61
Commentaires

Thalys : la bataille des héros

Heureusement que les Américains étaient là ! Dans les heures qui ont suivi la fusillade du Thalys reliant Amsterdam à Paris vendredi 21 août, le courage de deux Américains ayant permis de neutraliser le tireur a été salué par la presse, les réseaux sociaux et la classe politique. Deux Américains ? Le lendemain matin, les héros passent à quatre : trois Américains et un Britannique. Jusqu'à ce que le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve révèle l'existence d'un héros français. Retour sur la chronologie du récit.

Derniers commentaires

Et celui-là, il a pris le Thalys pour venir à Châtellerault ?
Loin de moi l'idée d'une généralisation xénophobe sur les origines des délinquants, mais ça commence à bien faire avec ces Belges.
De deux choses l'une :
Soit on leur ferme nos frontières et on les laisse se patater en vase clos entre Wallons et Flamands.
Soit on la joue humaniste en les annexant et en les éduquant, mais leur chemin vers nos lumières sera très long.
http://mobile.lemonde.fr/police-justice/video/2015/08/24/francois-hollande-face-au-mal-du-terrorisme-il-y-a-un-bien-vous-l-incarnez_4734972_1653578.html?xtref=http%3A%2F%2Fnews.google.fr
Les trois décorés d'aujourd'huit ont tous les trois la même marque de t-shirt. Y a du sponsoring ? C'est organisé pour faire plus joli ? C'est un hasard ?
Tout à fait d'accord avec la vulgarisation écœurante de la légion d'honneur.
Quand je repense à la médaille "Grand Vermeil" qu'Anne Hidalgo a remise à Raphael Nadal, je me dis qu'on est quand même une société en mal de héros!!!!
Voilà pour l'anecdote.

Plus sérieusement, je partage aussi la réflexion de l'enseignant relative à la préciosité de notre vie (eh oui, on n'en a qu'une!) .
Ces attentats doivent marquer la fin de notre insouciance.
Chacun de nous, hélas, peut être confronté à un épisode tel. On doit y être préparé, et être capable de répondre, à priori, à cette question vitale: "comment réagirais-je?"
Le raisonnement est simple, et mathématique: en résistant, on réduit l'ampleur du drame. En n'agissant pas, tout le monde y passe!
Parce qu'on aura réfléchi, avant, on sera plus rapide, plus efficace.
Ce n'est sans doute pas si simple, mais ça peut au moins commencer par là!

Car il ne suffit pas de lever un crayon en l'air pour résister!
Nouvel élément (de langage ?) entendu sur BFM ce midi, par Guillaume Pépy : les employés critiqués par Jean-Hugues Anglade n'étaient pas des agents SNCF mais les employés du wagon bar.
Pepy n'a jamais été à une saloperie prés.
Thalys martyrisé,Thalys outragé,Où se cachait donc Julien Coupat?
Au jité de France 2, ils ont micro-quaidegarisé des voyageurs bloqués après l'incendie du TGV de vendredi.
Notamment une de ces naufragées du rail et de mes burnes qui déclarait : "Je veux bien qu'il y ait des pannes, mais quand même..." sous-entendant que les techniciens de la SNCF sont un tas de grosses feignasses, incapables de rétablir le trafic dans des délais raisonnables, afin d'assurer son petit confort personnel.
Tu en as déjà éteints des incendies de motrices, pouffiasse ?
Je suis non-violent, peace and love and flower power revival, mais les auteurs de ce genre de réflexion me font péter les plombs. A coups de pompes dans le train, je les recevrais.
Homme ou femme. Parité respectée.
Après ça, comment refuser la prochaine fois que les Etats-Unis nous demanderont poliment d'aller avec eux envahir l'Irak?
Nos vies sont-elles devenues, en quelques décennies seulement, si irréductiblement précieuses, si parfaitement indispensables, que cela justifierait qu’avant toute autre chose nous devrions d’abord penser à les mettre à l’abri ? Serions-nous, nous Français d’aujourd’hui, les premières générations de notre histoire à considérer l’idée de sacrifice de soi comme absurde ?

Bonnes questions, Thomas Poirier ! Et quelle leçon pour nous tous !
Une bande de lâches les passagers du Thalys, à part les Ricains que s'ils étaient pas là, faut-il le rappeler, nous serions tous en Germanie, à parler de je ne sais quoi, à saluer je ne sais qui.
Moi, Français d'aujourd'hui mais courageux, contrairement à mes compatriotes, j'aurais affronté le tueur à la kalach. J'aurais sorti mon Opinel© de mon sac à dos, je l'aurais brandi devant sa gueule, et je lui aurais dit, en le fixant droit dans les yeux : "Maintenant, fils, tu poses gentiment ton arme à tes pieds, et tu lèves les bras". Et le type aurait été maîtrisé sans violence.
Je pense que dans ce genre de face à face, à priori inégal, tout est affaire de détermination.
Je sais ce que vous allez me rétorquer : "OK, mais imagine que le fou soit vraiment dingue et que ton Opinel© et ton regard qui flingue ne l'impressionnent pas. Il te sulfate et tu agonises... aaaarrrrggghhh... dans une mare de sang. Comme dans un Tarantino ou un John Woo.
Je vous répondrai qu'il y a des comportements à risques, que ma vie n'est pas si irréductiblement précieuse, si parfaitement indispensable, et que le sacrifice de soi n'est pas absurde. Et puis, quelles compensations !
Des funérailles nationales retransmises en direct sur TF1, avec Notre Président qui vient déposer la légion d'honneur sur mon cercueil recouvert d'un drapeau tricolore, tandis que l'orchestre de la Garde Nationale joue le requiem de Fauré. Ou de Verdi, peu importe, j'étais pas raciste. J'en connais plus d'un qui en bavera de jalousie.
Et ma veuve éplorée qu'on vient entourer et qu'on console en lui disant : "Un homme d'exception, un héros, votre mari."
Et elle, entre deux sanglots, : "Oui, il a toujours été exemplaire. Je me souviens du jour où il a pris une échelle pour aller sauver le chaton du voisin coincé dans un arbre. A 3 m de haut ! On avait tous tremblé pour lui."

Enfin, je rêve, je fantasme. Encore faut-il se trouver au bon endroit, au bon moment.
Ce que je vois c'est que les seuls qui se sont levés volontairement en voyant l'homme armé dans l’idée de le combattre, ont été les deux americains et le britanique, et que le mec qui a fini a l'hopital avec des coup de cutter au coup et au doigt, et le mec qui a controllé l'homme armé .


Pour moi il n'y a plus de nationalité , il y a ceux qui reste assis, ceux qui fuit, et ceux qui se leve pour combattre .


Je trouve ca un peu honteux de un la remise de medaille (legion d'honneur, fuck, meme un chanteur de varietoche l'a) , tout le monde au mome point.

Non , désolé, mais se lever pour aller au toilette et se retrouver face a un homme armé, n'est pas pareil que de voire une arme, se lever, aller vers l'homme armer, se battre, etre blesser .


De voire apres sur TF1 , au 20h, un vieux con de correspondant , ricaner sur le fait que les USA soit fier de leur hero, et de dire qu'il en font trop!!!!


Non non non , grow yourself a pair, and then you can comment


J'espere que la france remettra une vrai medaille a Spencer , et pas cette merde de legion d'honneur a deux balle, putain quelle honte


PS : ca m'est arrivé une fois dans ma vie , ado, que au milieu d'une discussion en rue , le mec sorte un flinguer et braque pour rigoler un jeune qui passait , qui a filer casquette , portefeuille etc ,

Quand le gun est sortie, je peux vous dire , que le reflexe humain initial, c'est de s'eloigner immediatement , de faire meme un bond de coté, aller a main nu contre un mec armé d'un AK47 , il en faut des tres grosses

D'ailleurs leur temoignage le dit : il se sont mis en mode automatique comme dans un reve , autrement dit leur entrainement militaire a été le facteur principal, et encore autrement dit , on vient de passer a coté d'un attentat massif par chance
Je ne retrouve pas le premier article qui évoquait le type qui aurait reconnu le bruit caractéristique de la culasse d'une arme lourde et qui s'était battu avec le terroriste aux toilettes. Il est possible que la Voix du Nord ait modifié l'article par la suite car ils rééditent très souvent leurs articles après publication.

Dans cet article, ils évoquent 2 militaires qui l'auraient maitrisé après l'avoir entendu recharger une arme aux toilettes (ce qui est faux puisqu'ils sont intervenus plus tard, après les coups de feu)
http://www.lavoixdunord.fr/france-monde/un-homme-tire-dans-un-thalys-enquete-antiterroriste-ouverte-ia0b0n3002039

J'ai tout de même retrouvé le témoignage du médecin :
http://www.lavoixdunord.fr/region/coups-de-feu-dans-le-thalys-les-deux-blesses-soignes-a-ia19b57391n3003242

et du passager furieux au point d'avoir envie de mettre un coup de poing à un agent Thalys :
http://www.lavoixdunord.fr/region/attaque-d-un-thalys-c-est-en-allant-sur-twitter-que-ia29b0n3001957
J’ai moi-même été troublée par le récit un peu décousu des faits. L’identité des héros, des victimes, et le déroulement des faits étaient très confus. Toutefois, la Voix du Nord, sans doute parce qu’elle était sur place plus vite, a été extrêmement rapide et bien plus précise que la presse nationale.

D’emblée (et ça a rarement été repris par la presse nationale), la Voix du Nord a évoqué un Américain qui aurait suivi le terroriste aux toilettes, trouvant son attitude suspecte et lui aurait demandé ce qu’il transportait dans le sac. Il était aussi question de soldats en civils qui l’auraient maitrisés. Pourtant les « héros américains » identifiés comme tels témoignaient avoir entendu des coups de feu et avoir ensuite pris la décision de « choper « le terroriste qui se trouvait alors à une dizaine de mètres d’eux. Cette histoire m’a paru très étrange parce que ça ne collait pas avec le premier article de la Voix du Nord. Quant aux deux victimes, on ne comprenait pas bien de qui il s’agissait. Le soldat en civil Spencer Stone, l’un des 3 amis qui ont maitrisé l’individu était clairement l’un d’eux, mais le second a parfois été désigné comme un passager victime d’une balle perdue.

Le lendemain (il me semble), la Voix du Nord a publié une interview vidéo du médecin du CHR de Lille où étaient hospitalisées les 2 principales victimes, et là, ça m’a paru bien plus clair. Le médecin parle des blessures du dénommé Spencer, mais parle longuement de l’autre victime en des termes très admiratifs « une personne extraordinaire », un héros » « quelqu’un d’extrêmement courageux » qui a permis d’éviter le drame en allant à la rencontre du terroriste parce qu’il trouvait son attitude suspecte. Il explique que cet homme s'est battu avec le terroriste à la sortie des toilettes et à cette occasion, a pris une balle dans la région lombaire qui est ressortie au niveau de la clavicule. Il raconte cet homme habite Boulogne Billancourt, qu’il intervient dans les grandes écoles, notamment Polytechnique, et qu’il est… franco-américain.
C’est sans doute ce qui explique la confusion entre le premier héros des toilettes, les soldats américains qui ont neutralisé le tireur ensuite, et le héros français de Cazeneuve.

Quant aux accusations de Jean-Hugues Anglade, la Voix du Nord a publié le soir-même les impressions des passagers à chaud et au moins l’un d’entre eux faisait part de sa colère et son écœurement à l’égard du personnel de bord. Il ne s’agissait pas du témoignage de l’acteur qui était alors pris en charge et évacué par les secours mais bien d’un passager du même wagon qui racontait strictement la même chose (les gens qui suppliaient le personnel d’ouvrir le local pour qu’ils s’y réfugient eux aussi). Il y avait aussi le témoignage de gens qui disaient que le personnel de bord avait fui le train dès qu’il s’est arrêté pour se cacher dans les fourrés.

Bref, j’avais relevé les mêmes bizarreries que vous tous, mais la Voix du Nord qui a étonnamment peu été reprise par les autres médias semble plus cohérente.

Je posterai les liens des articles si je parviens à les retrouver.
C'est une impression où les gens arrivent facilement à blaguer de l'affaire ?
Est-ce parce que l'attaque a "échoué" et qu'il n'y a que des blessés ?
Om me dit dans l'oreillette que l'un du Thalys ment. Cela va-t-il lui porter bonheur?
Anglade se ridiculise. Besoin de faire parler de lui ?
Comment ? Personne ne réclame une nouvelle loi sur la sécurité et le renseignement ?
Tout fout le camp...
Que la chronologie exacte des faits et que la liste précise des personnes impliquées, ne soient pas connue tout de suite, cela ne me semble pas extraordinaire.

Parler de "bataille des héros", par contre, me semble tout à fait fumeux.
Il aurait été intéressant que ASI se penche sur la version de JH Anglade => Les poignées servant à déclencher les alarmes dans les trains et/ou les TGV ne sont pas derrière des vitres. Elles sont, en toute logique, facile d'accès et simplement plombées. L'acteur ne dit donc pas la vérité. Il n'a pas pu se blesser sur une vitre qui n'existe pas. Sauf, s'il a essayé, non pas de tirer l'alarme mais de récuperer un marteau brise vitre. Lesquels sont bien, en effet, derrière des vitres en PVC. Auquel cas, Anglade voulait récuperer un marteau pour briser la vitre du train et sauver sa peau... En gros il repproche au personnel de Thalys d'avoir fait ce qu'il n'a pas réussi à faire : Se planquer.
L'été était si ennuyeux,voilà,cest réparé:la gerbe quoi!
Et Anglade,Chéreau, qui l'a sorti du néant (surement pour son ptit cul),doit rigoler ou il est devant ce petit bourge devenu qui exige que les manants face obstacle de leur corps pour le protéger...
Twitter est une usine à vulgarité.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Voilà un article déjà plus petinent que celui sur Sapir.
Et les Hollandais ? De sacrées couilles molles. Y’en avait sans doute dans ce train et ils n’ont pas bougé.
La construction médiatique, un truc dont là au moins, nous sommes sûr d'être champions.
Mais que faisait Super-Dupont ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.