9
Commentaires

TF1 à Jérusalem : 36 ans et puis s'en va

Après Moscou, Rome et Londres,TF1 ferme son bureau de Jérusalem. La raison est avant tout économique. Mais d'anciens correspondants y voient aussi une lassitude pour le conflit israélo-palestinien. Ils racontent.

Commentaires préférés des abonnés

Au cœur de toutes ces décisions il y a bien sûr l’argent, mais aussi la différence entre «  actualité » et «  information ». La seconde étant moins valorisée que la première. 

Et pourtant, il me semble que nous avons davantage besoin d’(...)

la meilleure façon d'aider les mafias, c'est de ne surtout pas en parler...

Ah les média et leur préjugés sur l'intérêt des gens... 
Jamais ils se disent que quand un sujet ne "semble" pas intéresser c'est juste leur traitement du sujet qui est mauvais.

Derniers commentaires

Au cœur de toutes ces décisions il y a bien sûr l’argent, mais aussi la différence entre «  actualité » et «  information ». La seconde étant moins valorisée que la première. 

Et pourtant, il me semble que nous avons davantage besoin d’être informés que de suivre l’actualité comme un film à suspens. 


Je mentirais cependant en prétendant que ça change quoi que ce soit pour moi : TF1 ne fait pas partie de mes sources d'information .  

Sentiment paradoxal d'un monde où l'amélioration des outils de communication s'accompagne par certains aspects du rétrécissement de notre champ de vision.

Je fais une demande technique. Est-ce possible que les tweets utilisés dans les articles soient cliquables ? C'est à dire que ce ne soit pas juste des impressions d'écrans mais qu'on puisse se rendre directement sur l'adresse du tweet ?


A chaque fois je voudrais voir quelles réponses, RT le tweet à reçu ; peut-être en savoir plus sur le compte en question. Et je dois interrompre la lecture, aller sur un nouvel onglet, faire une recherche sur twitter etc. C'est faisable mais pas optimal.


Merci d'avance.

"c’est aussi que le conflit israélo-palestinien a fini par lasser. A la longue, quand vous êtes correspondant là-bas, vous voyez que les sujets n’intéressent pas. Vous le sentez aux refus de votre rédaction en chef."

Les sujets n'ont pas cessé d'intéresser le public, à condition d'être de vrais sujets. Or, parler des vrais sujets sans langue de bois implique de très vite glisser à parler de "choses qui fâchent", donc de lancer des polémiques très violentes. Charles Enderlin en sait quelque chose. 

"on lui demandait essentiellement des thèmes qui n’avaient rien à voir avec le conflit : des sujets sur la migration des oiseaux, un reportage sur une usine de dessalement, ou sur un chantier de fouilles archéologiques..."

Tiens, ça me fait penser à une vieille dame qui veillait ainsi à la bonne entente de sa tribu: dès qu'un sujet un peu sérieux pointait à l'horizon, elle invitait tout le monde à regarder cette mignonne petite mésange dans les rosiers, ou cet étrange papillon sur les asters.

L'investigation était déjà difficile dans ce foutoir, ça va être encore plus difficile, en l'absence des contacts suivis que permet un bureau. Bon courage aux équipes envoyées en catastrophe, à qui on demandera des sujets aussi bien faits et équilibrés que possible. Vu qu'ils n'auront qu'une ou deux semaines, et que le premier sujet devra être envoyé deux jours après leur arrivée... Sans compter les à-priori, et les pré-scénarios de la rédaction en chef, comme DS l'évoquait il n'y a pas si longtemps.

Un scandale de plus, mais ça ne m'étonne pas de TF1 non plus. Ce n'est pas que le traitement du conflit était formidable (il était devenu tabou depuis longtemps), mais quand même. Sur quelles sources vont-ils se baser maintenant si les journalistes quittent le pays ? Sur les médias israéliens ? 

C'est un voile entier jeté sur le sort réservé au peuple Palestinien dans son ensemble (et aux victimes des attentats du Hamas, soyons juste). Triste.

la meilleure façon d'aider les mafias, c'est de ne surtout pas en parler...

Ah les média et leur préjugés sur l'intérêt des gens... 
Jamais ils se disent que quand un sujet ne "semble" pas intéresser c'est juste leur traitement du sujet qui est mauvais.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.