140
Commentaires

Soutenez-nous ! La caillasse, les pâtes et les patates

"Voilà, je viens de "lâcher la caillasse" comme disait Didier Porte. Mon addiction à Arrêt sur Images

Derniers commentaires

Hello,

Bon, ce message sera noyé au fin fond du forum, donc pas sûr que quelqu'un y réponde, mais je tente quand même, je m'interroges sur la 3ème boite concernée, Indigo Publications. On sait combien le fisc leur réclame et si ils pourront sortir l'argent sans mettre la clé sous la porte ?
@si & Mediapart ont tous deux lancé un plan de soutien auprès de leurs abonnés, mais il semble que indigo publi n'ait pas encore communiqué à ce sujet là, peut être aussi dû à la nature de leurs abonnés (plutôt des professionnels je suppose à voir leurs publis, contrairement à @si & mediapart qui ont un lectorat "militant", donc près à mettre la main à la poche).

On parle bien peu de cette 3ème plateforme.
Est-ce bien la seule autre concernée d'ailleurs ? le SPIIL a plus d'une centaine d'adhérents, il n'y en a pas d'autres qui ont suivi à l'époque ?

Merci pour les éclaircissements.
Dites, vous voulez bien arrêter avec verbe "récolter" appliqué aux dons ?
A la limite, "collecter"...
Le gouvernement peut à tout moment décider d'une amnistie qui règlerait tout.
Ah! Les chiens !
Faute de forum pour l'article "Des lanceurs d'alerte…", j'indique ici que le site Reporterre a aussi publié un article de soutien à Arrêt sur image et Mediapart.
Voilà c'est fait j'ai participé avec plaisir sur "j'aimelinfo", assez cocasse comme souligné par d'autres, hahaha !! "Je te prends d'un côté pour te redonner l'année prochaine". Une bonne occasion de ne plus manger de boeufs, vaches, cochons, couvées. :))
Daniel vous ne me rembourserez pas, Je me suis vengé de mon père, qui répétait à l'envi "la loi c'est la loi", trop saoulant, voilà comment il a engendré une rebelle. Il bossait au contentieux SNCF:)) Paix à ton âme Papa, et que vive @si.
Pris abonnement de soutien; sans remboursement ni contrepartie.
une question au passage : à quel niveau "hors série" est impacté par ce coup de Trafalgar ? (je ne suis pas allé sur le site mais sa newsletter n'y fait aucune mention ce jour...)
Une fois n'est pas coutume, et pour ce moment d'exception donc, je suis très heureux de dire que j'ai fait ce (un peu plus gros ;) ) geste de soutien à ASI... Sans contrepartie, parce que je vois pas pourquoi, même si venir prendre l'apéro m'a vraiment tenté !...... mais pour que je dise quoi ??.... !.. :D

Contribution sur le site " ulule " que je ne connais pas, mais bien sûr aussi sur "j'aime l'info" car je trouve l'idée de se faire rembourser une partie de la contribution par les impôts est absolument excellente !!...

Abonné depuis l'origine ( je n'en suis même plus sûr, c'est déjà si loin !...), j'ai eu des périodes de creux dans le suivi des articles et des émissions... ASI était déjà une des 2 ou 3 seules émissions que nous regardions à la télé, à l'époque, heureusement révolue, où cette dernière embarrassait le salon, et quand je disais que ASI devrait être déclaré d'utilité publique et l'émission diffusée obligatoirement dans les écoles !...

Donc longue vie à ASI, et encore bravo à toutes l'équipe !!!

(vraiment désolé, mais peu habitué à ce forum, je n'ai pas su comment modifier mon nom........ pas grave, je vais juste avoir des soucis avec les RG ...... LoL !!)

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

SEMIR a participé.
Je sais, ça fait pas classe de se mettre en avant mais c'est pas grave, je le dis.

Si 2500 amis d'@SI font comme SEMIR, nous atteindrons les 500k€ !
Espérons qu'on les atteigne.

SEMIR ne demande rien en retour.
SEMIR ne veut aucune faveur.
SEMIR est content de sortir de la mmm....ouise @SI !
SEMIR ne souhaite pas être remboursé si @SI gagne à l'avenir.
SEMIR sera remboursé à hauteur de 66% par le fisc.


@SI s'en sortira et ceux qui veulent faire tomber @SI n'y arriveront pas.

Bon je vous laisse tranquille !
Bye !

:-)))))))))))))))))))))))))))))

SEMIR !
Si vous gagnez le remboursement ne devrait pas être automatique , ceux qui en ont besoin se font rembourser , les autres vous font cadeau de cet argent.... Pour embaucher de nouveaux jeunes journalistes, pour améliorer le site , pour financer de nouvelles idées ( et pour offrir une prime à À K mon chroniqueur préféré !!! )
Moi, je dois être un peu bouché mais je comprends pas en quoi avoir refusé les aides de l'état garantit une indépendance mais réclamé à l'état une TVA réduite ne compromet pas cette même indépendance.

Elle sera belle l'indépendance, si asi ferme faute de pognon.
Si Daniel Schneidermann reconnait qu'il est injuste à l'égard de Mélenchon et qu'il est surtout dérangé par le fond du discours du candidat de gauche et non par sa forme, je veux bien prendre un abonnement de soutien.
Autrement, je ne vais pas dépenser un centime de plus pour sauver un journal de droite...

Je me permet de rajouter que le plaidoyer larmoyant quant au fait qu'il faudrait soutenir l'indépendance d'ASI est une farce d'un cynisme époustouflant. (J'en rajoute un peu, mais quand même!!)
Je n'ai encore rien donné, mais promis, d'ici un jour ou deux, dès que les clients qui on promis de me payer bientôt incessament sous peu l'auront fait, je vous soutiendrai. Je viens de recevoir un courrier de la SPA pour " sauver les animaux en danger" , tant pis je leur répondrai que mes faibles moyens seront consacrés à la sauvagarde d'une seule espèce menacée: le journaliste indépendant à moustache.. OUPS ! j'ai confondu avec mediapart! je voulais dire le journaliste indépendant à lunettes viré de France 5. Et oui, je suis tellement fauché que je n'ai qu'une seule blague pour tous les sites. Quand même ça tombe mal, c'est aussi la semaine de campagne de dons pour wikipedia... Entre oui-oui, sisi et mémé, je vais moi aussi me mettre aux nouilles. Ps: pour les patates, faites-les à la vapeur, c'est moins calorique, du coup, vous pouvez les manger avec une noix de beurre et du sel, un délice.
A noter un crowdfunding* d'Essonne-Info chez Ulule aussi, qui concerne la presse numérique locale, et qui permettrait la création de 2 postes pour 35 000 malheureux €. 51% d'objectif atteint à une semaine de l'échéance, aïe aïe aïe... Le modèle économique n'est certes pas le même, mais l'enjeu si.

* ok, financement par la foule, financement participatif
Bonsoir les gens de Arrêt sur Images,

Je suis l'un de vos abonnés depuis quelques années et je viens d'apporter une contribution (sans contrepartie) sur ulule pour répondre à votre demande de soutien.

Je l'ai fait parce que votre travail est utile et parce que les services de Bercy (ou le govt, ce qui revient au même) méritent d'être taclés dans cette affaire (qui concerne aussi Mediapart).

Pour autant, je préfèrerais que vous y alliez mollo sur les blagounettes "régime pâtes-patates".

1. Parce que c'est ce qui pend au nez de certain-es d'entre vous si Bercy tient bon.
2. Parce que ce n'est pas ce qui pend au nez de tous-tes parmi vous (moyennant quoi ceux-elles qui sont à l'abri devraient chanter moins fort...)
3. Parce que ce genre d'humour me met en rogne.

En dehors de ça, tenez bon. Vous n'avez pas tort.

Bien amicalement.
J'aimerais contribuer, mais je ne veux pas créer de compte sur Ulule, ni m'y connecter par mon compte FB. C'est bête, hein... Sans réclamer la possibilité de dons anonyme – j'imagine les cris d’orfraie des combattants de la fraude fiscale, du blanchissage d'argent et du terrorisme réunis, il devrait être possible de payer par un simple virement paypal par exemple.

Il faut reconnaître aussi que le sentiment domine de payer une amende... c'est très pénible, mais pas insurmontable bien évidemment.
Accessoirement, j'aime beaucoup l'article "Filipetti et Juncker avec nous" qui est paru dans le vite dit. On parle là aussi d'un soutien tout aussi rétroactif que la conception de la fiscalité selon ASI puisque rien n'est dit sur la possibilité de s'appliquer à soi-même le taux que l'on désire en prévision du futur statut de la presse en ligne.

Ca serait bien que ASI, habituellement d'une pertinence et d'une analyse très juste, conserve ces qualités lorsqu'il s'agit de faire sa propre autocritique. Parce que là, à vous lire, on pourrait croire que Junker et Filipetti vous soutiennent dans vos démarches illégales. Mais c'est pas tout à fait ça, le jeu démocratique.
Daniel bonjour,

Pour une fois, je me permets de vous interpeller directement.
Abonnée de la première heure, je conserve les mails des 26/09/2007, 07/01/2008 (1er gazette) et 08/01/2008 (ouverture du site)
Loin de moi l'idée de vous faire la morale , juste de vous refiler deux tuyaux pour une prochaine fois , si une question se pose vis à vis du code des impots.
1/ Le rescrit fiscal, qui vous permet d'obtenir une réponse sur un point pour lequel l'administration n'a pas tranché.
C'est quoi ? C'est ça !

2/ la mention express permet d'éviter les intérets de retard lorsque vous défendez une position face à l'administration des impôts.
c'est quoi ? C'est ça !.

Ne lâchez rien pour autant sur ce dossier ,
mais demandez des comptes à votre expert comptable (ou conseiller juridique) tout de même .
Vous (La société Loubiana) êtes mal!
J'ai demandé et expliqué à "mon ministre des finances" ce matin alors qu'elle se faisait une beauté dans la salle de bain la situatyion que faisait subir le méchant fisque à ASI. ASI outragé ASI brisé ASI martyrisé mais ASI libéré lui ai je dis, si nous apportions notre modeste contibution. Sa réponse fut sans équivoque et spontanée "OUI il faut y aller... bien sûr" elle est classe quelques fois ma comère je trouve.
Non mais! nous n'allons pas nous laisser choire au désespoire sans gloire. Petite main de secrétaire de ce miniscule foyer fiscale j'ai donc fais mon devoir avec légèreté. Nous allons gagner et faire entendre que la liberté de la presse indépendante avait encore ses mots à dires (en fait je supporterai mal qu'ASI n'existe plus).
Bien amicalement à toute l'équipe et particulièrement à Didier Porte à qui j'ai serré la paluche sur mon île préférée en Bretagne cet été
Bonjour,

Je n'ai pas trouvé de compteur sur JAIME LINFO meme en me connectant à mon compte.

Queulqu'un peut-il m'en dire plus ?

Bonne journée,

Cyril.
Extrait de la bible de l'administration fiscale : le BOFIP
Il y est indiqué que si vous avez prévenu l'administration les motifs pour lesquels vous vous accordiez un taux préférentiel, vous n'êtes pas redevable d'intérêts de retard :


2. Application des dispositions relatives à la « mention expresse »

50

L'intérêt de retard n'est pas applicable lorsque le contribuable fait connaître, par une indication expresse portée sur la déclaration ou l'acte, ou dans une note annexée, les motifs de droit ou de fait qui le conduisent à ne pas mentionner en totalité ou en partie, certains éléments d’imposition, ou à leur donner une qualification qui entraînerait, si elle était fondée, une taxation atténuée, ou à faire état de déductions qui sont ultérieurement reconnues injustifiées.
a. Champ d’application

60

La non application des intérêts de retard applicable en raison d’une « mention expresse » est susceptible de concerner toutes les déclarations ou actes comportant l’indication d’éléments à retenir pour l’assiette ou la liquidation de l’impôt, quelle que soit l’imposition en cause.
b. Conditions d'application

70

Pour être dispensé du paiement de l’intérêt de retard, le contribuable doit avoir porté une mention expresse dans le corps même de la déclaration ou de l’acte ou dans une note annexée à ces documents.

Dans le cas où un contribuable a adressé à l’administration une demande de renseignements qui est restée sans réponse au moment où il doit prendre position dans une déclaration ou dans un acte, il est admis que la copie de la demande qu’il joint à la déclaration ou à l’acte soit considérée comme valant mention expresse.

Dès lors que sa situation est évoquée dans cette demande de manière complète et sincère et que sa prise de position est sérieusement motivée, une telle démarche vaut mention expresse au sens de l'article 1727 du CGI et les rehaussements éventuels ne seront donc assortis d'aucune pénalité.

En revanche, une demande adressée au service local afin qu'il lui confirme la situation de non assujetti à la TVA dont se prévaut le redevable en qualité d'association sans but lucratif, sans précision pouvant justifier le non assujettissement à la TVA, n'est pas de nature à faire échec à l'application de l’intérêt de retard (cf. CE, arrêt du 11 juin 1982, n° 22881)

Bien entendu, cette interprétation souple ne saurait être détournée de son objet et être abusivement utilisée pour échapper indûment à l'impôt. Elle ne saurait donc être utilement invoquée dans les cas, par exemple, d'une demande d'application d'un régime manifestement contraire aux textes ou pour laquelle le contribuable aurait déjà reçu une réponse de l'administration.

Enfin, cette mesure ne concerne pas les contribuables qui entendent se prévaloir des dispositions de l'article L64 B du LPF et qui devront se conformer aux prescriptions du BOI-SJ-RES-10-20-20-80.

En outre, le contribuable doit avoir indiqué les motifs de droit ou de fait pour lesquels il estime les éléments en cause non imposables ou déductibles.

Par motifs de droit ou de fait, il y a lieu d'entendre un énoncé des raisons pour lesquelles le contribuable a cru pouvoir retenir la position dont il fait état ou la solution dont il demande le bénéfice.

Pour que ces motifs puissent être admis, ils ne doivent présenter aucune équivoque et doivent mettre l’administration en mesure d'apprécier s'il est possible d'admettre les explications du contribuable ou s'il convient au contraire de rectifier la situation litigieuse.

Ne peuvent constituer une mention expresse ouvrant droit à dispense de l’intérêt de retard :

- le simple renvoi à une disposition législative ou réglementaire ;

- la mention d'éléments chiffrés non assortie d'explications destinées à appeler l'attention du service.
Solidaire du site que j'aime. Ce n'est pas le moment des critiques...
Bonjour, évidemment que je vous soutiens. Mais étant moi aussi au régime pâtes et patates depuis un bout de temps (ce que j'essaye d'épargner à mes enfants), je me faisais violence quand l'envie de me réabonner me titillait.
Aussi, je me suis réabonné en fonction de mes moyens. J'essayerai de faire mieux l'année prochaine.

Olivier.
"C'est pas juste, mais c'est comme ça"

1789, on embastille : C'est pas juste, mais c'est comme ça
1848, on affame : C'est pas juste, mais c'est comme ça
1968, on étouffe : C'est pas juste, mais c'est comme ça
2015,on abrutit, on expulse, on fout au chômage, à la rue, on tue aux frontières : C'est pas juste, mais c'est comme ça


j'adore les trentenaires!!!
Bonjour le forum,

Abonné à ASI depuis un bail... ancien fan de l'émission sur la 5 que je regardais volontairement bien qu'étant un ado et peut être pas dans le public visé (yavait pas Secret Story à l'époque ! le niveau baisse)... Bon j'ai 31 ans et je fais mon vieux con, voilà, désolé....

J'adore ASI et je reste abonné. Mais non je ne participe pas aux dons pour l'affaire du taux de TVA et non je n'ai pas volontairement repayé mon abonnement suite à l'affaire du Crédit Mutuel.

Car je fais partie des voix discordantes qui trouvent qu'être un bon journaliste c'est le principal, mais être un bon gestionnaire c'est aussi indispensable. Et ça commence à bien faire les histoires.

Vous aviez le nombre d'abonnés. Multipliés par le prix annuel de l'abonnement ça vous fait une rentrée en cash théorique dans vos comptes, à comparer avec ce qui rentre réellement en banque. Cette vérification, toute simple, n'a tout simplement pas été faite car l'énormité de la "fraude" aurait été découverte tout de suite.

Ne pas se rendre compte que l'argent ne rentre pas dans les caisses c'est une faute professionnelle, c'est de l'incurie. Faute partagée entre la banque qui devait vous rendre un service contractuel, qu'elle n'a pas tenu il est vrai, et par l'expert comptable... Mais confiance n'exclut pas le contrôle. C'est fini l'ambiance start up, c'est sérieux maintenant, faut plus se contenter de dire "l'intendance suivra", "ce qui est important c'est la qualité des articles", on parle de pognon quand même.

Concernant l'affaire du taux de TVA, avoir raison sur le fond on est tous d'accord, c'est l'essentiel. Mais manque de bol, ça ne marche pas comme ça selon les règles fiscales. C'est pas juste, mais c'est comme ça. Et oui, vous aviez raison sur le fond. Mais non, interpréter la loi à sa sauce c'est prendre un risque considérable sur la forme.Vous aviez sciement adopté ce qu'on appelle dans le jargon une position "aggressive" sur le plan fiscal, en avertir le fisc ne change rien à l'affaire. N'en déplaise, mais l'affaire du taux de TVA, c'est votre décision.

La loi, ça n'a rien à voir avec la morale, ce n'est pas de l"équité non plus, c'est une matière régie par des règles, des procédures, que l'on doit appliquer strictement.... et c'est très souvent injuste à la fin. Le droit n'a rien à voir avec la justice ni avec la morale : c'est la première heure de la première leçon de la première année des études de droit. Juridiquement et fiscalement, les décisions rendues par le tribunal en votre défaveur sont parfaitement justifiées.

Moi, ce que j'aurais aimé, c'est qu' ASI dise : oui, nous aussi on a été négligents dans le contrôle de notre banque. Oui, nous aussi on a pris des risques avec le taux de TVA et ça n'a pas marché comme on aurait voulu (et comme ça aurait du). Et bien, on assume aujourd'hui ces risques. On fait appel au public, mais on reconnait qu'on aurait peut être pu faire différemment.

Bref, qu'ASI se remette en question, surtout que vous avez parfois ce petit coté redresseur de tort que j'endosse aujourd'hui, et j'en suis désolé. (en même temps, hein, je vous suis parce que vous redressez les torts, notez bien...)

Je préconise de changer de banque, de changer d'expert comptable, et de changer de conseiller juridique.
A bientôt sur asi,
signé ; un asinaute rigoureux vieux con :)
A quand le compteur Ulule+J'aime l'info en bannière du site :) ?
si vous gagnez , ne nous remboursez pas , profitez en pour vous développer.
Quel est le montant qu'un abonné aurait eu à payer depuis la création du site, si une tva à 19.6% ou 20.6% avait été appliquée ?
Juste pour voir si ma caillasse lâchée est comparable à ce montant........
L'oeil se Soulcié (notez le petit message sous la signature)
Faisant partie des "voies discordantes" que je vous remercie d'écouter, je pense que vous devriez éviter d'aller sur le terrain de la victimisation paranoïaque en évoquant, même au conditionnel " la tentation de museler par l'argent une presse indépendante incontrôlable". Vous avez pris un risque, les conséquences étaient inexorables ...

Quand je lis l'argumentaire de Médiapart ( Plenel dans son articles, Bonnet dans le forum ), je dois vous dire que la crédibilité de ce site est descendue en dessous de la mer à mes yeux.

Citation François Bonnet:

" ...ce qui nous fait dire combien ces contrôles, lancés fin 2013, étaient politiques, et liés à l'agenda de l'affaire Cahuzac que nous avions révélée quelques mois plus tôt.

C'est bien une partie de la haute administration de Bercy, liée pour certains à Cahuzac, pour d'autres à Sarkozy, qui a cru trouver là l'occasion de nous faire rendre gorge."


La loose totale, pas mieux que Soral.
Les patates et les pâtes, c'est bon pour la santé. Profitons de cette occasion pour réduire votre consommation de viande rouge et de charcuterie !
On est content de ce bon démarrage pour vous et pour l'équipe, cher Daniel.
A ceux qui n'ont pas encore lâché a caillasse, je dis : "Est-ce que vous imaginez le monde sans Arrêt sur images?"
Ben moi, je suis passée par j'aime l'info,, j'ai préféré faire le choix qu'une (petite) part de mes impôts vous soit directement attribuée et acquise.
On peut supposer que la moitié des donateurs aura fait le même choix que vous (et moi), parce que l'idée de faire payer au fisc les 2/3 de la somme qu'il réclame est quand même assez réjouissante.
Et la prochaine chronique de Daniel Schneidermann pourra s'intituler Des nouilles encore!
Un peu tordue cette histoire, car on oublie que la TVA ce n'est pas @si qui la paie mais nous, "consommateurs" finaux. @si nous a fait cadeau de la TVA...

Donc les impôts réclament une taxe aux abonnés d'@si qu'ils peuvent payer en ponctionnant leur impôt sur le revenu...

ça montre quand même à quel point notre régime fiscal est bancal, et ce n'est là que quelques centimètres de la pointe émergée de l'iceberg... Une belle illustration pour de l'éduc pop : la confrontation entre un impôt inégalitaire et l'optimisation fiscale...
Bien d'acord avec vous : ces réductions d'impôt à 66% signifient que c'est l'Etat (i.e. le contribuable) qui paie les 2/3 de la "générosité" choisie, par exemple pour financer :
- des organismes ayant pour objet exclusif de participer à la création d'entreprises,
- des associations cultuelles (...) des cultes reconnus d'Alsace - Moselle,
- ds fondations d'entreprise, ...
- ...

Donc, ceux qui paient des impôts sur le revenu peuvent dans une certaine mesure (la mesure est d'autant plus grande que l'impôt - donc le revenu - est élevé) choisir par eux-mêmes ce que l'Etat doit financer. Ceux qui ne paient pas l'IR n'ont rien à dire.
Et ceux qui n'en paient pas , à cause revenus, on va dire réduits, et qui donnent quand même.........
"...on oublie que la TVA ce n'est pas @si qui la paie mais nous, "consommateurs" finaux. @si nous a fait cadeau de la TVA......

Donc nous devrions rendre la tva impayée . Ce serait bien d'en faire le compte et reverser la somme à @si pour que le capitaine la rende , non ?
@si nous a fait cadeau de la TVA
Je ne suis pas d'accord avec ça.
Je suis évidemment solidaire avec @si pour cette histoire injuste de taux applicable, mais dans l'absolu, le client n'a pas a se soucier de la tva appliquée.
L'entreprise décide d'un tarif ttc et le client ne s'occupe que de ce tarif, pas de la part constituant la tva collectée et à reverser et celle constituant son chiffre d'affaires.
On peut donc considérer qu'officiellement c'est l'entreprise qui s'est fait un cadeau à elle même en s'auto-applicant un taux moindre de tva et donc d'augmenter son chiffre d'affaires.
alainb , en écrivant : " c'est l'entreprise qui s'est fait un cadeau à elle-même " , vous nous dites que les @sinautes peuvent se laver les mains des problèmes causés à ce site par les failles de l'Etat , ce site qui nous a fait le précieux cadeau d'un espace de liberté exceptionnel ?
Vous comptez regarder l'Ami , nos amis travaillant à Arrêt sur Images , se noyer sans tendre la main ? , sans même la pensée qu'une expression libre va se taire si chacun se dit " c'est l'entreprise qui s'est fait un cadeau à elle-même "?

Nul n'est censé ignorer la loi ^^ , mais nul @sinaute n'est censé ignorer combien l'aventure sur internet était fragilisée par les politiques floues de ceux qui nous gouvernent en tout méconnaissance de cause , ou toute volonté d'étouffer la liberté d'expression .
Non Mona, je ne dis pas que les @sinautes peuvent s'en laver les mains, je dis que dans l'absolu le client d'une entreprise n'est pas censé s'occuper d'autre chose que du tarif ttc du produit qu'il achète et que donc il n'est pas censé considérer comme un cadeau le fait que l'entreprise applique un taux de tva moindre.
Pour @si en particulier il est évident que le projet a été porté par notre solidarité et notre militantisme et que nous sommes dans un rapport qui va au-delà du simple schema entreprise+client. C'est la raison pour laquelle cet appel à souscription fonctionne, et c'est tant mieux.
nb : j'ai d'ailleurs participé modestement malgré ma situation actuelle plus que précaire.
Je vais participer aussi ( mais dans quelques jours, ça tombera mieux que si je le faisais maintenant...), mais je suis entièrement d'accord avec l'analyse d'alain-b.

Quand on achète, on paie TTC, et on ne sait même pas si l'entreprise reverse la TVA ... je suis bien persuadée que de nombreux restaurateurs, des artisans et autres commerçants à qui j'ai versé la TVA en ont gardé tout ou partie pour eux au lieu de la reverser à l'Etat.
Ce n'est absolument pas ce qui s'est passé pour @si, je n'ai pris cet exemple que pour appuyer les propos d' alain-b : le client s'occupe du TTC.

Jamais, à aucun moment, je ne me suis dit " ah, tiens, sur les XXX euros que coûte mon abonnement, il y a tel ou tel autre %age qui en fait revient à l'Etat. J'ai juste payé le montant TTC qui était demandé. J'ai pas coché une case " Décidez-vous de verser une TVA à 2.1% ou à 19.5 % ou à 20% ?" , avec trois tarifs TTC en regard.

Mais, quoi qu'il en soit, quand on soutient un truc, on lâche pas en cours de route.

Allez, avec toutes ces histoires de soutiens qui se répandent partout, de Ulule et dons défiscalisés (je ne blâme pas, je suis souvent impliquée dans des trucs comme ça), au nom de la coopération, on ne va pas tarder à réinventer l'actionnariat je pense ;-)

D'autre part, puisque les pinailleurs-râleurs dont je suis (mais soutiens aussi, tout le paradoxe est là...c'est un paradoxe tout à fait compréhensible par DS qui est lui-même dans un positionnement paradoxal par rapport à son milieu professionnel), la pinailleuse-râleuse que je suis, donc, trouve que le "nous" et le "je" sont maniés un peu en free-style sur @si.

Dans la vidéo, toute l'équipe dit "on a toujours choisi de", etc ... y compris les gens arrivés récemment et qui du coup n'étaient pas du tout là au moment de la création du site (mettons qu'ils adhèrent à fond aux valeurs...) ... mais surtout, @si, c'est pas une coopérative hein : c'est une entreprise qui appartient à DS et lui seul et c'est donc lui qui décide tout seul. IL prend peut-être des avis et recrute probablement des gens avec qui il a une certaine entente, mais c'est lui qui décide, pas l'équipe ni les abonnés.
L'équipe n'est pas en position de dire " Bon, bein, nous, du coup, on préfère demander une subvention d'Etat et mettre un peu de pub, et on va faire un emprunt bancaire... et puis on est plus nombreux que toi, Daniel, donc même si ça te plaît pas on le fait."

L'équipe, elle n'a strictement aucune TVA à payer :ils sont salariés ou pigistes et ils peuvent perdre leur boulot, mais @si n'a pas une direction collégiale.
Quand un nouveau visage arrive dans l'équipe, ou quand une tête connue ou une signature disparaissent, on ne voit pas trop de chronique sur le registre " on est une grande famille, on se dit tout, on est ensemble dan la galère et on rame tous ensemble, on est ensemble dans la réussite et on récolte tous ensemble".

Oui, j'avais annoncé, je pinaille et je râle.
Juste une remarque : je ne râle jamais et je ne pinaille pas dans les forums des médias que je ne lis ni n'apprécie et dont je n'attends rien, et je les laisse crever s'ils crèvent, parce que je m'en fous d'eux.
Juste une remarque : je ne râle jamais et je ne pinaille pas dans les forums des médias que je ne lis ni n'apprécie et dont je n'attends rien, et je les laisse crever s'ils crèvent, parce que je m'en fous d'eux.


Merci !
Et merci à alain-b itou qui a dit les choses avec concision et justesse.
Mon propos était simple :

- il est logique que nous remboursions la part de tva que nous n'avons pas payée puisqu'elle est réclamée à la direction d'@si aujourd'hui .
Le mien est :
Il est logique que nous soutenions @si puisque c'est un site auquel nous tenons. Mais il me paraît faux de dire que "nous n'avons pas payé une part de tva". Nous avons payé le TTC réclamé par le vendeur, ce même vendeur avait la liberté de réclamer un TTC plus élevé pour une TVA plus élevée.

De plus, certains des abonnés actuels l'étaient aussi sur la période considérée, mais d'autres ne sont plus abonnés aujourd'hui et d'autres ne l'étaient pas

Mais à la fin, Mona, nous soutenons et nous trouvons cela logique, ...c'est juste une logique différente ! ;-)
Il n'est pas logique de payer quelque chose qui ne nous a pas été facturé.
Je n'ai pas fait attention au fait que la question ait pu déjà être posée, ou non, donc désolé si doublon.

Reste un flou : lorsque @si a facturé ses abonnements aux abonnés, a-t-il considéré que le tarif appliqué "incluait" une TVA de 19,6 puis de 20%, et a-t-il provisionné ses comptes sur cette différence, en ne reversant effectivement que 2,1 % aux impôts ?
J'espère être assez clair dans ma formulation...
Je ne crois pas, puisque quelque part (sur ulélé, ici?) est expliqué que si le prix des abonnements avaient au départ été calculés avec un taux 19,6% cela aurait limité trop le nombre d'abonnés et le site n'était pas viable dans ce cas. Le choix de 2,1% était fait pour maintenir le prix bas de l'abonnement.
Les provisions ont été faites sur le "dos" du contenu, voire des gens qui le produisait hum :-) , pas sur le dos des abonnés.
400000€ ont été provisionnés sur les 540 réclamés.
Merci à tous les deux.
Maintenant, j'avais bien compris pour les 400 000 euros.
Mais comment les considérer ? La différence de TVA ? Du bénef', auquel cas il va y avoir aussi impôts dessus, non ?
J'avoue ne pas avoir lu les comptes de résultat, étant de plus assez réfractaire à ces données (ne sachant pas forcément les comprendre, quoi...).
Bref, tout ça me dépasse...
Pas sûre que "provisionnés" soit le terme exact.
D'après ce que je comprends, @si dispose de 400 000 euros, mais de rien d'autre. Sinon, ils ne seraient à la recherche que de 140 000 euros, non ?
Z’est pas très clair. Je pense que quand on demande une aide, il faut être très clair.
Enfin, c’est mon avis z’à moi.
Ça apparait dans le compte "provisions pour risques et charges", c'est expliqué dans le préambule des notes du bilan 2014, ici http://www.arretsurimages.net/media/pdf/463678.pdf
Vu.

" risques et charges", ça veut dire quoi ?
Ce qui est miraculeux, avec Internet, c'est que, quand on cherche, on trouve.
Avec un peu de pub pour DuckDuckGo.
Merci constant gardener.

J'ai lu les explications : elles me confirment que je n'ai pas bien saisi la situation.

Mais ce n'est pas très grave.
Merci constant,

C'est ce que j'avais cru comprendre.
N'y a-t-il pas un risque que le Trésor Public voie cette provision comme un détournement conscient de fonds, du fait d'une collecte de TVA, comme toute entreprise, mais sans reversement de l'entièreté de la somme due ?

En gros, le Trésor Public ne peut-il pas arguer que @si a retenu sciemment 17,5, puis 17,9 % de la TVA qu'il était censé collecter pour l'État ?

Est- ce que l'explication "notre tarif TTC est basé sur une TVA de 2,1 %" tient en droit, quand l'État peut rétorquer "Non, votre tarif TTC comprenait 19,6 puis 20 % de TVA, etc." ?
C'est ça qui m'inquiète, en fait.
D'un point de vue comptable, la provision était justifiée. La revendication du fisc aujourd'hui le prouve.
Pour le coup, c'est de la saine gestion. Quelle soit insuffisante vient probablement du fait que le gestionnaire n'imaginait pas se voir appliquer une telle pénalité.

Pour le reste, la Justice ressemble souvent à une loterie. Dans un cas comme celui-là, je ne prendrais pas de pari. A mon sens, le Tribunal Administratif devrait juger "en droit" que le taux de TVA applicable était bien le taux normal. Mais le Conseil Constitutionel pourrait aussi bien juger que le principe d'égalité devant l'impôt implique que tous les organes de presse se voient appliquer le même taux de TVA.
Au minimum, à la fin, j'espère que les pénalités appliquées pour mauvaise foi seront abandonnées.
Que Dieu vous ait en sa sainte garde, ASI!
Merci constant, et mêmes vœux que vous.
[sub]Même si je n'en appellerai pas à une telle instance supérieure...[/sub]
pourtant, le calcul de cette provision annuelle est on ne peut plus simple : différence de taux de TVA x prix de l'abonnement x nombre d'abonnés à la fin de l'exercice. Et ainsi de suite pour chacun des exercices comptables jusqu'au dénouement de l'incertitude. L'écart consiérable (140 000 € soit presque 30%) demanderait des justifications. J'ajoute que la dotation définitive était connue à partir du moment où le taux de tva à 2,1 % était validée, soit dès 2014.
L'écart consiérable (140 000 € soit presque 30%) demanderait des justifications
Cela a été expliqué, l'entreprise a fait en fonction de ses moyens et en serrant un maximum la ceinture a réussi à "mettre de côté" cette somme.
La provision sert " à mettre de coté" en effet, mais ça ne veut pas forcément dire que le cash (pour parler vulgairement) est dans les caisses de l'entreprise pour rembourser ce qu'ASI doit au fisc... petite subtilité comptable.

Une saine gestion aurait été de facturer dès le début un abonnement plus cher (basé sur un taux à 19,6% puis 20%) pour mettre la différence de coté en espèces sonnantes et trébuchantes en prévision du coup de bambou.

J'ai lu que ça aurait conduit à un prix trop elevé pour les "consommateur - cients" et que le lancement du site n'aurait pu s'opérer. Peut être aurait-il été possible de mettre un abo plus cher sur une base volontaire.
mais ça ne veut pas forcément dire que le cash (pour parler vulgairement) est dans les caisses de l'entreprise
ben si.
Je ne sais pas, car quand on se pense dans son bon droit de ne pas payer son loyer suite à des travaux obligatoire non fait etc., on les verse à la caisse des dépôts au lieu de les verser à qui de droit, et tout se règle ensuite! Comme par magie.
Peut-être qu'@si a provisionné un compte prévu pour, dont les sommes intouchables ne peuvent être considérées comme dans les poches de l'entreprise.
On espère en tout cas que ce (les provisions) ne sont pas des sommes immobilisées pour 30 ans par un banquier zélé. :-)
Cette somme reste dans la trésorerie, c'est une écriture comptable qui permet de l'isoler en attendant de l'utiliser dans le cas où le risque se confirme, cela démontre la bonne foi de l'entreprise vis à vis de l'administration.
Donc Asi ne devrait demander à ses abonnés que 140 000€ non?
Comme il est écrit dans un autre billet, 140000 auraient suffit pour régler le fisc, mais la trésorerie serait à sec et mettrait donc le site en difficulté au moindre pépin.
ASI a facturé nous avec une TVA à 2,1% depuis le début, si ça peut répondre (en partie) à ta question.
Je pensais que c'était un peu tendu de mettre 200.000 euros d'un coup sur Ulule (vu que si le but n'est pas atteint, vous n'avez rien).

Mais apparement c'est bien parti...
Les journaux genre le monde, avec une version papier et une version web, ils payent quelle tva?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.