311
Commentaires

Tout est pardonné, Patrick

Vous connaissez la meilleure ? En tendant bien l'oreille, on entendrait

Derniers commentaires

Je vois des mots que je ne comprends pas très bien: GHETTOISATION,ISLAMOPHOBIE.
Comme je le disais à mes élèves qui ,bourrés de séries américaines ,me lançaient "Monsieur on est dans une cité-ghetto!" un ghetto est un lieu clos,entouré de chaînes avec des chiens et des gardes à l'entrée et interdiction d'entrer et sortir... Vous pouvez aller n'importe où dans cette ville ou ailleurs,vous avez ce droit!
Définition de l'islamophobie? J'attends toujours!
oui mais l'idiotie congénitale des uns et/ou des autres: charlie d'occasion, vraies charlie, autres nous..., pas charlie, si mahomet ou pas... si mahomet est internet!!! commencent a gaver Une indigestion histoire de gommer l'essentiel: pardonner n'est pas oublier... que nous avons tous le droit et le devoir d'exister en dans ce que nous faisons au delà de ce que nous pouvons dire, charlie ou pas. Et si vous touchez notre Daniel par droiture que ce soit avec respect et intelligence Le reste on s'en fout!!
http://www.liberation.fr/societe/2015/01/15/mustapha-ourrad-l-erudition-discrete-de-charlie_1181363

Hier soir, long hommage à cet homme de qualité, né en Algérie*, sur Farnce Inter

Vous savez, cette radio pourrie qu'il ne faut plus écouter parce que Val l'a polluée.

* Signé MATL, l'islamophobe qui se cache sous la dénonciation de tous les intégrismes.

PS Mise à pied d'une enseignante qui a rejoué en classe le coup du 9-11 :
- Hein pourquoi qu'on ne nous montre pas les corps de journalistes morts, hein ?
- Zavez pas remarqué que certains journalistes étaient absents (comme les juifs prévenus par SMS de ne pas venir le 11 bosser dans les TT) ?
M. Cohn n'a pas vraiment l'esprit Charli hebdo... Mais il se décrète "être Charli". Je suis pour ma part presque "choquée" qu'il se réclame de cette veine dexpression.

Moi non plus, je ne suis pas Charli car je ne lisais pas cet hebdo. Par contre, "je suis Charli" parce que personne ne tuera la liberté d'expression en France à moins de tuer tous "les Charli".

Non je ne suis pas Charli parce que je n'aime pas les blagues graveleuses et lourdingues. Mais je suis Charli parce que j'aime la vision de côté qu'ils ont.
Si on commence à excommunier ceux qui ne veulent pas dire "je suis Charlie", l'ambiance va sérieusement commencer à être délétère. Et arrêter Dieudonné pour un message Facebook, aussi indécent soit-il, à quelques jours d'une grande marche pour la liberté d'expression, relève de la faute politique la plus primaire.

C'est un peu bizarre. On se retrouve d'un côté à expliquer et à expliquer à des américains et à des musulmans du Maghreb et parfois de France que Charlie Hebdo n'est pas raciste, et de l'autre à envoyer bouler des "plus Charlie que vous" ("Charlier than thou"?) qui voudraient qu'on soit Charlie (expression qui n'a quand même pas des masses de sens).

Il y a de quoi déprimer, mais heureusement quelques personnes se tiennent dans tout cela et notamment Luz, Luz qui répond à la violence par l'humour, l'émotion et la tendresse, et Luz qui en plus a été parfait ces derniers jours. Non seulement je ne lui en voudrai pas une seconde si son dessin n'est pas compris et déclenche la troisième guerre mondiale, mais je veux bien aller faire un cordon de sécurité civil s'il faut aller le défendre contre des djihadistes.

Sinon, juste pour faire la remarque, les querelles de gauchistes qui n'ont pas le même rapport à l'islam et se reprochent aux uns et aux autres soit de faire le lit du Front National, soit celui de djihadistes me paraissent bien vaines quand on voit que toute l'énergie dépensée à se quereller n'est employée ni contre le Front National, ni contre les djihadistes, et ni même à construire une alternative à l'ultra-libéralisme, dont l'action désagrégatrice du tissu social fait le lit du Front National et du djihadisme.
Moi je suis pour la liberté de Patrick Cohen de lécher le cul de son patron...
Demain, débute le championnat du monde de hand-ball.
La France est parmi les équipes favorites. Son sélectionneur, Claude Onesta, a déclaré être Charlie.
La compétition se déroule au Qatar, émirat finançant les djihadistes.
Charlie à tout prix ? Un texte intéressant de Frédéric Lordon
http://blog.mondediplo.net/2015-01-13-Charlie-a-tout-prix
Après " je te filme les queues devant les kiosques", voilà "pour ou contre Je suis Charlie?"
Un débat débile chasse l'autre.

Est ce qu'on ne pourrait pas arrêter ?
Je veux dire :
Quelqu'un fait un slogan.
Ce n'est pas l'Etat, ce n'est pas un service public, que je sache
Il se trouve que plein de gens l'aiment (dont moi).
D'autres pas.
D'autres ressentent les choses autrement.
En plus, il est flou donc on peut avoir plein de manières de l'aimer.

Ce qui n'empêche personne d'être bouleversé par le drame.

Donc : pourquoi déjà dix, vingt, cent débat et tribunes sur ce "pour ou contre"? A quoi ca sert?

Pourquoi, nom de nom, les médias ne changent jamais et restent indécrottablement aggripés à cette mediocrité là?

La société doit changer,
les profs doivent changer (j'en suis un),
la politique doit changer,
l'islam doit changer,
les citoyens doivent changer,
On doit tous se retrousser les manches, se regarder dans une glace, et changer des choses, chacun et collectivement.

Or On a besoin des médias pour ça, pour échanger, se comprendre (il y a d'autres moyens bien sûr, mais celui là est important). On a besoin d'énergie et de temps pour faire un effort de vérité collectif.

Mais non, on a "les files d'attente devant les kiosques" et "Pour ou contre Je suis charlie".

Misère, pourquoi les médias, eux, ne changent jamais ? Ou plutôt, pour être un peu moins généralisateur : quand est-ce que les médias nous annoncent en quoi ils vont changer ? Ce serait un super sujet pour @si, un sujet au long cours. Prendre vos micro, et aller les voir un par un, en leur demandant une seule chose :
"Depuis le 7 janvier, on ne peut plus continuer comme avant. Les médias ont un rôle important dans la société, dont le vôtre. Comme tout le monde, ils ont fait des erreurs. Qu'est-ce que votre media va changer chez lui, pour devenir meilleur, et pour aider la société à avancer ?"
Moe troll on

Trouvé sur Article 11 :

Si j’étais Cyran, je ne serais pas très fier d’avoir écrit ces lignes :

« Mais si vraiment vous tremblez à l’idée que les musulmans de France se métamorphosent en serial killers de la guerre sainte, peut-être trouverez-vous un brin d’apaisement en voyant la manière placide dont les intéressés réagissent aux attaques réelles ou symboliques qui sont leur lot quotidien. (…) Pas sûr que j’aurais la même patience. »

Mode troll off
Pauvre Daniel. Toujours invité dans les pires traquenards.
D'abord l'émission Suisse avec Elizabeth Levy. Ensuite Patrick Cohen.
Brrr...
Et dites, on pourrait pas maintenant sortir un peu de la bulle mediatico mediatique de cette messe populaire si bien orchestrée par nos media plus goebbelien que jamais... laissez chacun faire son/ ses deuils, quels qu'ils soient, un peu tranquillou??? On pourrait pas aller voir ailleurs que sur nos chaussures? Y a une petite fille de 10 ans je crois qu'on a entourée de bombes pour la transformer en attentat suicide? Où? Pourquoi? Qui? Pour Qui?... Les exemples ne manquent pas... Moi perso j'ai juste très peur que la lutte contre le djihadisme ne serve qu'à réduire en miettes les fragiles réseaux des petites farfelues-lucioles pacifistes et belle jeunesse rebelle que nous sommes, les djihadistes verts, les anarcho-terroristes comme ils aiment déjà bien à nous appeler... Attention, les mots sont déjà prêts !... Leurs bâtons aussi... Et ils ont déjà tué! Retournons voir dans l'histoire les autres tours de passe passe!!... Ne pas oublier que pour l'Etat et les puissances financières nous restons l'ennemi intérieur, N°1, le seul, le plus subtil à abattre ou à neutraliser, nous le peuple des indociles et des utopistes... Et le peuple, ce benêt, ce fayot, ce gentil qui en plus s'est réconcilié avec sa police! Bon passons... ils nous ont enfermés dans les pires perversités qui soient, instrumentalisant une communauté l’autre, pour mieux nous diviser...Et maintenant comment on fait ? Car l'acte 2 est déjà en route.. C'est le moment d'être subtils, rapides, et vous les journalistes, dits "libres", c'est le moment de le montrer, hé, on compte sur vous un peu! .. Dans l’immédiat, je vois aussi fasse à la formidable massification du « Je suis Charlie » orchestrée de plus haut , réintroduire de la diversité, de l’hétérogène, de la singularité, genre « je suis une mouette » !;; Bref de la liberté de penser, OUF! ce pour quoi on se bat au fond si j’ai bien compris la leçon… bise à vous et bonne année malgré ces coups de lever de rideau horriblement frappés ! Allez et cultivons nos dissensus! pek
Le gouvernement procède à la refondation de l'Ecole.C'est donc que les fondations ont été détruites.Quel aveu!. Car par qui ont-elles été détruites? Par ceux- là même qui se réunissent aujourd'hui et ce gouvernement qui continue la casse avec son inepte et malfaisante réforme des rythmes scolaires qui au passage va mettre quelques Grands-Frères dans les écoles; quelle sublime idée!


Naja Vallaud Belkacene reçoit les anciens ministres de l'Education nationale. Claude Allègre est de la sauterie. Charlie n'a eu de cesse de dénoncer la politique d'Allègre et l'a caricaturé allègre ment. Pédagogie entrepreneriale, plus rien à foutre de la Culture. Ne plus apprendre à raisonner. Donner aux classes sociales inférieures une éducation aussi pauvre et médiocre que possible afin que le niveau des classes supérieures leur reste inaccessible. Surtout, ne plus leur apprendre à développer un esprit critique, à élaborer un raisonnement; Ne pas les armer intellectuellement. Diminuer les horaites encore et encore au fil des ans, les édulcorer toujours plus. Trouver des idiots utiles soi-disant de gauche pour cracher sur les profs dès qi'ils ont un peu d'exigences.

Charlie est hébergé à Libération chez Joffrin qui a contribué au livre d'entretiens extrêmement complaisants de Claude Allègre sur lui-même: Toute vérité est bonne à dire .

Claude Allègre est vendu aux multinationales. Il n'a jamais été de gauche. Il a mis en place l'école que voulait le patronat. Qui n'a besoin ni de la littérature ni de la poésie et surtout pas de cerveaux sachant argumenter et raisonner.
Je ne sais pas si ce fil est le bon pour envoyer ceci...

Je relis, pour tenter de mieux comprendre qui était qui, le dossier d'@si Val contre Siné, la guerre des bulles.

J'y trouve quelques déclarations ( toutes anciennes, forcément), qui s'éclairent d'un jour différent aujourd'hui.

Le 23/07/2008, dans une chronique de DS titrée Val/Siné : une affaire secondaire... sur un front secondaire
" Alors voilà. Après lecture, je comprends mieux la rage que déclenche Val. Oui, Val est, devrait être, une cible secondaire. Peut-être, en effet, a-t-il imperceptiblement transformé son journal en hebdo réactionnaire -ah ces lignes d'aujourd'hui à propos d'Internet!- et frôlant parfois l'islamophobie, mais ce n'est après tout que Charlie hebdo. Val paie aujourd'hui de s'être lui-même épuisé sur des cibles secondaires. Alors nous, ici, on tentera de ne pas l'imiter. Nous suivrons certes l'histoire (on vient d'ailleurs de créer un dossier, c'est dire si on s'attend à des développements). Mais en tentant de ne jamais oublier qu'il s'agit d'une affaire secondaire, sur un front secondaire. Un prétexte à envolées, un théâtre de postures. Une guerre des bulles. "

Mais surtout ceci :

Le 28/07/2008, dans un article de la rédaction titré Siné, l'affaire qui fait déraper tout le monde ? , cette citation d'une déclaration de Charb :

" Enfin, le dessinateur Charb, lui, "tout en partageant son tropisme pro-palestinien, continue de penser que l'on ne peut pas faire abstraction de la Shoah et que des clignotants doivent s'allumer lorsqu'on croque les juifs, même avec la plume d'un polémiste. Parce que «tu ne peux pas faire abstraction de ce qu'il s'est passé» et qu'il n'a «pas envie de faire rire l'extrême-droite»". "

Cette déclaration m'étonne, elle ne colle pas avec le portrait que l'on nous dresse de Charb aujourd'hui. Avait-il changé, entre 2008 et 2015 de positionnement, sur les limites que l'on peut ou doit s'imposer, non pas dans une censure institutionnelle, mais dans une auto-censure responsable d'écrivain ou de dessinateur qui sait et assume que si un crayon n'est pas une arme lourde, l'usage qu'on en fait peut provoquer ou réveiller des blessures profondes ?
Je ne connaissais que son nom, je voyais de lui quelques dessins, mais pas dans CH, dont je n'ai jamais été lectrice.

J'essaie de comprendre, et c'est difficile, mais je trouve que ce retour en arrière est intéressant, c'est pourquoi je poste ce commentaire, un peu (beaucoup) hors sujet par rapport au fil sur lequel il se trouve, mais je ne savais pas où le mettre puisque le Vite-Dit évoquant la récente chronique de Delfeil de Ton dans le Nouvel Obs ne donne pas lieu à un forum.
Il vous fait de la pub en fait... Plus j'entends les Cohen, Guetta, Couturier (particulièrement gratiné celui-là, sur la matinale de france culture), moins j'ai envie d'écouter la radio, plus j'ai envie de lire @si, le monde diplo, siné hebdo, fakir, le grand soir, bastamag...

Voilà, ces gens là m'ont poussé à trouver une autre façon de s'informer, chez vous en particulier, il ne faut donc pas les pardonner mais carrément leur dire merci cher Daniel !
A Montreuil, les amis de Tignous dessinent sur son cercueil.
Coco, Ibrahim Maalouf, Christiane Taubira... lui rendent hommage.
Ce matin, les grands média se sont aperçus que l'unanimisme de la fin de semaine cachait des zones d'ombre..
Évidemment quand on est très loin des vrais gens c'est long et dur a comprendre.
Vous pardonnez tout Daniel, ce n'est pas un rien trop chrétien comme attitude ( c'est une blague, je précise pour certains qui n'ont pas l'esprit Charlie ni Canard ).
Quant à moi , je ne peux oublier que l' on a traité d'antisemites des gens qui faisaient juste leur travail de journaliste..
J'étais fidèle à France Inter mais le 7 9 je ne peux plus.
#JeSuisCharlie
#JeSuisPourLePatriotAct
#JeSuisPourLeFlicageDInternet
#JeSuisPourLesCRS(queJeBise)
#JeSuisPourUneAugmentationDesBudgetsMilitaires
#JeSuisPourLesBombardements[s]Aveugles[/s]ChirurgicauxDesBarbares
#JeSuisPourUnRenforcementDesControlesAuxFrontières
#JeSuisContreLaLibertéDeCritiquerCharlie

Par contre, je me demande si Charlie est encore Charlie.
Val importé par Sarko, a surtout embauché Patrick Cohen et intégré entre autre Fourest, important sa pensée sionisto-islamophobe, pour reprendre Delfeil, à France Inter.
Si le journal acquiert avec ce drame de nouveaux lecteurs, il l'aura ressuscité au prix de l'assassinat ignoble de 12 personnes sacrifiées. Pour quoi ? Pour des "conneries" !
"Il ne fallait pas le faire" avait dit Wolinsky. "Ni recommencer", dit Delfeil. Même le journal d'extrême droite danois ne les publiait plus.
POURQUOI JE N'ACHETERAI PAS CHARLIE HEBDO.

Luz est athée. Il est donc certain que Dieu n'existe pas, comme les croyants ont la certitude que Dieu existe. La France, pays de Descartes ne devrait jamais perdre de vue, que penser, c'est douter méthodiquement pour que la pensée existe et se développe. Il n'y a aucune certitude dans quelque domaine que ce soit.

Il est temps de se détourner des caricatures en tous genres qui atteignent les croyants. Elles servent de prétexte à ceux qui déstabilisent les démocraties. En revanche il s'agit en urgence de séparer la pensée religieuse -qui devrait se cantonner au domaine de l'intime- des idéologies politiques dont les fins sont : la conquête de territoires, l'inféodation des peuples, les génocides, au prétexte que ceux qui ne pensent pas comme les nouveaux colonisateurs ne méritent pas de vivre.

Les nouveaux califats auto-proclamés ont des idéologies plus proches de celles de Pol Pot et des génocideurs du Rwanda que d'une légitimité à défendre des idées religieuses. Si les masses silencieuses se laissent entraîner, si elles ne réagissent pas sous la menace et se mettent à admirer des dirigeants qui leur promettent de venger toutes les offenses subies, ces masses pacifiques, modérées, seront entraînées dans une barbarie proche du nazisme.

Daesh et Boko Aram, sont bien au-delà de la négation des droits de l'homme. Ils sont dans la toute puissance et se prennent pour Dieu lui-même en s'arrogeant, comme les frères Kouachi ou Amedy Koulibaly, le droit de décider qui doit mourir et qui peut rester en vie. Non pas sur des critères politiques, mais selon leur bon vouloir de psychotiques calculateurs.

L'urgence, n'est pas de compter les points entre les factions pro ou anti-islam en France. L'urgence est de combattre toutes les poussées néo-colonialistes dont le but est la conquêt de territoires, la reconfiguration des frontières, le crime de masse et la mise en esclavage et sous tutelle de millions d'être humains.

Ce qu'il y a de commun entre tous ces hommes, avec plus ou moins de radicalité, c'est la pulsion absolue de vouloir s'approprier les biens, de faire reculer encore plus le droit des femmes pour mieux les asservir selon leurs désirs, et d'étendre leur pouvoir de manière impérialiste, sans foi mais avec la brutalité du plus cruel.
Pour Patrick Cohen, on doit être libre de dire ce qu'on veut tant qu'on pense comme lui... Avec des hérauts de la liberté d'expression comme lui, c'est pas gagné! Où est charlie?
Combien je regrette que Timsitt et son dessinateur n'aient pas eu l'idée de refaire l'affiche en se contentant de virer la bombe, que tout le monde voie la censure.

J'espère que les twitteurs vont s'en donner à coeur joie comme pour Nicolas-ôte-toi-de-là-que-j'm'y-mette.

Que Jean-Claude Déconne comprenne sa douleur.
Parmis ceux qui ne sont/ n'étaient pas Charlie, il y avant tou ceux qui ont commis cet assassinat politique.
"qu'aucune cause sociologique n'explique" selon Manuel Valls.
Aucune ...
http://www.reporterre.net/L-enfance-miserable-des-freres
En fait, ça commence à craindre d'être Charlie : http://www.lemonde.fr/scenes/article/2015/01/15/l-affiche-de-patrick-timsit-interdite-par-jcdecaux_4556797_1654999.html
Nathalie Saint Cricq, elle dit aussi qu'il faut "les traiter"... ça veut dire quoi ??
Loin du brandissement viriliste des grands principes abstraits, loin de la caricature donnée par les médias dominants : des témoignages concrets de prof sur leurs discussions avec les élèves après l'attentat.

Où l'on apprend que les gamins de banlieue, avant toute chose, ont peur.
Bonjour
Tout ceci vient du fait qu'un mec bien intentionné a pondu un logo 'je suis charlie" parce qu'il semblait correspondre a ce qu'il ressentait, lui. D'autres, sur les réseaux sociaux, on partagé ce point de vue. Par extension, par effet de masse, "je suis charlie" est devenu le symbole de la liberté d'expression.

Il faut reconnaitre que certaines personnes peuvent être pour la liberté d'expression sans aimer les caricatures anti-religieuses de Charlie.
Et le problème vient que ceux-là ne veulent pas cautionner la libre-pensée représentée par ces caricatures (ou du moins son expression ordurière) en proclamant "je suis Charlie'. Il faut le comprendre.

En n'étant pas Charlie, ils se rangent de fait dans le même camp de Jean-Marie Le Pen, des islamistes et des catholiques réactionnaires, alors qu'ils ne partagent pas obligatoirement non plus ces points de vue.

Et c'est là où on comprend que le marketing et les logos c'est des outils rigolos mais limités.
Si le logo avait été : "je suis pour la liberté d'expression" ou "vive la libre-pensée", les choses auraient été plus claires. Un logo "je suis contre les extrémismes" aurait fonctionné aussi.

Moi, en tant qu'athéiste et dessinateur, je suis Charlie, pleinement, et sans restriction. Et j'aime les caricatures ordurières, insultantes ignobles. J'aime Reiser, Charb, Cabu et leurs excès.
L'accablement m'accable de découvrir que ces journalistes qui n'ont jamais regardé la France dans les yeux , choisissent la violence contre les enfants , redresser certains enfants . Pauvres cloches , pauvres d'esprit de bavasseurs incontinants .

Camps de redressements , c'est ce qu'avait proposé la très sensible madame royal , - enfants encadrés par l'armée pour leur apprendre à respecter l'élite qui cause dans les médias ?

Plus ( + ) de militaires , de police , d'espions , partout . Mais quid du personnel enseignant pour l'Education Nationale ?

La dame à la radio dit : les talibans afghans condamnent les tueurs de Charlies : à quand une condamnation des massacreurs de femmes et de gamines ?

A toutes les femmes et gamines crétines qui se voilent en France et ailleurs passkecémareligion , je dirai encore et encore ma colère froide de leur acceptation du déni des droits des femmes .
Bien, bien, les médias commencent à faire virer le paquebot du médiatiquement correct et politiquement légitime. Légitime pour Sarkozy, le discours de Lattran, "le curé est au dessus de l'instituteur"? Légitime à la même époque pour l'UMP de faire supprimer la formation des futurs profs? Sûr qu'avec ces deux mesures, on allait arranger les choses. Légitime pour la gauche et les écologistes d'aller défiler avec le Hamas? un message au double effet décapant. Aucun commentaire autorisé des médias à l'époque. Ratisser l'électeur, c'est légitime, tous les coups sont permis. Aujourd'hui, 17 martyrs plus tard, 50 chefs d'Etat aidant et les pays du monde entier nous soutenant, la langue de bois ose moins se montrer et les politiques courageux osent parler. Les autres se retiennent encore d'utiliser de nouveau les "amalgames" et les haines si simples à comprendre. Mais, çà peut revenir si on laisse faire le "lobby" politico-médiatique. En ce moment çà bouge comme jamais, le lobby le met en veilleuse, mais par définition un lobby c'est patient. Lapsus de l'animateur (excellent au demeurant) sur LCP ce matin : "nous ne sommes pas là (les médias), que, pour mettre de l'huile sur le feu". En principe, ASI a du boulot pour quelque temps, le paquebot ne va pas virer comme çà. Et il faut qu'il vire, les politiques (et d'autres) ont peur des médias et les français ne connaissent leur pays et un peu de détente que par eux.
Bonjour
laure daussy n'est plus dans la liste des journalistes d'ASI, confirmation sur son twitter https://twitter.com/lauredaussy

je viens de lui envoyer un mail pour la remercier de tout son boulot ( laure . daussy @ gmail . com )

#ilnyapasqueDanielquiecritsurASI
Cette sommation à devoir "tous être Charlie" sous peine d'être poursuivis (jusque dans les chiottes), c'est proprement le début du fascisme. C'est un peu le "Heil Hitler" des temps modernes (bon ok j'exagère un peu, c'est pour faire comprendre aux mal comprenants).


Et des milllions de [s]gens[/s] moutons qui achètent Charlie Hebdo, pour un numéro spécial qui outrage des milliards de gens sur la planète, tout en poursuivant Dieudonné pour un tweet absurde (qui n'a aucun sens), qui n'insulte personne pour le coup (sauf ceux qui se sentent insultés quoi qu'on leur dise, juste par idéologie), ça me sidère de bêtise


C'est vraiment désespérant de voir les contradictions permanentes, les faux raisonnements, et les arguments fallacieux qui "justifient" les décisions politiques, sous les applaudissements du troupeau. L'être humain est vraiment trop con, ya rien à faire.
Oui, à l’écouter le soir sur France 5, ce garçon me semble vouloir être l’arbitre des élégances, aussi suis-je obligé de garder un écart face à lui, histoire de pouvoir continuer à penser par moi même.
Sinon, ouf, je n’écoute pas la radio le matin.
Sur Charlie ou pas Charlie, sans remettre en cause notre solidarité dans l'effroi, pensons aux "risques de l'union sacrée"

http://www.huffingtonpost.fr/francesco-ragazzi/je-suis-charlie-les-risques-de-l-union-sacree_b_6441660.html
France inter découvre que la génération Y (et après) ne fait pas partie de leur sphère médiatique... C'est triste de narcissisme et d'incompétence...
Les générations X découvrent que les sphères médiatiques des jeunes (pour le dire vite les réseaux sociaux) sont:
- déterritorialisés: La pensée jihadiste, en Francais, est TRES présente. Le point de vue islamiste tendance Frère Musulman paraissant souvent le point de neutralité.
- souvent a-culturé: C'est le règne de l'émotion. Il est très dur d'argumenter...
- Complètement des-investit par la pensée des lumières. Les vieux, plus de 35 ans, qui ont une idée de ce que disaient Voltaire et Rousseau, ne s'aventruent pas dans ces territoires


J'ajoute que ceux qui savent, comme Manhack, ont souvent têté directement sous la mamelle de la silicon valley la notion de "free speech", et la croyance molle qu'à la fin ce sont les sociétés libérales qui gagnent ("la fin de l'histoire" ... ). Oui J'en veux toujours à Manhack (que par ailleurs j'estime pour la qualité de son travail) et a son "je ne suis pas en guerre".

Enfin, tant que l'abcès sur le 11 Septembre ne sera pas crevé, le complotisme, ou pour le dire autrement, la remise en question permanente des points de vue officiels aura de beaux jours devant lui (je me demande même si ce n'est pas trop tard).
(oui je sais 1 -petit- débat avait été organisé ici)
Ni au moment de la chute de Dien-Bien-Phu, ni au moment du cessez le feu en Algérie il n'y eut de minute de silence pour les victimes de ces guerres dans les établissements scolaires. Je le sais parce que j'étais élève à ces moments-là. Les problèmes des adultes restaient en dehors de l'école. La seule excepton que j'ai connue ce fut lors du décès de Gérard Philippe lorsque notre prof de français nous fit écouter "Le Cid" enregistré au TNP !
Imaginez ce qui se serait passé dans les lycées et collèges de l'époque vus les antagonismes politiques d'alors !
Ensuite j'ai été instituteur et j'ai vu arriver ce que l'on appelle "l'ouverture de l'école sur la vie" que Cavanna avait très bien épinglée dans l'un de ses articles de Charlie-Hebdo, si ma mémoire est bonne, avec au moment où j'ai pris ma retraite une propagande éhontée autour de l'Europe.
Ajoutez à cela que face à l'unanimisme des adultes, très souvent un adolescent prendra un malin plaisir à s'en démarquer ou répètera bêtement ce qu'il a entendu chez lui et vous ne serez pas surpris des problèmes supplémentaires que l'on a introduits dans les collèges et lycées avec cette minute de silence totalement superflue.
http://www.ujfp.org/spip.php?article3768

la meilleure synthèse sur la question

il faut convaincre et non pas provoquer ceux avec qui l'on veut cohabiter
"avec une taquinerie sur l'ami Val"
Val votre ami ? Et celui de Didier peut être, ce type qui a dit qu'on ne pouvait pas tout dire et que du coup Didier et Stéphane dehors parceque mon amis Sarko et ma copine Carla trouvent que vraiment ca suffit ..
Non ce type n'est l'amis que de son ambition qui passe par l'écrasement de la liberté d'expression .
Le nombre de type comme lui se disant 'de gauche et libertaire' qui ne font que virer , spolier, casser les personne qui gênent leur progression, un Macron en somme.
C'est beau le consensus , çà mène à partager la même manif qu'Ali Bongo que des journalistes gabonais acccusent d'être le commanditaire de "contrats" de liquidation physique les ciblant!
Il va falloir monter un projet Ulule pour permettre à Patrick et Daniel de se retrouver au resto et débuter la fin de leur petit gueguerre.
[quote=Nathalie Saint-Cricq]Mais, pragmatique, elle a une solution. Il faudrait les repérer, et les intégrer, ou les réintégrer.

En ce moment beaucoup ajoutent : "les désintégrer", donnant raison au Yeti quand il écrit en conclusion de sa brève sur Politis
Et quelle victoire éclatante pour les va-t-en-guerre fous furieux des deux camps.
http://www.politis.fr/Le-dernier-Charlie-Hebdo-est-une,29701.html
Je ne suis pas musulman.
Bonjour,
Je ne suis pas non plus Charlie; je suis toute personne assassinée, quelle qu'elle soit et par qui que ce soit, ici ou ailleurs. Je ne suis pas une institution, un parti, une entreprise fut-elle de presse; je suis un individu qui condamne toute violence d'où qu'elle vienne et où qu'elle aille. Je suis pour la liberté d'expression totale y compris pour les "fous de dieu" quel que soit leur dieu (on en trouve dans les trois "religions du livre"), les antisémites et autres débilités racistes et laisse à chacun le soin et l'intelligence d'analyser par lui même et se faire une idée dans la clarté du dit; je fais le pari de l'intelligence qui ne se développera jamais dans la censure, elle, toujours contre-productive.
Je n'étais pas dans la rue dimanche et ne le regrette pas. J'ai pleuré tout seul chez moi pour les victimes et pour leurs familles.
Je ne suis pas non plus dans le courant hystérique actuel en France (et ailleurs?) où l'on ne parle que de sécurité, hystérie qui peut mener au fascisme si l'on n'y prend pas garde (réécouter le discours et le ton du premier ministre à l'Assemblée: c'est effrayant).
Je cherche sur les médias de toute sorte les émissions où l'on réfléchit sur les raisons profondes de ces drames: politique intérieure française (injustice sociale, prisons et politiques sécuritaires, école, exclusions diverses, etc.), politique extérieure française (participation aux faits de guerre à travers le monde en guise de réponses aux problèmes politiques, soutien à l'Israël militaire, complicité avec les gouvernements véreux arabes et africains). J'ai du mal à trouver ces émissions!! Et pourtant, c'est en dénonçant toutes ces raisons et en en faisant de vraies causes nationales et internationales que l'on évitera le pire qui reste encore devant nous.
Merci de poser des mots sur des sentiments et des impressions que j'avais du mal à formuler.
D'accord avec vous pour rechercher les raisons de ce qui se passe. Pour ma part je remonterais plus loin, je recherchais les causes dans la naissance du liberalisme absolu qui, au nom du profit, a prétendu que les peuples devaient bouger et se mélanger. Il se trouve que les greffes ne prennent pas quand la religion s'en mêle.
L'injustice sociale n'explique pas tout. Les Polonais, les Italiens, les Espagnols, les Portugais sont venus en France et s'il y eu des problèmes, ils n'ont jamais été de cette ampleur et de cette nature.
Jamais, jamais l'injustice sociale dont on peut être victime, ou se ressentir victime, ne peut être une explication pour tuer des journalistes, des policiers ou des juifs.
Depuis la dernière guerre mondiale, que je sache, les assassinats de juifs ont été accomplis au nom de l'Islam, ça pose quelques questions, non ?
Bonsoir,
SVP, ne déformez pas ce que j'ai écrit: je dis clairement que ce drame a une origine MULTI-factorielle (j'aurais pu développer davantage chacune d'entre elles car l'injustice sociale en France et ailleurs ne suffit pas pour tout expliquer, évidemment) et qu'il faut agir simultanément sur toutes. Le monde n'avancera pas autrement. En espérant qu'il n'est pas trop tard. Mais il n'est jamais trop tard.
Ouf, ravi de relire une chronique moins sentimentale et plus "arrêt sur images".
Pas que les autres étaient inintéressantes mais elles révélaient le choc encaissé et c'est compréhensible.

Au fait, une suggestion. En admettant qu'il y a un "avant" et un "après", c'est-à-dire qu'aujourd'hui les journalistes et éditorialistes exerçant en France constatent brutalement qu'il y a un risque vital à exercer ce métier en France, ce qui ressortait très fort de votre chronique d'hier sur Lordon, je me permets une observation.

Votre profession comporte de nombreux membres qui ont une grande habitude de cette situation de risque vital, ce sont les grands reporters en Syrie, Irak, Afghanistan, au Mali (je repense aussi à l'interview depuis Jérusalem de Charles Enderlin que vous avez faites à l'occasion d'une émission récente ou à cet article d'ASI : jeunes colons).

Alors eux, ils font comment pour couvrir les conflits africains oubliés après la mort de Camille Lepage ? Pour retourner au Mali après la mort de Claude Verlon et Ghislaine Dupont ? En Syrie après la mort de Rémi Ochlik et Gilles Jacquier ? Après les prises d'otage multiples ?

Un arrêt sur images avec des grands reporters dans le but de transférer leur pratiques professionnelles dans des situations risquées à la situation actuelle en France serait intéressant.

Surtout que, en cette période en particulier, on va avoir besoin des décryptages d'ASI.
Sans forfanterie, jr trouve réjouissant que Daniel ait fait son papier sur ce dont je parlais hier et qui n'avait, c'est indiscutable, retenu qu'un attention toute minimale.

Mais dans son papier, il passe sur l'un des mots "malsains" de Nathalie Siant-Cricq.
C'est le mot "TRAITER" (dans repérer, traiter, intégrer, réintégrer)

Qu'imagine-t-elle dans traiter, des camps de rééducation aux valeurs de la République, au libéralisme, au partage des richesses...?

Le mot TRAITER à une haute valeur symbolique.

Robert, hier parlait de traiter contre les "doryphores" pas moins...
Doit-on traiter de façon psychiatrique en réintroduisant la camisole de force...à la mitonnant de Vol au-dessus d'un nid de coucou...?
Doit appliquer les méthodes orwelliennes décrites dans 1984 et décerveler..Police de la Pensée?

Pour moi, hier quand j'ai lancé mon commentaire (9h41 le 14.01.2015), j'avais l'impression qu'une NORMALISATION se profilait encore plus.
Quant à P.Cohen? pfffttt, P. Cohen!

Vite, revenons à Nos Hebdo Hara-Kiri puis Charlie-Hedo pour échapper à cette Unanimité se dessinant sur fond d'assassinat.
Daniel qui se dit Charlie post-massacre "à fond les manettes", soit.

Une analyse du dernier-numéro-à-5-millions eue été un intéressant "arrêt sur image".

A vous de jouer, on est jamais trop pour réfléchir à tête reposée aux grands mouvements médiatiques.

A tête reposée ou à fond les manettes? C'est vous qui voyez.
hé oui Daniel, meme avec toutes les pincettes que vous avez prises, meme en répétant résolument que vous etes Charlie, à partir du moment où vous êtes un tout petit petit peu critique, et un minimum nuancé et que vous osez faire apparaitre sur votre site un avis qui sort un peu de la pensée dominante (qui doit lk'etre absolument, apparemment), vous etes rangé dans la catégorie des "autres", les méchants qui ne sont pas 100% Charlie. Des cerveaux malades vraisemblablement.

Vous sentez-vous Charlie Coulibaly ce matin, Daniel ?
"je vous laisse écouter"

J'aimerais bien, mais où ?
Not' bon maître Val sans qui gna gna gna...
Mon Patou, tu sais que c'est pas bien de donner une info incomplète, quand on est un grand [s]garçon[/s]journaliste comme toi ?

Il est vrai que Val a relancé Charlie avec son ami Cabu.

Mais tu aurais dû dire que c'est aussi lui qui l'avait coulé à la fin de son "règne*"

Et dire que c'est sous son "règne*" qu'il a viré tes collègues Porte et Guillon sans que, le doigt sur la couture de pantalon, tu ne mouftes.

* Des guillemets à "règne" car, contrairement à ce que les Charliehebdophobes prétendent, Val ne contrôlait pas tout à CH.
Oh mais arrétez de taper sur Cohen, il est très fort pour arriver à nous faire regretter Demorand.
Ce type est un nuisible qui j'espère sera un jour évacuer de toute station/radio payée par le contribuable. Ses propos n'ont absolument par leurs places sur le service public.
Nous sommes Lider Maximo !
Tenez bon, DS !
Mode troll on :

Les nouvelles caricatures de Mahomet publiées, mercredi 14 janvier, par Charlie Hebdo, « provoquent les sensibilités de près d'un milliard et demi de musulmans », ont dénoncé les talibans afghans, jeudi 15.

« Nous condamnons cet acte répugnant et inhumain, et considérons ses auteurs et ceux qui l'ont perpétré comme les ennemis de l'humanité », poursuit un communiqué mis en ligne jeudi par l'Emirat islamique d'Afghanistan, nom officiel des talibans.

Source : lemonde.fr

Mode troll off
Et ce matin, dans la matinale de notre copain PatCo, pas de dissection de l'esprit d'un autre grand malade (gâteux?), Philippe Tesson. Etonnant non?
Cohen ne me déçoit jamais... Sans lui, peut-être que j'aurais continué à écouter France inter...
J'espère que la brave Nathalie Saint Cricq ne vas pas traquer et neutraliser BC, @si y perdrait tellement...
Etre ou ne pas être charlie: piège à con, dans une logique binaire, avec nous ou contre nous. Pas de nuances donc.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.