29
Commentaires

Thunberg à l'ONU : panique des éditorialistes

Commentaires préférés des abonnés

Etre insultée par ces télé-valets minables et suffisants est un grand honneur pour elle et pour ceux qui la soutiennent...dont je suis. C'est même encourageant .

Sa rage est la mienne et elle, a le courage, l'intelligence et s'est donné les moyens de (...)

L'Alexandre qui dénonce sur un ton monocorde un discours larmoyant... après avoir critique son visage soi-disant sans émotion la dernière fois.

Tout ça est bien ridicule...


La personne qui se lèvera pour foutre une baffe à ces éditorialistes en flagran(...)

Le "pragmatisme" idéologique de ces personnes me fait bien plus peur que Greta. Et rappelons s'il le faut que tous les ingrédients sont mis, petit à petit mais assez rapidement quand même, pour que des sociétés déjà très autoritaires (coucou la Franc(...)

Derniers commentaires

La dernière intervention - celle de Crétin Barbier vaut son pesant d'excréments : "plus d'échanges plus de tourisme, c'est irréaliste !! 


Non M. Barbier, c'est l'avenir, inévitable, fatidique, ou alors vous nous condamnez à mort. 

Pour ma part, ce qui me met particulièrement mal à l'aise, ce sont les applaudissements du public :


https://youtu.be/It0-wgN7Kjo?t=238


Il m'a fallu un certain temps avant de remettre de doigt dessus...


https://youtu.be/tY5It0jnD6M


Il faut revoir cet épisode de Black Mirror, "15 millions de mérites", pour saisir la profondeur du gouffre tragique dans lequel notre société du spectacle nous emmène.

"Elle n'apporte pas vraiment de solutions concrètes (...) ça ne fait pas avancer le débat "

… Ah c'est marrant, il me semblait que c'était aux adultes qui mènent la danse d'implémenter les solutions qui existent déjà. J'ai dû me tromper.

(M. Barbier) "Elle n'apporte pas vraiment de solutions concrètes (...) ça ne fait pas avancer le débat "


Vraiment ? Une jeune fille de 16 ans n'a pas de solution pour sauver le climat, la terre et les humains ? Quelle honte, qu'elle retourne a ses études et en trouve une dare dare ! Si seuls les porteurs de solutions avaient un micro, le silence radio serait impressionnant.


Ben non M. Barbier, elle ne porte pas de solution pour sauver la planete, ni concrète ni abstraite. Elle a en revanche des questions très concrètes et très simples auxquelles personne ne semble trouver de réponseS ni de solutionS (je mets un S car les fous qui cherchent une solution unique devraient, eux, retourner a l'école pour un complément d'information).


Ah et puis si, en fait, elle a une méga solution concrète pour révéler le niveau canivesque des bons esprits médiatiques et politiques. C'est fait, et le résultat est bluffant, au delà de toutes mes craintes.


surtout qu'elle a la solution: la décroissance

J'ai plutôt l'impression que la décroissance n'est pas une solution en temps que tel, mais une conséquence d'autres trucs.


Chercher "la décroissance"' n'a pas tellement de sens a mon avis. Mais chercher la modération dans nos habitudes de consommation délirantes, oui, et cela donne mécaniquement une décroissance de PIB, effectivement, en bout de chaine.


Faut juste s'habituer a l'idée que la décroissance arrivera, anticipée ou subie. Et on peut commencer par s'habituer a l'idée que la recherche de la croissance perpétuelle est une vue de l'esprit qui n'a aucune réalité physique, un peu comme le mouvement perpétuel.

Je trouve votre réponse contradictoire. Comme si l'idée de décroissance était taboue.


il faut arriver à la décroissance sans la chercher... mais pourquoi, si elle est souhaitable,  ne faudrait il pas l'organiser *?


*Trouver des modes de vie et de production de biens qui permettent de subvenir aux besoins de chacun sans polluer et sans faire grimper la température .





Ca dépend ce qu'on met derrière le mot décroissance. Le mot fait peur et ne me semble pas très vendeur, mais au final ça veut surtout dire de faire attention à l'écosystème.

Il ne faut pas sous-estimer la force des mots pour convaincre. Ce n'est pas pour rien qu'on nous vend des "plans de sauvegarde de l'emploi". Il faut donc trouver le bon mot pour vendre le concept.

Le mot fait peur et ne me semble pas très vendeur

mais vous ne pensez qu'a vendre? Vous travaillez dans le marketing?

Plus sérieusement, le marketing politique, la petite phrase qui fait vendre (ou pas)contribuent largement au probleme en mettant des acteurs hollywoodien au pouvoir .


ce dont on a besoin, c'est d'une parole suivie d'acte, pas de parole qui se vendent bien mais n'aboutissent jamais.



VENDEUR = CONVAINCRE PUTAIN ARRETEZ VOTRE PARANO.

merci de ne pas insulter.

on ne choisit pas les mots par hasard et ceux que vous choisissez sont éloquents.

mais au final ça veut surtout dire de faire attention à l'écosystème.


non, ça veut surtout dire sortir des logiques de concurrence, de maximisation des profits et de surproduction .

ça veut dire cesser de créer des biens dont nous pouvons nous passer .

Et surtout cesser la logique de la pub qui fait "vendre bien" un produit "toxique".


Il faut donc trouver le bon mot pour vendre le concept.


Décroissance, sortie du capitalisme sont des bons mots, clairs, qui disent ce qu'ils veulent dire. 





Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ben derrière la décroissance, on met... une baisse de PIB, non ?


Le mot fait peur pour certaines raisons qui me semble simples: croissance = revenus publics en augmentation. C'est super pratique pour un gouvernement d'avoir plus que l'année d'avant, ou a l'inverse il est très compliqué d'avoir moins que l'année d'avant. Faire de la croissance un objectif contre les lois de la physique ou le bon sens est juste aussi utile que de croire au père noël quand on a passé l'age. C'est cependant ce qui se passe dans les esprits puisqu'on ne parle que de croissance comme un signe de bonne santé (et non un signe de quelqu'un qui dépense plus que ses moyens).


Dans la mesure ou la décroissance est inévitable, autant l'accepter et diminuer les craintes qui y sont liées, sans pour autant en faire un objectif en soi.


L'objectif (pour le climat), il me semble, est de ne plus ponctionner dans la nature plus que ce qu'on est capable de renouveler, et de ne pas déverser dans la nature plus que notre planète est capable d'absorber. Donc moins de consommation de plein de trucs. Donc moins de production. Donc moins de PIB. Les impacts en PIB seront lourds, et les impacts dans la vie de tous les jours aussi.


On peut attendre quelques années d'inaction et se prendre de face ce truc la, et ca fera très mal (la nature n'attendra pas qu'on soit prêt). Ou on peut essayer de se mettre sur la bonne pente et accompagner ce qui doit l'etre, au mieux, et ca fera sans doute encore mal, mais moins qu'avec le scénario d'avant.

«  croissance = revenus publics en augmentation »

Oui, quand il y a croissance, c’est une bonne idée de la taxer pour financer les dépenses publiques, mais on peut aussi décider de taxer d’autres choses, autrement. 

Fait tout repenser, c’est le principe d’un système, et il faut en changer. 

Est-ce que Gilles-William Goldnadel invité à la convention de la droite le 28 septembre 2019 va dire à Marion Maréchal Le Pen qu'elle est hystérique et impérieuse ?

D'un autre côté, ceux qui, ici même, accusaient la jeune Greta d'être un pantin manipulé par le lobby du greenwashing sont beaucoup plus silencieux. Comme quoi ...


Bravo à Greta Thunberg d'avoir dit la vérité sans prendre de gants.



"des positions très radicales [sont] de nature à antagoniser nos sociétés" 

L'eau ça mouille! Merci Mr. Le président! -_-'

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

De la presse franco franchouillarde germanopratine qui s'ecoute parler pour se sentir exister. Asinus asinum fricat

S'il vous plaît, chers abonnés ASI, votez pour cet article, j'ai trop envie de partager cet excellent montage vidéo au début de l'article. C'est un impressionnant concentré réactionnaire !

L'Alexandre qui dénonce sur un ton monocorde un discours larmoyant... après avoir critique son visage soi-disant sans émotion la dernière fois.

Tout ça est bien ridicule...


La personne qui se lèvera pour foutre une baffe à ces éditorialistes en flagrant délit de dégueulasserie, elle aura toute ma gratitude.

les éditocrates ne font que gesticuler et s'aplatissent comme les larves écervelés qu'ils sont ? quelle surprise...!!!

bref, rien de neuf en macronie, pays des droits de l'homme riche...

et à part toujours les même constatations(d'éditocrates aux ordres du pouvoir) quand est ce qu'on y remédie...?

quand est ce qu'on investit ces différents lieux nauséabonds, qu'on leur reprend la parole, voir qu'on les fout dehors à coup de pieds au cul s'il le faut ? ah oui c'est vrai, la violence c'est le mal...et bien continuons de subir et d'aller de "surprises" en "surprises" à chaque nouvel aplatissement général des éditocrates...je suis sûr que ça va les faire changer...

Le "pragmatisme" idéologique de ces personnes me fait bien plus peur que Greta. Et rappelons s'il le faut que tous les ingrédients sont mis, petit à petit mais assez rapidement quand même, pour que des sociétés déjà très autoritaires (coucou la France) glissent vers le totalitarisme... La fameuse paille dans l'oeil du voisin.

Mais qu’ils se barrent tous ces chroniqueurs à la naphtaline. A partir de quel âge a-t-on la parole ? Faut-il qu’elle se fasse greffer un penis ?

Mais qu’ils sont étriqués dans leurs cerveaux tout ces gens ? Je n’arrive pas à m’en remettre...

Etre insultée par ces télé-valets minables et suffisants est un grand honneur pour elle et pour ceux qui la soutiennent...dont je suis. C'est même encourageant .

Sa rage est la mienne et elle, a le courage, l'intelligence et s'est donné les moyens de l'exprimer.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.