51
Commentaires

Sur BFM, le petit patron qui ne l'était pas

Jeudi 12 novembre, Jean-Luc Mélenchon fait "Face à BFM". Pour l'interpeller sur des questions économiques, un "chef de PME" lambda, Frédéric Bedin... qui est en fait un habitué des plateaux de BFM, un soutien de longue date d'Emmanuel Macron et un proche des grands patrons.

Commentaires préférés des abonnés

Bon portrait de la part d'@si, mais c'est juste dommage que les questions aux gens de BFM concernant les relations Bedin-Macron soient passées à la trappe. Car en lisant la fin de l'article les gens de BFM ne s'explique pas sur le fait que leur invit(...)

François Pitrel, de la société des journalistes de BFM TV, reconnaît que le titre de "chef de PME" est "un peu trompeur". "L'idée était de créer un débat antagoniste face à M. Mélenchon" explique-t-il. "Il y a sans doute eu une erreur de présentation(...)

Merci beaucoup pour cette article.

Il ne fait aucun doute que le candidat Mélenchon va devoir s'en coltiner des entretiens piégés de cet acabit.

J'attends le moment où le contenu de son ordinateur volé par les magistrats lors de la fameuse perquisition(...)

Derniers commentaires

Après les reportages bidonnés, les entretiens bidonnés : on n'arrête pas le progrès.

Ne serait-ce pas le rôle du CSA que de condamner ce genre de manipulation ?

Une PME est une entreprise qui compte moins de 250 salariés.


Après vérification, BFM est bien une chaîne de menteurs.


Hopscotch compte plus de 800 collaborateurs - c'est le chiffre que donne la page d'accueil de son site :


" Avec plus de 800 collaborateurs passionnés, liés par par un esprit start-up, connectés à un hub parisien au carrefour des arts, des médias, du numérique & du business, Hopscotch Groupe continue à grandir — chaque jour un peu plus. "


On sait quoi penser de l'info économique de BFM si la chaîne travaille avec un tel souci d'exactitude.

Une belle illustration de la devise de la start-up nation : " Télétravail, faillites, patrons "

Belle mise au point, documentée et nécessaire. Bravo!

merci pour le "décryptage "...mais dés les première secondes j'ai pigé l'arnaque.de fait ces mecs sont des sales petits cons sans intérêt . POINT

Dès que j'ai vu ce type, se poser comme un pauvret dans l'open space avec la piétaille (ça faisait un peu scénarisé quand même), avec ses arguments de niveau CP déclinés en mode bon sens du pragmatique petit patron qui tente de survivre, j'ai compris qu'il y avait un truc qui clochait. Merci d'avoir donné de la consistance à ce sentiment.

Bienvenue, Pauline Bock !

Merci beaucoup pour cette article.

Il ne fait aucun doute que le candidat Mélenchon va devoir s'en coltiner des entretiens piégés de cet acabit.

J'attends le moment où le contenu de son ordinateur volé par les magistrats lors de la fameuse perquisition va malencontreusement fuiter dans les médias. 

Il suffira que Mélenchon soit bien placé dans les sondages pour que de fracassantes révélations face soudainement surface et soit reprises dans tous les médias qui veulent sa peau.

On ne sait d'ailleurs toujours pas où en est cette histoire de comptes de campagne prétendument trafiqués. La " justice" attend son heure.

En attendant, Benalla dort tranquille.

Ah, BFM nous aurait menti?  Soyons aimable sivouplaît, ..un patron caché de chez Caché? Là, prudence. sur "caché", vous savez c'est un peu comme l'histoire de la demi-occultation (fere absconditus) du Dieu qui n'est pas caché, mais presque caché, chez Pascal. ..un truc du tonnerre pour (mieux que chez Ionesco tout de même chez qui la mort EST l'esprit, donc Dieu, zou, viré) établir une vérité qui n'est pas, mais, où je vais là... j'étais un peu hors sujet, mais pas trop,  j'y arrive.. ah oui la vérité,   ASI nous dit que  BFM a tranquillement mélangé les pinceaux et les pots de peinture. Tiens,  BFM, le 10 avril 2017 campagne présidentielle, , Ruth Elkrief journaliste phare à BFM,  "ru-gît : "ça renvoie aux années 1950 et à l'URSS.." Vlan, dans les dents de notre Mélenchon, au sujet de son discours sur la paix, à Marseille. 


Un détour par une "emminence", Monsieur Roger-Paul Droit  qui anime une chronique critique sur la philosophie dans le journal Le Monde.   Le 13 avril 2007 a une révélation (qu'est-ce que le temps passe vite..) il écrivait dans "Les Echos "  "..Mélenchon admirateur éperdu de dictateurs obscènes sanglants comme Fidel Castro, débile comme Hugo Chavez, fan de Robespierre, rêvant de ressuciter son "despotisme de la liberté" ..en matière de possible dérive autoritairen le patron (!!!) du Front de gauche n'a rien à envier à la patronne (!!!!) du front National. 


Le mourant mourra-t-il sans avoir parlé? Je pose la question à BFM.. J'attends. Mon tél est raccroché. 

François Pitrel, de la société des journalistes de BFM TV, reconnaît que le titre de "chef de PME" est "un peu trompeur". "L'idée était de créer un débat antagoniste face à M. Mélenchon" explique-t-il. "Il y a sans doute eu une erreur de présentation, mais cela n'a pas changé le fond du débat. Je ne pense pas que l'on ait menti sciemment aux téléspectateurs." Contacté, Frédéric Bedin ne nous a pas répondu. Son équipe confirme cependant qu'il est "souvent" convié comme intervenant sur BFM TV.  


Voila, ils n'ont pas menti sciemment mais par habitude.


Ça me fait furieusement penser au petit patron plombier, accessoirement militant chez LREM (c'est son droit le plus absolu) qui est censé représenté un petit patron, pratiquement pris au hasard lors d'un micro trottoir.

en même temps, Christophe Barbier et Pascal Praud sont des journalistes, Edwy Plenel, Aude Lancelin, Taha Boudiaf sont des journalistes engagés.


Ils arrêtent pas de mentir ces journalistes ,ils dénoncent à longueur de journée des fakenews alors qu'ils en sont les premiers colporteurs. Derniérement sur Rance infaux une historienne attribue le vote des femmes à De Gaulle ainsi que la secu, alors qu'a l'époque il n' était même pas au gouvernement.Et personne pour contredire. Et ça c'est un détail.

Merci de l'info qui relativise grandement les propos de ce monsieur.

Une preuve de plus que les médias tronquent, déforment, triturent, biaisent beaucoup d'infos pour qu'elles ressemblent à ce qu'ils voudraient qu'elles soient... Et gare à ceux qui mettent en doute leurs paroles : ce sont de vilains complotistes.

C'est assez drôle d'ailleurs de les voir mettre en cause les réseaux sociaux et les mensonges du gouvernement pour expliquer l'ampleur du document "hold up" alors qu'ils sont les plus  pourvoyeurs de soupçons... Ils se retrouvent désormais dans le même sac que les "comploteurs". Faut-il s'en étonner ?

Vous avez raison de poursuivre le boulot... Mais franchement y'a-t-il encore des personnes que cela étonne. BFM n'en est plus à une manipulation prêt. Ce n'est pas de l'info c'est un show médiatique pour téléspectateur en manque d'adrénaline. 

La vérité, c'est qu'il est " petit "  et " patron "....

Une seule chose est vraie ....l'audience de la chaîne quand JLM intervient ! Et ils (les gens comme ce Bedin) ont raison "d'avoir peur" de ce qui vient.... leur "stratégie" étant mise à jour.


https://www.mediapart.fr/journal/economie/171120/le-consensus-de-paris-nouveau-concept-creux-du-macronisme

Vous devriez enquêter sur ça : le mot de passe de Darmanin se trouve en clair sur internet et (presque) aucun journal n'en a parlé. Ca en dit long pourtant à la fois sur les contradictions sécuritaires du ministre et sa compréhension d'internet.


https://www.nextinpact.com/article/44630/je-minquiete-facilite-dacces-aux-donnees-ministre-interieur

"Je ne pense pas que l'on ait menti sciemment aux téléspectateurs."


à BFM-TV, le mensonge n'est même plus intentionnel, il est inconscient, machinal, mécanique

il en va ainsi souvent du propagandiste qui met le but au-dessus des moyens


Mais aussi, c'est le prix à payer lorsqu'on va à BFM-TV

Mélenchon le sait

D'ailleurs on verra avec plaisir la décomposition du visage de la présentatrice après la minute 28:35 de cette analyse que j'ai trouvée par hasard à la recherche d'un extrait montrant le minuscule patron de VPME (virtuelle petite et moyenne entreprise) lorsque Mélenchon aborde la question des médias et de leur concentration dans les mains de 9 directeurs de MVPME (méga virtuelle...)

On peut remarquer sur ce twitt que lui-même dit être une ETI et pas une PME : 


https://twitter.com/fredericbedin/status/1219685947115261957


Et après ils vont pleurer parce les gens ne croient plus dans les médias. Etant donné l'état de la confiance en France, ce genre de tromperie devrait faire la une des autres journaux s'ils ne veulent plus être assimilés à ces pratiques. Il serait temps que ça cesse, il y a une certaine connivence de trop nombreux médias à ne pas mettre la lumière sur ça.

Malheureusement pas un cas isolé, même en dehors de ces dispositifs particuliers.

Non, je ne suis pas étonné que sur BFM, pour mieux nous berner, on avance masqué !

Le briscard ! N'a pas pu rouler Méluche dans la farine, il connait trop les ruses et les stratagèmes des tenants de ce libéralisme débridé, représenté par cette caste pourrie gatée !

Bonjour Pauline,

C’est un plaisir de vous lire ici.

Il a raison diminuer le salaire est loin d'etre suffisant pour compenser une eventuel augmentation du smic.


Mais il est interessant de noter qu'il (selon ces dires probablement mensongers) ne gagne meme pas 10 fois le salaire le plus bas de son/ses entreprises.

Il sera donc parfaitement d'accord, au nom de la justice sociale, a limiter le revenu maximum a 10 fois le smic. Tout ceci, en prenant en compte egalement les stocks options et autres avantages. 

Bon portrait de la part d'@si, mais c'est juste dommage que les questions aux gens de BFM concernant les relations Bedin-Macron soient passées à la trappe. Car en lisant la fin de l'article les gens de BFM ne s'explique pas sur le fait que leur invité ai une grande proximité politique avec Macron. BFM était elle au courant ? L'équipe de production a-t-elle volontairement gardé cette information pour elle ? Parce qu'avec la présentation faite par BFM on a affaire à une émission très économique alors qu'en réalité c'est une interview politique.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.