25
Commentaires

StopCovid : l'application zombie

Enterrée par Olivier Véran et Edouard Philippe, ressuscitée par Cédric O : l'application StopCovid, que la France s'est entêtée à défendre malgré les obstacles, se mue en usine à gaz.

Commentaires préférés des abonnés

Les masques, les tests, l’appli... y’a rien qui a lieu comme ils l’avaient dit ( et parfois ça vaut mieux). 

Par contre, les attestations et les PV ça, du premier coup ! 

Approuvé 11 fois

Je ne pense pas que cela ne dérange personne ! Je connais beaucoup de monde qui ne télécharge pas n'importe quoi et qui ne vivent pas leur portable vissé à la main ! Et je ne téléchargerai pas cette saleté et n'accepterait ni bracelet ni quoi que ce (...)

Approuvé 9 fois

Quand Google ou Apple te trace en temps réel, ça ne dérange personne. 


Google et Apple n'ont pas le pouvoir de me mettre en prison pour un motif fallacieux. Google et Apple se contrefichent de mes opinions politiques, de ma vie privée (à part pou(...)

Derniers commentaires

Télésurveillance avec reconnaissance faciale installée à Paris dans la station Châtelet les Halles.

« Souriez, vous êtes comptés ». La RATP a installé depuis mercredi un système de détection des porteurs de masques qui passent devant plusieurs caméras de vidéosurveillance de la station de métro Châtelet-Les Halles.

Toujours en phase de calibrage ce vendredi, le dispositif va servir, à partir du 11 mai et pour trois mois, à mesurer en temps réel le taux d'adoption de la protection faciale dans cette station centrale et donc riche en enseignements.

« Un tableau de bord électronique va nous informer, jour après jour, de l'évolution du taux de port du masque dans les espaces concernés et ainsi assurer la sécurité de tous dans les transports dans le cadre du déconfinement », explique la RATP. Pour rappel, le port du masque est obligatoire pour les usagers des transports en commun à partir de lundi

Bonjour, je ne suis pas informaticien ni virologue. Ce que je ressens dans cet article, c'est une méfiance vis à vis de la technologie. Je pense que si des spécialistes veulent faire une application qui fonctionne et respecte la liberté individuelle et le secret médical, ils peuvent le faire. Je crains que tous les freins que nous mettons aux développements technologiques nous empêchent de mieux comprendre et utiliser ces technologies intelligemment.

Merci pour cette enquête! Accessoirement : la plateforme Medium permet en particulier de rémunérer les auteurs des tribunes. Cédric O  y est-il rémunéré pour nous communiquer ses pensées ? Peut-être pas, mais c'est une hypothèse possible, et pour un auteur lambda, ce serait même l'hypothèse par défaut. Il n'était pas obligé de choisir cette plateforme, il lui revient donc de clarifier. 

A  noter (et lire !) les publication de La Quadrature du Net à ce sujet :

https://www.laquadrature.net/2020/04/14/nos-arguments-pour-rejeter-stopcovid/

https://www.laquadrature.net/2020/04/25/stopcovid-est-un-projet-desastreux-pilote-par-des-apprentis-sorciers/

https://www.laquadrature.net/2020/04/27/la-cnil-sarrete-a-mi-chemin-contre-stopcovid/

 pour affirmer que "de telles applications trouvent leur utilité dès les premiers pourcents de diffusion." De l'autre, il prévient que "refuser ces outils pour des raisons philosophiques" revient à "accepter un risque significatif de malades et de morts supplémentaires."  


Et bien si avec ça nous ne nous sentons pas coupables... quelle saloperie ce type. Je pose une question naïve, y a bien un journaliste ou un parlementaire qui lui est rentré dedans ?


Prochaine étape, les camps de rétrograde à la technologie ?

Cette application c'est comme l'idée de la route solaire, pendant 30 secondes on se dit, ça peut être pas mal, au bout de 2 minutes on commence à émettre des doutes puis quand on se renseigne en 10-15 minutes (un peu d'ingénierie et de logique) voir même en constatant les essais effectués ailleurs on est sur et certain que c'est inutile et inefficace.

Pourtant vous trouverez toujours quelques-uns pour tenter de vendre cette soupe, la vrai question étant quels sont leurs intérêts?

Au moins, ce ne sera pas une application virale  :-)

Bizarre les comportements quand même. Runstatic a 70 millions d'utilisateur mais ça ne pose problème à personne. Quand tu installes une appli Android, qu'elle te demande si tu acceptes de lui filer toute ta vie privée sur ton smartphone, tu le fais sans rien connaitre de son distributeur. Quand Google ou Apple te trace en temps réel, ça ne dérange personne. Là c'est une petite application toute pourrie qui se développe en 3 jours qui fait parler d'elle.
La naïveté de gens (utilisateurs ou politiques) par rapport à l'informatique est étonnante.

Je ne pense pas que cela ne dérange personne ! Je connais beaucoup de monde qui ne télécharge pas n'importe quoi et qui ne vivent pas leur portable vissé à la main ! Et je ne téléchargerai pas cette saleté et n'accepterait ni bracelet ni quoi que ce soit d'autre. 

Quand Google ou Apple te trace en temps réel, ça ne dérange personne. 


Google et Apple n'ont pas le pouvoir de me mettre en prison pour un motif fallacieux. Google et Apple se contrefichent de mes opinions politiques, de ma vie privée (à part pour pouvoir me vendre plus de merde), de ma colère contre Macron (à part pour me faire des recommandations sur youtube).


Le flicage de Google et Apple pose problème, certes, mais ca n'a rien à voir avec un flicage étatique. Même si ce n'est pas pour des motifs désintéressés, Google et Apple défendent relativement mieux les libertés publiques qu'un état de plus en plus tenté par la dérive autoritaire.

Google et Apple défenseurs des libertés publiques, c'est une blague. On va en parler à Snowden. Google n'est pas une puissance d'état, sauf que google utilise ses données pour aider l'état à te mettre en tôle. Il n'y a pas une différence très grande, si ?
https://www.latribune.fr/technos-medias/internet/20140204trib000813515/ce-que-la-nsa-a-demande-a-google-facebook-et-microsoft.html 

J'ai dit relativement. 



Et votre exemple montre bien que c'est la puissance étatique (NSA) qui est celle qui cherche le plus à fliquer les gens et à restreindre les libertés publiques..

La NSA flique et demande à google ses données qui lui les donne. Pendant que google récupère les données, et attend que la NSA lui les demande ! C'est un peu le chien qui se mord la queue, là. On avait la CNIL chez nous pour prévenir de tout ça. Maintenant c'est l'orgie, privé comme public, on ne peut malheureusement plus faire de distinction.

Vous comprenez le sens du mot "relativement" ?

Outre la réponse de Tristan, MOI au moins je fais gaffe à ce que GAFA sait de moi :

pas de gmail, pas de compte facebook, pas de compte microsoft, utilisation ultra rare de Google.

Navigateur blindé d'anti-tracker et anti-pub (un vrai internet des années 90 en affichage, mais bon...)

Pas de bluetooth ni d'appli sur les téléphones portables qui ne servent qu'à téléphoner (ce qui est déjà bien suffisant pour que mon FAI et le GVT sachent à peu près où je suis.)


Donc la phrase "ça ne pose problème à personne. " est fausse.

Tu fais partie des 0,0001%. La majorité s'en tape : "de toute manière j'ai rien à me reprocher", disent-ils.

jamais ouï causer de ce "Runstatic" : c'est grave ?

Rustatic récupère les données de santé, comme Samsung Health, Huawei Health, Google fit et j'en passe. Pendant ce temps, les données des dossiers médicaux dans les hopitaux sont sécurisées comme des passoires. Mais là on râle contre l'appli visible pour lutter contre le covid. La France a 20 ans de retard sur l'éducation scientifique & informatique, et ça a tendance à se voir dans les périodes de crises comme celle que l'on est en train de vivre.

10 contributions pour opposer des choses qui en fait se complètent admirablement. Et se potentialisent mutuellement.  

Les masques, les tests, l’appli... y’a rien qui a lieu comme ils l’avaient dit ( et parfois ça vaut mieux). 

Par contre, les attestations et les PV ça, du premier coup ! 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.