189
Commentaires

Trappes : la preuve par le coiffeur

Commentaires préférés des abonnés

On connaissait l'intégrisme religieux, il y a désormais avec Ervé, l'intégrisme laïc. Autant d'énergie dépensée à ne parler que de Samuel Paty et des vilains "intégristes" dans l'historique de vos commentaires, c'est à se demander s'il n'y aurait pas(...)

Ce prof de philo a gagné sa crédibilité iso CNEWS à la menace de mort. C'est comme un test PCR, vous le présentez à l'entrée et vous rentrez partout. "Bonjour, je viens pour vomir ma haine des musulmans, voici mon certificat de menace de mort, merci.(...)

Ce qui est terrible, c'est de voir à quel point la politique est en réalité absolument absente de ces débats. On nous indique que le "séparatisme islamiste" se répand dans notre société et menace la République. A cause de quoi ? A cause de méchants b(...)

Derniers commentaires

En fait, la solution est simple: il suffit de supprimer les femmes, les croyants, les athées, les fachos, les gauchos, les pédés, les gouines, les eunuques, les politiciens, les apolitiques de tous bords, les déçus, les frustrés, les bourreaux, les victimes, les inquiets, les traîtres, les menteurs, les extralucides, et les pandas, et on pourra, enfin, parler de la prochaine Coupe du Monde. de foot, nom de dieu!

Tout petit extrait de la chronique de Sophia Aram (ex-élève du lycée de la Plaine de Neauphle) :

Il y a 30 ans, le bonheur au lycée de la plaine à Trappes c'était se rouler des pelles jusqu'à plus soif et se contre-cogner grave des religions. 

Il y a 30 ans...

Ouaouh, tant de haine contre un seul homme, Ervé ! On a le droit d'être en désaccord avec ses idées, on a aussi le droit de rester dans le débat d'idées et de ne pas être dans l'accusation (de racisme, bien sûr, l'insulte la plus fréquente ici, avec celle de facho. Quoiqu'il y a une percée des termes de "laïcard" ou "laïciste"....)

Je suis assez abasourdie de cet effet de meute. 

Je ne voulais initialement pas réagir à cet article, parce que je sais très bien depuis l'été dernier à quel point certains forumeurs sont prompts au jugement, méprisent l'universalisme, la défense de la laïcité quand elle diffère de leur propre conception.

Mais, là, pour moi, ne pas réagir serait comme d'être témoin d'une agression et de passer à côté en me disant "bah, ça ne me concerne pas, ce n'est pas mon problème".

Je suis très choquée de ce phénomène assez récurrent dès qu'on parle d'islam ou de racisme sur ce site.



Le maire de Trappes s'est parfaitemet expliqué et s' est montré un excellent débateur .Bravo à lui.

L'idée géniale de @ASI ; pour eviter à avoir à deplorer le future assassinat d'un prof de philo,  DS le diabolise à l'avance.
Malin!

Vous etes murs pour la soumission finale.

Petit commentaire sans importance. Quand j'étais petit, à Marseille, mon père nous emmenait, mon frère et moi, chez un coiffeur pour hommes. 3 coiffeurs hommes (un français, un italien, le 3e je ne sais plus) qui ne coiffaient que des hommes. Et mon père faisait le tri, lorsqu'on entrait, entre les revues pour hommes... qu'on pouvait lire et celles non... ;-)  La non mixité chez le coiffeur me parait, même aujourd'hui, une preuve mince...

Je trouve assez bizarre cette obsession de la non-mixité comme preuve d'islamisme, et de mixité comme preuve d'orthodoxie laïque. 


Quand je travaillais encore, il m'arrivait, entre la fermeture des crèches et le début d'une réunion en soirée, d'aller manger un sandwich dans un bistrot de quartier bien de chez nous. Il n'y avait, évidemment, que des hommes. Et qui me regardaient bizarrement, qu'est ce qu'une bonne femme pouvait bien faire là, à une heure pareille. 


Chez le coiffeur, ou plutôt chez la coiffeuse, je rencontre principalement d'autres femmes, et même je ne me souviens pas y avoir vu un homme. Il s'agit d'une petite ville, presque un village, et pas le moindre "musulman" à des kilomètres à la ronde. D'autres boutiques ont essentiellement des hommes comme clients.


Essayez de faire faire de la danse à un petit garçon, ou du foot à une fillette, ça s'est un peu "arrangé", mais pas autant qu'on pourrait croire. Selon les activités qu'on choisit, on est à peu près sûr de ne rencontrer que des hommes, ou que des femmes, ou presque. Les activités vraiment mixtes à parité sont extrêmement rares. Même mon libraire dit avoir une clientèle majoritairement féminine, et en rando (montagne à vache) il y a beaucoup plus de femmes que d'hommes. J'imagine qu'au CAF, il y a surtout des hommes.


On peut s'en moquer ou le regretter, mais en faire la pierre de touche de la conformité laïque, ça me semble assez absurde.

Le déni de ASI est vraiment impressionnant.
Un professeru de philo sous protection policière à cause de menaces d'int╬griste en France, ca n'emeut pas les forun ASI.
Il va faloir quoi pour que vous vous reveilliez tous ?

Quel ramassis de conneries... excusez moi. J.ai travaillé 10 ans sur Trappes et je n’ai jamais rien vu ou entendu qui ressemble de près ou de loin à tout ce qu’on y colporte sans arrêt. Cette ville est une boîte à fantasmes pour décérébrés qui cherche son quart d’heure de gloire... et comme par hasard chez Morandini...

Je n'ai pas lu tous les commentaires ,mais il serait intéressant d'avoir l'avis de "Trappistes" .J'ai moi-même vécu à Trappes ,il y a quelques années ,et je n'ai jamais entendu parler de cette dérive sectaire salafiste  (parce que c'est de cela dont on parle ).

On y parle plutôt de la réussite de Jamel ou de Omar Sy et de quelques autres,Anelka etc . J'y suis retourné récemment mais là encore aucun salafiste à l'horizon .

Je pense qu'à Trappes comme dans d'autres communes il doit y avoir (Ou pas ) des radicalisés .Mais pas plus à Trappes qu'ailleurs .


J'ai du mal à y croire ! En cherchant des informations sur cet enseignant que je découvre aujourd'hui, je tombe sur un site qui donne son adresse !


Apparemment, il  aurait déjà participé à l'envoi d'une lettre ouverte au Président de la République en mars 2018 et il aurait pris position en faveur de Samuel Paty, comme tout un chacun sur ce forum me semble-t-il. 

Il ne mérite pas pour autant insultes , présupposés, et menaces de mort.



Ce qui est terrible, c'est de voir à quel point la politique est en réalité absolument absente de ces débats. On nous indique que le "séparatisme islamiste" se répand dans notre société et menace la République. A cause de quoi ? A cause de méchants barbus nous dit-on, combiné à une immigration non raisonnée. On ne parle par exemple pas de politique économique, de politique du logement. On ne fait rien, rien de ce qui serait nécessaire.


Mon expérience personnelle vaut ce qu'elle vaut, mais voilà : 


J'ai des revenus très confortables, et je vis dans une ville en pleine gentrification. Une maison de 120m2 pas folle, en état moyen voire pas terrible (tout petit terrain, construction briques ou parpaings, pas la belle et grande meulière hein), se vend plus d'un million, et ça augmente depuis des années dans des proportions dingues. Les cadres supérieurs remplacent des gens de profession plus modeste, des vieux qui avaient acheté il y des dizaines d'années. Les mécaniciens, commerçants, parfois ingénieurs, sont remplacés par des producteurs de cinéma, cadres supérieurs dans le luxe, la banque, l'assurance ou l'événementiel, sportifs professionnels. Les Porsche 911 se multiplient, pour les balades du weekend.


D'un autre côté, la ville avait encore une très bonne proportion de logements sociaux, essentiellement concentrés dans une cité, mais bien aménagée (dans les années 20 et 30, les urbanistes faisaient mieux les choses). La politique depuis des années, c'est de vendre ces logements pour arriver au niveau minimum imposé par la loi SRU. J'ai croisé un gars, qui habitait en logement social, et qui a eu la chance de se voir proposer un logement qui vaut 700k€ à moins de 300k€. La seule contrepartie c'est de rester au moins 5 ans. C'est bien pour lui, mais ce logement finira par être acquis par un bourgeois, c'est la finalité. Les pauvres sont progressivement chassés de la ville, et ils le savent, ça m'est arrivé de discuter avec certains d'entre eux dans la cité.


D'un autre côté ma soeur. Revenus très modestes, partie en province après une mauvaise expérience dans une cité dans laquelle les populations pauvres, souvent musulmanes, parfois non francophones, sont concentrées, et les commerces environnant s'adaptent à la clientèle, c'est la loi du marché n'est-ce pas ? Un très mauvais quartier, il faut le dire, dans lequel j'ai eu de mauvaises expériences bien que je n'y aie été que de passage pour rendre visite à ma soeur. Elle avait acheté cet appartement grâce à la connerie démagogique de Sarkozy, la fameuse politique du "tous propriétaires", avec crédit d'impôt lié aux intérêts d'emprunt. Le rêve américain à la sauce Sarkozy. Résultat, prêt sur 30 ans, valeur du bien qui a chuté après la vague d'achats par des populaires, si bien qu'après 15 ans à payer la banque, le capital restant dû est supérieur à la valeur de l'appartement. S'en est suivi une mise en location, un départ en province, et une gilet jaunisation totale.


Donc voilà, on parle d'inflation de 1% depuis des années, et tout va bien etc... Mais le premier besoin et le premier budget c'est le logement, qui n'est pas pris en compte dans le calcul de l'inflation. Si on achète, si on peut bien sûr, on se met un boulet au pied avec un emprunt très long, et des frais de notaires pas possibles au vu des prix. Sans compter que les pauvres ont des taux d'emprunts bien plus élevés que les riches. Si on loue, il faut justifier de revenus de dingues, si bien que des jeunes qui gagnent 2000€ nets restent chez papa maman, quand ceux-ci sont là, car pour 650€ tu vas pas loin dans les grandes métropoles.


Bon,je raconte ma vie, désolé, mais j'ai le sentiment qu'avec cette direction, ça ne peut changer qu'en pire. Et si les actions des islamistes sont un facteur qui contribue au pourrissement de la situation, je suis convaincu que la cause de ce pourrissement est bien ailleurs. Qu'elle est aujourd'hui merchandisée par des traîtres qui portent le masque de la République, et qui nous emmènent dans leur marche mortifère.



Didier Lemaire Secrétaire général du parti républicain nationaliste. Quelqu'un connait ce parti ?

Evidémment, le fronteux veut vérifier si la mixité s'applique "quand les caméras ne sont pas là". On peut comprendre ça de deux manières : soit il dénonce l'influence (à démontrer) de la présence de caméras sur le discours de la coiffeuse, soit il revendique le droit de raconter n'importe quel bobard. Parce que, quand les caméras ne sont pas là... ben les caméras ne sont pas là, et il n'y a pas d'images pour accréditer les affirmations !

Perso cela ne me choque pas des coiffeurs pour hommes uniquement ou pour femme uniquement. Tout comme des horaires de piscine mixte et des horaires de piscines pour les femmes. Mes raisons ne sont pas guidées par la religion dont je me fiche complétement.   

Daniel bonjour

Je vous adore, et la lecture quotidienne du matinaute est un souffle d'air non pollué, mais là ce matin ça ressemble à la rubrique faits divers de .......... (je ne cite personne), et n'est-ce-pas ajouter de la confusion dans un climat qui en est farci ?  Votre article est plein de toutes les réserves habituelles et je vous reconnais, pas de pblm, MAIS après l'avoir lu, je me demande, qu'est-ce que je fais de ça ? Qu'est-ce qu'il me reste ? Rien, si, un sentiment de participer au climat de news prédigérées  rapides et inutiles, un peu fatigant pour quelqu'un qui cherche à évter le babillage vulgaire  des medias sur la place.

ça vous arrive parfois, et bon, l'info est parfois indigente alors il faut trouver un sujet, mais ce matin c'était trop pour moi.

Excusez ma réaction, votre présence est indispensable ça ne se discute même pas.

Bien cordialement

Jean-Hervé Francès


Un enseignant à Trappes.

En tant qu'enseignant, il valoriser ses élèves et défendre une image apaisante et solidaire de l'institution école dans une ville touché par la crise,

Cet enseignant part sur les plateaux des chaines d'info, pour qui la banlieue est un défouloir,

Sur ces plateaux hostiles aux populations d'origine maghrébines (sur le même ton que Macron parlant Islam à Valeurs Actuelles, il affirme que sa ville et ses habitants sont perdus à cause du salafisme,

Cet enseignant ne peux que déclencher un sentiment de trahison à Trappes, chez ses élèves. Il ne cherche pas à résoudre, ce prof, à réparer, juste à casser.

Je trouve ça assez simple en fait ; on voit de suite que cet homme n'est pas crédible.

Les menaces et sa protection ne changent rien à l'affaire, car de base, les actions de ce type montrent qu'il voulait faire du mal.

On connait la suite, l'école va considérer que le collègue met l'établissement en danger, mais il va être défendu par le Ministère. Encore une couche de séparatisme social qu'on a... mis là.

Questions d'une vieille, éloignée des média bolloréens ou du genre : est-ce que, vraiment, c'est ainsi qu'ils font l'info sur ces chaînes toute info ? Est-ce qu'ils sont vraiment très très regardés ? (avez-vous les taux d'écoute) ?

Ca va être ça jusqu'à la prochaine présidentielle d'après vous ? Heureusement que j'ai un stock de bouquins, des causes localesà défendre, et que j'ai un abonnement à Netflix (que je trouve qq peu culcul mais bon, ça meuble).


Bonjour


Merci pour cette chronique. Je ne connais pas la situation de ce professeur, donc je commence par lui apporter mon soutien face aux menaces qu'il évoque et que la protection dont il bénéficie rend crédibles. 

Je suis néanmoins troublé par son discours chez P. Praud. Interrogé sur l'impossibilité de faire ses cours, il répond que non, qu'il y a une sorte de dissimulation de la part des élèves. Ecoutez bien les réactions sur le plateau à ce moment. On entend (Elisabeth Lévy, notamment) murmurer "taqîya ", c'est à dire la supposée tactique de dissimulation des musulmans. Un professeur de philosophie ne peut pas ne pas voir, ici, le danger de cette argumentation, qui place les musulmans dans une situation impossible : s'ils contestent ses cours, ils sont dangereux, mais s'ils ne les contestent pas, c'est par sournoiserie, et donc il sont dangereux. En somme, quoiqu'ils fassent, ils sont dangereux. Ce mot-clé de "taqîya" est un bonbon dans la bouche de toute l'extrême droite, pas étonnant qu'il sorte précisément à ce moment-là, sur ce plateau-là, avec ces commentateurs-là.  J'ai au final trouvé son intervention très bancale, avec ces exemples de commerces non mixtes (pas d'angélisme ici : il y en a) qui deviennent "tous non mixtes", j'ai pensé très fort à la saga du Bar PMU de Sevran et sa déconstruction par @si. Je reste prudent, car on peut imaginer la pression, la peur, la fatigue de cet homme. Mais il prend la responsabilité de parler publiquement. Et je me suis demandé si, au delà de sa situation difficile qui appelle le soutien, il n'y avait pas un peu beaucoup d'idéologie masquée et de manipulation dans son discours. Et j'ai apprécié que le maire fasse, avec les moyens du bord, quelques mises au point. C'est peut-être récit bancal contre récit bancal, mais comme le dit le taulier, celui maire décortique la facilité à bidouiller le réel quand on est idéologue/épuisé/fragile (rayez les mentions inutiles). Et quand le maire assume sa propre partialité, et conclut en demandant aux journalistes de venir vérifier sur place et de trancher, je pense qu'il parle raisonnablement. Sauf qu'on sait qu'un reporter du Figaro ne fera pas le même reportage qu'un journaliste de l'Huma. 


Une remarque au passage. Merci d'avoir alerté sur le lien "d'extrême droite", ça évite de cliquer. Il n'était cependant pas difficile de trouver un lien un peu plus propre, par exemple ici (2 secondes de recherche), voire sur le site de J.-M. Morandini qui a quand même fait l'interview (même si, OK, lui ou l'extrême droite come source, c'est quand même la peste et le choléra). J'imagine que le site d'extrême droite a tweeté cette vidéo, et que c'est ainsi qu'elle vous est parvenue. Mais ne pas chercher un autre moyen de la relayer (encore une fois, 2 secondes de recherche!) illustre un effet pervers de Twitter. On va vite, on fait simple, et l'extrême droite en profite un peu (un lien, suggéré même avec une pince sur le nez, est un lien....)


Dernier commentaire : tout ce ceci documente bien les chroniques de Sherlock Com' sur @si, à propos de la manière dont CNEWS et jeanmarcmorandini.com fonctionnent en chambre d'écho. Une polémique le matin, une vidéo, une réponse à la polémique à 11h, une vidéo, etc...

Peut-on dire que Morandini est un spécialiste des salons de coiffure et surtout de la queue de cheval ?

Qui est Didier Lemaire ? (voir aussi le reportage de Quotidien hier soir)

Le problème avec ce "match" c'est qu'il faut le faire et le refaire, encore et encore.

Parce que pour une des parties impliquées (au moins...), il ne s'agit pas d'un débat fondé sur des faits mais sur des préjugés et autres idées préconçues.

Il s'agit ici d'idéologie, de propagande et de mauvaise foi.

Il est impossible de faire reconnaître quelque chose à quelqu'un qui est convaincu du contraire ; ou même qu'il ou elle feint de croire, s'il ou elle tire (ou tente de tirer) bénéfice de son opinion infondée.


Alors merci à celles et ceux qui vont, comme Sisyphe, faire et refaire ce match, surtout quand c'est sur le terrain de l'adversaire.

Merci par qu'il en faut de la persévérance, tellement ça doit être épuisant à force.

Pendants plusieurs années, Le Parisien a placé le lycée de la plaine du Neauphle à Trappes en tête de son classement des lycées dans les Yvelines . 


https://www.leparisien.fr/yvelines-78/trappes-78190/notre-palmares-2017-des-meilleurs-lycees-dans-les-yvelines-21-03-2017-6782940.php



Aussi, il serait intéressant de connaître l'opinion des autres membres de l'équipe pédagogique de ce lycée

Y'a que moi que ça choque que le gars rentre dans un local fermé sans masque ? Un politique en plus, qui donc est plus exposé que d'autres car il brasse beaucoup. Rappelons que le FFP1 ne protège pas ceux qui le portent si un idiot rentre sans masque.


Vous vouliez comprendre pourquoi l'épidémie continue "malgré les gestes barrières" ? en voilà un exemple.

Faut prévenir les services de renseignement  : le Califat n'est plus au Moyen-Orient

Le Test du coiffeur ? En voici un autres :


Déclarez à une personne : "Hitler a fait déporter tous juifs les et tous les coiffeurs"


Neuf fois sur dix on vous répondra : "Pourquoi les coiffeurs ?" 


Quel rapport avec la chronique ? Faut vraiment ramer pour changer les mentalités et les préjugés débiles.

Jamais allé là-bas, mais il m'a fallu 30 secondes sur google pour trouver un salon à Trappes qui propose des coupes hommes et femmes. Voulez-vous un rendez-vous avec Olivia à 16h ou avec Stéphanie à 15h? 


Un prof menacé de mort à Trappes mais on a réussi à trouver un coiffeur mixte. Donc c'est que tout va bien. 

Pour être tout à fait factuel, il faut mentionner que le prof de philo était sur BFM dimanche soir. 


Ca ne vaut sans doute pas le coup de faire l'exégèse de ses propos, mais j'ai l'impression qu'il s'est plus lâché sur CNEWS le lendemain.  CNEWS a peut-être cherché à rattraper son retard.

Si " à l'instar du pou , le coiffeur est un parasite des cheveux " ( Desproges ) , CNEWS  est un parasite des ondes .

Je constate quand même un léger glissement par rapport à l'affaire du bar PMU de Sevran.


A Sevran, @SI a tenté de vérifier la réalité de la situation.

Dans le cas présent, il semble important de remporter des "victoires d'étape", indépendamment de connaître la réalité de la question. Concrètement, l'avis du prof de philo en question ne plait ni au maire, ni à @SI. Et pas à moi non plus. Mais ce n'est pas une raison suffisante pour admettre si facilement que ce qu'il dit est faux.


Si je viens sur @SI, c'est précisément pour que la déconstruction médiatique que j'y trouve se base sur des analyses claires mais aussi sur la réalité et non sur ce qui s'apparente à une post-vérité idéologique.

Ne fallait-il pas veiller à penser contre soi-même ?


De vaines victoires d'étape peut-être, mais des victoires d'étape. 


Je ne pense pas qu'il y ait de vaines victoires en ce domaine. La lutte des représentations est un conflit de longue haleine; c'est l'accumulation de ces petits triomphes qui peut à terme nous faire atteindre une masse critique. Jusqu'au jour où un événement, une goutte d'eau servira de déclencheur.

N'est-ce pas ce qui s'est passé pour #metoo, par exemple?

C'est tout ce que vous avez retenu de Trappes ?

Cette polémique sur les salons de coiffure non mixtes ?
Un prof de philo contraint d'enseigner sous protection policière, qui devra sans doute être muté s'il veut rester en vie. C'est visiblement une info secondaire à vos yeux.

Et si seulement il s'agissait d'un cas isolé.

J'ai constaté que vous aviez ôté votre bannière Twitter illustrée de la photo Samuel Paty. Sage décision. Vous n'étiez pas crédible.

Ce prof de philo a gagné sa crédibilité iso CNEWS à la menace de mort. C'est comme un test PCR, vous le présentez à l'entrée et vous rentrez partout. "Bonjour, je viens pour vomir ma haine des musulmans, voici mon certificat de menace de mort, merci."

Pauvres Samuel Patty, Oncle Bernard, Wolinski... 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.