37
Commentaires

Taubira, contre le cadenagate

Derniers commentaires

« Avez-vous vu, le week-end dernier, cette passionnante simulation d'un cabinet conseil américain, qui a reconstitué les Unes de plusieurs grands medias anglo-saxons, si elles étaient déterminées, non par les choix des journalistes, mais par ceux des internautes ? En substance, il y aurait bien moins d'Ukraine, et de scandales politiques, et bien davantage de régimes alimentaires. »

Régimes alimentaires, vi, vi… j’aurais plutôt dit «alimentation et cancer».
C'est surtout que Sarko a passé son quinquennat les pieds dans la m., comme jamais auparavant, et pourtant entre Chirac et Mitterrand, il y avait de la concurrence.

Mitterrand n'avait pas été inquiété du tout, Chirac un peu plus, mais là, c'était allé trop loin. En plus le discours de ce mec, c'est qu'il fallait punir et réfléchir ensuite, et il a empilé des lois dans cette optique. Mais la loi ne s'appliquerait pas à lui.....

Alors je ne sais pas s'il a été financé par Khadafi pour le faire exécuter ensuite lâchement sur une route de Libye dans une canalisation d'égout, jusqu'où sont allés et continuent d'aller ses turpitudes, si vraiment il peut faire nommer un magistrat à Monaco alors qu'il n'a plus aucune responsabilité politique en France.

Mais assez de ces journalistes qui répondent à tous les "haro" des hommes politiques, à plus forte raison quand ils désignent des femmes noires.
Heureusement que Taubira en a, des qualités, mais la meilleure, c'est son répondant...

Mais qui les choisit et qui les promeut, ces journalistes bêlants comme des moutons ? France Inter et la presse est devenue une bergerie ou quoi ? Ou des brebis qui cherchent le bouc, le mâle alpha ?

Quant au Cadenagate, pauvres vieilles Américaines, ce serait tellement génial si Paris était un musée à ciel ouvert, mais surtout vide.... Sans tous ces gens qui vous gâchent la vie avec leur présence. Ils transpirent, ils rient, ils s'aiment, ils font des trucs gnangnan et marquent la cité de leur empreinte. Quelle horreur...
J'appelle tous les amoureuses et amoureux à venir installer leurs jolis cadenas sur les grilles d'entrées de mon entreprise.
J'aurai l'impression que ce que Taubira ou Hollande savaient de l'instruction en cours, on devrait s'en ficher complètement, la question étant de savoir s'ils ont influencé la procédure. Pour le reste, Taubira était bien entendue tenue au courant, et jouer à oui-oui non-non c'est une perte de temps. Si l'émission de la semaine devait être sur le sujet et qu'un de vos invités (au hasard, le défendeur) devait amener la discussion sur ce terrain, j'espère que ce point de la discussion sera avortée dans l'oeuf.

France culture ce matin, la matinale était une catastrophe. Primo ça part dans tous les sens, on mélange les écoutes Buisson et les écoutes judiciaires qui n'ont tout simplement rien à voir. Secondo, on part quand même de soupçons de fait graves, quand j'entend toujours sur la même antenne que normalement les écoutes sont réservées aux cas graves de trafic de drogue, etc... (B Couturier il me semble), non seulement c'est factuellement faux, mais en plus les écoutes étaient justifiées au départ pour un soupçon de financement illicite de la campagne présidentielle par une puissance étrangère. Comment on ne fait pas plus grave ?
Je ne suis pas d'accord avec Plenel, qui si j'ai bien compris justifie les écoutes par ce qu'elles ont révélé, un peu à la logique des enregistrements Bettencourt. Je ne pense pas que la fin justifie les moyens, et il me semble qu'il faille distinguer le droit de publier les écoutes Bettencourt dans un processus journalistique (pour l'intérêt du public : Mediapart est dans son rôle tant qu'il n'est pas commanditaire des écoutes), et l'opportunité de mettre sous écoute dans une procédure judiciaire sans savoir ce qu'il va en ressortir. Le soupçon de traffic d'influence révélé par les écoutes de Sarkozy ne justifie pas ces écoutes. Le soupçon préalable de financement illégal de la campagne de 2007, oui.
Toujours sur France culture, on attaque le débat par je ne sais plus quel avocat qui s'insurge contre le fait que les écoutes, c'est comme la torture. Je trouve ça indécent.

Alors oui, l'affaire des écoutes judiciaires peut conduire à un débat passionnant sur la justice, le droit de la défense et le secret des journalistes et avocats contre la nécessité de lutter contre les crimes et délits. Il peut aussi conduire à un débat confus sur des sujets qui à mon avis sont bien moins intéressants, comme c'est le cas de la remontée d'information vers Taubira. Si l'émission de la semaine devait aborder ces sujets, je rêverai d'une émission façon ligne jaune d'antan avec E Halphen. Ou alors j'aimerai entendre F Lhomme ou G Davet du monde pour leur couverture de l'affaire. J'espère que cette émission éviterai les travers de celle de la semaine dernière sur Buisson, la cuisine politicienne, les fuites du canard, etc...
Le plus marrant c'est Copé.Il demande la vérité......
Non, la blague n'est pas tombée à plat.
Elle a, au contraire, plutôt bien fonctionné.
j'ai envie de m abonner à Hors Série mais comme faut passez par un 3ieme site avec obligation adresse date de naissance pseudo code etc,
ça me gave grave d'ètaler à chaque fois "son moi" pour payer..! donc tant pis je renonce
ras le c.l des sîtes maquereaux!
on devrait pouvoir donner l'argent sans être obliger d'ouvrir un compte
trouvez un autre moyen.
Bah, moi je suis extrêmement frustré par ces histoires d'écoutes et de bandes. Parce qu'on parle beaucoup de ce qu'il y a dedans, mais on parle pas de ce qu'il n'y a PAS. Au lieu de parler de manière sibylline, ou à demi-mot, pourquoi donc n'a-t-on pas :

"NICOLAS : Dis-donc, claude, tu peux me rappeler le numéro du comptes ou Mouhamar a fait le versement ?
CLAUDE : 13245GGTER33, pourquoi ?
NICOLAS : je suis sur le site d'UBS là, je voulais juste voir ça faisait combien d'intérêt par mois pour les 30 millions d'euros. Ca peut couvrir l'impression et la distribution des tracts tu penses ?"

ou alors :

"NICOLAS : 2 secondes Patrick, je passe un coup de fil à Bernard là... Dis-donc nanard, je lisais "la provence" ce matin, c'est quoi encore ces articles sur mes affaires judiciaires ? Ca t'arracherait la gueule de me soutenir un peu ?
BERNARD : Nico, je m'appelle pas Mougeote moi, mes lecteurs ont pas des œillères, je suis obligé de donner le change tu vois ?
NICOLAS : Donner le change, tu te fous de ma gueule ? Tu les as touché les 450 millions ou tu les as pas touché ?
BERNARD : bien sûr mais...
NICOLAS : et alors, tu crois que c'était cadeau comme ça ? Plaisir d'offrir ? Bernard, il est temps de renvoyer l'ascenseur, c'est chaud bouillant pour ma gueule en c'moment !"

etc, etc...
La plupart des journalistes français sont-ils issus du Centre de Journalisme de Pekin ? Cet immeuble au fronton duquel figure une devise emblématique : " Quand le doigt indique la lune, l'imbécile regarde le doigt."

En écoutant, par exemple, Europe 1, aujourd'hui, on se demande si on vit bien dans le même pays.

La méconnaissance habituelle de l'organigramme du Ministère de la Justice ou de la hiérarchie du Parquet ,n'empèche nullement tel ou telle journaliste d'avoir une idée très précise de ce qui s'est passé ou de ce qu'il aurait fallu faire. Et de se poser en procureur: " Un ministre qui a "menti" doit-il démissionner ?"

Les questions posées à des "témoins" ou à des "experts" n'ont aucun eimportance , puisque leur réponse est, proprement, inaudible.

Et le "témoignage" n'est jamais que le bolduc d'un paquet- cadeau déja ficelé.
Je réserve à AsI les premières photos des cadenas sur les récents aménagements du grand site des gorges de l'Ardèche...
Over-dose de chienlit... c'est vrai.
..."comment une affaire Sarkozy, plouf plouf, se transforme en affaire Taubira." ...

Faisant fi de la richesse des faits accumulés par les uns et les autres des pas droits et des pas gauche , la presque presse , y compris le Canard Enchaîné , donnera , je le parie , tout son poids à la chasse à la Christiane Taubira .
C'est la femme à abattre , elle qui ose sortir tête haute du marigot des rumeurs .
Un pont est un autrement plus beau symbole de l’amour qu’un cadenas.
Mais que font donc Hidalgo et NKM qui, sauf erreur, n'ont pas abordé le sujet ? Et l'on s'étonne que la campagne municipale ne passionne pas.

C'est à dire qu'on ne sait pas trop encore si le cadenas est une valeur plutôt de gauche ou plutôt de droite. Mais ça ne saurait tarder, la politisation à outrance faisant partie de ces petites exceptions qui font notre charme.
Je ne crois pas qu'on puisse mesurer l'intérêt du public au nombre de clics ou de commentaires.

Il m'arrive assez souvent (même pas honte) de cliquer sur un titre anecdotique ou graveleux. Sans que cela signifie que ça m'intéresse "plus" que le long article sérieux que je viens de lire, voire même d'imprimer parce qu'il était trop long à lire sur écran et que je voulais pouvoir surligner pour mieux me concentrer. Personne ne peut mesurer le temps que j'y ai passé, ni s'apercevoir que j'ai contre-cliqué de suite sur l'info légère qui m'a vite rassasiée.

De même, tous les forumeurs fidèles auront noté que l'article qui "fait" le plus de commentaires, c'est pas le plus intéressant, qu'on se contente de lire et de mémoriser, à la limite d'approuver. C'est l'article porteur de polémiques. Celui qui gratouille ou chatouille l'esprit hargneux qui sommeille, d'un oeil, en chacun(e) de nous.
[quote=Cultive ton jardin(e)]Je ne crois pas qu'on puisse mesurer l'intérêt du public au nombre de clics ou de commentaires.

Est-il question dans les réflexions à haute voix (clavier à haute résonance de D.S) , de cadenas et de Mme Taubira ? A première vue, oui.
Mais en lui-même, Daniel a des réflexes de journaliste émérite ainsi que des interrogations intimes (redite, puisque c'est en lui-même ) qui l'amènent à soupeser si le public est assez souvent bon juge ou bien si la "mousse" retient plus facilement l'attention des citoyens de base.
Or le sujet de scientifiques qui s'inquiètent des abus éditoriaux d' Elsevier ou autres est certainement un vrai sujet qui concerne les canaux de production puis diffusion d'informations essentielles. Il n'y a donc pas à être surpris, mais plutôt rassuré : beaucoup d'abonnés à @si ne clignent pas des yeux seulement vers les reflets les plus attrayants d'une actualité fabriquée au profit des fabriquant d' actualité !
En lisant les lignes de notre Daniel Schneidermann bon Candide voltairien, il m' a semblé que s'il écrit bien, lui dans le rôle de Candide et nous dans celui des naïfs, alors il occulte la puissances des techniques actuelles de diffusion de l' information et il ne dit pas tout sur l'interactivité.
[quote=D.S] Si l'on était vraiment interactifs, et si on cherchait le clic, on vous préparerait des quiz, tous les jours, pour voir si vous suivez.
Je suis sûr qu' @si est tout à fait interactif, ;^) ... et je vois que celà est fort bien!
Le non-dit est alors, par exemple, que @si et son omniprésent maître ( "...et que j'ai étourdiment classé, pauvre de moi, dans la rubrique "Vous n'êtes pas obligés") savent -- je les en félicite, je n'en attends pas moins d'eux -- si nous suivons, bavons ou horripilons, et ce sans quiz ! Comment savent-ils alors? Par "contre-clics" en quelque sorte. Après affaire dite DSK, sous affaire, New-York, grands avocats, petite victime, affaires adjacentes et affaire dans une des affaires de lafère, etc... après donc, vint bien vite un bouquin qui devait vendre assez de papier pour détailler qui léchait quelles parties de qui et comment... @si tenta bien vite aussi de nous lancer sur cette piste papier. Mais la pesanteur des non-clics fut vite perçue.
A la tête d'@si il y a de l'intelligence. Et parmi les lecteurs il y a de la diversité, possibilité aussi de faire des statistiques et souvent clicomanie variable, souvent comme la météo. C'est à dire variable, bien qu'il ne soit pas vain de vouloir un peu (ce qui implique beaucoup) l'analyser, lui trouver des significations et un avenir discernable?

"Le Duc d' Auge se pointa sur la plus haute tour de son châtiau et contempla un tantinet soit peu la situation historique : elle était plutôt floue..."
écrivit Raymond Q.
Entre les cadenas et les informations, même symbolique. L'accumulation qui abîme, détruit, pollue le paysage, le substrat et l'horizon. sans apporter aucune véritable profondeur de réflexion tout en obstruant la perspective.... alors pour quoi pas s’aérer sur les ponts de Paris par beau temps malgré les particules fines des milliers d'écoutes en train de brûler dans les officines de communication politique ? paradoxal, peut-être mais au tant profiter du soleil et du ciel ! ou des "merveilleux" nuages qui s'éloignent peut être là bas...
Même si les valeurs symboliques de leurs actes sont à l'opposé l'une de l'autre, les cadenassistes sont aussi connement panurgiques que les quenellistes.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.