout est tellement possible, il avait peut être raison de ne pas laisser passer cette chance. Trump était si bavard avec lui, a tant de saloperies à son actif et en a potentiellement tant d'autres dans sa manche, qu'il aurait tout a fait pu lui faire des révélations aussi graves mais plus inédites, sur ses plans pour conserver le pouvoir ou s'en assurer des pleins par exemple.



D'autre part, quel impact aurait eu Woodward s'il avait tout révélé en février ?


Il aurait été une des nombreuses voix qualifiant la politique de Trump d'irresponsable,  avec juste pour lui d'avoir un enregistrement que Trump aurait eu beau jeu de décrire comme sorti de son contexte, ou obtenu d'une manière non éthique (avec les mêmes débats stériles autour de celle ci, à part que Woodward se serait vu accusé de chercher à déclencher une panique contre l'avis d'un raisonnable président, au lieu d'avoir été son complice). 


Peut être ça aurait eu tout de même quelques mérites au niveau de la prise de conscience de la population de la menace, mais ça n'aurait probablement pas fait bouger la politique de Trump d'un iota, ni son public qui même aujourd'hui après près de 200000 preuves continue à croire le coronavirus quasi-inoffensif si ce n'est un hoax.


Et enfin, vis à vis d'un hypothétique impact sur les citoyens indécis, ils auraient largement eu le temps d'oublier une révélation faite en février, donc c'eut été pire pour ce qui est de l'intérêt de chasser Trump du pouvoir (ce qui est peut être encore plus important pour la planète que quoi que ce soit d'autre, si on peut aussi douter que Biden change suffisamment les choses pour vraiment améliorer son sort).

Trump a écrit au moins 25 lettres à Kim Jong Un, au ton étrangement intime, où il affirme notamment qu'il "n'oubliera jamais ce moment historique où [il] a fermement tenu la main de Son Excellence" 


C'est l'inverse, Kim qui écrit ça à Trump.


https://edition.cnn.com/2020/09/09/politics/transcripts-kim-jong-un-letters-trump/index.html

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.