26
Commentaires

TF1 privatisée : "Une porosité effroyable sur les autres chaînes"

Commentaires préférés des abonnés

peut-on avoir le lien de téléchargement ?  ce serait la fête  :-)
merci bcp

Commentaire en diagonale et dont tout le monde se foutra royalement, mais je ne peux pas résister, j'ai grincé des dents tout du long : l'emploi du mot "sitcom" ici c'est n'importe quoi !


D'abord on ne dit pas UN mais UNE sitcom puisque c'est abréviat(...)

Bonjour et bonnes fêtes à tous !  Trois points encore à propos de cette privatisation : 1) elle n'est pas un point de bascule pour la télévision mas pour le pays tout entier, avec notammént la légitimisation de la bêtise entrepreneuriale et la b(...)

Derniers commentaires

Bonsoir.

Je ne peux m’empêcher de reposter la maxime de P.LE LAY de 2004 évoquée dans l’émission :

« Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective business, soyons réaliste : à la base, le métier de TF1, c'est d'aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit. Or, pour qu'un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c'est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible. »

Le non respect par TF1 de ses obligations culturelles (dont l’émission parle) est évidemment lié. En effet, cette chaîne de télévision n’aurait jamais dû devenir la « boîte à c.. » (je cite) si souvent décriée par les Guignols de l’Info (enterrés par V.BOLLORE mais c’est une autre histoire…).

Toujours sur France Inter, mais davantage Mermet que Drouelle : https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/novembre-513/la-decennie-le-cauchemar-des-annees-80-vi-privatisation-de-tf1


Quand on appuyait sur le bouton "Marche" des téléviseurs à l'époque, l'appareil affichait le premier canal : celui où TF1 se trouvait... Je m'étais laissé dire qu'il y avait là une bonne raison pour Bouygues de choisir cette chaine plutôt qu'une autre, puisqu'elle était en première position pour capter l'attention... Mais c'est peut-être tout à fait anecdotique, voire pas du tout à l'esprit des décideurs de l'époque ^^

Cette émission était une occasion de se réconcilier avec Pierre Carles. Vous avez tenté de l'inviter ? 

Une phrase de Mauduit : "Le dernier contrat arrive à échéance en 2023 ; au total, TF1 aura gardé la propriété de la chaîne pour 36 ans, sans payer un sou de plus !" 

Je comprends mieux pourquoi TF1 n'a jamais changé de nom. La chaîne ne pouvait pas juridiquement le faire.

Et dire que les chaînes publiques se sont évertuées à changer de nom plusieurs fois, alors que France 1, Antenne 1 (ou 2 ou 3 pour les autres) n'a jamais été essayé, TF1 voulant toujours, jusqu'en 2023, dire "télévision française 1".

ASI est ainsi passé à côté d'une émission politico-juridique. À mon avis.

Autrement intéressant que les zemmoureries !

J'ai laissé mon téléviseur à écran catodique pourrir sur pied. Pujadas avait une tête d'extraterrestre, avec un front kilométrique démesuré et une petite touffe de cheveux au sommet, pire que maintenant. L'étage inférieur de son visage était tout tassé. 

Je ne pouvais plus lire les sous-titres sur Arte car ils étaient comprimés en bas de l'image. 

Mon décodeur pirate Canal + m'était devenu inutile, j'avais déjà l'impression de tout voir en crypté.

J'épargne la suite aux âmes sensibles.

Au terme de cette lente agonie, j'ai déposé le corps dans le local poubelle sans regret, être insensible que je suis. C'était mon premier et dernier téléviseur. Ça doit remonter à plus de vingt ans. Je me souviens avoir éprouvé un sentiment de libération.

En tout cas la publicité qui est arrivée à France Inter, on ne peut pas mettre ça sur le compte d’une porosité. Peut-être qu’une sorte de pression osmotique a fait circuler d’une chaîne vers les autres les contenus les moins exigeants. Mais peut-être qu’on a mis une pression économique imbécile et que des influences extérieures ont greffé dans le cerveau de nos hommes de pouvoir politique que les missions de service public, c’est le mal. 

En attendant, rappelons qu’il existe une bonne télé. Si si, exemple: « invitation au voyage ».. le film/ téléfilm, c’est curieux pas très délimité le truc, « la bonne conduite », ... « des trains pas comme les autres ». Fabrice Drouelle à la télé, je peux pas dire, je dormais à l’heure dite et pas de rediffusion. C’est forcément bien.

Et dans les séries du service public, les cadavres s’entassent et même si on a le coupable, c’est la mort, la mort, toujours recommencée, il y a un message?


La présence de l’actu sur le net change aussi les journaux télévisés car ils arrivent toujours après coup. Au lieu d’en profiter pour faire plus de pédagogie, nous faire prendre du recul, on prend des airs entendus de « vous n’êtes pas sans savoir », on parle vite vite, on nous fait croire que c’est de la première main, personne le sait figurez-vous, et nous, on n’y comprend rien sauf si on avait déjà compris ailleurs! Donc on va voir sur le net après coup ce qu’on n’a pas vu avant.


Besoin par ce message de rappeler que quand on fait des constats négatifs, ce n’est pas pour s’estampiller désabusé de service, mais par espoir de mieux, j’espère. La télé m’a beaucoup apporté dans la vie. La radio aussi. Ce qui m’a marqué a disparu de l’histoire qu’on raconte et des extraits qu’on montre maintenant de la télé de jadis. 

Besoin de rappeler qu’on ne peut pas mettre tout sur le dos de Bouygues, Tapie et déresponsabiliser les politiques, comme c’est bien dit dans l’émission à un instant t, mais pas dans sa globalité.



Très beau message.


J'ai moi aussi passé beaucoup de temps devant la télé ou à écouter la radio, et j'y ai appris plein de choses.


La médiocrité n'est pas une fatalité.

Bonjour et bonnes fêtes à tous !  Trois points encore à propos de cette privatisation : 1) elle n'est pas un point de bascule pour la télévision mas pour le pays tout entier, avec notammént la légitimisation de la bêtise entrepreneuriale et la banalisation des valeurs du vide et de l'extrême droite 2) vous vous êtes focalisés sur la télé-réalité comme étendard de la bêtise mais le 1er choc apporté avec la cpie de la télé US a été l'avalanche de jeux privés de sens comme le juste prix (où, pour gagner, il faut savoir deviner le prix d'un produit !). 3) nombre de cadres de l'information mis en place par Bouygues ont viré à l'extrème droite et nourrissent la dérive des chaînes Bolloré. Et tout cela avec la complicité successive de tous les pouvoirs de droite et de "gauche".

Emission terrifiante et rafraîchissante. Très bon travail.

Les liens pour reserver la piece ne marchent pas. J'ai voulu reserver sur Chateauroux, pas possible . Bon, j'irai quand même je crois, même sans reduc. Merci pour l'info.

Bizarre cette émission, pourquoi tant d attention pour cette chaine ? TF 1 je ne l'ai jamais regardé. Que c était un marigot pour crocos  tout le monde le savait. Alors non vraiment je n'arrive pas a sortir des larmes ( de croco ha ha ha) ce n'était que la énième de  la saga du rouleau compresseur du néo libéralisme (version médias).

Je comprends bien qu'il puisse subister un animosité entre Daniel Schneiderman et Pierre Carles, mais quand même, son doc "Fin de concession" était déjà très éclairant, et particulièrement édifiant, drôle de surcroît. Ne pas le citer autrement qu'à travers un court extrait où son doc est mentionné m'a particulièrement irrité, comme si toute la pertinence de ce qu'il démontrait déja il y a plus de 10 ans n'existait pas. je trouve ça regrettable.

Marie Laure oublie de tousser dans son coude, un prompt rétablissement à tou·te·s.

Commentaire en diagonale et dont tout le monde se foutra royalement, mais je ne peux pas résister, j'ai grincé des dents tout du long : l'emploi du mot "sitcom" ici c'est n'importe quoi !


D'abord on ne dit pas UN mais UNE sitcom puisque c'est abréviation du terme "situation comedy" qui est suffisamment transparent.


Ensuite l'exemple montré ici dont la pièce fait une brève parodie (en l'occurrence la série Beverly Hills 90210) n'est absolument pas une sitcom mais un prime time soap, sorte de mélodrame à rebondissements multiples et distribution en évolution perpétuelle. Cet emploi du terme "sitcom américain" comme espèce de fourre-tout censé catégoriser la totalité de la production culturelle américaine m'a toujours énervé, c'est un raccourci parfois paresseux. Je me souviens quand j'étais ado, les "séries américaines" c'était censé être le diable ou le fond du panier, dans la bouche de gens qui ne s'étaient jamais donné la peine de creuser un peu.


Je ne remets absolument pas en cause le postulat de l'émission (la privatisation de TF1 comme cheval de Troie de la dégradation de l'audiovisuel et le déshabillage du service public) mais franchement des séries comme Dallas, plus tard Dawson's Creek (autres prime time soaps) et même tout un tas de vraies sitcoms méritent mieux que d'être réduites à un symbole de médiocrité, et sont autrement mieux écrites que certaines daubes tournées au kilomètre en français à la même époque. On remarquera au passage que je ne fais pas de généralité sur "les séries françaises". Bref je ne suis pas sûr que la diffusion de ces "sitcoms américains" (sic), dont certains étaient certes très mauvais, soit la pire des conséquences de l'épisode abordé ici.

peut-on avoir le lien de téléchargement ?  ce serait la fête  :-)
merci bcp

Pourquoi ne peut-on pas télécharger cette émission ?

Bonnes fêtes de Noël à toutes et à tous !

j'ai commencé à regarder et j'ai dû arrêter ... tant le dégoût et la colère me submergeaient.  

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.