172
Commentaires

"Tel-Aviv sur Seine" : comment est née la plage qui fâche

Un communiqué de presse, et puis la polémique. En annonçant la semaine dernière accueillir, le temps d'une journée, la ville "progressiste" de Tel-Aviv sur Paris Plages, la Mairie de Paris ne s'attendait peut-être pas à une telle levée de boucliers sur les réseaux sociaux, mais aussi de la part de plusieurs élus parisiens. L'idée de cette journée qui pourrait, au final, mobiliser plusieurs centaines de gendarmes et policiers, est née en mai dernier, lors d'un voyage de la maire de Paris en Israël.

Derniers commentaires

Tout ce petit monde va se retrouver en d'autres endroits où on pratique l'entre-soi:

http://www.eventseye.com/fairs/cst0_salons_france_defense-armement.html

Et cette colossale production d'armes il faut bien l'écouler: plus de guerres et c'est tout un marché qui s'effondre. C'est comme le porc breton, la surproduction doit continuer coûte que coûte.

Les guerres sont nécessaires à la production sans cesse renouvelée d'armes; qu'en faire de toutes ces armes s'il n'y a pas suffisamment de guerres pour les écouler?
Réaction qui me semble intelligente : #gazasurseine sur Twitter.

P.S. : à noter la mobilisation de militants pro-israéliens sur le thème, histoire de discréditer l'initiative.
L'analyse de médiapart est bien plus conforme à la réalité de Tel Aviv et à l'aveuglement du PS.
http://www.mediapart.fr/journal/france/120815/tel-aviv-sur-seine-anne-hidalgo-et-les-socialistes-dans-leur-bulle
Quant à Juliard sa reconversion d'ancien président de l'UNEF est du même ordre que celle de l'ancien leader de SOS racisme : un aparatchik borné !
Dieu que les armes sont jolies!

http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-palestine/israel-a-chaque-offensive-de-tsahal-son-arme-polemique_652919.html
“Les food trucks ne sont pas payés, ils viennent et vendent leurs produits ; les animations ludiques et les goodies à gagner sont financés par le sponsoring”, assure à @si le service de presse [de la Mairie de Paris]
Eh bien, c'est Tel Aviv à Paris ou... à New York ?
Giangi

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

j'ai vu une faute de frape je sais bien que je sui mal placé pour dire sa mais vous avé écrit aevc au lieu avec
Où était Anne Hidalgo le soir du 11 janvier? Reléguée au fond de la synagogue avec les autres bonnes femmes?

Sur la photo où on la voit saluant bien bas Netanyahu, a-t-elle disparu dans la presse ultra-orthodoxe israélienne?
Petit rappel:

http://www.terrafemina.com/culture/medias/articles/52586-marche-republicaine-un-journal-israelien-vire-merkel-et-hidalgo-de-la-photo.html
J'ai un Fergusson sur Seine.
Je dois avouer que c'est un cas caca!
Et pourquoi pas Lampedusa sur Seine ?
Avec pleins de bateaux Mouche bourrés de crève la faim ?
Banlieusard arabe, voilà une pierre dans ton jardin.
Suite à l'opération Bordure protectrice, actuellement à Gaza: 17 000 maisons détruites; 100 000 sans -abri; mais 300 nouveaux logements autorisés dans les colonies illégales de Cis-Jordanie; la colonisation continue.

Sur la maison du bébé brûlé vif: inscription prix à payer .
Puisque nos édiles parisiens semblent avoir décidé de faire dans le symbole plagiste, je me permets de leur suggérer quelques noms.

Odessa sur Seine
Riyad sur Seine
Pekin sur Seine
Levallois Perret sur Seine
Béziers sur Seine
Astana sur Seine

La liste est hélas incomplète.
Merci de l'enrichir.
Je reviens sur le sujet. Vous venez de publier un vite dit : #TELAVIVSURSEINE : AUTOPSIE D'UN BUZZ (RUE89)

Peut on mesurer l'impact d'un buzz que sur Twitter ? Si on utilise Buzzsumo, on peut s'apercevoir que la majorité des partages sont réalisés sur Facebook.
Cette article a été donc classé dans la catégorie enquête ?

Je pense que le problème est plus complexe que cela. A lire en complément : Quelques vérités sur l’opération de propagande "Tel Aviv Sur Seine "
“Dans le cadre de ses partenariats culturels avec les grandes villes du monde, Paris accueillera Tel-Aviv sur Paris Plages, le 13 août de 10h à 22h. Au programme : foodtrucks, DJ set, animations ludiques et gratuites”.

Bon, donc, c'est juste un sympathique échange entre deux villes, dont l'une choisie au hasard ?
Depuis quand les choix de la mairie de Paris sont-ils purement ludiques ?
Et si, par extraordinaire, ils ne l'étaient pas, le choix de Tel Aviv ne pourrait-il pas laisser un peu d'amertume ?
Juste parce que, franchement, une ville israélienne, qui, en effet, a longtemps été relativement libre, mais qui ne l'est désormais plus du tout, gangrenée qu'elle est à son tour par une orthodoxie inquiétante, non pas parce qu'elle est juive, mais parce qu'elle est fanatique, hyperreligieuse, archaïsante et bourrée de la haine de ceux qui refusent le message du grand Pouvoir divin, interprété, tiens donc, par ses envoyés sur la terre, ce qui, au-delà des amalgames, évoque, toutefois, d'autres fanatismes imbéciles dotés d'autres étiquettes (islam, évangélisme..., crétinisme haineux).
Alors, ben oui, il ne s'agit pas de buzz ou bozz ou bazz ou truc ou machin. Il s'agit d'arrêter de cautionner des choix partant d'élus "politiques", dont les choix sont "politiques" qui nous font glisser doucement hors de notre capacité à être des hommes et femmes responsables pour nous imposer une vision dominante au sens où les vainqueurs et leurs alliés pour cette simple raison doivent essaimer notre vision de la ville, de la culture, du loisir, du monde.
Ben non. C'est infect, inacceptable. Ça suffit. Paris plage, ce faux cadeau aux pauvres qui ne peuvent connaître d'autres plages, ne doit pas servir à passer des messages politiques, ne doit pas servir à lessiver, sous forme de fête de village aux ressources parisiennes, de vilaines alliances, ne doit pas servir à cautionner la grande solidarité d'élites qui voient dans la religion une manne comme une autre pour le contrôle des masses méprisables tout en servant à ces mêmes masses fatiguées par la difficulté de la simple survie des discours d'ouverture aussi toc que menteurs.
Désolée, mais là ça va vraiment trop loin.
" Un beau gâchis, comme la gauche sait bien le faire en ce moment". J'aime l'humour hyper-décalé d' Hugo Reis.
petite contribution à l'hystérie ambiante
On peut se demander ce qui est passé par la tête du staff d’Hidalgo à la mairie de Paris qui après un brainstorming pendant des heures, sont arrivés à cette idée qu’il pensait géniale : faire de Tel-Aviv l’invité numéro 1 de Paris Plages. Encore mieux le coup de penser à faire des falafels le plat vedette histoire d’attirer les vegans. Ça coco c’est une idée d’enfer.
Ce que j’ai encore plus de mal à imaginer c’est qu’est ce qui passe par la tête de certain-es depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Donc la lutte prioritaire de ces derniers jours de la gauche c’est de s’indigner contre ce Tel Aviv sur Seine. Ils n’ont même pas penser que franchement, ce truc serait passer complétement inaperçu sans cette montée au créneau, certes justifié sur certains points mais qui, à mon sens ne valait même pas de pianoter sur son clavier.
C’est d’autant plus con que maintenant, Tel Aviv sur Seine va devenir l’alpha et l’omega de la lutte d’une partie de la gauche pour les quinze derniers jours, Rebsamen va bien les remercier. Loin de moi de dire que mes camarades font le jeu du gouvernement, mais franchement ce truc de Paris Plage en valait-il vraiment le coup ? En faire une fracture est à mon sens inutile et contreproductive.
Au delà de cette hystérie collective de chaque camp autour de Tel Aviv sur Seine, c’est surtout la tonne d’arguments que je qualifierai d’à la con de mes camarades de gauche qui m’ont effarée.
Tout d’abord, il faut quand même le reconnaître, faire de Tel Aviv l’invité de Paris Plage est une faute politique, parce que la mairie a simplement mis sur le devant de la « Seine » la capitale d’un état colonialiste. Ce n’est pas la ville en soi qui est problématique mais la capitale.
Mais pour le reste on va de délire en délire. Mais très révélateur des clivages et de ce que porte la gauche en ce moment.
Tel-Aviv ville progressiste !!!
Progressiste en quoi ? Parce qu’il y a une gay-pride autorisée par la ville. Franchement si la gay-pride était l’indicateur du progrès cela se saurait. Mais surtout qu’est ce que cela veut dire progressiste. Chacun va avoir sa définition selon ses centres d’intérêt. Tiens il se peut même que pour certains, qui gueulent contre ce Tel-Aviv,, il n’y aurait pas le colonialisme et le traitement des Palestiniennes, mais une discrimination des gay, la ville serait progressiste.
Il y a dans une certaine partie de la gauche, la croyance que le progrès social ne serait plus du côté des prolos (racisé-es ou blanc), mais du côté de petites victoires « sociétales », mariage pour tous et que cela serait le curseur du marqueur de la gauche et du progrès social (comme a pu l’être la culture à un moment pour la gauche des années 80) d’où le terme progressiste pour Tel-Aviv.
De l’autre côté Tel-Aviv ne serait pas progressiste parce que l’État israélien est colonial voire traite ces noirs juifs comme de la merde. On a vite glissé d’une critique de l’État en tant que gouvernement à une critique de l’ensemble d’une ville, des habitants de cette ville à celle de la population israélienne, quand ce n’est pas pour certains des juifs, comme responsable d’une politique gouvernementale.
Ce glissement dangereux, je le vois s’opérer depuis plusieurs mois. Celui qui fait des juifs une entité homogène, solidaire d’Israël en fait l’Israélien devient malheureusement de plus en plus souvent le juif. Non le problème n’est pas que l’on tabasse des noirs à Tel-Aviv parce qu’à ce rythme-là je conseille à nos camarades de boycotter Paris en ce moment vu ce qui se passe avec les migrant-es. Mais mieux je leur conseillerais d’arrêter de défendre le/la Palestinien-ne de la Bande de Gaza, parce que quand même le Hamas est pour la destruction d’Israël et la non-mixité dans les écoles. Alors, comme les gazaouis les ont élus, ils ne méritent pas d’être défendus. C’est bien connu, les Palestinien-nes de la Bande de Gaza ce sont toutes et tous des partisans de l’extinction des juifs. Comment, je dis des conneries ? C’est vrai, mais pas plus pas moins que tout ce que j’entends ces derniers jours.
Tel-Aviv est la capitale d’un État colonial. C’est cela le problème. Le problème ce n’est pas de savoir si elle est progressiste ou non. Paris est-elle progressiste, quand elle se gentrifie ?
Et c’était le seul angle à prendre et pas ces délires de mesurer le degré de progressisme à la mord moi le nœud et de nous ramener le bébé mort tué par Israël… Faisons un peu de politique et pas du pathos.
Résultat, on se retrouve avec des gros bras et sûrement la LDJ qui va nous faire le coup du service de protection de la plage et des manifestations attendues qui vont partir malheureusement en live (aidé par la préfecture).
Un beau gâchis, comme la gauche sait bien faire en ce moment.
Petit rappel: Poutine absent aux commémorations de la libération d'Auschwitz.

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2015/01/27/31002-20150127ARTFIG00333-auschwitz-poutine-avait-toute-sa-place-aux-commemorations.php
Plus antisémite qu'un orthodoxe tu meurs.
Extrait de l'article:

C'est bien l'Armée rouge qui a libéré le camp d'Auschwitz et, en 1991, la nouvelle Fédération de Russie a hérité de la personnalité morale de l'URSS: la Russie devait donc être au premier rang des représentants des Alliés lors de ces commémorations. Au cours de la Grande guerre patriotique, comme la nommait les Soviétiques, l'Armée rouge compta huit millions sept cent mille morts parmi lesquels cinq millions huit cent mille Russes et un million quatre cent mille Ukrainiens.

Pourquoi ne pas rappeler simplement ces chiffres? Car ils ont un grand mérite: rendre aux Russes la fierté d'avoir tenu pendant plus de quatre ans le Front de l'Est et rendre aux Ukrainiens la fierté d'avoir combattu dans l'Armée rouge aux côtés des Alliés.

Rappeler cette histoire, c'est prendre conscience que l'on ne peut faire l'Europe sans la Russie, dont Diderot disait déjà qu'elle était une «puissance européenne». C'est ensuite rappeler aux Ukrainiens que, dans leur immense majorité, aux côtés des Russes, ils ont vaincu le nazisme, ce que malheureusement le Premier Ministre ukrainien semble regretter .


Nombre total de morts en URSS:20 millions. Etats-Unis: 300 000.
Oui a part que les russes ont bombarder leur propre troupe quand ils estimait que ca tuais plus d'enemie que de leur troupe.Que staline etait une crapule .

Leur equipement etait pourris, et la responsabilité de staline dans le nombre de russe tué n'est pas negligeable.


Quant a la "liberation" , faut pas deconné, les russes ont envahit l'europe de l'est, et sans Churchill,toute l'allemagne serait russe.


Faut pas non plus caricaturer
On ne bat pas les Wehrmacht avec de "l'équipement pourri", entre autres caricatures dans votre post...

Pour info, les études les plus récentes revoient à la hausse le bilan humain de l'URSS, au-delà des 20 millions.
Evidemment, Staline était un dictateur des plus brutaux - euphémisme - mais l'URSS aurait probablement pu vaincre l'Allemagne nazie seule. Quand les Alliés débarquent en Normandie, la guerre est perdue depuis longtemps pour le Reich. Les Alliés occidentaux ont permis qu'elle soit considérablement raccourcie, et ce n'est pas négligeable...
C'est vraiment dingue toutes les bêtises que sait faire écrire l'anti-communisme le plus primaire...
Finalement au niveau ré-ecriture de l'histoire ceux là n'ont pas grand chose à envier à Staline
Oui, Staline était une crapule. Mais sans l'URSS Hitler n'aurait pas été vaincu, ou l'aurait été beaucoup plus tard. Le peuple russe a payé le prix fort, ne peut-on pas le rappeler de temps en temps et dire que lors de cérémonies de commémoration la Russie et les anciens pays de l'URSS doivent être représentés et accueillis avec courtoisie.

Maintenant un peu de lecture: destruction du Havre; ville basse bombardée alors que les garnisons allemandes étaient ville haute.
http://dormirajamais.org/le-havre/

200 000bombes au phosphore ( utilisées également à Gaza plus récemment)

On rappellera à ce propos cet extrait de Curzio Malaparte, La Peau, Paris, Gallimard, Folio, 1973, traduction de René Novella, pages 142-143: « (…) Les bombes au phosphore avaient mis le feu à des quartiers entiers de cette ville, faisant un grand nombre de victimes. Jusque là, rien d’extraordinaire, même les Allemands sont mortels. Mais des milliers et des milliers de malheureux, ruisselant de phosphore ardent, dans l’espoir d’éteindre le feu qui les dévorait, s’étaient jetés dans les canaux qui traversent Hambourg en tous sens, dans le port, le fleuve, les étangs, dans les bassins des jardins publics ou s’étaient faits recouvrir de terre dans les tranchées creusées ça et là sur les places et dans les rues pour servir d’abri aux passants en cas de bombardement. Agrippés à la rive et aux barques, plongés dans l’eau jusqu’à la bouche, ou ensevelis dans la terre jusqu’au cou, ils attendaient que les autorités trouvassent un remède quelconque contre ce feu perfide. Car le phosphore est tel qu’il se colle à la peau tel une lèpre gluante, et ne brûle qu’au contact de l’air. Dès que ces malheureux sortaient un bras de la terre ou de l’eau, le bras s’enflammait comme une torche. Pour échapper au fléau, ces malheureux étaient contraints de rester immergés dans l’eau ou ensevelis dans la terre comme les damnés de Dante. Des équipes d’infirmiers allaient d’un damné à l’autre, distribuant boisson et nourriture, attachant avec des cordes les plus faibles au rivage, afin qu’ils ne s’abandonnent pas vaincus par la fatigue, et se noient ; ils essayaient tantôt un onguent, tantôt un autre, mais en vain, car tandis qu’ils enduisaient un bras, une jambe ou une épaule, tirés un instant hors de l’eau ou de la terre, les flammes, semblables à des serpents de feu se réveillaient aussitôt et rien ne parvenait à arrêter la morsure de cette lèpre ardente. » Selon les archives britanniques, consultées par l’historien Andrew Knapp, la proportion des bombes explosives aurait été infiniment plus importante, presque la totalité de celles utilisées en fait, 98,2%. [?]

Encore:
http://www.parutions.com/pages/1-1-321-4188.html
Extrait:Ainsi Sebald conclut-il par ces phrases de Walter Benjamin, qui éclairent tout son propos : «Les yeux écarquillés, l’ange de l’histoire ne voit qu’une seule et unique catastrophe qui sans cesse amoncelle ruines sur ruines et les précipite à ses pieds. Il voudrait bien s’attarder, réveiller les morts et rassembler ce qui a été démembré. Mais du paradis souffle une tempête qui s’est prise dans ses ailes, si violemment que l’ange ne peut plus le refermer. Cette tempête le pousse irrésistiblement vers l’avenir auquel il tourne le dos, tandis que le monceau de ruines devant lui s’élève jusqu’au ciel. Cette tempête est ce que nous appelons le progrès.»
Documents écrits par le Colonel François POUPEL ( 4 pages avec photos),5480 morts en 24 heures, d'un bombardement de la ville avec plaquettes incendiaires, qui aurait pu être évité sans la stupidité d'un Général Anglais nommé John CROCKER qui refusa au Général Allemand ,par deux fois ,l'évacuation des civils, pourparlers du 4 septembre 1944, puis bombardement le 5 septembre 1944 à partir de 17 heures
Un officier Anglais présent sur le site a refusé de détruire le Havre, il s'appellait le Colonel William Douglas HOME ,il a été mis aux arrêts et en cellule puis dégradé
Un autre officier supérieur Britannique est intervenu près de CROCKER pour l'obliger a ne pas faire ce désastre, il s'appelait le Général Richard JELF ,malgré cet ordre il passa outre, déclarant que son supérieur était MONTGOMER
Y
Strumph !

Un nazi !!
"selon Sebald, en effet, l’acharnement destructeur résulterait d’un emballement incontrôlable de l’effort de guerre côté allié, qui nécessitait impérativement l’utilisation de son surplus de production."
On ne va quand même pas galvauder et appliquer à tout le monde notre célèbre padamalgame que le monde entier nous envie. Non mais.
Belle publicité pour l'office du tourisme de Tel-Aviv. Ils devraient préciser aux touristes de ne pas oublier leurs jumelles pour profiter pleinement des feux d'artifice organisés régulierement sur la côte sud-ouest. Il parait que le phosphore blanc sur un beau couché de soleil c'est une expérience unique ( Merci de respecter les distances de sécurité).
Véritable polémique ou buzz fabriqué par une poignée de militants et accrédité par les médias?

interessante analyse de Nicolas Vanderbiest sur rue 89
J'avais oublié que les 4 enfants dégommés au missile l'avaient été sur une plage. Qu'après ça Tel Aviv n'ait pas mis de coté, au moins pour quelques année, ce concept de jumelage me sidère un peu. C'est à dire que non seulement ils s'en foutent des pitits corps démontés, mais ils ont du mal à concevoir que les autres ne s'en foutent pas non plus.
la pétition est toujours en ligne, je viens de la signer : https://secure.avaaz.org/fr/petition/La_maire_de_Paris_Anne_Hidalgo_Annulation_de_Tel_Aviv_Sur_Seine/?cFehVbb
la ville de Tel-Aviv, dont les habitants et les élus sont des acteurs progressistes du conflit israélo-palestinien.
Si Bruno Julliard le dit, ça doit être vrai.
Mais ce serait quand même mieux s'il donnait des précisions.
Parce que, vu d'ici, on ne se rend pas bien compte.
Par exemple, y a-t-il eu des protestations officielles contre les bombardements de Gaza l'été dernier? Les élus de la ville de Tel-Aviv et ses habitants s'opposent-ils publiquement à la colonisation de la Cisjordanie?
“Non, c’est une manifestation populaire, culturelle, festive. Ce n’est pas politique, ce n’est pas la fête de l’Huma’ !”.

Ignorant le caractère fondamentalement politique de toute manifestation culturelle, il est bien normal que l'organisateur soit stupéfait. Et oui cher monsieur, mais la politique ça fait partie de la culture. L'objectif de l'entreprise de séparation de la chose politique de la chose culturelle permet de rendre ringard tout autre projet qui se consacrerait ouvertement à les rassembler. En ce genre, le cliché folklorique de la fête de l'huma y correspond bien. Malheureusement pour nos grands pontes de la vie culturelle bon enfant (la qulture avec un petit q), l'entertainment ne sera jamais le stade indépassable de la vie culturelle.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.