"Tel-Aviv sur Seine" : comment est née la plage qui fâche
enquête

"Tel-Aviv sur Seine" : comment est née la plage qui fâche

Avant Paris, New York et Vienne

Réservé à nos abonné.e.s
Un communiqué de presse, et puis la polémique. En annonçant la semaine dernière accueillir, le temps d'une journée, la ville "progressiste" de Tel-Aviv sur Paris Plages, la Mairie de Paris ne s'attendait peut-être pas à une telle levée de boucliers sur les réseaux sociaux, mais aussi de la part de plusieurs élus parisiens. L'idée de cette journée qui pourrait, au final, mobiliser plusieurs centaines de gendarmes et policiers, est née en mai dernier, lors d'un voyage de la maire de Paris en Israël.


Dans le cadre de ses partenariats culturels avec les grandes villes du monde, Paris accueillera Tel-Aviv sur Paris Plages, le 13 août de 10h à 22h. Au programme : foodtrucks, DJ set, animations ludiques et gratuites”. Au programme aussi : une violente polémique sur la tenue de cet évènement, quelques jours seulement après la mort d’un enfant de 18 mois, brûlé vif dans un incendie allumé par des colons israéliens en Cisjordanie– et un peu plus d'un an après la mort, sur une plage, de quatre enfants palestiniens touchés par des tirs israéliens.

Les enfants tués sur une plage de Gaza par des frappes israéliennes, f...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.