183
Commentaires

SNCF : la grève expliquée à Aphatie

"Grévistes jusqu'auboutistes contre gouvernement déterminé"

Derniers commentaires

Si lémédia faisaient grève, serions-nous pris en otage ?
Le parti socialiste déplore l'incapacité du gouvernement à anticiper et à apaiser les conflits sociaux dans les transports. Il regrette qu'une fois de plus, les agents de la SNCF soient contraints d'en arriver à la grève pour se faire entendre, et relève que la multiplication des nuisances aux usagers se développe proportionnellement au désengagement de l'Etat.
Il convient d'apporter des réponses aux attentes des usagers et aux préoccupations des salariés de l'entreprise publique. Au delà des belles paroles, le nécessaire investissement dans nos infrastructures, le soutien à une présence forte des agents et le dialogue demeurent le meilleur remède à la prévention des conflits sociaux et à l'amélioration de la qualité du transport.
Cette nouvelle grève est un aveu d'échec pour le gouvernement qui fait payer aux usagers le prix de son désengagement au quotidien par une qualité de service dégradée et des conflits sociaux multipliés.


Communiqué du PS à propos du mouvement social du 3 février 2010 à la SNCF (tweet de Sébastien Fontenelle).
bien sûr, je ne vous apprend rien, mais la revue médiatique me semblait incomplète sans Elisabeth Quin et ses 28' d'intox, avec un invité de la cgt qui tente d'expliquer avec sang-froid la position des grévistes de la SNCF contre 3 tenants de la pensée unique qui ont passé leur temps à couper chacune de ses interventions, quand ce n'était pas l'animatrice, il faut expliquer une situation complexe en 30" chrono ou aller se faire [s]foutre[/s], il n'y a qu'à faire comme le gouvernement a dit et puis c'est tout. L'égalité selon Quin !
Apathie et ses merveilleux réflexes de classe !
Franchement rien à attendre de plus de la part des animateurs-proctologue appelés journaleux de la télé .Apathie est payé pour relayer la parole du gouvernement et contre les grêvistes ..donc ça repart comme en 1987 et 1995 et quelques autres grêves dont j'oublie la date .

.Les cheminots sont des assistés, trop payés, fainéants, fonctionnaires ..privilégiés, gnangnan... et donc interdiction de se plaindre ..Oui selon Mr luc lefort, je chouines lamentablement sur le sort de ces cheminots en lutte,( mon mari étant cheminot à la retraite), nous soutenons de tout coeur ce mouvement. Ben je vois quand même que sur asi au moins la majorité est ok avec les cheminots ...bravo !.
mais pourquoi Aphatie n'a pas pris le train passant à Brétigny..?
"Je suis cheminot et voici pourquoi je suis en grève"

http://rue89.nouvelobs.com/2014/06/16/suis-cheinot-voici-pourquoi-suis-greve-252957
Curieusement, dans ma région (Loire-Atlantique), nous avons une grève des postiers et peut-être des centres de tri ...
Et personne n'en parle. Complètement passée sous silence. Pourtant, là aussi, les postiers en train de se faire privatiser vont avoir de plus en plus de pression, d'autres occupations que celles du courrier grâce à la fermeture de petits bureaux de poste...
Et l'usager va être celui qui en subira les conséquences... sauf qu'Apathie n'en a rien à foutre, il doit payer ses factures par internet, n'a pas de recommandé à envoyer, n'en attend pas, etc...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Merci d'avoir relevé cette formule dans l'ouverture du journal de 8h de ce matin sur France Inter. Elle m'a fait sursauter également, mais loin d'en être fier, je me suis demandé combien de fois j'en avais laissé passer de la sorte.
Pas entendu France inter (pour éviter le foot et les conneries de Huster sur le foot) Donc éteint. Pas écouté RTL pour éviter Apathie entre autres , c'est une habitude. Séance de rattrapage chez Daniel donc. Merci Daniel. J'ai bien fait de venir. Grace au billet du cheminot, j'ai tout compris. En fait, c'est toujours la même chose .Le capitalisme vorace, la compétitivité pour les uns, l'écrasement pour les autres.
Martine remplit sa quoi?
Il manque un point, essentiel, dans cette "explication". Les règles européennes de la concurrence ferroviaire vont changer.

La création de RFF était destinée à permettre la mise en concurrence du réseau français avec les opérateurs européens, tout en préservant le monopole SNCF sur le trafic des voyageurs.
Dès lors que ce dernier est ouvert à la concurrence, plus besoin de deux entreprises distinctes... mais "Bruxelles veut aussi renforcer l'indépendance des gestionnaires de réseaux à l'instar de RFF (Réseau ferré de France) vis-à-vis des opérateurs ferroviaires historiques comme la SNCF en France. La Commission n'exclut cependant pas qu'une structure verticalement intégrée, en "holding", puisse aussi assurer l'indépendance requise, "mais sous réserve" d'une séparation juridique, financière et opérationnelle "nécessaire"." D'où cette "fusion séparée", qui va permettre à chaque entité d'invervenir de façon autonome sur le marché européen.

À part ça, je ne sais pas si cette mise en concurrence est une piste d'amélioration, ou une catastrophe, n'étant ni dogmatique, ni suffisamment informée. Difficile de trouver des informations sur la qualité du service au public dans les différents pays, et selon le degré de mise en concurrence, seuls les résultats financiers semblent mériter l'attention. Mais on ne peut pas dire que les choix de la SNCF depuis plusieurs décennies brillent par leur attention aux attentes des usagers... Rien trouvé non plus sur les éventuels impacts en termes d'aménagement du territoire, ou de transition énergétique. Tout le monde s'en fout, je crois. Même les conseils régionaux ???? Ben.. si quelqu'un a un brin d'info là-dessus, je suis preneuse.
OK, bon, n'empêche. On se dit : quand même, la dégradation dont ils parlent, ça fait des années que ça dure, au point que des écologistes usagers sincères en sont venus parfois à regarder ce qui se passe ailleurs (un blog discutable mais qui témoigne aussi).

On peut aussi voir un autre facteur à la grève, celui d'un pouvoir mou, qui ne sait pas trancher, et qui suscite contre lui une vague de refus alors que la plupart des décisions incriminées ont été prises avant lui (suivez mon regard). Il y a de l'irrationnel dans les mouvements sociaux, et il faut l'accepter bien sûr ! Même si on se dit : la CGT Cheminots a laissé Sarkozy tranquille (même en 2010, au temps de la réforme des retraites, aucun conducteur n'était en grève), pourquoi là tout à coup taper sur Hollande et les députés apparemment sincères (il y en a) qui ont préparé ce projet de loi ?

Citation trouvée ici :
« Ce n’est pas toujours en allant de mal en pis que l’on tombe en révolution. Il arrive le plus souvent qu’un peuple qui avait supporté sans se plaindre et comme s’il ne les sentait pas les lois les plus accablantes, les rejette violemment dès que le poids s’en allège. Le régime qu’une révolution détruit vaut presque toujours mieux que celui qui l’avait immédiatement précédé et l’expérience apprend que le moment le plus dangereux pour un mauvais gouvernement est d’ordinaire celui où il commence à se réformer. Il n’y a qu’un grand génie qui puisse sauver un prince qui entreprend de sauver ses sujets après une oppression longue. Le mal qu’on souffrait patiemment comme inévitable semble insupportable dès qu’on conçoit l’idée de s’y soustraire. »

Alexis de Tocqueville L’ancien Régime et la Révolution. 1856
Ce matin sur France Inter :
- On commence par le patron de la SNCF en invité pour bien niveler le terrain.
- on enchaîne avec les infos et Manuel Valls qui remet une couche.
- pas de relâchement, on continue avec les lycéens qui ont un peu galéré pour passer atteindre les salles d'examens.

Et les cheminots dans touts ça, qu'est-ce qu'ils disent ? Hein ? Les qui ?
Aphatie... bac à 24 ans après 10 ans de déscolarisation.. Valls arrivé en France dans les années 70 naturalisé à l'âge de 20 ans...
Ceci explique cela, toujours à vouloir donner des gages, des gages, de la servilité sans faille. Qui de plus fidèle aux valeurs abjectes du patron et de plus traitre à celles de ses pairs que l'esclave sorti du ruisseau..
Désolée mais l'arrogance de ces gens est un défi permanent au retour de bâton qu'ils craignent depuis l'enfance. C'est d'un pénible leur bêtise.
Apparemment Valls manque un peu de "culture française", il devrait faire un petit stage "néo-arrivant" pour qu'il comprenne le concept de grève et sache qu'en principe la parole du ministre de l'intérieur ne doit pas attiser la crise intérieure par la provocation. Il mériterait qu'on enchaine sur une petite grève de correction des copies du bac, extrémité souvent envisagée et toujours contenue.
Je conseille vivement la lecture du billet de cheminot dont Daniel donne le lien en fin d'article. Après ça, vous pouvez éteindre radio et télé, laisser les journaux chez le marchand[s], et même éteindre votre ordi[/s]: vous aurez tout compris.
Il faut une fois encore relever la bassesse de ces attaques contre un journaliste qui avec son accent chantant et ses nombreuses compétences éclaire chaque jour grâce à des tweets pertinents des consciences endormies et une France avachie, une France de petits barons rétrogrades , représentants bornés d'un syndicalisme rance et irresponsable.
Ses courageuses prises de position contre l'endettement massif de notre pays et ses éditoriaux finement ciselés devraient être cités en exemple dans les écoles de journalisme au lieu de le livrer à la vindicte populaire.
Minoritaire dans ses propos, en dehors du très souvent efficace Eric Brunet, souhaitons qu'il soit reconnu à sa juste valeur, celle d'un grand journaliste construit à la force du poignet qui a connu une carrière exemplaire sans jamais céder au journalisme de connivence.
Avec la probable arrivée de Nagui, homme de culture et remarquable animateur, sur Inter, souhaitons que ce grand monsieur puisse disposer lui aussi d'une tribune sur une chaîne publique pour faire évoluer les mentalités d'auditeurs fonctionnaires assommés par des années de propagande gauchiste sur une antenne financée avec nos deniers.

Jean Michel Apathie est un homme courageux, il s'attaque à des individus qui actuellement prennent en otage des milliers de jeunes engagés dans un processus de réussite scolaire , ces talibans de la grève passeront un jour devant le tribunal de l'histoire, souhaitons que ce soit le plus rapidement possible.
s'ils mettent en avant la qualité du service public

C'est une blague ? Non mais sérieusement ? Qu'ils mettent en avant leurs conditions de travail, et au moins on pourra les croire honnête. Libre au spectateur d'y voir une forme d'égoïsme ou une juste revendication (le choix de la période du bac ne montrant pas un altruisme formidable, il faut l'avouer, mais il paraît que c'est mieux pour mettre la pression).

Mais franchement, faire croire que les employés SNCF s'intéressent au public... Faut pas prendre le train bien souvent.
A propos du tweet d'Aphatie,
"Vous avez bien lu : les cheminots grévistes sont bêtes, et délicieusement masochistes. S'ils acceptent de perdre des jours de salaire en faisant grève, c'est par plaisir ou par bêtise, vu qu'ils ne comprennent rien eux-mêmes aux raisons de leur grève."
J'admire la promptitude à détecter les sous-entendus grossiers de l'ennemi identifié. Il ne vous a pas fallu trois secondes pour entendre le mépris et la suffisance du bonhomme.

J'aurais personnellement aimé qu'il en soit de même dans l'émission de la semaine où un journaliste a eu une heure pour expliquer que la majorité des profs refusent d'appliquer les pédagogies qui font réussir tous les élèves.
"Vous avez bien entendu : les profs sont bêtes. Il existe des techniques parfaitement identifiées pour faire réussir tous les élèves et la grande majorité d'entre eux les refusent par paresse ? par confort ? ou même par malhonnêteté pour ne faire réussir que leurs enfants ?"

Est-ce à dire que dans la bouche d'un journaliste de RTL ces propos vous auraient davantage interrogé ?
Bonjour
Quand entendrons-nous, ou lirons-nous, de la part des médiacrates bornés que nous sommes tous pris en otage par un petit nombre de banquiers ?
Et merci aux cheminots de m'avoir appris que les épreuves du bac commençaient aujourd'hui. Au moins eux ils servent à quelque chose.
Ce gros nase d'Aphatie ! Je connais des cheminots qui lui botteraient volontiers le train.
La corporation serait servile ? Constant, vous vous radicalisez!
"les raisons de la grève que même les cheminots ont du mal à comprendre" : je l'ai entendu aussi ce matin sur France Inter. Donc, probablement un élément de langage fourni par la direction de la SNCF ou le gouvernement à l'AFP (et à d'autres?) et servilement repris par toute la corporation.
Comme l'argument bachelier : c'est bien la première fois qu'on se préoccupe dans nos médias du confort de celles/ceux qui passent un examen.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.