24
Commentaires

SwissLeaks : Pigasse met en garde son journal contre le "maccarthysme fiscal"

Craquements au lendemain des révélations SwissLeaks : tandis que Matthieu Pigasse, actionnaire du Monde, a appelé ce matin sur France Inter à ne pas tomber dans "le maccarthysme fiscal" suite à la diffusion des noms des clients de la banque suisse HSBC Private Bank, Le Petit Journal de Canal+ a vilipendé hier soir le coup de comm’ du Monde en regrettant que le quotidien utilise Gad Elmaleh comme tête de gondole. De son côté, Hervé Falciani, ancien employé de HSBC Private Bank et dérobeur des données confidentielles à l’origine des révélations, fait l’objet de portraits tantôt élogieux tantôt au vitriol comme dans l’article publié hier par les deux enquêteurs du Monde. Pas dit que la demande d’indemnisation financière défendue par Falciani sur la télé suisse RTS redore son blason…

Derniers commentaires

Tout cela fera un non lieu dans 15 ans!
Mac Carthysme fiscal !
Il est fortiche ce Pigasse quand même.

Histoire de permettre à tous les zoptimisateurs fiscaux de la peopolitude de se prendre pour Bertold Brecht, Orson Welles, Arthur Miller, Paul Robeson, Marlène Dietrich, etc.

Histoire, l’espace d’un instant de passer pour ce qu’ils ne seront jamais.
J'ai un doute à la lecture de cet article : Anne-Sophie Jacques et Vincent Coquaz sont-ils vraiment irréprochables? Si on cherchait un peu, ne découvrirait-on pas sur eux des choses peu reluisantes?
Voilà un vrai sujet d'enquête pour ASI
'son affaire au fisc avant que l'affaire sorte"' ha comme il a régularisé parceque les flics étaient au courant faux pas que ça se sache ? Non mais , il a fraudé comme un pauvre publicité sur ça , sinon , y'a qu'a fraudé et quand l'état s'en aperceois, on regularise est meme pas de honte , le donneur de leçon , qui nus la;joue ancien pauvre au Maroc …
C'est tout de même incroyable. Reprocher à des journalistes de faire leur travail... Encore une fois les possédants pensent être au dessus des lois, mais la justification ne fonctionne plus. L'argent est bien là, et c'est notre argent.
Pourquoi diable parle-t-on de Falciani...?? En quoi ses intentions ou son caractère changent il quoique ce soit au faits? Une fois de plus déçu de voir à quel point la presse et les lecteurs se nourrissent d'histoires romancées et de héros bien taillés... au détriment de l'essentiel.

Nico
Quand on touche à leurs banques, les charognards ont vite fait de sortir de leur tanière.
Et avec ces gens-là (en plus quand ils sont patrons de presse) la LIBERTE d'EXPRESSION trouve rapidement ses limites. C'était le moment de demander à Pigasse s'il "EST CHARLIE" et s'il était à la manif !

Quant aux EVADES FISCAUX, il serait très sain de leur supprimer tous les avantages sociaux entretenus par la SOLIDARITE NATIONALE à laquelle ils se dérobent (assurance maladie, allocations familiales, accès gratuit aux hôpitaux publics, scolarité gratuite, etc...).
Par exemple, qu'ils aillent SE FAIRE TRANSFUSER en SUISSE. Cela tombe bien, le marché de la production et de la délivrance du plasma sanguin vient d'être privatisé au profit de la firme pharmaceutique SUISSE Octapharma:
http://retraites.cgtposte13.over-blog.com/article-macron-la-loi-a-vous-glacer-le-sang-125409068.html

Où sont-ils ceux qui crient à la fraude et au creusement du trou de la Sécu dès que le moindre pékin se fait rembourser une boîte de médocs de trop ?
les états se font voler l'argent .ils empruntent cet argent volé sur les marches financiers et après ils nous racontent que nous sommes endettés .
c'est un monde de mécréants !!votez pour quoi faire !!
Bon, Pigasse n'a pas du tout apprécié - mais alors pas du tout - que son journal use - que dis-je ? abuse - de son "indépendance totale" pour traquer l'optimisation fiscale - que ne pratique absolument pas la banque Lazare, cela va sans dire (main sur le coeur).

A-il ordonné ? suggéré explicitement ? implicitement ? subliminalement ? au Monde de faire maintenant diversion et d'appliquer le "théorème de Pasqua" ?

«Quand on est emmerdé par une affaire, il faut susciter une affaire dans l’affaire...»

Et @Si n'est-il pas tombé dans ce piège grossier en consacrant les 2/3 de son article à peser les véritables intentions de Falciani ?
«Ce n’est pas pour ça que je leur ai permis d’acquérir leur indépendance. Ce sont des méthodes que je réprouve»

Traduction : faites du bien à un âne, il vous chiera des crottes.

M'est avis qu'il va y avoir de la schlague !
Je suis un peu attéré qu'arret sur images fasse de la question de savoir si ce monsieur était un "chevalier blanc" ou "un salaud" dans sa vie privée une question intéressante, voire centrale. Keynes s'est fait le critique acerbe de l'envahissement mortel du système boursier dans la société. pourtant, même s'il réclamait une mise au pas sévère des marchés financiers, à titre privé, il jouait en bourse, du moment que la bourse était un terrain de jeu marginalisé et contrôlé par l'état. Bourdieu disait quelque part que l'intéret pour la vérité a souvent des raisons pas très "catholiques", même en science dite faussement "pure". Et alors? Où a t'on vu qu'un fait vrai était invalidé parce que celui qui l'a révélé était "sombre"? Von braun (orthographe?), ingénieur pour les nazis, fabriquait les meilleurs fusées de son époque. Ses fusées étaient elles nulles du moment qu'il avait collaboré avec les nazis? Non bien sûr (même si bien sûr on pouvait/devait le poursuivre pour collaboration active au régime nazi simultanément)
La vérité révélée par ce monsieur n'est-elle pas d'utilité publique? Il demande pour les lanceurs d'alertes des compensations financières, un statut? Et alors? Qu'encourage à contrario et de fait la société en laissant les lanceurs d'alertes (comme Denis Robert) seuls en face de l'enfer de la perte d'emploi, des procès insuportables (financièrement, psychologiquement), des campagnes de presse inssenssées de certains journalistes, insulteurs publics quasiment jamais punis, etc....Comment la société peut-elle prétendre défendre "la transparence" et "l'honnêteté" si elle ne crée pas dans les faits une incitation à la découverte de la vérité quand on est aux prises avec des institutions où la tricherie est devenu un système? Si le système ne doit être dénoncé que par des "kamikases", des "chevaliers blancs", des "héros", alors pour sûr il a de beaux jours devant lui. En revanche, si l'intéret à être honnête pouvait l'emporter sur l'intéret à fermer sa gueule, alors peut être quelque chose d'intéressant commençerait à bouger...Il faut promouvoir et récompenser l'intéret à être honnête dans son champ professionnel...les incitations morales ne tiennent pas lorsque l'intéret à y désobéir l'emporte sur l'intéret à y obéir (quand ce n'est pas simplement l'intéret à survivre d'ailleurs) . "Et la vertu sauvera le monde" avait déjà dit ironiquement Frédéric Lordon à propos des fausses régulations bancaires dans un de ces bouquins....
Oh les gars, faut pas dec***er, ce sont les copains dont on parle!
J'irai faire mon golf chez qui maintenant!
Mon poto de tennis, tu n'en parles pas.
Le mort au bridge, chez *** motus et bouches cousues.

Le silence est d'or...Nom de Dieu!!
Faut le dire comment!

La famille c'est sacrée.

L'omerta est de rigueur.
On dit rtien.
On se tait.
On se tient les coudes.

C'est dur d'être riche.
C'est toujours émouvant d'écouter un banquier défendre avec toute la sincérité dont il peut être capable, la lutte contre la fraude fiscale et le blanchiment d'argent...
D'accord également pour ne pas se mettre au même niveau de bêtise des fraudeurs en jetant leur nom en pature (même si, dans la société du paraître dans laquelle nous sommes, c'est fichtrement tentant !).
Donc, pour tous ces gens obsédés par l'évitement de l'impôt qui se refusent à accomplir leur devoir, je propose par simple réciprocité / équité de les priver d'un certain nombre de droits auxquels ils ne peuvent dès lors légitimement plus prétendre, à commencer par celui de voter.
On peut aussi dire qu'à partir du moment où il apparaît que les listings et données sont tout à fait authentiques, on s'en fout de la personnalité de celui qui les a fourni. Faire de sa personne la question centrale, c'est un écran de fumée.

Ceci étant dit, comme les autres lanceurs d'alerte, il mériterait de bénéficier d'un minimum de protection (c'est que c'est pas facile de retrouver un boulot après une affaire comme ça).
C'est fou tous ces gens qui ont peur de leur déclaration d'impôts..
Lire l'article d'Arrêt sur Images écrit par Vincent Coquaz et Anne-Sophie Jacques, rapportant que LeMonde notifie Hervé Falciani d’opportuniste qui a été "successivement informaticien, détrousseur de données sensibles, chevalier blanc, mythomane, manipulateur, lanceur d’alerte, puis victime du système". Les journalistes décrivent "un joyeux drille", "fêtard", "hâbleur", "malin", "flambeur", "joueur de poker patenté", "dragueur de piscine". Menteur et manipulateur de surcroît selon ses conquêtes féminines entendues par les enquêteurs suisses. Et "c’est cet homme-là, frustré sur le plan professionnel, aventurier sentimental, instable, qui va donc finir par obtenir puis stocker les données secrètes des clients de HSBC PB"..

Et puis, se souvenir de la dernière émission d'ASI sur l'affaire Clearstream où Denis Robert était dépeint par ses adversaires comme alcoolique et drogué.
C'est une discussion qu'il faut avoir avec la direction éditoriale du journal, et que nous aurons, nous actionnaires", conclut Pigasse.

Comprendre : le pouvoir avec le fric, c'est nous. Il est moins direct que Bergé le malotru avec son gros bâton, mais tout ausi menaçant.
Mais cela ne dérange sans doute pas Pigasse qu'on divulgue les noms des voleurs de mobylette.

Dame, ils ne sont pas de sa compagnie...

MacCarthysme ? Dans mon souvenir, les gens pourchassés par le sénateur et sa bande n'avaient commis aucun délit. Au contraire.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.