25
Commentaires

Trump-Clinton : mais qui a donc gagné en nombre de voix ?

Bataille de chiffres autour des suffrages américains. Alors que le décompte des voix est toujours en cours, l'économiste Jacques Sapir a affirmé samedi 12 novembre sur Twitter que Donald Trump, en plus d'avoir remporté une majorité de grands électeurs, aurait aussi remporté la majorité des suffrages. Une affirmation erronnée : d'après les dernières estimations, Hillary Clinton aurait plus de 668 00 voix d'avance sur son adversaire. Une avance qui ne change rien au résultat : Trump conserve la majorité des grands électeurs nécessaire pour être élu président.

Derniers commentaires

Jill Stein a réussi à réunir assez de fonds pour un recomptage dans le Wisconsin (où des experts suspectent des fraudes informatiques, si d'autres disent que les écarts entre bureaux utilisant des systèmes de vote différents relèveraient juste d'une démographie différente).
Des recomptages dans le Michigan et la Pennsylvanie sont aussi suggérés, ce qu'elle essaye de financer.
Très peu de chance d'aboutir à quoique ce soit (faudrait 2 états sur ces 3 gagnés par Clinton, et que les recomptages ne soient pas annulés en justice d'abord), mais il se pourrait que la victoire de Trump, même dans le cadre du système fédéral, ne soit pas si nette que ça.
Dans les États du Nebraska et du Maine, les grands électeurs sont élus suivant le principe du "winner takes all or almost all". Ainsi le Nebraska a-t-il this year désigné 5 grands électeurs pour Trump tandis que le Maine en désignait 3 pour Clinton et 1 pour Trump.
J'aimerais comprendre comment d'après la carte Trump arrive en tête dans 29 états sur les 49 représentés soit 60% des états soit largement la majorité (40% des états pour Clinton donc) et malgré tout avoir 700000 voix (une paille) de retard sur Clinton? C'est arithmétiquement peu probable à moins d'admettre que chaque victoire de Trump est à quelques voix de majorité, alors que les victoires à Clinton le sont par majorité écrasante, ce qui là est de faible probabilité statistique.
Et pourquoi 49 états. Où sont les 3 manquants?
Si quelqu'un à une explication plausible, je suis preneur
Il est clair que d'après nos critères démocratiques français, Trump n'est pas président des USA puisque moins de gens ont voté pour lui que pour son adversaire.

Cela dit, il faudra faire avec les USA comme avec n'importe quelle autre république bananière, considérer que le type qui a été élu ... a été élu.
Le résultat de Sapir correspond exactement à celui d'un article de site ne sourçant pas ses propos, d'après le WP (attention WP c'est tout sauf neutre comme source sur le sujet):

https://www.washingtonpost.com/news/the-fix/wp/2016/11/14/googles-top-news-link-for-final-election-results-goes-to-a-fake-news-site-with-false-numbers/?postshare=8291479141172058&tid=ss_tw

Ca pose la question de savoir si la source est commune à JS ou si celui ci a pipoté et pris l'info de ce site.

De ce que je comprends la différence est entre les votes comptés et les votes validés. Mais je ne suis vraiment pas bien sur de comprendre.
Doivent compter sur les doigts, sans doute.

Étonnant ce pays à la pointe de la technologie - à ce qu'on dit - et même pas fichu de produire le résultat exact de l'élection présidentielle au bout d'une semaine...
Il est certain que pinailler sur les chiffres n'apporte guère de soulagement.
Si demain la candidate d'extrême droite est élue à la présidence française, il nous sera bien inutile de savoir si les morts ont voté dans certains cantons. L'image du pays aura radicalement changé pour devenir jusqu'à la révolution des âmes celle d'un pays raciste jusqu'au trognon, d'un pays retourné comme une vieille chaussette et sclérosé sur un passé imaginaire ou une époque révolue. Comme disait justement Nathalie Kosciusko-Morizet (c'est bien la première fois que je suis amené à la citer), la France immuable c'est quoi : 732, 1799, 1944,... et je rajoute ou plutôt 1942 ?

Les USA le constatent amèrement, ils n'ont pas réussi vraiment à devenir autre chose que ce qu'ils étaient et le dream de Martin Luther King s'éloigne alors qu'on avait cru le voir devenir réalité avec l'élection d'Obama, et surtout cette population prend peur devant cette grande révolution humaine qui s'approche : demain la civilisation du partage interplanétaire.

Les chiffres sont désespérants mais sont ce qu'ils sont : il fallait un discours d'union et de sollicitude. Aucun des candidats ne l'a tenu et l'un d'eux a même tenu un discours radicalement contraire et ce discours a eu l'adhésion de beaucoup.
Les USA ont tout perdu même l'honneur.
Mais quand ce système biaisé des grands électeurs favorisait Clinton aux dépens de Sanders au primaires, c'était juste une "particularité" du système électoral. Révélation de Wikileaks ou pas, le système n'est pas toujours critiqué.

Et quand Kerry a concédé l'élection à Bush, pas le souvenir de querelle de chiffres à ce sujet.
Et faut-il rappeler que Clinton a concédé l'élection, et que donc celle-ci a été actée.

D'ailleurs je suis étonné que la contestation s'arrête à son aspect le plus visible...
On aurait pu faire le catalogue des fraudes électorales locales, là ou se joue l'élection, qui ont peut-être permis à Trump de gagner par exemple dans le Wisconsin (27257 votes d'écart), ou le Michigan (11837 votes)...

Si on met de côté les machines à voter hackables localement (certaines nouvelles ont une sécurité que l'on peut désactiver) , il reste le travail de "gerrymandering" dans certains états rouges
- les "voters suppression" qui rayent des listes électorales sur la base du nom (principales victimes les noirs et les hispaniques), on parle de plusieurs centaines de milliers de personnes, jusqu'à un million...
- les "voters ID" qui demandent un permis de conduire (principales victimes les plus pauvres)
- le nombre de bureaux électoraux, moins nombreux dans les quartiers pauvres, donc plus de queues.
- ...etc l'arsenal est large, l'élection de Trump serait encore plus contestable si on soulevait le capot.
Et énormément de soutiens de Sanders qui se sont abstenus...

Bref quel gâchis ont fait les Démocrates par peur d'un candidat "socialiste" gagnant !
Au départ de la compétition les règles sont connues de tous.
Clinton et Trump savaient ce que chacun devait faire pour gagner et c'est Trump qui a le mieux exécuté.
Clinton a quand même réussi la prouesse de perdre la Pennsylvanie ! C'est comme si le PS perdait le Val de Marne lors d'une présidentielle.

Le décompte en nombre de voix ne signifie rien car dans les états où ils sont sûrs de perdre les électeurs d'un camp ou d'un autre se déplacent peu pour aller voter. Ainsi en Californie ou à New York, deux des états les plus peuplés du pays et où ils sont sûrs de perdre les Républicains se mobilisent bien moins. Idem pour le Texas dans l'autre sens.
Merci.
Mais où est le décryptage ? On est plus dans du fact-checking, non?
Ah. D'accord.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.